Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le jeudi 03 mars 2016

le 03 mars 2015 : Conférence-débat sur le thème : « Abraham Geiger et les débuts du judaïsme libéral en Allemagne »  dans les loc

 

 

 Conférence-débat sur le thème :

« Abraham Geiger et les débuts du judaïsme libéral en Allemagne »  

dans les locaux de la Synagogue Libérale Keren Or, conférence proposée par

le Rabbin René Pfertzel, 15 rue Jules Vallès à Villeurbanne

 

 

 

 « Abraham Geiger (1810-1874) fut un rabbin et un savant Allemand qui est considéré comme l’un des initiateurs de la Réforme du Judaïsme en Allemagne au 19e siècle. Héritier de la Haskalah (les Lumières juives), et de laWissenschaft des Jüdentums (la Science du Judaïsme), il a propulsé le judaïsme post-émancipation dans une nouvelle ère. Cette conférence nous permettra de comprendre le contexte dans lequel est né notre courant du judaïsme à travers la vie et l’oeuvre d’un de ses pionniers ».

  

 

 Le seul intérêt pour les juifs est d'avoir apporté la bible.  

 

Lecture du Coran pour rechercher les sources juives du Coran.  
Modèle de rabbin modèle allemand.  Un réformateur,  à l'époque,  pose des problèmes à la communauté israélite.  
Entre juifs on peut être frères,  mais entre français et allemand,  on peut être ennemis. 

 

 

 

 

 

 Les fondements de la Haskala.  L'importance des études de disciplines profanes.  Les juifs entrent a l'univers,  malgré le numerus clausus en vigueur durant tout le 19 ème siècle.  Les juifs doivent connaître parfaitement la langue de leur pays de résidence (langue vernaculaire), mais en même temps, ils doivent apprendre l'hébreu.

 

 

 Le judaïsme et l'histoire juive doivent être étudiés selon les méthodes scientifiques,  d'où l'intérêt croissant pources sujets,  conjointement avec l'étude dd l'hébreu.  La religion juive doit s'adapter aux conditions du monde moderne nées de l'émancipation.

 

 

 Abraham Geiger s'est inscrit dans cette mouvance intellectuelle: Rabbin,  il est aussi titulaire d'une thèse de doctorat:

"Qu'est ce que Mahomet a prisdu judaïsme? " soutenue à Marbourg en 1833.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'hébreu n'est pas la langue à utiliser pour la prière.  La croyance à la résurrection des morts n'est plus exprimée.  On ne fait plus référence à la dynamique récompense/punition.  Les références aux anges sont supprimées. 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 01 mars 2016

le 01 mars 2016 : Conférence-débat sur le thème : « La violence totale de Daech » par Haoues Seniguer. (Enseignant-chercheur Maîtr

 

 

 Conférence -débat sur le thème : « La violence totale de Daech »

par Haoues Seniguer. (Enseignant-chercheur Maître de conférences à Sciences Po Lyon)

à l'Université de Lyon Rue Pasteur  à Lyon 7 ème 

 

 

 Dans le cadre du cycle de conférence "Janvier/Novembre 2015. Réfléchir après..."

 


Les attentats extrêmement meurtriers survenus à Paris vendredi 13 novembre 2015 font suite, à quelques mois à peine d'intervalle, à ceux des 7 et 9 janvier 2015, avec néanmoins deux constantes et une nouveauté : d'une part, ils se sont déroulés essentiellement en région parisienne ; d'autre part, ceux-ci furent organisés tout ou partie par Daech (organisation de l'État islamique) ; enfin, des ceintures d'explosifs ont été actionnées. Qu'est-ce que cela peut-il bien signifier? Par ailleurs, ces événements posent aussi la question du « terrorisme » ou de la violence totale sur le territoire national et des ramifications qui existent de façon de plus en plus marquée entre l'ici et l'ailleurs. Quelles explications peut-on formuler à cet égard ? Sur quels fondements idéologiques reposent les actions de terreur pratiquées par Daech ? Quelles réactions politiques et religieuses suscitent-elles aux plans national et international ? Ce sont ces interrogations que nous essaierons d'élucider et de discuter.

