Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le vendredi 29 avril 2016

le 28 avril 2016 : Conférence-debat sur le thème : "Le boycott arme de soutien à la Palestine" Organisé par l’Union Française des

 

 

 Conférence-debat sur le thème : "Le boycott arme de soutien à la Palestine"

Organisé par l’Union Française des Consommateurs Musulmans

45 rue Charrial à Lyon 3 ème

 

 

 

 

 

 

 Récitation coranique  et présentation de la soirée par Hafez

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lila Mani Membre de l'UFCM et vice présidente du Collectif 69.

 

 

 Des événements se passent en Palestine et nous sommes de plus en plus indifférents.  Israël fabrique des armes,  l'entreprise G4S,  entreprise israélienne de sécurité qui travaille en partenariat avec l'Arabie Saoudite en matière de sécurité. 

La campagne BDS,  a été lancée le 9 juillet 2014.  La campagne en Afrique du Sud a duré plus de 20 ans.  La lutte,  c'est un combat qui dure très longtemps.

La campagne de boycott,  marche très très bien. 

En France aussi,  on criminalise toutes campagnes de soutien à la Palestine.

 

 Ce sont des jugements qui n'ont ni queue, ni tête.  C'est notre liberté d'expression.  Effet positif,  il y a eu beaucoup de plaintes,  dénonçant la colonisation de la Palestine par Israël.  Il faut savoir bien en parler.  A travers nos actions, nous pouvons être les flocons qui feront plier la branche. On aura quand même apporté notre pierre à la cause du soutien aux palestiniens. On mesure aussi notre capacité a bien réagir.  

 

 

 

 

 Jérôme Faynel,  président du Collectif 69.

 

 

L'eau impropre à la consommation que ce soit à Gaza ou en Cisjordanie.  Qui perdure depuis la création de l'état d'Israël.  Un conseiller de Sharon aurait dit,  il faut mettre le processus de paix dans le formol. 

Le mur qui sépare les États d'Israël et de Palestine a été condamné par la cour pénale internationale.  Les sociétés civiles palestiniennes qui sont du nombre dd 171, disent qu'il faut faire appel au boycott,  à la de la colonisation,  le droit au retour. Le boycott économique,  le boycott culturel,  le boycott sportif.  Cette campagne ne vise pas des individus,  mais elle vise l'état d'Israël. 

C'est un engagement à ne pas consommer des produits israéliens.   

 

 

 L'histoire du boycott a commencé au 18 ème siècle en Irlande par un ouvrier, qui s'appelait Boycott,  à ne pas consommer les produits de son patron.  

 

Boycott Desinvestisement Sanction. Ce mouvement apporte beaucoup d'inquiétudes au gouvernement israélien.  
Colloque fin mars en Israël sur la campagne BDS.  C'est une menace stratégique.  Le premier ministre fait un lien entre l'antisémitisme et la campagne BDS.  Ces attaques sont multiples actuellement.  La campagne Boycott Desinvestisement Sanction n'est pas interdite en France.  La campagne rencontre de nombreux succès.  Un certains nombres d'investisseurs,  hésitent à investir en Israël.  Beaucoup choses se développent dans les Universités,  aux États Unis,  en Europe. Cette campagne est pour rappeler le sort des palestiniens sur le territoire de Gaza et de Cisjordanie.  
Personne a la responsabilité de tout faire. 
 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 29 avril 2016

le 28 avril 2016 : Conférence-débat sur le thème : «Peut-on encore croire à la gauche catholique ?» organisé par les Alternatives

 

 

 Conférence-débat sur le thème : « Peut-on encore croire à la gauche catholique ? » organisé par les Alternatives Catholiques

à l'Espace Saint Ignace 20 rue Salon à Lyon 2 ème

avec Jean-Pierre Denis (La Vie)

et Vincent Soulage (historien),

ainsi que la participation de Philippe de Roux (Poissons Roses).  

 

 

 

 

 

 

 Présentation des Alternatives Catholiques par Paul Colrat. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de la Conférence parl Marie Hélène Lafage 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Intervention de Vincent Soulage.  Référence au film "Qu'est ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

"

 

 

 

 Les catholiques sociaux.  Les semaines sociales de France. Le journal La Croix est le journal le plus sémite de France. La préhistoire intellectuelle de la gauche catholique.  Partage des de la préoccupation sociale.  A la gauche du Christ,  les chrétiens de gauche en France de1945 à nos jours.  Les chrétiens progressifs,  la rupture avec la guerre d'Algérie.  Les cathos de gauche,  naissent à la période des années 60 avec les mouvements syndicaux d'origine chrétienne. A partir de 65, tout devient autrement. 

