Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 04 juillet 2016

le 03 juillet 2016 : Conférence-débat interreligieuse : "Aumône et notion de partage dans nos traditions monothéistes"à la GML

 

 

 Conférence-débat interreligieuse sur le thème : « Aumône et notion de partage dans nos traditions monothéistes » à la Grande Mosquée de Lyon

 

 

 

 

 

  

 

 

  

 

 Introduction par Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon, président de l'Institut Français des Civilisations Musulmanes).

 

 

 

 

 

 

 Simon Ohayon (Rabbin du Consistoire Israélite de Villeurbanne)

 

 

Originaire du Maroc,  de Casablanca, la notion de partage est innée, puisqu'il a vécu, étant enfant,  les mêmes jeux que ses amis musulmans.  Diffuser et procurer du bien avec le Prophète Ibrahim.  Il y a une grande différence entre la charité et la sedaka,  chez les juifs.  C'est avant tout de donner une bonté du coeur.  L'aumône,  c'est complémentaire, c'est comprendre que tous les biens que nous avons,  c'est de les partager avec les pauvres. 

C'est la justice,  la droiture. 

 

 

 On oublie, malheureusement,  que tout ce que nous avons,  ne nous appartient pas.  Donne un dixième de ce que tu as et tu vas t'enrichir, c'est la sedaka,  c'est donner de l'argent.  La charité,  est un acte de bonté,  un sourire est une charité. C'est un très grand bonheur d'être ici en France et plus particulièrement à Villeurbanne.

 

 

 

 

 Georges Bolon (Président de la délégation du Rhône du Secours Catholique)

 

 

 Membre du Groupe Abraham de la Duchere.  Est président du Secours Catholique depuis 6 mois.  Se rattache au réseau Caritas.  Avec beaucoup de bénévoles.  Le secours catholique n'est pas là pour distribuer de l'argent,  c'est surtout d'apporter un réconfort avec le Forum des réfugiés.  La richesse que nous avons en France, c'est sur le dos des pays les plus pauvres.  Ce que l'on veut vivre au Secours Catholique,  c'est la notion de service en rappel de l'évangile selon saint Matthieu chapitre 25. 

 

 

 Au Secours Catholique,  on vit notre foi.  Le partage et l'amour fraternel.  Des personnes qui sont en détresse,  on en connaît tous.  Les détresses ne sont pas assez écoutées.  La difficulté de pouvoir se déplacer pour se rendre d'un endroit à un autre. Lutter contre les exclusions,  c'est ce que nous faisons au Secours Catholique.  Cette année,  c'est l'année de la miséricorde décrétée parle Pape François.  La solidarité,  c'est de travailler pour le bien commun. 

 

 

 

 

Jean Pierre Stenberger (Bibliste, protestant régional) 

 

 

 La charité avec Abraham,  c'est d'offrir un véritable festin. 

C'est le corps qui parle.

Et je souffre de la souffrance de l'autre. 

Il n'y a pas de mal à se faire du bien. 

Jésus envoie 72 disciples dans le monde, pourquoi 72 ? parce qu'il y a 72 communautés. 

Et quand ces disciples rendront visite,  ils souhaitent la Paix,  le Shalom,  le Salam.

 

 

 Aujourd'hui,  le pauvre,  c'est le migrant qui vient de traverser la Méditerranée au péril de sa vie,  et si c'est gens là,  venaient de la parole de Dieu.  On dépasse notre imaginaire,  mais c'est pourtant bien la réalité de notre quotidien.  La charité,  c'est accepter au nom de notre foi,  de donner aux personnes pauvres.  Les écritures nous poussent sans cesse d'être généreux envers les démunis. Le salut est gratuit,  c'est une reconnaissance de Dieu. 

 

 

 Lokman Citak (Imam de la Mosquée Eyup Sultan de Vénissieux)

 

 

 Le Prophète ( sallala alleyi wa salem ),  dit dans un hadith,  pour qu'Allah (subhanallah wa ta allah ) accepte notre zakat,  il faut qu'elle soit purifiée.  Durant ce mois de ramadan kareem,  beaucoup de gens ont eu la possibilité de lire le Coran en entier.  Tout ce qui est sur terre appartient à Dieu.  Si il n'y a pas de justice dans ce bas monde,  il y en aura une dans le monde de l'au delà.  Il faut faire sans cesse "fissabilillah",  pour éviter toutes les injustices. 