 

 

 

 

 

 Du terrorisme et violence totale de Daech.

Sujet compliqué,  on ne se derobera pas.

Que nous révèlent les attentats du 13 novembre 2015. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les mots nous permettent de mettre un contenu sur les états de fait. 

Beaucoup d'intervenants ne sont pas des spécialistes sur le sujet et ne sont jamais allés en Syrie ou en Irak.  

 

 

 Notre travail de réflexion doit commencer par un problème de définition.  

La place du religieux sur les violences extrêmes.  Que fait on du religieux ? 

L'excès des mots.  La violence légitime et la violence extrême. Des pratiques étatiques peuvent être appliquées de la même manière que Daech.  On peut parler de la situation palestinienne.  Le vocable politique du mot terrorisme peut prendre une autre signification,  entre résistance et lutter contre des droits. 

Quelles sont les pratiques politiques de Daech ? 

 

 

 Fautes de syntaxes faites des jeunes de banlieues françaises,  exaltation mystique des ses actes.  Violences indiscriminees.  Dans les années 1995 1996,  il y a eu des attentats perpétués par le GIA sur le territoire français.  La théorisation des attentats suicides, le ressort idéologique,  les références de l'époque médiévale. Automatisation des acteurs islamiques. Le terme du djihad,  c'est l'idée d'énergie déployée. 

Mais en aucun,  on ne parle de guerre sainte. 

 

 

 Le grand djihad,  c'est de lutter contre ses propres pulsions.  L'état islamique,  ne commence pas avec l'état irakien.  Abou Moussa Al Zarkaoui qui a prêté allégeance a Oussama Ben Laden.  Le religieux créé de l'adhésion.  Création du califat de Abou Bakr Al Baghdadi en juillet 2014 est un produit des frères musulmans. 

On connaît la force du symbole. 

Toute l'idéologie s'appuie sur le religieux. 

 

 

 Le texte islamique est arraché de son contexte.  Le juste milieu,  est à la fois au centre et à l'extérieur.  L'approche de la religion,  plus on  politise l'islam,  plus on lui donne une importance religieuse.  Legitimisation de la violence armée. 

 

 

 Mettre les théologiens musulmans face au paradoxe a qui on demande de condamner Daech et de défendre des valeurs de l'islam français.  

Olivier Roy,  parle de l'islamisation de la radicalité.

 

 

Le côté politique,  mais aussi un côté religieux,  penser à l'au delà en mettant une ceinture d'explosifs et se faire exploser au milieu d'une foule. 

L'histoire ne se répète jamais à l'identique.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 28 février 2016

le 28 février 2016 : Table Ronde sur le thème : « L'imam, le prêtre et le rabbin :  Agissons ensemble pour la paix » au Centre Cul

 

 

 

 

 

 

 Table Ronde sur le thème : « L'imam, le prêtre et le rabbin : 

Agissons ensemble pour la paix » au Centre Culturel de la Vie Associative de Villeurbanne

Table ronde suivi d'un débat, organisée dans le cadre de la 9 journée culturelle de la mosquée "Othmane" de Villeurbanne, les mosquées "Errahma" de Villeurbanne, "Esssalem" de Lyon, "El mouhsinine" de Meyzieu et la participation de Keren Or la synagogue libérale de Lyon et les paroisses catholiques de Villeurbanne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Hafid Sekhri du Groupe Abraham de la Duchère,  modérateur de cette rencontre a présenté  4 associations qui oeuvrent dans le cadre du vivre ensemble harmonieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le Père Christian Delorme 

 

 

 

 

le Rabbin René Pfertzel et le Père Christian Delorme  


 

 

 

l'imam Azzedine Gaci et le Rabbin René Pfertzel 

 

 

l'imam Azzedine Gaci, le Rabbin René Pfertzel  et le Père Christian Delorme  

 

 

 L’ Association « Coexister ».

