Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mardi 05 avril 2016

le 05 avril 2016 : Table Ronde sur le thème : « Les religions dans l'espace public,  facteur d'intégration ou de tension » à l'Es

 

 

 Table Ronde sur le thème : « Les religions dans l'espace public,  facteur d'intégration ou de tension » à l'Espace Saint Ignace 20 Rue Sala à Lyon 2 ème, en vidéotransmission dans le cadre des Mardi d’Ethique publique en partenariat avec la revue Études, et le Centre d’étude du fait religieux contemporain (CEFRELCO).

Au Centre Sèvres de Paris. Facultés Jésuites. 

 

 

 La question de la place des religions dans l’espace public n’est pas nouvelle dans notre pays. Mais la présence d’une importante communauté musulmane a beaucoup contribué ces dernières années à relancer le débat sur l’apport des traditions et des pratiques religieuses à la vie en société, interrogeant et bousculant la notion de laïcité. Les religions aident-elles à trouver sa place comme citoyen ? A quelles conditions, la communauté musulmane peut-elle être partie intégrante du contrat social de notre pays ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pierre Manent. (philosophe, ancien directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), auteur de Situation de la France, DDB, 2015),

 

 Petit livre sur la situation de la France,  accueil plus confiant de la part des français et de la part des musulmans français.  L'islam étant ce qu'il est, il serait aberrant de modifier quoique ce soit.  Les citoyens français musulmans participent à la vie française.  Cette vie partagée. La nation est voie politique envoie d'obselescence. La question récurrente d'un islam de France ou d'un islam français.  Il est important que la diversité des musulmans doivent s'exprimer.  Au nom de leur diversité,  on abolit une double contrainte difficile à rompre,. Éviter la "fitna",  ne rien dire à ce qui plaît et à ce qui déplaît.  Comment rencontre-t-on le fait musulman ? Le foulard, la façon de manger.  Revoir la conception de laïcité.   Les moeurs se distinguent de la loi. Par exemple,  la polygamie,  ou le voile intégral.  L'opinion ne serait il pas plus visible,  tant que ça ne gêne pas.

 

 

 Quand il y a une fonction publique, le foulard est interdit. Les religions sont visibles dans leurs diversités. La question des catholiques est hostile dans l'espace public.  Les catholiques se sentent très mal représentés, il y a une réaction identitaire.  Les jeunes catholiques sont revenus à une place à une partie double, le temporel et le spirituel.  L'église a accompagné la naissance de la nation. C'est l'opinion qui régit la société française,  qui légifère,  qui nous commande,  qui nous habite.  C'est un langage domine par cet Individualisme extrême. Nous sommes dans la nécessité de redonner vie à la nation,  il faut nous donner cet horizon.  

 

 

 Ghaleb Bencheikh.  (philosophe et théologien. Président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, auteur de La laïcité au regard du Coran, Presses de la Renaissance, 2005).

 

 

 Se poser la question : "Comment nous en sommes arrivés là !" Qui cautionne qui et qui cautionne quoi.  Les musulmans de France,  doivent se séparer de cette main mise tutélaire des pays étrangers.  Le mot "vivre ensemble", devient un hochet avec lequel on joue.         Il faut accepter la critique, il ne faut pas l'esquiver. Il faut admettre le débat et la critique,  c'est salutaire.  Les questions qui nous interpellent, nous sommes français sous un pacte républicain.  Il y a ceux qui sont issus de la diversité et ceux qui sont issus de la France profonde. On n'est dans le vocabulaire utilisé,  les citoyens français et les citoyens musulmans.

 

 

   Il faut dire, nos concitoyens français qu'ils soient chrétiens,  Juifs,  musulmans,  bouddhistes,  agnostiques ou joueurs de boules. Nos dirigeants sont peu clairs voyants.      Il ne faut pas céder,  la polygamie,  c'est le code de l'infamie.  C'est la promesse de la démocratie.  La peur de la fitna,  la sociologie des musulmans n'est pas harmonisée.          Il y a mes correlegionaires, il y a un manquement du savoir,  d'éducation.  Il y a un travail d'éducation de la pensée théologique.  C'est ce travail des français à faire.  

 

 

Paul Valadier. ( jésuite, philosophe, enseignant au Centre Sèvres, auteur de Détresse du politique, force du religieux, Le Seuil, 2007), 

 

 

 Le tout est un bien commun de l'Église catholique. Les droits de l'homme sont dévorés du dedans. Les citoyens envers les uns et les autres sont exemplaires,  avec la place de la solidarité et de la fraternité.  On laisse croire,  à une société sans lois. Une nation a l'intérieur de l'Europe,  ce n'est plus la nation de Charles Peguy. La nation française,  n'est pas défaite. Nous avons toujours des moeurs,  des lois.  Dans la communauté française nationale,  il y a des moeurs.

