Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 31 janvier 2016

le 31 janvier 2016 : Conférence -débat sur le thème : « L'Islam et les médias » par Farid Omeïr (ex Correspondant en Égypte pour l

 

 

Conférence -débat sur le thème : « L'Islam et les médias » par Farid Omeïr

(ex Correspondant en Égypte pour la Tribune de Genève). 

Au Centre Shatibil (Centre Tawihd) 8 rue Notre Dame à Lyon 6 ème  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Choc pétrolier dans les années 70. Les occidentaux se reconnaissent dans l'Etat d'Israël. 

 

 

 

 

 La révolution islamique en Iran en 1979, dirigée par l'ayatollah Khomeiny.  

L'hégémonie du  monde communiste s'effondre au début des années 1980. 

Les femmes s'habillent tout de noir avec le tchador.  La fin des 30 glorieuses.  La politique du regroupement familial par la suite. 

La France commence a être confrontée au chômage. 

 

 

 Ce n'est pas le thème musulmans qui est mise en cause, cest plutôt,  l'immigration.

Les grèves ouvrières d'origine de l'immigration,  les grèves musulmanes,  les grèves chiites. On assimile ces grève à la religion. 

 

 

La presse s'interroge et s'intéresse aux autres,  la presse écrite n'hésite pas a faire la une sur l'islam.  Alors que la presse télévisée est au service de l'Etat.  

 

 

 Très peu de journalistes sont spécialisés sur l'islam.  Le fait d'être sur place est primordial pour écrire des articles en relation avec l'islam et les Musulmans. Autrefois,  on fait appel à la Grande Mosquée de Paris ou de Lyon,  alors qu'ils ne sont pas des  experts.

Bonne référence à François Burgat.  

 

 

 

 

 Nouveau tournant en 1989 avec la chute du mur de Berlin,  l'affaire Salman Rushdi avec l'écriture de son livre "Les versets sataniques".  L'affaire du foulard à Creil.  

Quand on consulte le dictionnaire sur le mot islamiste,  on comprend qu'on veut parler de lislam. On  va parler de Tariq Ramadan en 1994. La dérive veut que le bon musulman,  c'est celui qui ne pratique pas sa religion.  

 

 

 La guerre civile en Algérie dans les années 1990. Offensive contre tout ce qui est un peu trop musulman.  Les attentats du 11 septembre 2001.  

 

 

 

 

 2004,  la loi d'interdiction du port du voile à l'école.  De 2004 à 2011, les révolutions des Printemps Arabes,  on est contre le hallal.

 

 

 L'ennemi aujourd'hui,  c'est le djihadisme. 

En 2017, ce sera le fait musulman.  

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 31 janvier 2016

le 31 janvier 2016 : Commémorations du 71ème Anniversaire de la Libération du Camp d’Auschwitz Birkenau - au Veilleur de Pierre,

 

 

Commémorations du 71ème Anniversaire de la Libération du Camp d’Auschwitz Birkenau - au Veilleur de Pierre, Place Bellecour à Lyon 2ème, en présence de

Denis Broliquier (Maire du 2 ème Arrondissement de Lyon),

Nicole Bornstein (Présidente du Crif Auvergne Rhône-Alpes),

Marcel Dreyfuss (président du Consistoire israélite de Lyon),

Jean Dominique Durand (Adjoint au Maire de Lyon, à la mémoire et aux Anciens Combattants),

Benjamin Orenstein (Président de l'Amicale des Déportés d'Auschwitz et de Haute-Silésie) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution de 

  

 

 Benjamin Orenstein 

(Président de l'Amicale des Déportés d'Auschwitz et de Haute-Silésie) 

 

 

Benjamin Orenstein 

(Président de l'Amicale des Déportés d'Auschwitz et de Haute-Silésie) 

 

 

Benjamin Orenstein 

(Président de l'Amicale des Déportés d'Auschwitz et de Haute-Silésie) 

 

  

 

 

 

 

 

Evelyne Haguenauer (Ancienne Adjointe au Maire de Lyon) 

Nathan Amouyal (COEXISTER) 

 

 

 

Marcel Dreyfuss (président du Consistoire israélite de Lyon) 

Evelyne Haguenauer (Ancienne Adjointe au Maire de Lyon)

 

 

Priscillia Ivars (Présidente de COEXISTER Lyon)  

 

 

Priscillia Ivars (Présidente de COEXISTER Lyon) 

et le Rabbin  Nissim Malka (Grand Rabbin de Lyon)

 

  

  Priscillia Ivars (Présidente de COEXISTER Lyon), Nathan Amouyal (COEXISTER)
et le Rabbin  Nissim Malka (Grand Rabbin de Lyon)

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 30 janvier 2016

le 30 janvier 2016 : Conférence-débat su le thème : «  Soirée spéciale Fatwas » par Cheykh Ounis Guergah, professeur de droit musu

 

 

 Conférence-débat su le thème : «  Soirée spéciale Fatwas »

par Cheykh Ounis Guergah, professeur de droit musulman comparé, directeur scientifique de l’IESH (Institut européen des sciences humaines de Paris) et membre du Conseil européen de la  fatwa,

à la Mosquée Othmane 51 rue Octavie à Villeurbanne

 

 

 

 

 

 

Création d'un site internet ou encore sur Facebook,  pour que les internautes musulmans puissent avoir des réponses sur la création d'un conseil européen de la Fatwas.  Chacun a été choisi en fonction des ses compétences,  afin de pouvoir représenter les musulmans de France.  

