Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le jeudi 12 mai 2016

le 11 mai 2016 : Colloque sur le thème : "Quand le dialogue inter religieux se fait difficile" à l'Université Catholique Campus Ca

 

 

 Colloque.  "Quand le dialogue interreligieux se fait difficile". 

Université Catholique de Lyon, Campus Carnot,  Amphithéâtre Jean Paul II

 

 

 

 

 

 

 Présentation et mot d'accueil par Bernard Pincon, 

(Doyen de la Faculté de théologie). 

Réfléchir aux enjeux.

 

 

 

 

 

 Monseigneur Michel Dubost

(Président du Conseil pour les relations interreligieuses

et les nouveaux courants religieux). 

 

 

 Le problème demeure,  malgré les révolutions arabes. 

Il y a les attentats, l'immigration,  les banlieues. 

Il y a tout un rapport à la modernité.

 

 

   Le nombre de soldats,  de policiers,  de gendarmes d'origine musulmane sont infiniment plus nombreux que les jihadistes.

On ne peut pas en parler.

 

 

 Mettre des mots sur les difficultés. 

Président de séance : Michel Younes

 

 

 

 

 

 Bénédicte du Chaffaut

(Centre Théologique de Meylan).

Les mutations profondes du paysage actuel.  

 

 

 Visibilité religieuse, habillement,  nourriture,  signes revendicatifs pour affirmer une identité culturelle.  Trop forte visibilité selon Tarek Oubrou.  Mise en place du conseil théologique du culte musulman.  Ghetoisation dans les quartiers et les banlieues, un taux de chômage croissant,  surtout  ne pas confondre les courants salafistes.

Après les attentats,  nous avons eu une multitude de débats et de rencontres.

 

 

 Au sein des communautés,  les relations intra communautaire.  Le propre de la religion,  c'est la discrétion et non pas l'exhibition.  Dynamique de terrain,  les marches de fraternité,  les ouvertures des mosquées au public.  Des conseils interreligieux fleurissent,  ce sont d'heureuses initiatives.  Accroissement des interventions des responsables religieux pour créer des rencontres.  Les difficultés du dialogue interreligieux permettent de mettre en évidence une nouvelle identité culturelle selon sa propre tradition.  

 

 

 

 

 Dennis Gira

(Université Catholique de Lyon)

 

 

 Les freins et les difficultés liés à la peur.  

Être soucieux de...veut dire,  se préoccuper de...Qui peut sentir le dialogue comme un danger.  Dans le dialogue,  nous sommes tous dans l'égalité.  Pour certaines personnes,  s'engager dans le dialogue interreligieux,  c'est perdre la foi.  Quand on est chrétien, on parle du dialogue dans les églises,  comment justifier les écritures et sa foi en Jésus Christ. 

 

Un dialogue de la vie. C'est dire sa foi aux autres.  Peur de perdre sa différence avec l'autre,  d'être mal compris,  peur de blesser l'autre.  Peur de tomber dans le relativisme, sans savoir ce qu'est le relativisme.  Au fur et à mesure que le dialogue interreligieux se présente,  il y en a qui ont peur de perdre leur spiritualité.  Peur de perdre sa propre identité alors qu'ils ne sont pas identitaires.  Ils font partie de ceux qui se replient sur eux mêmes.  Dans le Bouddhisme,  personne ne peut être exclu.  

 

 

 Bertrand Souchard (Université Catholique de Lyon )

Le rapport différencié à la modernité et a la rationalité.

 

 

 

La post-modernité. La modernité,  c'est la foi dans la raison humaine.  L'église n'a pas avoir peur de la modernité.  La foi chrétienne à toujours essayé de ne pas avoir peur de la modernité.  La dignité de la personne humaine.  Texte refusé par les intégristes.  La laïcité est un principe chrétien.  L'église n'est pas opposée à la modernité.  Réduction de la personne dans un climat individualiste.  Forme de nihilisme.  Toutes ces difficultés sont un frein pour dialoguer avec l'autre.  Si le religieux est lié à l'intime,  il n'y a plus de dialogue possible.  Si la foi et la raison disparaissent,  il n'y a plus de dialogue. 

Actuellement,  l'athéisme prend beaucoup de place. 

 

 

 La France est championne de l'athéisme,  près de 29 %. Point important,  dialoguer avec les athées devient une nécessité.  Nous sommes des chrétiens post-moderne, sur la défensive.  Pour une raison ternaire,  universelle,  il y a toujours une possibilité de dialogue.  L'islam a peut être connu la modernité ou veut rentrer dans la modernité.  La raison doit être universelle,  il y a une suspicion à cette raison avec une ère post-coloniale. Dans Nostra Etatae,  l'universel est constaté.  L'église catholique, ne rejette rien des relations avec l'islam,  sans perdre le mystère de la trinité, le père,  le fils et le Saint Esprit.  Le dialogue avec les musulmans,  est un dialogue de vie. 

