Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le samedi 21 mai 2016

le 20 mai 2016 : Souffle de Syrie, rencontre avec une culture à la MJC de Lyon 6 ème avec l'association ALWANE

 

 

 Rencontre « Un souffle de Syrie en mai » à l’Espace 6 MJC !

L’Espace 6 MJC est ravie de recevoir l’association Alwane qui soutient en Syrie, en Turquie et au Liban, des actions générées par des civils et apportant des aides principalement socio-éducatives et psychologiques aux enfants syriens victimes du contexte violent et destructeur dans lequel se trouve la Syrie actuellement.

 

 

 Elle souhaite également sensibiliser et informer sur la situation de ces enfants de familles déplacées ou réfugiées, par le biais de projets culturels et socio-culturels : concerts, théâtre, vidéos, expositions, conférences, témoignages…

 

 

 TALAWINE

 

Cette formation née en 2011 et initiée par le joueur de oud syrien Hassan Abd Alrahman, réunit des musiciens aux influences multiples. La musique orientale en est le socle et c’est au travers des compositions du oudiste que se développent l’esthétique et l’esprit de cet ensemble à l’instrumentarium riche et original.
En écoute ici !
 

 

 Rencontre avec des artistes Syriens qui nous amènent leurs regards sur la situation en Syrie mais pas que. Une invitation à entrer au cœur d’une culture qui malgré des conditions difficiles continue plus que jamais à exister.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En amont du concert, Hassan Abd Alrahman vous propose

un éclairage sur la situation en Syrie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la chanteuse Sham

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Repas Syriens

 

 

 Alwane propose des assiettes de spécialités Syrienne pour égayer vos papilles !

 

 Un projet qui a du sens pour l’équipe de la MJC qui lui ouvre ses portes
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 19 mai 2016

le 18 mai 2016 : Rencontre autour du film « Lumière d'été » de Jean Grémillon au Collège Supérieur 17 rue Mazagran à Lyon 7 ème

 

 

 

 Rencontre autour du film « Lumière d'été » de Jean Grémillon

au Collège Supérieur

17 rue Mazagran à Lyon 7 ème

 

  

 Dans Lumière d’été (1943), Jean Grémillon, cinéaste du mystère ontologique, livre les clefs de sa poétique la plus secrète.

Musicien, compositeur, auteur, Grémillon est un artiste complet et singulier, qui reste l'un des réalisateurs les plus importants de l'histoire du cinéma français.

 

 

 La projection du film sera suivie d’une rencontre avec Philippe Roger, maître de conférences en études cinématographiques à l’université Lumière Lyon 2. Auteur d’ouvrages d’analyse de films, il a consacré une étude à Lumière d’été, conçue comme une écoute des résonances de l'oeuvre, autant d'ouvertures vers un réalisme magique, coeur battant d'un cinéma de poésie au croisement de l'immanence et de la transcendance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 13 mai 2016

le 12 mai 2016 : Conférence-débat « Doudou Diène - Cycle "Humains dans un monde complexe" » à l'Université Catholique de Lyon

 Université Catholique de Lyon Direction de la Recherche et Vice-Rectorat Formation

et Vie Étudiante Cycle de conférences

« Humains dans un monde complexe »   

Conférence de Doudou Diène (ONU) Discutant : Roger Koussetogue Koudé (UCLy)  

Le Président du Conseil Européen Donald Tusk a récemment fait la déclaration suivante : « Ne venez pas en Europe ». De quelle vision humaine cette déclaration est-elle le nom ?   

Jeudi 12 mai 2016 – 18h30-20h30 Amphi Alain Mérieux, Campus Saint-Paul  (10, place des Archives, 69002 Lyon) Entrée libre sur inscription (http://www.ucly.fr/-164318.kjsp?RH=1442823158173) 

 

Doudou DIÈNE est Vice Président du Conseil Scientifique de l'Institut International de Recherche de Politique de Civilisation présidé par Edgar Morin, ancien Directeur de la Division du Dialogue Interculturel et Interreligieux de l’UNESCO, ancien Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les Formes Contemporaines de Racisme, Président du Conseil d'Administration (Board) de la Coalition Internationale des Sites de Conscience.