 

 

 

 

 Une nouvelle génération après mai 68.  Toute cette nébuleuse de cet après mai 68 proche du PSU.  En 1972,  il y a un atelier au Psu qui s'appelle Foi et Politique.  Aujourd'hui,  s'engager en politique avec une étiquette chrétienne de gauche,  c'est un peu difficile.  

Libération des hommes et foi en politique.  Approuvé par les évêques de France.  Une génération qui s'en va et n'a plus de successeurs.  La 4 ème génération,  on proteste sur tout les champs.  Où sont les chrétiens de gauche aujourd'hui ?  Le catholicisme d'ouverture,  qui accepte les changements. Les scouts de France,  sont ils de gauche ? Le catholicisme d'identité.  La fusion des engagements chrétiens en politique. La plupart des catholiques sontd de gauche. La question du Mariage pour Tous,  n'est pas passé.  

 

 

 

 Quels sont les enjeux ? Ce sont les questions économiques et sociales.  C'est le Pape François,  qui applique une politique de gauche avec laccueil des migrants et son encyclique sur le climat Laudato Si.  

La conférence des évêques, les poissons rouges,  esprit civique. 

Le but,  c'est la defense de ela vie et défense de la famille. 

Le groupe les indignés chrétiens,  sont ancrés à gauche.  

 

 

 

 

 

 Jean Pierre Denis.  Il n'y a plus de catholiques en France,  il n'y a plus de gauche en France.   C'est une spécificité française,  parce qu'il y a un imaginaire français.  Il y a une gauche anti religieuse. Dans les années 1880 1890,   La gauche française s'est désintéressée du capitalisme,  il y a un imaginaire un peu compliqué avec une église française qui a de la difficulté à rallier la République.  Ce phénomène a fait en sorte que les chrétiens de gauche se sont éloignés de l'Église.  C'étaient les valeurs de gauche qui étaient dans  l engagement de l'église.  Le point de rupture,  c'est sur la sexualité avec l'encyclique du Pape Jean Paul II,  Humanae Vitae.  La crise du christianisme,  c'est aussi la crise de la gauche.  C'est l'universalisme qui porte la gauche, qui a évolué vers le multiculturalisme.  Cela devient un modèle laiciste. 

 

 

 C'est donc la la laïcité.  Le fait d'abandonner le social pour privilégier le societal. Par exemple, le mariage pour tous.  La difficulté de défendre un discours social après les 30 glorieuses.  Défendre les avantages acquis.  L'oubli du peuple.  Défendre les acquis sociaux, les privilèges des classes moyennes.  L'épuisement de la notion de progrès.  Qu'est que c'est le progrès ? Est ce une fuite en avant.  C'est une grande difficulté pour la gauche sur le plan éthique.  C'est l'impuissance de l'Etat qui est devenu obèse.  Ilya un énorme sentiment de frustration.  Mais aussi,  une impuissance de cet état. 

 

 

 La simple question sur les inégalités salariales.  Le désarroi de l'individu sur l'émancipation.  Des questions lourdes demeurent.  Les questions sociales demeurent,  la pauvreté,  les inégalités, oa question des fragilités qui sont liées a la pauvreté et l'inégalité.  Cependant, il, apparaît de nouveaux clivages avec un christianisme identitaire et un christianisme attestataire, pour des questions de foi.  L'individualisme reste la valeur commune de la société.  C'est quoi le commun ?

Est ce cette idéologie du mariage pour tous.

 

 

 Toutes les familles politiques sont très embarrassés par toutes ces questions avec la crise de l'autorité.  La question de la fin du travail, le transhumanisme.  Le mouvement des veilleurs et le mouvement nuits debout. Sont des laboratoires des cathos de gauche. 

Se reapproprier le terraijn perdu.

 

 

 

 

 Philppe de Roux, les poissons roses.  Qui êtes vous ? La gauche est devenue une périphérie de la vie politique.  Sont des poissons roses qui nagent à contre courant.  L'ADN de la gauche,  c'est la justice sociale.  La question de l'émancipation, ce sont les rapports de domination

 

 

 La gauche a beuguee.  Il y a de rapport de force, on repousse,  on repousse.  Tout ce mouvement là.  Est ce que nous sommes des individus ?