 

 

 

 

 

 

 Échanges avec la salle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les défis du dialogue aujourd'hui.  

Président de séance: Monseigneur Michel Dubost. 

 Dialogue et perception mutuelle. 

 Michel Younes (Université Catholique de Lyon)

 

 

 Manque de temps,  il manque toujours du temps.  Tout s'accélère et tout s'intensifie.  Le dialogue impacte la planète entière.  Avec les réseaux sociaux,  une image choc peu en très peu de temps faire le tour du monde.  Ce dialogue a besoin de plus de temps.  Tout devient par le prisme de la valeur singulière.  Le primat de l'individu,  devient universel.  C'est une sélection des éléments d'histoire.  Les uns traitant les autres de naïveté ou de méconnaissance.  Sur le plan géopolitique et societal,  l'islam prend une place plus importante. Tout devient que le vivre ensemble devient impossible. 

 

 

 

 Les chrétiens sont perçus comme des mécréants, bien que ce soit des gens du livre.  On va convertir le nom de Dieu par Allah.  Quelles sont les pistes de réflexion ? Repérer les rayons de l'unique source avec Nostra Etatae.  Il devient donc impossible de parler de l'islam.  Ce qui implique une vigilance permanente. 
Il faut arrêter de parler de l'islam et du Coran,  comme étant une forme d'interrogatoire. 
Le véritable défis,  c'est d'écouter ce que l'autre me dit. 
Le dialogue universitaire doit amorcer cette sortie de crise de cette relation avec l'autre.  

 

  

 

Dialogue et appel à la conversion. 

Christophe Roucou (ISTR Marseille) 

 

 Dimension universelle ou universaliste,  c'est la révélation du message du Coran au monde entier. 

Pour les croyants musulmans,  seuls seront sauvés,  ceux qui auront la foi musulmane. 

La dawa (la foi musulmane), c'est une une tradition universelle de convertir un non musulman à l'islam. 

C'est la même chose dans les deux traditions, chrétienne et musulmane. 

Souvent,  les musulmans,  citent le verset du Coran :

"Si Dieu l'avait voulu, il aurait de vous une seule communauté". 

 

 

 Pour les catholiques,  nous parlons d'évangélisation des musulmans.  Ce terme est bien ambigu.  Évangélisation, vous allez recevoir une force de l'esprit saint qui viendra sur vous.  Puisque le Christ est mort pour tous pour nous sauver.  Maintenant,  tout dépend du regard que l'on porte sur les autres.  On oppose dialogue et annonce. 

Dans le contexte de 2016,  il y a un bon et mauvais prosélytisme. 

Quelles connaissances de la foi chrétienne,  peuvent elles présentées chez les jeunes dans les quartiers.

Avoir un dialogue exigent avec les musulmans pour un bien vivre ensemble. 

 

 

Dialogue et conception de la vérité.  

Xavier Manzano (ISTR Marseille) 

 

 

 La vérité est un processus,  c'est un dévoilement et une relation.  Cette quête de sens est présomptueuse, c'est indispensable à l'être humain.  Vérité,  dialogue.  Connaître,  parole.  Terme de dialogue que l'on dit aussi par entretien.  La vérité ne peut que progresser à travers le dialogue.  La question de Dieu est une question pertinente,  et la question : si Dieu existe,  qui est il ? La religion,  c'est relire le lien qui nous lie a la divinité.

 

 

 L'analogie,  la parole divine.  L'excès de Dieu par rapport aux créatures,  a une signification positive sur la divinité.  Avoir un échange pour avoir un dialogue,  une méthode pour être mis en relation.  L'homme peut entrer dans un dialogue vrai et concret, le champ infini des interrogations que l'on peut avoir.  Il n'y a pas de  difference entre dialogue et annonce. Avoir une vision de homme et de Dieu.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Retour des ateliers autours de témoins et échanges 

 

 

 

 

 Les difficultés actuelles du dialogue avec le bouddhisme

avec Dennis Gira (Université Catholique de Lyon)

 

 

Les irréductibilités dans le dialogue entre juifs et chrétiens  

avec Jean Marie Thomas (Relations avec le Judaisme) 

 

 

 

 

 De l'accuel de l'immigré à la diversité des expériences de l'Islam en France 

avec Vincent Féroldi (Relations avec les musulmans)

 

 

