Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le vendredi 10 avril 2015

le 09 avril 2015 : Conférence-débat sur le thème : « La crise centrafricaine et les enjeux géopolitiques internationaux »

 

 

Conférence-débat sur le thème :

« La crise centrafricaine et les enjeux géopolitiques internationaux »

à la Faculté Catholique 23 Place Carnot à Lyon 2ème en présence d'

André Svebor Dizdarevic (Maître de conférences en Droit international des droits de l'homme à l'Université Catholique de Lyon),

Roger Koussetogue Koudé, (Maître de conférences, Vice-Doyen de la Faculté de Droit, sciences économiques et sociales de l'Ucly
Enseignant-Chercheur à l'Institut des droits de l'homme de Lyon (Idhl)
Chercheur à la Chaire Unesco « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l'Ucly) et

le Général Jean-Philippe Ganascia, (Expert militaire, Ancien Commandant de la Force européenne (EUFOR) au Tchad et en République Centrafricaine,Expert auprès de l'Observatoire canadien des crises et de l'aide humanitaire (Occah), Expert international sur les questions civilo-militaires et de sécurité).

 

 

 En 1958, dans la perspective de l’indépendance et conscient que le territoire ne pourrait servir d’assise à un État viable, son représentant politique, Barthélémy Boganda, lui donna son nom actuel. Cette dénomination résumait le programme proposé : une Afrique centrale fédérale, dont la RCA formerait le cœur. Pendant toute la période coloniale elle offrit aux services de renseignement français un observatoire privilégié des autres empires ; durant la Guerre froide, elle servit de plaque tournante au dispositif militaire français en Afrique. Depuis les années 1990, elle a perdu son intérêt militaire et Paris ferma ses bases à la fin de la décennie. La rente stratégique prit fin, ce qui aggrava la situation intérieure. Mais le territoire demeure un carrefour commercial. Toutefois, du fait de l’instabilité économique, politique et militaire dans la sous-région, cet atout reste potentiel. Sauf pour les trafiquants de drogue : du cannabis en provenance d’Afrique du Sud et de République démocratique du Congo-RDC, ainsi que de la cocaïne latino-américaine, transitent par la RCA.

 

 André Svebor Dizdarevic

(Maître de conférences en Droit international des droits de l'homme à l'Université Catholique de Lyon),

 

 André Svebor Dizdarevic

(Maître de conférences en Droit international des droits de l'homme à l'Université Catholique de Lyon),

 

 André Svebor Dizdarevic

(Maître de conférences en Droit international des droits de l'homme à l'Université Catholique de Lyon),

 

 

 

 Roger Koussetogue Koudé,

(Maître de conférences, Vice-Doyen de la Faculté de Droit, sciences économiques et sociales de l'Ucly, Enseignant-Chercheur à l'Institut des droits de l'homme de Lyon (Idhl), Chercheur à la Chaire Unesco « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l'Ucly)

 

 Roger Koussetogue Koudé,

(Maître de conférences, Vice-Doyen de la Faculté de Droit, sciences économiques et sociales de l'Ucly, Enseignant-Chercheur à l'Institut des droits de l'homme de Lyon (Idhl), Chercheur à la Chaire Unesco « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l'Ucly)

 

 Roger Koussetogue Koudé,

(Maître de conférences, Vice-Doyen de la Faculté de Droit, sciences économiques et sociales de l'Ucly, Enseignant-Chercheur à l'Institut des droits de l'homme de Lyon (Idhl), Chercheur à la Chaire Unesco « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l'Ucly)

 

 le Général Jean-Philippe Ganascia,

(Expert militaire, Ancien Commandant de la Force européenne (EUFOR) au Tchad et en République Centrafricaine,Expert auprès de l'Observatoire canadien des crises et de l'aide humanitaire (Occah), Expert international sur les questions civilo-militaires et de sécurité)

 

le Général Jean-Philippe Ganascia,

(Expert militaire, Ancien Commandant de la Force européenne (EUFOR) au Tchad et en République Centrafricaine,Expert auprès de l'Observatoire canadien des crises et de l'aide humanitaire (Occah), Expert international sur les questions civilo-militaires et de sécurité)

 

le Général Jean-Philippe Ganascia,

(Expert militaire, Ancien Commandant de la Force européenne (EUFOR) au Tchad et en République Centrafricaine,Expert auprès de l'Observatoire canadien des crises et de l'aide humanitaire (Occah), Expert international sur les questions civilo-militaires et de sécurité)

 

 

Enclavé au cœur de l’Afrique, le pays est entouré par le Tchad, le Soudan, le Sud-Soudan, la République démocratique du Congo, le Congo et le Cameroun. Seuls les deux derniers lui permettent d’accéder à l’océan Atlantique (axes Bangui-Pointe Noire et Bangui-Douala).
Mais les conditions matérielles (vétusté des équipements) et sécuritaires (coupeurs de route, douaniers indélicats) transforment tout transport en odyssée et rendent son coût prohibitif. Seuls une coopération régionale assortie d’un financement extérieur permettraient de briser cet isolement.

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 29 mars 2015

le 29 mars 2015 : Conférence-débat sur le thème : « Le juste milieu dans la vie du croyant » par Farid Slim

 

 

Conférence-débat sur le thème : « Le juste milieu dans la vie du croyant »

à la Maison des Syndicats 17 rue Georges Bizet à Valence,

à l'initiative de l'Association l'Ouverture

avec Farid Slim (Professeur au centre de formation Shatibi, imam à la mosquée de Chambéry, diplômé du CERSI, Enseigant & Directeur Pédagogique du Centre Al Andalous à Chambéry)

et

d'Abdallah Deliouah (Imam de la Mosquée de Valence).