Deux jeunes ont pris la parole et ont présenté les objectifs de cette association.

 

 

Hassan  en Service Civique à COEXISTER

 

 

 Eva responsable de la communication à COEXISTER

 

 

 Hassan 

 

 

 Eva 

 

 

 

 

 

 

 

John Mac Gregor de Kids  For Peace a également présenté les objectifs de cette association qui oeuvre auprès des jeunes. 

 

 

 Apprendre à s’écouter, à se connaître, à connaître l’histoire des religions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Kada Kichaoui de l’association des Scouts Musulmans  de France

est venu avec les Scouts des autres religions.

Ces jeunes travaillent sur la citoyenneté en gardant chacun sa spécificité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Kada Kichaoui 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Raphael Chouraqui

 

 

 

 

 Raphael Chouraqui et Jean Louis Amat (Chef du Cabinet du Préfet) 

 

 

Jacqueline Bacis, Khémais Elouefi et Marlys Gérard

de l'association "Mains Ouvertes

 

 

 Jacqueline BacisKhémais Elouefi, Abdel Malik Richard Duchaine  

et Marlys Gérard de l'association "Mains Ouvertes

 

 

 Delphine Baya (Présidente de l'Association AMAF) et Khémais Elouefi

 

 

 

 

 Raphael Chouraqui et Hafid Sehkri

 

 

Abdel malik Richard Duchaine,  Raphael Chouraqui et Hafid Sehkri

 

 

 Le père Christian Delorme 

 

 

Djamel Ourak (Président de la Mosquée Es Salam de la Rue Baraban)

avec Hadil  

 

 

Delphine Baya (Présidente de l'Association AMAF),  Pascale Crozon (Députée de Villeurbanne) et Jean Louis Amat (Chef de Cabinet du Préfet) 

 

 

Delphine Baya (Présidente de l'Association AMAF),  

Pascale Crozon (Députée de Villeurbanne)

 

 

Delphine Baya (Présidente de l'Association AMAF),  

Pascale Crozon (Députée de Villeurbanne)

 

 

 

 le Père Christian Delorme

et Marie Guyon (Elue du 4 ème Arrondissement de Lyon) 

 

 

 Raphael Chouraqui et Jean Paul Gabarre 

de l'association "Les Fils dAbraham" 

 

 

 

 

Spectacle d'Amine et Rachid

 

 

 

 

 

  

 

 


Commentaires

 

elena13  le 29-02-2016 à 09:46:13  #   (site)

Bravo pour la photo du jour !!!

 
 
posté le dimanche 28 février 2016

le 27 février 2016 : Chants soufis "l'Expression des Cœurs" à l'Eglise Saint Michel à Lyon 7 ème

 

 

 

L'expression des coeurs - chants Soufis, Saturday, 27. February 2016,

Eglise Saint-Michel, 45 avenue Berthelot, 69007 Lyon

 

Les associations La Passerelle et VSMF présentent :
L'expression des coeurs
Chants Soufis - ensemble Safa
 

 

 

 

 

 Les associations La Passerelle et VSMF organisent à l'église Saint-Michel de Lyon une soirée de chants soufis ouverte à tous. Dans le contexte actuel difficile, organiser un événement dans un tel lieu est un symbole fort d'ouverture, œuvrant pour le vivre-ensemble.


 

 Le Samâ' (chants soufis) est un ensemble de poèmes et chants composés (par la voie de l'inspiration en général) par les plus grands saints de l'Islam. C'est une expression sincère des états les plus purs du cœur. Ses thèmes tournent autour de l'amour de Dieu et de Son prophète, de la confiance en Dieu, du besoin extrême de Lui et des différentes valeurs nobles qui composent l'éthique soufie, le cœur même de l'Islam.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article