Roger Koussetogue KOUDÉ est Maître de Conférences Vice-Doyen de la Faculté de Droit, Sciences économiques et sociales de l’UCLy, Enseignant-Chercheur en Droit international à l’Institut des droit de l’homme de Lyon (IDHL-UCLy), Chercheur à la Chaire UNESCO « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l’UCLY, Coordinateur scientifique de la Revue Etudes Interculturelles.  

Présentation du cycle de conférences « Humains dans un monde complexe » Le cycle de conférences se propose de réfléchir à ce qu’être et devenir humain signifie dans un monde complexe à partir d’une interrogation pluridisciplinaire nourrie des réflexions actuelles les plus marquantes. Les conférences sont assurées par des spécialistes issus de toutes les disciplines, et sont suivies d’un dialogue avec le discutant de la séance, puis le public. Le cycle est par ailleurs accompagné d’un séminaire interne à l’UCLy dont le but est d’approfondir la réflexion initiée en conférence, avec une attention toute particulière à la façon dont cette réflexion est susceptible de nourrir l’évolution de nos pratiques de recherche et de formation.      

Contact : fh@univ-catholyon.fr http://www.ucly.fr/agenda-de-l-ucly/-162509.kjsp 

Présentation de la conférence de Doudou Diène (cycle « Humains dans un monde complexe ») 

Le Président du Conseil Européen Donald Tusk a récemment fait la déclaration suivante : « Ne venez pas en Europe ». De quelle vision humaine cette déclaration est-elle le nom ? Tendances lourdes Plusieurs facteurs sont de nature à donner à cette déclaration une dimension historique, c’est-à-dire une inscription durable dans la mémoire, la conscience et l’imaginaire : - Le poids institutionnel et politique de son auteur, la Présidence d’un organe central de l’Union Européenne - Sa validation verbale solennelle de l’image dominante de rejet et de fermeture de l’Europe : la construction physique de murs et de barbelés. - Le coût humain considérable de cette politique de rejet. - La légitimation intellectuelle et idéologique de cette politique par la théorie du conflit des civilisations et des religions et la suspicion du religieux. - La prégnance d’une crise identitaire profonde qui se traduit par l’exacerbation exclusive et antagoniste des trois dimensions de l’identité : la race, la religion et la culture. - La montée démocratique de forces politiques dont la plateforme est explicitement articulée autour de la défense de cette vision de l’identité nationale, le refus de la diversité et le rejet de l’altérité. - La transformation des valeurs de vie et de mort en objets de spectacle, par l’érosion silencieuse mais profonde de la sensibilité et le brouillage de la nature et de la valeur de la vie humaine par l’alternance médiatique quotidienne massive d’images de vie et de mort. - Le retour de l’image de « l’étrange étranger » par la figure du migrant. - La remise en question idéologique de l’universalité proclamée des valeurs humaines dans des sociétés marquées par des dynamiques multiculturelles produites par l’histoire, la géographie et la culture. Chaque facteur est porteur en filigrane d’une vision de l’humain. La déclaration du Président du Conseil Européen qui explicitement s’adresse aux migrants économiques réduit l’humain à « l’homo economicus ». Les murs et les barbelés explicitent la séparation entre humains. L’exposition médiatique quasi permanente des images de victimes, notamment d’enfants soulève implicitement la question de la valeur de la vie humaine. Les discours de légitimation par la race, la culture ou la religion connotent le refus intellectuel et sociétal de la diversité humaine, de la valeur du vivre ensemble et de l’unité de la vie humaine dans la diversité de ses expressions. Facteurs contradictoires de complexité - La résilience éthique et humanitaire d’une autre autorité politique de l’Union Européenne, la Chancelière Merkel et d’une partie de la population allemande face à la question des migrants. - La contestation de la société de contrôle et de surveillance, la résistance à la réduction de l’humain à « l’homo economicus » par des initiatives collectives et individuelles (lanceurs d’alerte, économies de partage, pratiques locales de vivre ensemble etc…) explicitement motivées par l’appel de la conscience. Forces profondes - La multiplicité et la simultanéité des crises (économique, écologique, familiale etc….) signalent l’émergence d’un processus de mutation, c’est-à-dire de transformations profondes et durables des paradigmes et fondations des sociétés - L’interrogation sur la dimension humaine et le sens de la vie est explicitement posée en face de développements scientifiques, technologiques, économiques, sociaux et culturels qui privilégient la valeur matérielle de la vie et la dimension esthétique de la culture de consommation. Le retour du spirituel dans ses expressions diverses dont l’émergence de la recherche du développement personnel en sont des illustrations. - L’émergence de la question écologique est l’expression de la prise de conscience d’une dimension fondamentale de la vie humaine : le lien profond entre nature, culture et éthique. - La remise en question de la culture de consommation par la promotion et la pratique d’une vision holistique de la culture intégrant ses trois dimensions fondamentales : l’esthétique, l’éthique et le spirituel ; - La centralité émergente des Droits Humains, structurée autour d’une tension entre :      - Des avancées profondes et durables : montée de la société civile, priorité aux victimes, justice pénale et transitionnelle      - Des reculs  par la surdétermination dans les politiques des gouvernements des enjeux de sécurité qui se traduisent par l’érosion des droits fondamentaux, de l’indépendance de la justice, de la protection de la vie privée et de la remise en question d’acquis fondamentaux, illustrée par la légitimation sécuritaire de la torture et de la surveillance et du contrôle des populations. Doudou Diène, Paris, mars 2016 