 

 Face à la montée massive des intégrismes qui se réclament de l’islam, les croyants habités par un islam de concorde et de paix ont le souci de clamer que l’islam authentique, celui qui a dominé dans l’histoire de l’humanité, est un islam de l’ouverture, de la tolérance, loin des excès, des outrances des « ultras ».

 

 

 

  Farid Slim

(Professeur au centre de formation Shatibi, imam à la mosquée de Chambéry, diplômé du CERSI, Enseigant & Directeur Pédagogique du Centre Al Andalous à Chambéry)

 

On trouve tout un discours, chez les intellectuels, au sein d’une partie des religieux, dans le monde politique et dans les masses, selon lequel l’islam est « la religion du juste milieu » En référence à un verset du Coran (2-143) lui donne tout son poids :

 

 Abdallah Deliouah

(Imam de la Mosquée de Valence)

 

Farid Slim

(Professeur au centre de formation Shatibi, imam à la mosquée de Chambéry, diplômé du CERSI, Enseigant & Directeur Pédagogique du Centre Al Andalous à Chambéry)

 

 « Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. Et Nous n'avions établi la direction (Qibla) vers laquelle tu te tournais que pour savoir qui suit le Messager (Muhammad) et qui s'en retourne sur ses talons. C'était un changement difficile, mais pas pour ceux qu'Allah guide. Et ce n'est pas Allah qui vous fera perdre [la récompense de] votre foi, car Allah, certes est Compatissant et Miséricordieux pour les hommes».

 

 Abdallah Deliouah

(Imam de la Mosquée de Valence)

 

 

 

  Farid Slim

(Professeur au centre de formation Shatibi, imam à la mosquée de Chambéry, diplômé du CERSI, Enseigant & Directeur Pédagogique du Centre Al Andalous à Chambéry)

 

 Abdallah Deliouah

(Imam de la Mosquée de Valence)

 

  Farid Slim

(Professeur au centre de formation Shatibi, imam à la mosquée de Chambéry, diplômé du CERSI, Enseigant & Directeur Pédagogique du Centre Al Andalous à Chambéry)

 

 Abdallah Deliouah

(Imam de la Mosquée de Valence)

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 28 mars 2015

le 28 mars 2015 : Conférence-débat sur le thème : « Pour une compréhension authentique de la sunna » par Moncef Zenati

 

 

 

Conférence-débat sur le thème : « Pour une compréhension authentique de la sunna »

à la Mosquée Othmane 51 rue Octavie à Villeurbanne

par Le professeur Moncef Zenati, (originaire de la ville du Havre. Après un cursus de mathématiques, il obtient une maîtrise en sciences islamiques à l'IESH de Château-Chinon.

Il est actuellement enseignant de sciences islamiques au Centre Tawhid à La Chapelle Saint Luc (agglomération de Troyes).

Il est également l'auteur de "La fraternité humaine en islam" et de "20 principes pour comprendre l'islam" de l’Imam Hassan Al Banna).

 

 

 Il faut savoir que la Voie à suivre depuis la naissance de l’Islam a toujours été la même à l’exception de certaines gens qui veulent, en séparant les musulmans, détruire l’Islam.

 

 Trois groupes se distinguent :

 

les rigoristes

 Une pratique individuelle pure proche de la vie menée par le Prophète, et une interprétation strictement littérale du Coran autour de six principes fondateurs: croyance un Dieu unique, Allah, la prière, la profession de foi, la connaissance de Dieu, la dévotion personnelle aux autres et la prédication.

 

 les imposteurs

Il y a malheureusement les imposteurs : ceux qui prennent une posture islamique mais desservent l'Islam par leur incompétence à se mettre au niveau de la compréhension et de l'explication des phénomènes et indiquer les voies rationnelles et efficaces de salut, de sortie de crise.

 

  les ignorants
 En ce moment on entend beaucoup de paroles relatives à l’excuse de l’ignorance, poussant ainsi les gens à faire preuve de laxisme envers la religion ; et il semblerait que tout le monde et n’importe qui fassent des recherches et écrivent sur le sujet, ce qui a causé une controverse et une attitude hostile chez certaines personnes vis-à-vis d’autres.

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 28 mars 2015

le 27 mars 2015 : Conférence de Farid Esack (militant anti-apartheid, président de BDS Afrique du Sud) à la Bourse du Travail

 

 

Conférence de Farid Esack (militant anti-apartheid, président de BDS Afrique du Sud)

à la Bourse du Travail de Lyon.

Farid Esack est professeur à l’Université de Johannesburg.

Président de BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) Afrique du Sud, son approche sur la situation en Palestine est basé sur les principes des droits humains, de la justice et de l’antiracisme.

 

 

 

 

 

 

 

Peux-ton comparer l’apartheid de l’Afrique du Sud et la situation de discrimination subie par les Palestiniens par l’Etat d’Israël ?

 

 

 

 Comment évaluer la situation de la campagne BDS en Afrique du Sud ?

et quelle différence avec cette campagne en France ?

 

 Quelles sont les perspectives de développement de la campagne de Boycott au niveau international et son effet pour le respect des droits humains en Israël ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jérôme Faynel

(président du Collectif 69 de Soutien au peuple palestinien)

 

 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article