Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le jeudi 12 novembre 2015

le 12 novembre 2015 : Diner-débat sur le thème : « Juifs, Chrétiens, Musulmans su dialogue à la fraternité, Enjeux et perspectives

 

 

Diner-débat sur le thème : « Juifs, Chrétiens, Musulmans su dialogue à la fraternité, Enjeux et perspectives du dialogue interreligieux aujourd'hui, en France La societé française à l'épreuve du pluralisme religieux »,

par le père Christian Delorme (prêtre, delegué épiscopal pour les relations interreligieuses du diocèse de Lyon)

au Foyer Protestant de la Duchère, 309 rue Andrei Sakharov à Lyon 9 ème

en présence de Pierre Olivier Dolino (pasteur)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dialogue interreligieux est assez récent en France, 
Le traumatisme de la shoah,  les églises catholiques et protestantes et les problématiques dd la guerre d'Algérie.  Il y a eu Albert Schweitzer,  Louis Massignon.  La problématique religieuse prend une place importante avec l'islam.  C'est un phénomène assez nouveau. 

Ici,  à la Duchere,  c'est le cas.  

 

 

Dans les années 1980, il y a eu les cas des écoles privées.  Il y a un processus de dechristianisation,  nous sommes dans une époque post chrétienne.  Situation angoissante,  crise de toutes nos institutions. La question de l'islam,  l'islam a beaucoup changé.  L'islam était une religion marginalisée dans le monde entier, a partir du moment où il ne jouait plus  de rôle sur la scène mondiale.  
C'est ainsi que l'islam,  avec les crises pétrolières,  est devenu un véritable acteur avec une place économique mondiale.  

 

 

Un islam militant puisse se traduire dans l'espace public.  Ce sont les mécanismes de société qui créent des transformation dans les attitudes responsables.  La religion n'est pas qu'une affaire personnelle,  pour les chrétiens,  cela se traduit dune façon d'une sphère privée.  Il y a un très grand désarroi de la communauté chrétienne. 

Il faut qu'on invente la République de maintenant.  

 

 

Il ya la ghetto-isation  il y a deux France,  la classe moyenne et la classe pauvre. Nous sommes en panne de grand discours de grands hommes,  tel que le général de Gaulle et François Mitterrand. Notre culture a été imprégnée pendant des siècles du christianisme,  mais il faut se rendre compte, que tout cela appartient au passé

 

 

A l'intérieur de l'islam,  il y a beaucoup de courants différents.  Pour la religion juive,  c'est la même chose.  Comment pouvez vous vous considéré comme juif,  si vous n'allez pas à la synagogue. 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 12 novembre 2015

le 11 novembre 2015 : Cérémonie de Commémoration du 11 novembre 1918 en l'honneur des 206 soldats musulmans Morts Pour La France

 

 

Cérémonie de Commémoration du 11 novembre 1918 en l'honneur des 206 soldats musulmans Morts Pour La France au Cimetière de la Mulatière,

en présence

d' Azzedine Gaci (Recteur et Imam de la Mosquée Othmane de Villeurbanne),

Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon),

Abdelkader Laïd Bendidi (Président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône-Alpes), Benaissa Chana (Vice président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône-alpes),

Guy Barret (Maire de la Mulatière) et

Michel Delpuech (Préfet de la Région Rhône-Alpes, Préfet de Défense Sud Est et Préfet du Rhône)

 

 

Émouvante cérémonie ce Mercredi 11 novembre, au cimetière de la Mulatière en hommage aux poilus musulmans de 1914-1918, oubliés pendant des décennies, jusqu'en 2006, lorsqu'un historien amateur découvre l'identité d'un curieux monument aux morts, dont personne ne se souciait depuis la Seconde Guerre mondiale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Récitation Coranique

 

par l'Imam

 

de la Grande Mosquée de Lyon 

 

 

 

 

 

 

 

 Prière Musulmane

 

 Récitée par

 

 Azzedine Gaci

 

 Recteur de la Mosquée Othmane de Villeurbanne

 

Allocucution d' Abdelkader Laïd Bendidi

(Président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône-Alpes)

 

 

 

 

 

 

 

 Allucution de Kamel Kabtane

(Recteur de la Grande Mosquée de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution de Michel Delpuech

(Préfet de la Région Rhône Alpes, Préfet du Rhône)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Benaissa Chana  avec le Général Pierre  Chavancy 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allocution de Guy Barret

(Maire de la Mulatière)

 

 

 