 

 

 Revendications identitaires dans la société 

par Bénédicte du Chaffaut (Centre Théologique de Meylan)

 

 

 

 

 

 

 Vrai et faux dialogue à partir d'expériences cécues

par Vianney Vendrely (Université Catholique de Lyon)

 

 

 

 

 

 

Le dialogue dans un contexte de tension ou l'expérience des moines de Tibhirine

par Maurice Bormans (Université Catholique de Lyon)

 

 

 

 

 

 

Malgré les difficultés, quelques pistes pour ne pas désespérer du dialogue. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion  

 

 

 par le Cardinal Philippe Barbarin

(Archevêque de Lyon, Primat des Gaules)

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 11 mai 2016

le 10 mai 2016 : Soirée de présentation des entrepreneurs et dirigeants chrétiens aux entrepreneurs et dirigeants musulmans.

 

 

 

  

 

 

Soirée de présentation des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens

à la FEDIF 73 b Rue Francis de Préssenssé à Villeurbanne 

 

 

 

 

 

 

 Vocation des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens

Entrepreneurs et dirigeants, nous recherchons une unité intérieure dans notre existence de décideur et de chrétien.

Nous sommes à des étapes diverses sur nos chemins de foi et de questionnement. Témoins et acteurs, nous travaillons en équipe, en région, en mouvement, à répondre à l’appel de l’Évangile dans nos relations et dans l’exercice de nos responsabilités. Nous nous appuyons sur la pensée sociale chrétienne, le partage de notre expérience et la prière commune pour progresser ensemble.

 

Notre confiance est dans le Christ : ressuscité, il nous précède et fonde notre espérance.
C’est notre joie d’aller à la rencontre des autres pour porter ce témoignage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le père Bruno Marie Duffé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le père Bruno Marie Duffé et Azzedine Gaci

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 09 mai 2016

le 09 mai 2016 : Table Ronde sur le thème : « La disparition des Chrétiens d'Orient ? » à l'Université Catholique, Campus St Paul

 

 

 

  Aujourd’hui, la situation des chrétiens d’Orient est catastrophique en Syrie ou en Irak, fragile en Terre sainte, relativement préservée en Égypte ou au Liban. Comment la situation politique de ces pays va-t-elle évoluer ? L’émigration va-t-elle se poursuivre ?
 

 

 Table Ronde sur le thème : « La disparition des Chrétiens d'Orient ? »

Le Club UCLy et la Fondation Mérieux sont heureux vous invitent à l'avant-première du film "La disparition des Chrétiens d'Orient ?"

produit par Bernard de la Villardière

et réalisé par Didier Martiny. 

 

 

 Les chrétiens sont un pan de l'histoire au Proche-Orient puisqu'ils y sont présents depuis des millénaires. "Ils sont devenus la cible des groupes jihadistes. C'est le cas bien évidemment en Syrie où on retrouvait 2 millions de chrétiens en 2008 et où il y en a maintenant plus que 850 000. Si l'on s'éloigne encore un petit peu en Asie, on constate qu'au Pakistan, ils étaient 4 millions en 2008 et ne sont plus que 3 millions en 2015.

Là-bas, ils sont discriminés chaque jour et au Pakistan, dire que l'on est chrétien est presque officiellement considéré par la loi comme un blasphème"

 

 

 

 

 

 

Bernard de la Villardière

 Depuis 2005, il présente sur M6 Enquête exclusive, un magazine d'investigation,

après avoir animé Zone interdite pendant sept ans sur la même chaîne.

 

 

Bernard de la Villardière

 

 

Bernard de la Villardière

 


 

 

Alain Mérieux et le Père Thierry Magnin (Doyen de l'Universtité Catholique de Lyon)  

 

 

 

 

 le Père Thierry Magnin (Doyen de l'Universtité Catholique de Lyon)

 

 

 Alain Mérieux préside la Fondation Mérieux, créée par son père en 1967.

Il est également Président de la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux qu’il crée avec son épouse en 2001. Ces deux fondations familiales indépendantes sont dédiées à la lutte contre les maladies infectieuses dans les pays en développement. La Fondation Mérieux est à l’origine de l’ouverture à Lyon du laboratoire de haute sécurité « P4 Jean Mérieux », aujourd’hui géré par l’Inserm.

 

 

 

 

 

 

Cette projection est suivie d'une table ronde animée par Bernard de la Villardière,

avec :

  • René Guitton, auteur du « Dictionnaire Amoureux de l’Orient » ;

  • Michel Younès, Directeur du Centre d'Etudes des Cultures et des Religions.