 

 

 Conférence-débat « Doudou Diène - Cycle "Humains dans un monde complexe" »

à l'Université Catholique de Lyon, Campus Saint Paul

10 place des Archives à Lyon 2 ème

Amphithéâtre Alain Mérieux

 

 

 

 

 Le Président du Conseil Européen Donald Tusk

a récemment fait la déclaration suivante :

« Ne venez pas en Europe ».

De quelle vision humaine cette déclaration est-elle le nom ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 Roger Koussetogue Koudé est Maître de Conférences Vice-Doyen de la Faculté de Droit, Sciences économiques et sociales de l’UCLy, Enseignant-Chercheur en Droit international à l’Institut des droit de l’homme de Lyon (IDHL-UCLy), Chercheur à la Chaire UNESCO « Mémoire, Cultures et Interculturalité » de l’UCLY, Coordinateur scientifique de la Revue Etudes Interculturelles.

 

 

 

 

 

 

 Doudou Diène est Vice President du Conseil Scientifique de l'Institut International de Recherche de Politique de Civilisation présidé par Edgar Morin, ancien Directeur de la Division du Dialogue Interculturel et Interreligieux de l’UNESCO, ancien Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les Formes Contemporaines de Racisme, Président du Conseil d'Administration (Board) de la Coalition Internationale des Sites de Conscience.

 

 

 L'homme est le remède de l'homme.  L'homme ne peut rien faire sans l'autre. Vient d'un pays qui est à 85% musulmans soufie et 15% de chrétiens. L'altérité,  l'interculturalite, organise des conférences à l'international,  sur tout, l'économie, l'histoire.

C'est un enrichissement d'être a L'ONU,  faire des enquêtes sur les discriminations et l'islamophobie.  La pertinence de ce choix que de parler entre nous après les attentats du 13 novembre 2015. Dans quel contexte vivons nous ?

C'est un contexte de mutations. 

La crise écologique,  sociale,  économique,  familiale,  sexuelle. 

Il s'agit d'une mutation,  où tout est paradigme, toutes ces questions sont intimement liées.  La crise récente des migrants. 

C'est le sommet d'un iceberg qui nous fait découvrir une dimension d'une crise économique sans précédent.  

 

 

l y a un universel miroir,  ce qui nous ressemble,  c'est une posture de civilisations. 

La dimension de l'humain,  n'est pas une parole isolée, nous avons à faire à une situation sans précédent.  Il y a une image forte,  c'est la barrière,  la clôture. 

Et nous avons une révélation où nous vivons dans une question identitaire et une question sécuritaire. 

Tout revient à l'identité,  réduire les migrants à une image identitaire. 

La question identitaire,  revient à discriminer selon la race, la culture ou la religion.

La question identitaire a pris une hiérarchisation de la diversité. 

Tout est remis en question.  

