Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 22 novembre 2015

le 22 novembre 2015 : Conférence-débat sur le thème : « Y a t il un islam de France ? » par Moncef Zenati à la Mosquée Eyup Sult

 

 

Conférence-débat sur le thème : « Y a t il un islam de France ? »

par Moncef Zenati à la Mosquée Eyup Sultan 27 rue des Frères Amédéo à Vénissieux.

 

 

 

 

 

 

Sourate Al Maidah 5 verset 32. 
Retour sur la dernière conférence du 10 octobre 2015 avec Abdelazziz Chaambi
Projet aménagement de la bibliothèque.  

 

 

 

 

 

 

né en France le 11 juin 1970 et est parti tôt en Tunisie où il a grandi. Ce n’est que quelques années plus tard qu’il est revenu dans la région de la Bourgogne.
Concernant son parcours scolaire, il a obtenu un baccalauréat scientifique suivi d’une licence en mathématiques.
C’est lorsqu’il décide de changer de cursus qu’il entre en tant qu’étudiant à l’IESH de Château-Chinon où il obtient une maîtrise en sciences de l’Islam.

Passionné par le partage du savoir, il décide d’orienter sa carrière dans l’enseignement en droit musulman et devient en plus responsable des études à distance en sciences islamiques.

 

 

Plus d’une corde à son arc, Moncef Zenati est aussi connu pour être membre actif de deux associations : l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) et du Havre de Savoir.
Moncef Zenati a su par moment se montrer différent de ses collaborateurs qui se disent modérés. En effet, lors de diverses conférences dans le cadre du Havre de Savoir, il a fait entendre et a exposé clairement son point de vue concernant la différence à établir entre les lois humaines dites droit positif et les lois Divines qu’englobe la Charia.
De ce fait, il explique que les lois divines découlant de la Charia sont supérieures aux lois humaines qui quant à elle change selon le bon vouloir des hommes. A l’instar des lois et de la législation qui restent éternelle dans le droit musulman.
Il ajoute aussi que les premières, du fait de leur statut seront toujours en retard sur la société contrairement aux autres qui seront toujours en avance.

 

 

 

 

"Y-a-t-il un islam de France ?" 
Est ce un islam avec une relecture des textes d'origine.  Prendre en compte des particularités des musulmans vivant en France.  Une méthodologie,  prendre en considération des textes,  comme l'avait fait le Prophète ( sallala alleyi wa salem ),  en tenant compte des particularités.  Revenir sur une notion,  entre les choses immuables et les choses de la flexibilité dans la pratique.  Par exemple,  la consultation, comment on l'a appliquée.  C'est un principe.  Ce qui va changer c'est la pratique,  l'application.  Comment on va mettre en application ce qui est immuable. La flexibilité,  comment appliquer tout ça.  La flexibilité , c'est en cas de nécessité.  Ce qui est immuable,  ce sont les les heures de la prière.  Regroupement des prières,  c'est une flexibilité. Le jeûne du mois de ramadan,  c'est immuable.  

Ce qui est immuable,  on ne touche pas.  

 

 

L'islam de France,  la foi, la morale, les actes cultuels,  le domaine législatif.  Les lois humaines codifient la société.  L'essentiel, c'est de stabiliser la société.  Une ibadat,  ce sont les actes cultuels.  Ce sont des questions que nous appliquons d'une façon individuelle,  par exemples,  le regroupement des prières lorsque l'on travaille ou lorsque nous sommes en voyage.  La aquidat,  c'est immuable.  C'est d'appliquer l'islam dans tous les contextes.  L'islam de France,  ne change rien dans la pratique,  c'est une ingérence des affaires religieuses.  Les obligations consensuelles,  la prière est une obligation,  comme les grands interdits,  et ça touche tous les domaines.  Lorsque le Coran donne des mesures.  Par exemple,  la période de viduite, les règles de l'héritage, le mariage,  le divorce.  Tout cela ne change pas.  L'islam qui se libère de tout ce qui est immuable,  ça devient du "freestyle".

 

 

Il y a des prescriptions liées aux normes sociales.  Toutes les formes,  respectent l'éthique. 

Tel que l'habillement, pour les hommes et pour les femmes,  tout cela revient à la culture. 

Nous vivons dans un contexte.  Si la norme sociale change,  nous changeons aussi,  c'est l'exemple de la longueur du pantalon et de la barbe.  Allah ( azeogel ) au moment du jugement dernier,  ne regardera pas la longueur de ton habit.  Aujourd'hui,  la norme sociale a changé.  

 

 

L'islam de France,  c'est faire perdre l'islam de sa substance.  Revoir tous les textes, par exemple.  La riba,  c'est immuable,  c'est une interdiction de l'usure,  c'est mettre fin à une injustice sociale. 