 

 

 

 

René Guitton, auteur du « Dictionnaire Amoureux de l’Orient »

 

 

 Michel Younès, Directeur du Centre d'Etudes des Cultures et des Religions.

 

 

 René Guitton, auteur du « Dictionnaire Amoureux de l’Orient »

 

 

Michel Younès, Directeur du Centre d'Etudes des Cultures et des Religions.

 

 

 

 

 René Guitton, auteur du « Dictionnaire Amoureux de l’Orient »

 

 

 Michel Younès, Directeur du Centre d'Etudes des Cultures et des Religions.

 

 

 René Guitton, auteur du « Dictionnaire Amoureux de l’Orient »

 

 

 Michel Younès, Directeur du Centre d'Etudes des Cultures et des Religions.

 

 

 

 

 René Guitton, auteur du « Dictionnaire Amoureux de l’Orient »

 

 

Michel Younès, Directeur du Centre d'Etudes des Cultures et des Religions.

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 08 mai 2016

le 08 mai 2016 : Conférence-débat sur le thème : « Le divorce en Islam » par Cheykh Mahmoud Kalissa au Centre Tawhid 8 rue Notre D

 

 

 Conférence-débat sur le thème : « Le divorce en Islam »

par Cheykh Mahmoud Kalissa

au Centre Tawhid 8 rue Notre Dame à Lyon 6 ème

 

  

 

 

 

 

Récitation coranique : Sourate les Hypocrites

 

 

 Dans la Sourate Al Baqarah et la Sourate Ta Ha. Dieu parle du divorce en islam. Chaque journée qui passe,  le diable est là pour inciter à faire des oeuvres néfastes.  Nous enseigne à faire le mal.  La pire des choses,  c'est dd séparer les hommes et les femmes.  Celui qui vit avec une épouse qui est pieuse,  c'est déjà la moitié de la religion.  Dans la chaîne de transmission, il y a des hadiths authentiques qui légifèrent plusieurs cas de figure

 

 

 Tu n'as pas à divorcer d'une femme pieuse,  car elle sera ton épouse dans le paradis. Le mot "talac" ne devrait être prononcé que 2 fois dansla vie.  Si l'homme répudie son épouse, c'est que la vie de couple n'est pas possible.  Si l'un des deux ne fait pas la prière,  ne s'acquitte pas de la zakat,  ne jeûne pas, ne fait pas le pèlerinage,  alors le divorce est permis.

 

 

Les histoires,  les polémiques,  les problèmes sont normaux,  c'est humain.  Les personnes les plus éprouvés,  ce sont les Prophètes.  Nous devrions suivre leurs exemples. Un contrat,  dure dans le temps.  Quand l'homme se présente devant les parents de la future épouse, il prend un engagement devant Allah ( subhanallah wa ta allah ). 

 

 

Comment le Prophète ( sallala alleyi wa salem ) vivait sa vie de couple.  Cela lui arrivait de se mettre en colère vis à vis d'Aicha. Mais,  attention,  iblis,  veut que tu quitte ce foyer.  C'est en islam,  c'est très compliqué le divorce.  Avant même de prononcé le divorce, il y a un certain nombre de  procédures.  La séparation peut se passer dans le lit,  ou dans la chambre.  La solution,  c'est de boycotter,  ou bouder pendant 29 jours.  L'autre dispositif,  c'est de rester dans le foyer.  Mais attention, iblis, veut te faire sortir du foyer.  Allah ( subhanallah wa ta allah ) a créé l'homme et il a créé la femme avec des tâches bien precises. La femme s'occupe de son foyer et l'homme est à l'extérieur.   

 

 

 L'activité de l'homme est plus souvent à l'extérieur,  par exemple, la construction d'un bâtiment.  La responsabilité de l'homme,  c'est de subvenir à tous les besoins de son épouse.  Tout ce que tu fais dans ton foyer,  c'est un raccourci pour aller au paradis.  

Allah ( subhanallah wa ta allah ) a considéré les épouses,  comme une tranquillité pour les hommes.  La femme peut travailler, mais à condition qu'elle ne transgresse pas les valeurs d'Allah ( subhanallah wa ta allah ). 

 

 

 Bien sûr, la femme n'est pas parfaite,  mais Allah ( subhanallah wa ta allah ) lui a mis une baraka entre ses mains.  Ton épouse n'est pas parfaite, mais,  c'est à l'homme d'assumer ses responsabilités. Un couple,  c'est un éternel recommencement, un éternel ajustement.  

Si le divorce est arrivé,  il faut éviter les règlements de comptes.  Se comporter et à assumer en homme digne.  Ne pas chercher a humilier l'autre. 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article