Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le samedi 26 décembre 2015

le 26 décembre 2015 : Conférence-débat sur le thème : « Le sens de l'engagement pour le jeune musulman » par Cheykh El Houssine Ou

 

 

Conférence-débat sur le thème : « Le sens de l'engagement pour le jeune musulman » par Cheykh El Houssine Oummali (Imam de la Mosquée de Pierre Bénite et Conférencier) au Lycée Al Kindi 17 rue Sully à Décines-Charpieu, 

 

 

Le sens de l'engagement pour le jeune musulman.  
Quel est le mot le plus important ? Sens, engagement,  musulman.  Les mots sont très importants.  Alif, lam, min,  le Coran,  donne
des lettres très importantes,  le mot qui peut nous guider est le mot sens.  Il y a le mot,  et le sens de ce mot.  C'est le nom. Le seul point commun,  c'est les mots.  Est ce qu'il y a du sens dans les mots que l'on peut utiliser. 

La science des finalités. 

 

 

Faut il s'arrêter à une seule lecture littérale ? On ne peut pas lire sans en comprendre le sens. Il y a le texte et le sens de la compréhension.  Il y a le livre et le sens des versets.  La science des priorités, c'est important pour donner du sens à son engagement.  Pour cela nous avons besoin de la compréhension, pour qu'elle soit pieuse et vertueuse.  Tout ce que Dieu nous a donné,  aura du sens que si nous en avons la compréhension. 

 

 

La science,  c'est l'imam de l'action.  Pour comprendre le sens de l'engagement. Comprendre le sens du mal et où il est caché.  Et la compréhension c'est donner du sens à ce que nous comprenons.  C'est le sens qui détermine l'action. 

Bien sûr,  s'engager donne un sens à sa vie.

Quelles seraient les dérives à l'engagement ?

 

 

Le Prophète ( sallala alleyi wa salem ) demande d'oeuvrer de la meilleure manière.  Ici, il s'agit de la qualité de cette oeuvre.  Pour que notre engagement soit efficace, sur les bonnes actions,  qu'elles soient pieuses.  

 

 

Il y a les dérives de l'engagement islamique,

1 ère dérive,  une compréhension de l'islam réduite à la spiritualité. 

2 ème dérive,  en négligeant la spiritualité en se coupant de Dieu. 

3 ème dérive,  c'est que notre engagement, soit virtuel.  

 

 

Si on est en permanence dans le sens du changement,  on ne change pas. 

Si je me change intérieurement,  les choses peuvent changer.  
Le Prophète ( sallala alleyi wa salem ) nous demande de se tourner dans le sens du Coran. 

Si nous avons compris le sens,  alors, la balance des bonnes actions pèseront lors du jugement dernier.  

 

 

 On peut être engagé collectivement,  nous pouvons dire,  nous avons réussi.  Islamiquement, nous avons réussi.  Dans l'engagement,  c'est nous,  ce n'est pas je. 

Nous sommes qu'un seul corps,  nous avons besoin de tout le monde.  
Parmi les dérives,  il y a la concurrence négative. 

Dans mon engagement, la concurrence doit être positive.  Je fais ça pour plaire à Dieu. 

Soyez critique envers vous même,  comme vous le serez envers les autres.  
Certains commencent le discours de "haram" en disant : "subhanallah". 

 

 

Il peut y a avoir des personnes très engagées quand elles sont sous la lumière.  
On n'est pas indispensable.  C'est l'amour de la responsabilité.  C'est de s'engager d'avoir une poste,  président. C'est la dérive de la quantité par la qualité.  C'est quand on oublie Dieu. 

Et si on vide les textes de leurs sens,  on oublie la qualité.  
Quelque soit l'engagement dans lequel nous sommes impliqués, est ce que l'on s'est préoccupé d'avoir invoqué Dieu. 

 

 

Quelle vision avons nous de notre engagement,  comment voyons nous les choses ? 

 

 

La vision du monde,  détermine notre engagement.  Quel va être notre engagement ?

C'est la vision de mon islam.  L'engagement pour le groupe doit rayonner d'espoir. 