 

 

 Le facteur nouveau,  c'est que tous ces peuples migrants ou immigrants,  sont porteurs de religion,  ils ne venaient pas du cosmos. Les facteurs humains en profondeur,  d'une humanité différente.  C'est ce qu'on appelait,  l'étrange étranger.  Il est là,  il est notre voisin.  

Actuellement,  la crise identitaire,  qui considère l'étranger,  comme un ennemi. 

La question identitaire est révélatrice, une vision de l'humanité,  dans un contexte multiculturel.  Le refus  de l'altérité. La guerre des civilisations,  est un avatar.  Il y a une construction de la légitimation intellectuelle,  l'instrumentalisation politique (le discours de Dakar de Nicolas Sarkozy où il disait que l'homme africain,  n'est pas rentré dans l'histoire). On en vient à la violence physique. La première conséquence,  on déshumanise l'autre et ensuite,  c'est l'élimination physique. 

Ce processus qui a marqué l'histoire,  a commencé par les intellectuels avec les lunettes culturelles. 

La construction mentale de l'humain qui abouti à la violence physique.  

 

 

La question de l'humain est marqué par une lecture de la complexité positive. 

Nous vivons dans un contexte de surveillance et de contrôle.  Le contrôle de la pensée,  processus qui commence par l'école. 

Les publications,  on met la pensée en forme, par les médias et l'information. 

Les lanceurs d'alertes,  contribuent à la mise en place d'un contrôle.  

 

 

 Le lien entre l'humain et la nature,  c'est ce changement là qui monte en profondeur. 

La quête du sens.  Le rapport à l'autre est différent,  le refus d'être enfermé dans des visions discriminatoires.  C'est au coeur de l'humain que se trouve la pensée.  

 

"Dans la forêt,  quand les branches se querellent, les racines s'embrassent"

(Proverbe Africain).

 

Le retour de l'éthique,  les valeurs humaines,  qui viennent au coeur de l'humain.

  

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 12 mai 2016

le 11 mai 2016 : Conférence-débat sur le thème : « Si Dieu est amour, pourquoi la violence dans les réligions ? » à l'Université L

 

 

 Conférence-débat sur le thème : « Si Dieu est amour, pourquoi la violence dans les réligions ? » à l'Université Lyon III Manufacture des Tabacs, Auditorium André Malraux, organisé par Les Groupes Bibliques Universitaires (GBU),

le Forum Véritas et en partenariat avec Agape Campus

et le Conseil Régional du Culte Musulman Rhône Alpes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Karim Areski. (Pasteur Protestant) 

 A effectué des études de théologie à la Faculté Libre de Théologie Evangélique

et à l'Institut Biblique de Nogent.

Il prépare une thèse en islamologie à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes.

Parrallèlement, il exerce un ministère pastoral à l'église du Tabernacle à Paris 18 ème depuis 4 ans 

 

 

 Mohamed Bouayad.  (Imam de de la Mosquée Es Salem de Lyon,  3 ème.)

 Professeur de mathématiques, est docteur en automatique industrielle, il a également un Master II sciences de l'éducation et un Master en mathématiques, marié et père de 4 enfants 

 

 

 Comment expliquer les violences pratiquées dans les religions. 

L'évangile enseigne que Dieu est amour. 

 

 

 L'islam condamne la violence sous toutes ses formes.

 

 

La parabole du bon samaritain. 

La christianisation par la force de l'empire romain, par l'empereur Constantin. 

 

 

 Dieu va condamner, dans le Coran, le premier meurtre de Cain et Abel.

 

 

On passe par une église de conversions forcées.  L'époque des croisades. 

 

 

Celui qui tue un homme,  c'est comme s'il avait tuer l'humanité toute entière. 

 

 

Jésus dit pas de violences pour diffuser la foi chrétienne. 

Dieu a tant aimé le monde,  qu'il a donné son fils pour nous sauver. 

 

 

 Pourquoi des gens qui se réclament de l'islam, perpétuent des meurtres sans justification.  

Construire une société fraternelle,  la préservation de la vie.  Le principe de non violence est justifié en islam.  Les femmes,  les enfants et les vieillards étaient épargnés.  

 

 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article