 

 

  Les musulmans n'ont pas besoin de tutelles extérieures. L'islam est traversé par des guerres,  puisqu'il n'y a pas de clergé.  Il y a un déchirement interne aux  musulmans entre eux. Depuis un millénaire nous assistons à un déni de dessèchement.  Aujourd'hui, il faut faire un travail sur la position de la victime incomprise.  Il faut parler de la sclérose de la laïcité.  Lier la notion de laïcité de la République, il faut accepter qu'il ya des religions dans la République.  

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 05 avril 2016

le 04 avril 2016 : Rencontre Islamo Chrétienne à Notre Dame du Liban pour fêter Marie et la Fête Nationale du Liban

 

 

 A l’occasion de la fête de l’Annonciation, des catholiques et des musulmans se retrouvent pour une rencontre de prière.

Ils veulent ensemble remercier Dieu et rendre hommage à la Vierge Marie, dans le respect de la tradition de chacun, lundi 4 avril,

à 18h30, à l’église Notre-Dame du Liban (Lyon 8ème).

 

 

 Abdelhak Guiderdoni (Astro-physicinen),

Benaissa Chana (Vice-président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône Alpes)

et

Anouar Kbibech (Président du Conseil Français du Culte Musulman)

 

 

 Cette première édition lyonnaise trouve son origine dans une initiative au Liban où, depuis 10 ans, chrétiens et musulmans se rencontrent chaque année autour de la figure de Marie, qui tient une grande place dans le christianisme et l’islam.

Le gouvernement libanais a même proclamé cette journée en 2010 : « Fête nationale islamo-chrétienne chômée ».

 

 

 Le cardinal Philippe Barbarin était l’invité d’honneur de l’édition 2015 où il s’était rendu avec Kamel Kabtane (recteur de la grande mosquée de Lyon).

 

 

 Dans un contexte national et international difficile, des croyants souhaitent avancer ensemble et vivre une expérience spirituelle forte autour de Marie,

s’engager pour la fraternité, la paix et la miséricorde.

 

 

 Les invitations ont été adressées particulièrement aux groupes de dialogue islamo-chrétiens ainsi qu’à des fidèles des deux religions.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'appel à la Prière (Adhan)  par le muezzim de la Grande Mosquée de Lyon 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bruno Guiderdoni (devenu Bruno Abdelhak Guiderdoni après sa conversion):

(directeur de recherches au CNRS, directeur de l’observatoire de Lyon, spécialiste de la formation des galaxies)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Bruno Guiderdoni (devenu Bruno Abdelhak Guiderdoni après sa conversion): (directeur de recherches au CNRS, directeur de l’observatoire de Lyon, spécialiste de la formation des galaxies),

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution de Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution d'Anouar Kbibech (Président du Conseril Français du Culte Musulman)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chant pour Marie interprété par Khalid Belhrouzi accompagné par sa fille Shirine 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel Younès

(délégué épiscopal chargé des relations avec l’islam)

 

 

 

 le Père Vincent Feroldi

(Directeur national des relations avec l'islam)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le Père Christian Delorme

(délégué épiscopal à l’interreligieux dans le diocèse de Lyon,

qui couvre le Rhône et le Roannais)

 

 

 

 

 

 le Cardinal Philippe Barbarin

(Achevêque de Lyon, Primat des Gaules)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Prière commune avec

Azzedine Gaci

(Recteur de la Mosquée Othmane de Villeurbanne)

et le Cardinal Philippe Barbarin

(Archevêque de Lyon, Primat des Gaules)

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 04 avril 2016

le 03 avril 2016 : Table Ronde sur le thème : "Dieu, l'Homme et la protection de la nature" co-organisé par Mains Ouvertes et Coex

 

 

 

 

 
  

 

 

 

 

 

 Mot d'accueil du Président de Mains Ouvertes


Bonjour Mesdames

Bonjour Mesdemoiselle

Bonjour Messieurs


Que la Paix de Dieu repose sur vous et vos familles

Shalom

Salam Aleykum


Soyez les bienvenus à l'occasion de notre table ronde sur le thème : « Dieu, l'Homme et la préservation de la Nature » co-organisée par les associations interreligieuses « Mains Ouvertes » et « Coexister Lyon»,


Au nom de l'association « Mains Ouvertes », je tenais à vous remercier de votre présence .


« Mains Ouvertes » est un espace d'accueil pour tous au Centre Commercial de la Part Dieu de Lyon.

Situé juste à la sortie de la station de Métro ligne B

Part Dieu Centre Commercial.

Ce lieu d'accueil est annimé par une équipe de bénévoles engagés dans les communauté, juives, chrétiennes et musulmanes de la Métropole de Lyon et ses environs.

Nos accueillants sont préparés à la rencontre et à lécoute de l'autre dans le respect des convictions de chacun.

« Laisse ta porte ouverte à qui veut bien entrer.