Je m'engage pour être positif.  
Ne mourrez qu'en ayant la meilleure vision de Dieu. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 18 décembre 2015

le 17 décembre 2015 : Premier Anniversaire du plan de lutte contre le racisme , l'antisémitisme et les discriminations , Salle Vi

 

 

 

 

Premier Anniversaire du plan de lutte contre le racisme , l'antisémitisme et les discriminations ,

Salle Victor Jara , Rue Jean Lesire

à Vaulx en Velin,

 

 

 

Ahmed Chekhab

(Adjoint au maire délégué à la Citoyenneté par le sport, la culture et la vie associative),

 

Ahmed Chekhab

(Adjoint au maire délégué à la Citoyenneté par le sport, la culture et la vie associative),

 

Ahmed Chekhab

(Adjoint au maire délégué à la Citoyenneté par le sport, la culture et la vie associative),

 

Ahmed Chekhab

(Adjoint au maire délégué à la Citoyenneté par le sport, la culture et la vie associative),

Pour qui les élus et les collecivités ont “beaucoup plus de responsabilités”. Celle aussi de faire vivre la laïcité. “La liberté de croire ou de ne pas croire, c’est ça la beauté de la République. Les citoyens sont démunis or nous élus, avons le devoir de faire en sorte que quelles que soient leurs différences, les gens se connaissent et se reconnaissent”. Ce serait un premier pas vers le règlement du problème.

 

 

 

 

Cyprien Fonvielle

(Directeur du Camp des milles)

 

Cyprien Fonvielle

(Directeur du Camp des milles)

 

Cyprien Fonvielle

(Directeur du Camp des milles)

 

 

 

Alain Chouraqui

(Président de la Fondation du Camp des Milles)

 

Alain Chouraqui

(Président de la Fondation du Camp des Milles)

 

 Repli identitaire, en une semaine,  des hommes ordinaires peuvent devenir des monstres. A quelle vitesse les conflits dégénèrent ainsi que la violence. 

Le vernis d'humanité est fragile,  a nous de le sauvegarder.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alain Blum

(Président de la LICRA Rhône-Alpes)

 

Alain Blum

(Président de la LICRA Rhône-Alpes)

 

Alain Blum

(Président de la LICRA Rhône-Alpes)

 

Doudou Diene

(Rapporteur spécial de l'ONU sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérence (2002-2008)

 

Doudou Diene

(Rapporteur spécial de l'ONU sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérence (2002-2008)

 

Doudou Diene

(Rapporteur spécial de l'ONU sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérence (2002-2008)

 

Hélène Geoffroy

(Députée-maire de Vaulx en Velin, Vice présidente de la Métropole de Lyon)

 

Hélène Geoffroy

(Députée-maire de Vaulx en Velin, Vice présidente de la Métropole de Lyon)

 

Hélène Geoffroy

(Députée-maire de Vaulx en Velin, Vice présidente de la Métropole de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gilles Clavreul

(Délégué interministériel à la Lutte contre le racisme et l'antisémitisme) (DILCRA)

 

Gilles Clavreul

(Délégué interministériel à la Lutte contre le racisme et l'antisémitisme) (DILCRA)

 

Gilles Clavreul

(Délégué interministériel à la Lutte contre le racisme et l'antisémitisme) (DILCRA)

 

 

 

Patrick Gohet

(Adjoint au Défenseur des Droits)

 

Patrick Gohet

(Adjoint au Défenseur des Droits)

 

Patrick Gohet

(Adjoint au Défenseur des Droits)

 

 

 

Frédéric Callens

(Responsable de la lutte contre les discriminations de CGET/Ministère de la Ville)

 

Frédéric Callens

(Responsable de la lutte contre les discriminations de CGET/Ministère de la Ville)

 

Frédéric Callens

(Responsable de la lutte contre les discriminations de CGET/Ministère de la Ville)

 

Depuis les attentats de Paris, ce plan a encore plus de sens” Faire des émules : le plan territorial de lutte contre le racisme, l’antisé- mitisme et les discriminations, lancé par la députée-maire Hélène Geoffroy le 29 octobre 2014, a même été salué par le Premier ministre en avril 2015. Plus récemment, d’au- tres collectivités locales ont mis en place leur propre plan. La Préfecture du Rhône va prochainement ouvrir une cellule de travail sur le racisme. Sujet ô combien d’actualité dont s’est emparé la Ville de Vaulx-en-Velin de façon visible, il y a donc un an.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce plan a pour objectifs d’identifier les actes racistes, antisémites ou discriminatoires vécus sur le territoire, et d’établir un programme d’actions contribuant autant à la prévention qu’à la lutte. Plusieurs d’entre elles ont été mises en place au cours de l’année. “Lors des multiples dé- bats qui se sont déroulés en divers lieux, les Vaudais avaient besoin de s’exprimer sur ces sujets”,note Ahmed Chekhab, adjoint délégué à la Citoyenneté par le sport, la culture et la vie associative. La discrimination existe. “A l’embauche, avant un stage ou à l’entrée d’une boîte de nuit, ça devient une normalité qu’il faut endiguer”, constate l’élu qui ajoute : “Avoir pu donner la parole et voir qu’elle fut prise”, c’est un premier succès.