 

 

 Si on ne prend pas modèle sur le Prophète,  comment pouvons nous être juste et accueillir les pauvres et les nécessiteux.  Le Prophète,  n'était pas un roi,  il était pauvre. Durant ce mois de ramadan kareem,  nous faisons beaucoup de gaspillage,  malheureusement,  trop de nourriture va à la poubelle.  Nous devons demander à Allah ( azeogel ) d'accepter notre sadaka pour la donner aux pauvres,  pour que nous soyons purifié. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 04 juillet 2016

le 02 juillet 2016 : Première réunion de dialogue avec les "Convertis à 'Islam" au Conseil Français du Culte Musulman à Paris

 

 

 Communiqué de Presse

 

Le CFCM a réuni ce Samedi 2 Juillet à Paris la première Réunion de « Dialogue avec les Convertis ».

L'objectif de cet espace de dialogue et d’échange est de recueillir la vision, les attentes et les suggestions des personnalités converties à l’Islam sur l’exercice du culte musulman en France.

Cette démarche d’ouverture du CFCM lui permet également de nourrir sa réflexion sur la manière de mieux associer ces femmes et ces hommes de confession musulmane dans l’action et dans les décisions du CFCM.

Le CFCM a invité pour cette rencontre une douzaine de convertis très engagés dans la vie de la cité, et pour certains très actifs dans l’animation du culte musulman.

La richesse des échanges et la qualité des propositions formulées au cours de cette rencontre, qui se tiendra dorénavant tous les trois mois, réconfortent le CFCM dans sa volonté de faire participer davantage les convertis dans les projets relatifs au culte musulman en France.


Fait à Paris, le Samedi 2 Juillet 2016

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 30 juin 2016

29 juin 2016 : "Iftars" rupture du jeûne dans les Mosquées.

 

 

 

 

 à la Mosquée Al Waritime à Chambéry

 

 

 à la Mosquée Es Salem 3 rue Carry à Lyon 3 ème 

 

 

 

 

 

 

 à la Mosquée El Mohsinine de Bourg En Bresse 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
à la Mosquée Nour de Bellevile sur Saône  

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 27 juin 2016

le 26 juin 2016 : Conférence sur le thème : "La Zakat, un remède contre l'endettement"; à PSM à Vénissieux


 

 

  
"La zakat, remède contre le surrendettement".  
par le Docteur Moshine Bouayad



 

Présentation par Abderrhamane Ait Rabah de Zakat France.

 



 

La zakat est le 3 ème pilier de l'islam pour purifier l'âme,  on a comparé la zakat à une aumône.  Il y a une grande différence entre l'obligation et non obligatoire.  Le terme zakat,  veut dire augmenter,  c'est une purification,  c'est une taxe,  un impôts à prélever sur ses biens.  Elle a une action spirituelle. 

La zakat est une taxe obligatoire purificatrice.

 

 

 Elle purifie l'âme de celui qui la donne.  3 choses font perdre l'homme,  l'avarice,  l'orgueil et la vanité. 

La foi ne fait jamais périr la purification.  La taux de la zakat a été prescrit à Medine par le Prophète ( sallala alleyi wa salem ). Croyez en Dieu et Prophète,  tous les biens qui sont sur terre, ne sont qu'un dépôt.  L'islam recommande d'autres types d aumônes.  La zakat doit être considérée comme un bienfait social.  Cela apaise le coeur de la personne qui s'en acquitte. 
C'est un devoir,  c'est une obligation, ce n'est pas une aumône libre. 
 

 

Les aumônes sont destinées aux pauvres et aux nécessiteux.  Ce droit financier ne doit pas être donné à son fils ou à la ses parents.  De même,  on ne doit pas donner à son époux ou son épouse.  Cest une obligation de subvenir aux besoins de sa famille,  mais,  ce n'est pas considéré comme zakat.  La zakat s'adresse aux pauvres et aux nécessiteux, ceux qui n'ont aucun moyens pour vivre et se nourrir.  Les endettés,  les nécessiteux et les pauvres. 

Ce sont aussi les les coeurs à gagner,  ceux qui se rapprochent de l'islam.

 

 

Être sur le sentier de Dieu.  La zakat peut servir à la construction des Mosquées.  La voie de Dieu,  comprend toutes bonnes actions,  c'est fissabilillah.  Le voyageur peut être être bénéficiaire de la zakat.  
A qui doit on donner la zakat ? L'argent doit être prélever de l'argent des riches pour le redistribuer aux autres pauvres. 
Pour avoir une solidarité plus large et une solidarité plus vaste.
 

 

La priorité veut que l'on donne en priorité aux nécessiteux de notre entourage.  Dans l'intention de la zakat,  c'est d'abord autour de soit, et après,  c'est à l'étranger,  les pays en guerres ou les pays atteints des catastrophes climatiques.  
La valeur correspond à 85 grammes d'or. 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article