Ou sommes nous des personnes reliées ?

 

 

 Le lien qui nous unis. Notre génération qui consiste a tisser du lien.  Remettre un sens à cet e question de progrès.  Ne pas avoir peur d'aller a contre courant. 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 29 avril 2016

le 28 avril 2016 : Exposition "Les frères de Tibhirine, témoins de la miséricorde" à la Primatiale Saint Jean Baptiste à Lyon 5 èm

 

 

 L’association Le Message de Tibhirine a réalisé une exposition itinérante, à l’occasion du 20ème anniversaire de la mort des sept moines de Tibhirine, à disposition des paroisses, mosquées, établissements scolaires, associations, centres culturels…

Cette exposition de dix kakémonos (2m*1m) commémore la vie et le don des sept moines, la mémoire des 19 martyrs chrétiens et celles des 150 000 victimes algériennes anonymes de la décennie 1990 en Algérie.

Elle présente l’historique du monastère de Tibhirine jusqu’en 1993, la vie quotidienne des moines, le don de leur vie - rester ou partir ? -, et enfin les portraits des 19 martyrs.

Son objectif est de faire connaître le message de Tibhirine : le lien de la paix, Ribat-el-Salam, lien d’estime, d’amitié, de confiance vécue au quotidien entre les moines et leurs amis musulmans.

L’association cherche à contribuer au dialogue, à l’accueil de l’autre dans la diversité des convictions religieuses et la délicatesse des relations personnelles. Elle est composée à parité de chrétiens et de musulmans, qui ensemble souhaitent porter le message d’espérance né à Tibhirine.


 

 Au printemps 1996, des militants du GIA (Groupe islamique armé) font irruption dans un monastère trappiste en Algérie, pays miné par la violence, et prennent sept moines en otages. Deux mois plus tard, les têtes des moines décapités sont découvertes dans des circonstances qui demeurent encore obscures aujourd’hui. Leurs corps ne seront jamais retrouvés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le village de Tibhirine s’était développé autour du monastère parce qu’il était un lieu de paix et de fraternité entre musulmans et chrétiens. L’harmonie entre ces chrétiens et leurs voisins musulmans tranchait avec la peur et la méfiance qui régnaient partout dans le pays entre les Algériens eux-mêmes, engagés dans une lutte politique sans merci autour de la question de leur identité musulmane, sur fond de corruption, de manipulation électorale, d’inefficacité économique et d’injustice sociale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 27 avril 2016

le 27 avril 2016 : Conférence-débat sur le thème : « Transformation du Catholicisme,  France, Belgique, Quebec. États des lieux an

 

 

 Conférence-débat sur le thème : « Transformation du Catholicisme,  France, Belgique, Quebec. États des lieux anthropologiques » à la l'Université Catholique 

Campus Saint Paul 10 Place des Archives à Lyon 2 ème . 

 

 

 

 

 Mot d'accueil du père Thierry Magnin ( Recteur de l'Université Catholique de Lyon )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Présentation du colloque par Denisot, désenchantement du monde,  l'idée des travaux du Catholicisme,  dépasser ce qui tient à la France pour aller voir ce qui ce passe en Belgique et au Québec. 

 

 

 

 

 

 

 Claude Prudhomme, (Professeur émérite d’histoire contemporaine, université Lyon 2, Rédacteur en chef de la revue Histoire, Monde et Cultures religieuses).

 

 

 

 

 

 

 Philippe Portier (sociologue, directeur d’études à l’École pratique des hautes études et directeur du groupe Sociétés, religions, laïcités)

 

 

 Un catholicisme folklorise. Ni disparition,  ni revivicence, le grand corps catholique est malade.  Processus de transformation.  Une structuration est en cours.  Puissance Catholique évanouie.  La question de la pédophilie.  L'évanouissement de la religion normale. Le catholicisme va-t-il mourir ? Les années 1960 marquent cet évanouissement de la situation paroissiale traditionnelle.  Rupture décisive des questions institutionnelles au cours de la 3 ème république.  L'instutitionalite républicaine.  La France s'organise selon le schéma du haut vers le bas. Une nouvelle architecture s'est mise en place. 