 

 

On a beaucoup plus de responsabilités”

Autres constats : le plan vaudais s’est traduit  par une prise de conscience de la population sur le sens à donner aux commémorations patriotiques (centenaires de la guerre 1914- 18 et du génocide arménien, 70e anniversaire de la libération des camps nazis,...). “Outre des passages de relais de la mémoire entre gé- nérations, ce sont des temps de rassemblement et d’échanges entre Vaudais”, insiste la députée-maire qui y voit des “actes de fraternité”.

Enfin, l’audit mené par Foot-citoyen au sein des clubs vaudais, ou bien encore la prochaine ouverture d’une permanence du délégué territorial du Défenseur des droits, sont d’autres initiatives dues au plan de lutte territorial. Hélas, les attentats contre Charlie hebdo et l’Hyper casher en janvier 2015, comme les massacres parisiens, démontrent qu’il n’y a pas un avant et un après plan de lutte, même décliné nationalement. “Depuis le 13 novembre, il a encore plus de sens”

 

 

 

 

 

 

Xavier Inglebert

(Préfet délégué pour l'égalité des chances)

 

Xavier Inglebert

(Préfet délégué pour l'égalité des chances)

 

Xavier Inglebert

(Préfet délégué pour l'égalité des chances)

 

Gilles Clavreul

(Délégué interministériel à la Lutte contre le racisme et l'antisémitisme) (DILCRA)

 

 

Gilles Clavreul

(Délégué interministériel à la Lutte contre le racisme et l'antisémitisme) (DILCRA)

 

 

Gilles Clavreul

(Délégué interministériel à la Lutte contre le racisme et l'antisémitisme) (DILCRA)

 

 

Patrick Gohet

(Adjoint au Défenseur des Droits)

 

 

Patrick Gohet

(Adjoint au Défenseur des Droits)

 

 

Patrick Gohet

(Adjoint au Défenseur des Droits)

 

 

Alain Chouraqui

(Président de la Fondation du Camp des Milles)

 

 

Alain Chouraqui

(Président de la Fondation du Camp des Milles)

 

 

Alain Chouraqui

(Président de la Fondation du Camp des Milles)

 

 

 

 

  les deux photographes pris en photos
 

 

 

 

 

 

 

  Mesudiye Bedir

(Présidente de l’association Maison des Dialogues)

 

 

 

 

 

 

Hélène Geoffroy

(Députée-maire de Vaulx en Velin, Vice présidente de la Métropole de Lyon)

 

 

Hélène Geoffroy

(Députée-maire de Vaulx en Velin, Vice présidente de la Métropole de Lyon)

 

 

Hélène Geoffroy

(Députée-maire de Vaulx en Velin, Vice présidente de la Métropole de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la forêt, quand les branches se querellent, les racines s'embrassent.
(Proverbe africain)

 

 

Doudou Diene

(Rapporteur spécial de l'ONU sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l'intolérence (2002-2008)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Xavier Inglebert

(Préfet délégué pour l'égalité des chances)

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 16 décembre 2015

le 15 décembre 2015 : Rencontre avec le Groupe Confluences des Spiritualités à la Maison des Familles 52 Cours Charlemagne à Lyon

 

 

 Rencontre avec le Groupe Confluences des Spiritualités à la Maison des Familles,

52 Cours Charlemagne à Lyon 2ème

 

 

 La nature de la foi et de la raison et le conflit éventuel entre les deux sont des ... Croire est défini comme « pratique de la différence », et tout homme croit pour vivre, ... Que serait l'amour d'un homme qui ferait suivre sa femme pour être certain .... est fini et ainsi dans le besoin et dépendant, mais qui est aussi raisonnable, ... Le mot Islam vient d’une racine arabe (SLM) qui a donné aussi le mot Salam, la Paix. Il signifie soumission à Dieu et comporte une connotation de paix intérieure pour le croyant.

 

 

 C'est dans les mosquées ou les églises que les communautés musulmanes et chrétiennes ont façonné leur identité religieuse, c'est en leur sein que les jeunes reçoivent une part importante de leur éducation religieuse. Quel sens de l'identité insuffle-t-on chez les jeunes Chrétiens et chez les jeunes Musulmans dans nos églises et nos mosquées ?