Laisse ta main ouverte, laisse à chacun sa liberté »

Et je termine en disant « Dialogue d'un instant, amitiés de tout le temps »


Je vous remercie de votre attention et laisse la parole

 à Priscilla

Présidente de Coexister Lyon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Nissim MALKA

Est un des plus jeunes rabbins de la région.

Il s’est installé à la grande synagogue de Lyon en janvier 2015.

Plein d’ambitions, il souhaite avant tout mêler la religion à la société actuelle.

Après avoir étudié à l'école rabbinique de France à Paris, officié en tant qu'aumônier dans les hôpitaux et les maisons d'arrêt, puis à Tours en tant que rabbin.

Désireux de découvrir "une nouvelle ville, de nouvelles personnes, de comprendre l'âme et le fonctionnement de la communauté".

 Aujourd’hui, Nissim souhaite moderniser et renouveler les idées de la synagogue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Christophe BOUREUX,

Le théologien-jardinier Ce dominicain, docteur en théologie et en anthropologie religieuse, enseignant à l’Institut catholique de Lyon, est aussi responsable de la gestion paysagère et forestière du parc de 70 ha qui s’étend autour du couvent de La Tourette à Eveux, œuvre de Le Corbusier.

Il vient de publier Dieu est aussi jardinier. La création une écologie accomplie , un livre exigeant dans lequel il redonne une place centrale à la figure du Christ pour réfléchir aux enjeux écologiques. Les éditions du Cerf viennent de publier une nouvelle édition de Les plantes de la Bible et leur symbolique .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Khémaïs ELOUEFI

Ingénieur en génie de l'environnement en exercice dans le BTP.

Membre actif de la Mosquée Othmane de Villeurbanne depuis 16 ans

Actuel responsable des activités culturelles de la Mosquée Othmane

Vice-président de l'association interreligieuse « Mains Ouvertes »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Marc PUISSANT 

 

Est un élève du maitre bouddhiste zen Thich Nhat Hanh depuis de nombreuses années et il est en lien étroit avec le monastère du Village des Pruniers où il séjourne régulièrement. 
Il est enseignant dans la tradition de Thich Nhat Hanh et il anime des stages et des retraites dans les pays francophones sur la méditation et la pratique de la pleine conscience dans le quotidien. 
Actuellement retraité, il est un ancien éducateur et animateur d'ateliers créatifs auprès d'enfants et adolescents handicapés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 03 avril 2016

le 03 avril 2016 : Tournoi de Fustsall au au profit des actions de l'AMAF-Gabon, à Bikélé et des actions Les Religieuses Salésien

 

 

 Tournoi de Fustsall au au profit des actions de

l'AMAF-Gabon, à Bikélé et des actions

Les Religieuses Salésiennes à Owendo , au Gabon accompagnent les jeunes filles mères croyantes, chrétiennes, musulmanes et non croyantes.

Venir encourager les jeunes qui viennent de Lyon de la Métropole et des autres départements, jeunes venant de tous milieux et de toutes confessions religieuses et non croyants.

Jeunes qui ont accepté de jouer pour soutenir nos actions au Gabon. au gymnase Louis Chanfray, 1 rue Casimir Perier,   Lyon 2e, Tram T1,arrêt  Sainte Blandine ou Confluence,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Plus de 250 personnes étaient présentes au tournoi de football que nous avons organisé  avec le Lycée des Métiers JAPY et la Mairie du  2e , tournoi organisé pour aider de jeunes filles mères du Gabon.

Parmi ces personnes présentes,120 ont participé au tournoi  de football, le matin  et 100 l'après midi. 

 

 

 

 

Tournoi organisé avec le soutien de la Mosquée de Tarare, du CRIF-Auvergne-Rhône-Alpes, du Footzik -club de Futsal-Ligue 2, du Club de Football Croix-Roussien, des Pompiers de Lyon Confluence, des Maires du 5 et 7e arrondissements de Lyon; des Mairies de Ntoum Bikélé et Owendo au Gabon, de l'Ambassade de France au Gabon, du gouvernement Gabonais et de la Ville de Lyon.

  

 

 Nous n’avons pas accepté la participation au tournoi des jeunes qui ont refusé que nous mixions les équipes car ils n’avaient pas compris l’esprit du tournoi.

Ceux qui ne voulaient pas jouer avec les filles, nous avons également refusé leur participation au tournoi.

 

 

 Pour nous, le vivre ensemble, consister à aller vers l'autre, apprendre à le connaître,

à agir ensemble pour un mieux vivre harmonieux

dans le respect des lois de la République Française. 

 

 

 L'après –midi ,ceux qui ont voulu développer cet échange sont restés et ont constitué de nouvelles équipes en fonction des affinités qu'ils ont pu  nouer dans la matinée.

 

 

 

 

Nous avons aussi donné  l’opportunité aux filles  de jouer  un moment entre elles pendant vingt minutes.

Et c'était beau à voir. Ensuite elles ont joué avec les garçons. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article