 Allocution de Michel Delpuech

(Préfet de la Région Rhône Alpes, Préfet du Rhône)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 11 novembre 2015

le 10 novembre 2015 : Table Ronde sur la Marche Mondiale pour le Climat avec Yeb Saño  

 

 

 

 

 

Table Ronde sur la Marche Mondiale pour le Climat avec

Yeb Saño (figure emblématique philippine pour le changement climatique) à l'Université Catholique, Campus Carnot, Amphi Jean Paul II, 23 place Carnot à Lyon 2ème, en présence du Cardinal Philippe Barbarin (Archevêque de Lyon, Primat des Gaules)

Martin Kopp (chargé de plaidoyer pour la justice climatique par la Fédération Luthérienne mondiale) et

le pasteur Stephen Backman (président du Pôle Lyonnais de la Fédération protestante de France).

 

 

Table Ronde sur le climat Yeb Saño, Martin Kopp, l

e Cardinal Philippe Barbarin,  pasteur Stephen Backman.  

 

 

 

 

 

 

 

 Le père Michel Raquet (Délégué episcopal pour l'Ecologie)

 

 

 

 

 

 Philippe Lansac (Directeur d'antenne de RCF)

 

  Yeb Saño (figure emblématique philippine pour le changement climatique)

 

  Martin Kopp (chargé de plaidoyer pour la justice climatique par la Fédération Luthérienne mondiale)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yeb Sano. Pèlerinage pour le climat,  pour relier Rome à Paris pour la conférence sur le climat COP21.  
Ma foi en humanité est de plus en plus vivante. Marche ou pèlerinage,  parce que c'est très important,  d'un point de vue spirituel,  pour des décisions que nous devons prendre.

D'autres associations écologiques.

 

 

 

  Le pasteur Stephen Backman (président du Pôle Lyonnais de la Fédération protestante de France)

 

 

 

 

  Le Cardinal Philippe Barbarin (Archevêque de Lyon, Primat des Gaules)

 

 

Philippe Barbarin.  Il n'y a pas de réflexions ou de dialogue avec les autorités musulmanes sur le climat à Lyon.  Est ce qu'on a l'attitude juste.  Très en colère sur le mot exploiter. 

Dans les premiers siècles de l'Église,  on parle très peu de la création. 

Il faut revenir au Je crois en Dieu.  Dans l'encyclique du Pape François Laudato Si,  la miséricorde pour tous. Le mot de décroissance sonne bien. 

 

 

 

 

Martin Kopp.  Compétition amicale. C'est une question de justice entre nations.  Nous avons une responsabilité pour baisser la température de 2 degrés. Attention,  vous ne pouvez pas servir Dieu et gagner de l'argent.  La théologie donne les clefs. 

 

 

 

 

 

 

Ce que le monde attend,  c'est une décision sur le changement climatique.  Ça devrait être ambitieux et durable,  équitable et juste. Pour un changement mondial sur l'économie.  

 

 

Le changement climatique est une réalité.  L'avarie, l'arrogance et apathie.  
La valeur de la théologie dans ce contexte a une très grande importance.  3 valeurs très importantes,  le créateur,  la terre et avec nous même.  

L'émergence des communautés de foi et autour du Pape François,  nous aide énormément.  Le cri de la terre est le même que le cri du pauvre.  Si nous ne prenons pas soin de la nature,  nous négligeons les plus pauvres.  Notre prière est très simple, nous prions pour un miracle à Paris. Nous devons marcher et continuer à marcher pour que tout cela change.  

 

 

 

 

 

 

Stephen Backman   Appel confiant auprès de Dieu.  On a vraiment besoinde l'aide de l'esprit de Dieu. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 09 novembre 2015

le 09 novembre 2015 : Conférence-débat sur le thème : «  Six mots pour comprendre notre temps : Vivre-ensemble » par Bruno Roche

 

 

Conférence-débat sur le thème :

«  Six mots pour comprendre notre temps : Vivre-ensemble »

au Collège Supérieur 17 rue Mazagran à Lyon 7 ème

par Bruno Roche (agrégé de philosophie, Directeur du Collège Supérieur   Bruno Roche enseigne la philosophie en classes préparatoires aux écoles de commerce à Sainte-Marie Lyon. Spécialiste de la philosophie de Michel HENRY en laquelle il voit les noces de la phénoménologie et du christianisme il est l'auteur de plusieurs livres dont un petit commentaire du Crépuscule des idoles de Nietzsche (PUF). Avant de prendre ses fonctions actuelles en tant que directeur du Collège Supérieur il est, depuis plusieurs années responsable du Département Entreprise qui propose des cycles plus particulièrement accès sur la vie professionnelle, cycles qu'il co-anime avec Mathilde Naegelen. Ancien secrétaire Général du Centre Kirkegaard il est également consultant en entreprise.