 

 

 

 

Le conseil européen de la Fatwas concernant l'achat d'un bien immobilier.  Il y a la nécessité,  le besoin et le besoin communautaire.  Exemple,  la mosquée appartient à tous les musulmans.  Il y a un besoin de sédentarité d'acheter un bien immobilier. 

 

 

Dès lors que nous vivons dans un pays,  qui n'est pas celui d'origine.  C'est une obligation d'appliquer les lois du pays qui accueille.  Les engagements,  c'est une obligation de les tenir.  Exemple du port du voile pour les femmes.  Les anciens savaient parler de l'islam et savaient le montrer.  Accepter et respecter les lois du pays qui accueille. Islam en France et islam de France,  c'est la même chose, c'est de s'adapter à la législation française. 

 

 

Le code pénal c'est 0, 5 % de la charia.  

 

 

Le Prophète ( sallala alleyi wa salem ) a regroupé à Medine, les prières de dhor et asr,  de maghreb et ischa.  Quelqu'un qui délaisse 3 juma'a, Allah lui referme le coeur.  

 

 

La mixité,  du temps du Prophète ( sallala alleyi wa salem ),  il n'y avait pas de séparation entre hommes et femmes, il y avait des controleuses des marchés. 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 21 novembre 2015

le 21 novembre 2015 : Rencontre avec Marwa Charrad et Fatma Mahjoubi (Association Dream in Tunisia) à Caravansérail Café 150 rue d

 

 

 

Rencontre avec Marwa Charrad et Fatma Mahjoubi (Association Dream in Tunisia) à Caravansérail Café 150 rue du 4 août à Villeurbanne.  Marwa Charrad,ingénieure en développement durable et chargée de communication et Fatma Mahjoubi, styliste et couturière. Toutes deux contribuent au développement du projet Acacias for All, porté par l'entreprise socialeDream in Tunisia, fondée par Sarah Toumi. Ce projet consiste à créer des pépinières d'acacias dans le Sud tunisien et de planter ces arbres en zone rurale, afin de créer une ceinture verte et empêcher l'avancée du désert sur les terres cultivables.Cette rencontre est proposée par Education en Héritage.

 

 

Elle s'inscrit dans le cadre de la campagne I am somebody récemment lancée par l'association villeurbannaise. La campagne #Iamsomebody vient en réponse à l'injonction d'être la victime  à chaque fois que survient une catastrophe. Elle se propose, au travers de différentes rencontres et happenings qui ponctueront l'année, de partir à la découverte de nous-même et d'être.

 

 

 

Elle se propose de laisser fleurir les potentialités créatrices de chacun, en particulier des jeunes. 

Comment croire en nos propres richesses
et être 
acteur du changement ?

Ensemble relevons le défi d'un monde durable pour et par tous, aux 4 coins du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marwa Charrad a 23 ans. Elle est l’une des membres actives de Dream In Tunisia. Diplômée en Protection de l'environnement, spécialité Traitement et Valorisation des déchets, elle est particulièrement impliquée dans la lutte contre le changement climatique, via le projet Acacias for all qui vise à engager les communautés rurales de Tunisie dans la restauration des éco-systèmes en cours de désertification. Marwa est également membre du Conseil consultatif des jeunes auprès des Nations Unies de Tunisie, et bénévole au Croissant rouge Tunisien.


Fatma Mahjoubi a 34 ans. Elle est l’une des membres actives de Dream In Tunisia. Diplômée en Anglais, elle pratique parallèlement la couture avec pour spécialité le modèle traditionnel. Elle a pour ambition de lancer un projet social au sein de l'association qui permet à des femmes diplômées de couture de préserver le patrimoine traditionnel en réalisant des créations haute couture originales inspirées de l'histoire des tunisiennes.

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 18 novembre 2015

le 18 novembre 2015 : Conférence débat sur le thème : « Le droit à la laicité » par Jean-François Chemain, (ancien consultant inte

 

 

 Conférence débat sur le thème : « Le droit à la laicité » par Jean-François Chemain, (ancien consultant international, a choisi de passer l’agrégation d’histoire afin d’enseigner dans une ZEP de la banlieue lyonnaise. ll est l’auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier, Une autre histoire de la laicité).

A l'Espace Saint Ignace 20 rue Sala à Lyon 2ème

 

 

Association des avocats chrétiens Saint Yves
Jean François Chemain.   Juriste,  professeur du secondaire au collège Louis Aragon à Vénissieux,  aux Minguettes. Conversion à la Saint Paul,  communauté charismatique,  depuis 2005,  se fait licencier d'Edf. Passe le concours d'agrégation d'histoire.  Depuis 8 ans est en Zep aux Minguettes à Vénissieux,  avec 90% d'élèves musulmans.  Être un petit professeur avec de petits élèves.  Sa réflexion se nourrit en étant auprès de ses élèves.  
La laïcité, on nous bassine sur les dogmes.  Séparation de l'Église et de l'Etat en 1905.  La laïcité date depuis la révolution française en 1789.