 

 

 Il est capital d'enseigner aux jeunes les chemins du respect et de la compréhension, afin qu’ils ne soient pas conduits à faire un mauvais usage de la religion elle-même pour promouvoir ou pour justifier la haine et la violence. La violence détruit l'image du Créateur dans ses créatures, et elle ne devrait jamais être considérée comme le fruit de convictions religieuses. »

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 16 décembre 2015

le 15 décembre 2015 : Conférence-débat sur le thème : « Islamophobie et antisémitisme »  par Abdellali Hajjat (Enseignant Chercheu

 

 

 

Conférence-débat sur le thème : « Islamophobie et antisémitisme »  par Abdellali Hajjat (Enseignant Chercheur à Paris Ouest Nanterre) dans le cadre du cycle de conférences : « Réfléchir après Charlie » à l'Université de Lyon 90 rue Pasteur à Lyon 7ème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment 130 morts en France ?

Concernement, la bonne distance,  demande un effort de conscience.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Introduction éléments de définition
1) État du racisme en France aujourd'hui
2) Généalogie de l'antisémitisme et de l islamophobie. Similarités et différences. 
Processus e racialisation.  Les discours racistes, division,  hiérarchisation,  discrimination,  processus de radicalisation. 
Anti judaïsme chrétien,  antisémitisme racial,  judeophobie. 
Discours chrétien anti - musulman,  islamophobie orientaliste, islamophobie néo orientaliste.
Et la critique dela religion sur les usages politiques des concepts d'antisémitisme et d'islamophobie. 

 

La confusion qu'il peut y avoir entre juifs et sionistes.  Antisémitisme et islamophobie sont des avatars.  Les stéréotypes racistes,  2 formes.  Action et menaces. Qualification juridique en fonction d'une appartenance à une religion ou à une race. Le volume d'actes racistes a augmenté depuisle début des années 2000.  Qu'est ce qui relève du racisme anti-maghrébins ou racisme anti-musulmans.  Nouvelle forme de judeophobie.  Certains actes racistes qui existent,  qui va de la main courante à une dépôt de plainte.  Il y a un premier filtre,  sur 6000 plaintes,  il y en 4500 sans suite.

 

Certaines formes de racisme ne sont pas quantifiés,  tel que les actes anti chrétiens,  la negrophobie,  les actes anti-roms. La controverse de Georges Bensoussan qui traitait sur les jeunes issus des quartiers populaires en ZEP.  Il faut lire de le livre de Maud Mandel. Où il est question du racisme anti noir aux États Unis dans les années 1950, c'était l'époque du "blanchiment". 

 

Particularité pour les actes racistes en France, qui tiennent à l'actualité,  tel que le conflit Israëlo palestinien.  Comme ci les musulmans de France étaient solidaires avec les palestiniens de Gaza.  C'est ce qu'on appelle la hiérarchisation.  Il faut que les juifs de France se desolidarisent du conflit.  150 morts maghrébins dans les années 1970, alors que ce chiffre passe à 200 dans les années 1980.  Violences physiques et violences symboliques.  Les discours racistes,  assez fortes du discours islamophobe par les champs médiatiques et les champs politiques.  Mettre l'accent sur le fait divers.  C'est ce qui s'approche de l'idéologie de l'islamophobe. Notamment sur le journal Desouches.

 

Des grèves très dures sur le conflit PSA Peugeot Citroën à Aulnay sous Bois
Des formes symboliques similaires,  malgré quelques différences. 
La connexion judeo musulmane. 
Les sémites

 

Déconnexion du parti socialiste et la classe ouvrière. Entre la politique de François Hollande et de Nicolas Sarkozy est très faible.  Au niveau de la politique migratoire,  c'est le champ de la laïcité et de l'islam. Voir un rapport de François Baroin sur le sujet. «  La laïcité fait partie de notre décor quotidien. C’est pourquoi on n’y fait plus attention et que l’on perd de vue les raisons qui ont prévalu à son adoption. Or, si l’on considère que la laïcité est inséparable de l’esprit des Lumières, qu’elle a permis à l’Europe de rompre avec les guerres de religion et qu’elle constitue un élément essentiel de toute société ouverte et moderne, les menaces qui la guettent ne peuvent laisser indifférent »

 

Le hijab,  l'interdire dans l'espace public.  Aucun parti politique n'envisage de le remettre en cause.  C'est un processus légal de pilosité, concept de radicalisation depuis 2012. 

 

En 2014 l'académie de Poitiers a relevé certains signes de religiosité qui seraient sensibles à la violence.  Il y a un choc des civilisations, c'est de provoquer un débat et des tensions dans la société française.  La violence politique alimente l'islamophobie et l'antisémitisme.  En fin de compte,  c'est la présence  des musulmans et des juifs sur le territoire français. 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article