 

 

 Thème de la prière en groupe à la Mosquée. Empêchement pour faire la prière en groupe à la Mosquée.  Avoir la possibilité de faire au moins,  une prière en groupe à la maison,  c'est très important pour les enfants. 

La prière en groupe est 27 fois plus élevées que les autres prières.

 

 

Karim Menhoudj  (Délégué Régional -Sud-Est de l'UOIF) 

 

 

 Rappel aux musulmans de faire la prière de juma'a à la Mosquée.  On  va essayer de faire le maximum pour le faire.  Sinon, on trouve des solutions,  on fait les 4 rakats de la prière de dhor.  Si on n'a pas la possibilité de les faire à la mosquée a l'heure, il faut profiter des heures de pause dans la journée pour les accomplir. 

Cela devient une dette de faire ses prières de dhor et asr avant la prière de maghreb. 

 

 

 Azzedine Gaci (Imam et Recteur de la Mosquée Othmane)

 

 

 Pendant le mois de Ramadan,  nous avons la possibilité de commencer la prière du tahawid avant la prière de ischa.  C'est un problème pour tous les musulmans de France.  Les transports en commun s'arrêtent à une heure précise.  Il ne devrait pas y avoir de divergence dans la pratique de la prière.  Possibilité de faire la prière dans les transports en commun,  train,  bus tramway,  métro en restant assis. 

C'est important, aussi, d'avoir ses ablutions.  

 

 

 

 

 Le port du hijab,  c'est une obligation,  mais ce n'est pas un pilier de l'islam.  Le port du hijab varie selon les régions où les pays. C'est une adoration vis à vis d'Allah ( subhanallah wa ta allah ).  L'éducation des enfants est une priorité.  Il ne faut pas quitter les études et le travail à cause du port du hijab,  c'est une ibadat,  faire ses études et travailler c'est une adoration. 

 

 

 

 

 Avoir un enfant hors mariage, il faut passer à la mairie pour faire une reconnaissance prénatale.  Afin que l'enfant soit reconnu par le père.  Il ne suffit pas de faire le mariage hallal et de réciter al Fatiha pour être marié. 

La véritable reconnaissance,  c'est le mariage civil. 

Une union libre ou le pacs sont à prohiber.

 

 

 Les imams ne sont pas autorisés à marier un  couple si il n'y a pas de mariage civil. 

Sous peine de 6 mois de prison ferme et 7500 € d'amende.  

 

 

Azzedine Gaci (Imam et Recteur de la Mosquée Othmane)

  

 

Karim Menhoudj  (Délégué Régional -Sud-Est de l'UOIF)

 

 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 30 janvier 2016

le 29 janvier 2016 : Conférence-débat sur le thème : « Islam et Politique »  par Abdelhakim El Hadouchi. Diplômé de sciences polit

 

 

Conférence-débat sur le thème : « Islam et Politique » 

par Abdelhakim El Hadouchi.

Diplômé de sciences politiques à l'IEP (Institut d'études politiques de Lyon)

chez les Alternatives Catholiques 48 rue de la Charité à Lyon 2ème.

 

 

 Islam et politique Charte sur la laïcité. 

 

Islam est-il lié à DAESH ?  
L'islam est une religion paisible et pacifique.  
Le Coran,  c'est le lien entre le croyant et son créateur. 
C'est la parole de Dieu. 
La première séquence,  le signe de la fin des temps,  entre la richesse et la pauvreté.
Tous les Prophètes au nombre de 25.    
Rappel de l'unicité de Dieu. 
Les 10 premières années portent sur la famille et les enfants.  

 

 

 Il y a la traduction et l'interprétation.  Il y a les versets clairs,  tels que ceux qui se rapportent à l'alcool.  Le texte ne parle pas.  Nous avons un livre,  écrit révélé. 

Nous avons un autre livre,  c'est celui de la création.  Onne peut pas lire le livre sans en comprendre le texte et le contexte. La première finalité primordiale,  c'est de protéger la vie humaine.  La protection de l'intellect.  Tout ce qui peut nuire à l'être humain. 

C'est aussi la filiation.  C'est la propriété, la protection des biens.  L'islam a pour vocation de défendre la justice.  La lecture du Coran reste dans l'immuable. C'est l'école malikite avec les savants Shatibi et Abdessalem Yassine.  

Le Coran ne contient pas de décret politique. 

 

 

 Le  Coran est un livre spirituel révélé avec des principes fondamentaux du politique,  c'est l'obéissance.  Sourate 4 verset 59.  Un verset ne peut vivre sans les autres.  

 

La concertation mutuelle.  A ne pas confondre avec la consultation. 
La question de L'équité est applicable aux responsables.  
Sourate 16 les abeilles. 

 

 

 Les 23 ans de la révélation.  

 

Les phases 2 et 3 sont éloignées des réalités.  
Comment le religieux va inter réagir face au politique.  
Le politique est une dimension.  L'islam à travers la lecture du Coran,  peut être une source pour légitimer des actions de la politique. 

 

 

 Dans le Coran,  il y a beaucoup de versets qui nous appellent à méditer. 
En prenant en compte les principes.  
Quelques grandes lignes de l'histoire de l'islam. 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article