 

 

27 ans avant Jésus Christ,  est né l'empire romain.  Entre politique et religion,  c'était la même chose.  La religion était au service de la politique.  L'empereur était un Dieu avec une notion de pouvoir et d'autorité.  L'autorité venait d'une investiture religieuse.  Le désordre que le christianisme venait d'apporter depuis des siècles d'autorité.  L'empereur Constantin,  est devenu chrétien pour avoir beaucoup d'autorité pour avoir un pouvoir dominant.  Avoir l'appui du Dieu des chrétiens.  L'empereur romain était un Dieu.  Ces empires chrétiens avaient une emprise sur le pouvoir politique romain.  Le chisme protestant avait connu les mêmes problèmes de pouvoir.  

 

 

L'absolutisme du pouvoir de l'Église catholique,  tout cela va se théoriser.  Le roi dit,  je suis un chef religieux,  parce que c'est Dieu qui l'a voulu, pour asseoir son autorité.  L'église n'est pas mariée avec l'état.  C'est faux de dire que c'est moins de religion,  plus d'état.  Les guerres de religions étaient provoquée par les pouvoirs politiques.  C'est faux de dire que ce sont des guerres de religions,  alors qu'il s'agit de guerres politiques.  
Diderot disait.  Toutes questions par rapport à la religion n'est qu'une absurdité.  
Le rôle de l'Etat est de recommander de croire en Dieu.  Le fruit des lumières n'est qu'une pure idée fausse. A la révolution,  on commence a supprimer au nom de la liberté les ordres monastiques,  on demande au clergé de rembourser l'état.  Il faut avoir une idée positive de la révolution française.  Le concordat,  sous Napoléon,  réglemente le régime du clergé. 

 

 

  Tous les pays d'origine catholique respectent la liberté religieuse,  liberté de penser,  la démocratie.  C'est l'église catholique romaine qui a la pratique de la démocratie, 

avec la déclaration des droits de l'homme.  
La loi de 1905 a été mal vécue,  c'était un maillon d'une chaîne qui consistait à éliminer l'église,  en particulier,  Jules Ferry,  Vivianni,  Edgar Quinet.  Prétendre que c'est l'Etat qui mis en place la loi de 1905. Dire qu'on est laïc,  signifie que l'on est chrétien catholique. 

Le principe de laïcité est fait pour gommer les racines chrétiennes. 

Toutes les religions peuvent vivre dans un pays laïc tout en respectant son droit. 

Il ne faut pas confondre laïcité et athéisme d'état. 

Le paradoxe de la laïcité, devient à éxpier nos crimes passés, avec la culture de la repentance.

 

 

La France est un pays qui vient du christianisme. Laiciser les autres religions,  c'est les faire adopter le christianisme.  Notre ordre public, c'est d'origine chrétienne.  Il ne serait pas choquant que l'état intervienne dans la formation des imams et la construction des mosquées.

  L'église s'exprime,  l'état intervient. 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 17 novembre 2015

le 17 novembre 2015 : Café-débat sur le thème : « Rendez-vous citoyen protection des réfugiés : l'Europe en mal de solidarité ? »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Café-débat sur le thème : « Rendez-vous citoyen protection des réfugiés : l'Europe en mal de solidarité ? » au CCO 39 rue Courteline à Villeurbanne en présence

d'Yves Grellier, (président de la Cimade Rhône-Alpes),

Chris Meunier (pour la Commission personnes déracinées d’Amnesty International), l, Nadine Camp, (directrice du développement international et du plaidoyer de Forum Réfugiés-Cosi).

La multiplication des naufrages en Méditerranée ces deux dernières années et l’émoi suscité par ces images de bateaux où s’entassent hommes, femmes et enfants, ont forcé l’Union européenne à réagir. Pourtant, les États membres peinent à apporter une réponse commune à la hauteur des enjeux, en particulier pour garantir la protection des demandeurs d’asile et des réfugiés. Quid de la répartition des demandeurs d’asile et des réfugiés entre les Etats membres de l’UE ? Quelle solidarité et partage des responsabilités au sein de l’UE et envers les pays de la rive Sud de la Méditerranée ? Comment mettre en œuvre une telle répartition, sans porter atteinte au droit d’asile et aux droits fondamentaux des personnes ? Quelle est la réalité de « l’afflux de réfugiés et de demandeurs d’asile » dans les pays européens ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article