En 2008 il publie en collaboration avec F. Marfoglia,  L’art de manager, éléments pour comprendre, clés pour agir (éditions Ellipses).)

 

 

Face à un espace social divisé et à un lien social affaibli, nous tenons à la fois le problème et la solution : le "vivre ensemble", ses pannes, ses ratés et aussi l'idéal qu'il représente.

Quel contenu donner à ce "vivre ensemble" ?

Quelle signification lui donner pour qu'il ne soit pas qu'un tic de langage ?

 

 

Bruno Roche. Le vivre ensemble.  Six mots pour comprendre. Le  vivre ensemble,  apparaît pour le première fois dans les années 1990. C'est le delitement dulien social. Quand le lien social est déchiré, alors,  on parle du vivre ensemble.  Le vivre ensemble, c'est ce que le général de Gaulle parlait de l'Europe. "L'Europe,  l'Europe,  l'Europe".
La fréquence du mot traduit le désarroi de la société qui perd quelque chose(Alain Finkielkraut). Fonction de désignation pour qualifier la chose.  Une fonction cachée du langage qui nous aide a recomposer le désir.  Que désirons nous en prononçant le vivre ensemble.  Illusion dans l'illusion.  Comprendre le langage philosophique pour en saisir le sens. Qu'il y ait une justification dans l'actualité de la question. Vivre ensemble avec un trait d'union,  qui chercherait à réaliser notre désir.  Le trait d'union à ce désir de vivre tous ensembles.  Nous connaissons bien cette curieuse construction,  le bien vivre,  le savoir vivre. Ce procédé a été très largement été utilisé dans les années 1990 à la manière de Jean Paul Sartre.

C'est la fonction du sentir.

Ce n'est pas seulement un type du langage, la formulation dune formule concise. 

 

 

Le voir, le penser, l'exister.  La philosophie du 20 ème siècle,  une philosophie de liberté, la liberté en acte.  La phénoménologie,  dégager de toutes manifestations concrètes.  Exister en soit.  Qu'est ce qui en débat ? Vivre ensemble, viril et loyal et non pas consensuel et tordu.  Le désarroi du lien vivant,  l'effilochement du tissus social. Est lié au caractère conflictuel de la société.  René Girard,  décédé la semaine dernière,  était un grand philosophe contemporain.  
Nos sociétés modernes sont consensuelles. Nous ne sommes pas agité par des conflits moraux.  Notre société est plus contractuelle,  elle nous plaît.  Il y a une empathie. Il y a un thème de marchandisation, régulation des consciences. On va vous mettre la procédure du contrat,  comme au travail, comme à l'école.  On aime le contrat,  car il prône l'égalité.  C'est plus sérieux que le conflit.  Une relation contractuelle consiste à ce que chacun puisse avoir les mêmes droits.  Le saupoudrage,  c'est cette fameuse convivialité. Nous entrons dans une société où tout est négocié. C'est le métal,  la dureté de la société. 

 

 

Le soldat Rayan n'est pas sauvé.  Le passé est très vite dépassé.  Les jeunes qui sont dans le mouvement.  Les étudiants n'arrivent pas à raisonner "linéaire", l'art de raisonner.  Le tous ensemble est bien loin du "vivre ensemble".  Nous sommes dans l'ère du comique,  de la dérision,  je ris de l'autre,  nous sommes dans la bouffonnerie.  Rira bien qui rira le dernier.

Le rire est destructeur de l'espace social.  Le texte de Jean Jacques Rousseau, la lettre d'Alembert.  Le spectacle,  divise.  La fête rassemble.  Tous ces facteurs sont des facteurs de dissolution. La diversité n'est qu'une richesse  sur fond d'unité et à condition que cette société soit homogène.

 

 

L'unité d'une société peuvent accepter le développement buissonnant de la diversité.  La crise des moeurs,  le prestige de l'expression c'est mon choix,  la jouissance immédiate.  C'est la souveraineté du sujet.  Notre société se réclame du vivre ensemble,  car la bourgeoisie n'a pas tenu son rang. 

 

 

C'est nous qui avons renoncé à tout. 

Phénomène de la société multi-ethnique, les moeurs ,

c'est la mémoire avec le pacte républicain et laïc. 

On parle aujourd'hui de la communauté musulmane et du vivre ensemble,  c'est un paradoxe.  C'est l'esprit laïc qui réclame le vivre ensemble. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article