 

 

 C'est un premier où l'on voit se dissoudre les fondements de la religion catholique.  Cette constitution, nous sommes là,  dans un monde totalement anachronique.  Ces reliquats de l'ère chrétienne,  disparaissent.  Que devient le catholicisme traditionnel,  celui des chrétiens.  Plus autonomie des paroisses de la région parisienne.  Tout cela va disparaître au cours des années 1960,  et le catholicisme perd des places pour être aujourd'hui à 45 % et les pratiquants passent à 8 % .

 

 

 A partir des années 1964/1965 sont touchés ces années de décrochage,  une rupture.  Dans les années 1980. Processus de pragmatisattion.  Faire valoir son propre chemin de croyance.  Ce n'est pas au nom de la vérité,  que se substitue cette perte de la paroisse et le village,  la paroisse et le quartier.  Le bateau coule,  mais aucun autre bateau ne vient le secourir. On ne peut minimiser ce déclin du Catholicisme à la française.  Capacité de mobilisation interne.  Dans les années 50,  on ordonnait environ 1000 prêtres par an,  actuellement on ne compte qu'entre 50 et 60 ordinations par an. 

 

 

 Que dire de ces pèlerinages, visites de ces lieux saints.  

 

A côté des pratiques, il y a des discours qui parlent.  Il faut parler aussi des militants catholiques,  avec des registres d'actions,  avec l'accueil de l'étranger,  avec subsidiarite des pauvres.  Dire à nos politiques que les choses ont changé.  Les cathédrale sont de véritables lieux de mémoires.  Ce qui vaut aux lieux des discours,  le vaut aussi aux lieux de pratiques.  La modernité seconde, mobilisateurs d'existence.  Site de consolation, régime normatif et régime
La pédophilie des prêtres,  la sacralisation de l'enfant au début des années 70.  L'enfant auquel on porte atteinte est un enfant qui souffre.  Discours militants féministes,  le crime pédophile. Début des années 90,  on parle des abus sexuels. L'obligation de signalement pour tout enfant qui en serait victime. L'état laisse faire l'église.  Parce que la société n'est pas prête.  L'imaginaire de la société parfaite.  (La societas perfecta)
 

 

 

 Le catholicisme belge,  un voisin libéral .

Olivier Servais, (Professeur d’anthropologie à l’Université catholique de Louvain, Institut de recherche Religions, spiritualités, cultures, sociétés (RSCS) 

 

 

 Quelques lignes de faites.  

Pays catholique historique. Une frontière convictionelle. La consommation du Catholicisme continue à s'intégrer.   Une accélération dun catholicisme consommé ou culture. Le nombre de religieux est en décroissance.  Une crise d'équipage.  Crise orgasitionnelle, réforme paroissiale. Importation d'agents pastoraux.  Crise symbolique (euthanasie,  mariage pour tous,  adoption ect...).

 

  

politiques.  Action inter-convictionelle avec d'autre religions. Questionnement majeur entre l'institution catholique et les institutions catholiques.  Catholicisme dans la société belge, une flottille sans équipage.  Emergence d'une nouvelle flottille. De la pilarisation au pluralisme individualisé.   

 

 

 La pratique religieuse,  la fréquence de la prière a Dieu en dehors des services religieux,  la religion musulmane prend pignon sur rue.  

Reconnaissance de cette pluralité religieuse.  Ancrage  catholique traditionnel  institutionnel identitaire.  Les soins de santé.  

 

 

 

 

 

 

Comment être catholique au Quebec aujourd'hui ? 

Deirdre Meintel, (Professeure d’anthropologie à l’Université de Montréal, Directrice du Centre d'études ethniques des universités montréalaises (CEETUM) 

 

 

 Les catholiques se trouvent dans des groupes religieux et spirituels. 

 

La pratique est relativement bas , environ 11  %.
Les créneaux de vitalité,  regroupements métropolitains,  les paroisses gays.  Congrégations non-paroissiales très dynamiques. 
(Saint Sacrement, la Fraternité de Jérusalem).  
 

 

 

 L'accueil des réfugiés syriens,  l'église catholique est très présente.  

Groupes laïcs catholiques en région,  une reapropriation,  san egidio,  les brebis de Jésus,

 

 

 Dévotions populaires aux pèlerinages.  Croissance ces dernières années.  Motivations religieuses.  2000 croix aux bords des routes. 

 

 

 L'imaginaire catholique là où on ne l'attend pas.  Catholicisme dans l'espace public. 

Des funérailles de figures publiques.  

Les rites virtuels,  télévisés,  internet.  Notion de déclin. 

 

  

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article