Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le samedi 03 septembre 2016

le 03 septembre 2016 : Conférence-débat d'Ousmane Timéra à la Grande Mosquée Mohamed VI de Saint Etienne

 

 

 La Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne organise une CONFÉRENCE LE SAMEDI 3 SEPTEMBRE 2016 À 14H45 AVEC OUSMANE TIMERA

 Le thème choisi est le Monothéisme pur, c’est l’axe principal du dépôt confié ( Al Imane). Nos actions aussi bien que nos pratiques rituelles ne valent rien sans l’unicité absolue dans notre foi. C’est pour cela, que nous devons surveiller l’altimètre de la foi en Un Dieu Unique et exclusif.

Qu’Allah vous ouvre et nous ouvre la voie de la lumière et nous guide vers la vraie voie de l’unicité.

 

 

 

 

 On n'a pas la même conception de Dieu.  Le religieux dans le sens du terme, se revendique de Dieu.  L'humanité attend un idéal. 

Quand on s'autolimite,  on ne peut plus progresser.

 

 

 Aujourd'hui,  nous avons besoin d'avoir des réponses concrètes . Il faut se poser la question : "Pourquoi ?". Le problème, il est humain, ce sont les questions que,  nous musulmans, nous devons nous poser.  Il y en a qui disent : "C'est haram de se poser des questions !".

 

 

 A ce jour,  on est toujours des "kouffars".  Cest l'histoire D'Abraham et d'Ismael. La foi,  c'est un dépassement.  C'est profond.  C'est pour nous réveiller,  c'est pour aller vers Dieu.  Comment on prouve que Dieu existe ? 

Si tu veux être avec moi,  il faut que tu te dépasses. 

 

 

 Ça veut dire quoi "croire" ?  Croire que,  croire à,  croire en ?  Quelle est la racine du mot croire.  En latin, le credo,  veut dire,  je me donne à toi.  Crédit,  "credere" en latin.  C'est la même racine.  C'est comme si on faisait une créance sur l'avenir.  Je donne quelque chose à la terre,  et la terre me le rendra.

 

 

   Toutes les langues sont bonnes à utiliser à la lecture du Coran.  Que veut dire le mot "din".  C'est porter quelque chose à laquelle on attend le retour.  

 

La question,  c'est de se mettre en quête.  Le religieux,  c'est celui qui pose la question du sens.  Tout le monde se pose une question.  
La foi,  c'est d'abord la question.  Le fondement même du din,  c'est le questionnement.  Quand on voit quelque chose,  on est obligé de donner un sens.  Le soufisme c'est du salafisme.  
L'être humain est un être social d'abord.  La notion de din a une notion de divinité.  
L'islam distingue,  mais il ne sépare pas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 03 septembre 2016

le 03 septembre 2016 : Cérémonie de Commémoration du 72 ème Anniversaire de la Libération de Caluire et Cuire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 31 juillet 2016

le 31 juillet 2016 : Participation à la messe dominicale (10h00) de l'Eglise du Saint Sacrement (quartier de la Part Dieu à Lyon)

 

 

Participation à la messe dominicale (10h00) de l'Eglise du Saint Sacrement (quartier de la Part Dieu à Lyon) pour exprimer à nos frères chrétiens la solidarité et la compassion des musulmans de France » après « le lâche assassinat » du prêtre Jacques Hamel et de l'odieux attentat de Nice.

 

 

 

 

  Je remercie le Père Daniel Murard et le Père Michel Oudan 

de m'avoir permis de prendre la parole.

 

 

 Messe oecumenique après l’attentat de Saint-Etienne-de-Rouvray. La cérémonie s’est déroulée à l’Eglise du Saint Sacrement (Lyon 3e) ce dimanche 31 juillet / Photo Maxime Jegat

 

 

Bonjour,
Que la Paix de Dieu repose sur vous et vos familles.
 
Les membres de la Communauté Musulmane de la Mosquée Es Salem à Lyon 3ème dont je suis un membre, en lien avec le Conseil Régional du Culte Musulman Rhône Alpes Auvergne, veulent partager avec vous leur plus vive émotion, face au meurtre barbare dont a été victime récemment le Père Jacques Hamel, quelques jours après l’odieux attentat de Nice.
 
Ils veulent vous assurer de leur compassion comme de leur prière pour toutes les victimes et leurs familles.
 
C’est tout le sens de notre présence à la célébration de cette eucharistie aujourd’hui dans cette église, comme dans d’autres à Lyon et dans différentes cathédrales et églises de France.
 
Nous réaffirmons avec force le caractère sacré et inviolable de la vie, et rejetons sans concession toute forme de violence, qu’elle soit physique ou verbale.
 
Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes de terrorisme qui, en dénaturant profondément le message de l’islam, cherchent à semer le doute et la division au sein de notre communauté nationale.
 

 

Merci de votre accueil.


 

 Près de 70 personnes ont assisté à la messe, dimanche, à l’église du Saint-Sacrement, où un membre du Conseil régional du culte musulman a prononcé un discours.

Abdel Malik Richard Duchaine, membre délégué au dialogue interreligieux au Conseil régional du culte musulman, s’est rendu, ce dimanche matin, à l’église du Saint-Sacrement dans le 3e arrondissement de Lyon, pour témoigner son soutien à la communauté catholique.

Un geste apprécié des fidèles, qui ont été nombreux à le saluer et le remercier à la fin de la messe. «Je souhaite qu’on donne une image plus positive des musulmans. Car l’ignorance fait beaucoup de dégâts et, pour moi, c’est grâce au dialogue interreligieux que l’on peut surmonter tout cela », a-t-il confié.

Des habitués étaient présents en ce dimanche matin, mais aussi des personnes venues simplement rendre hommage au père Hamel. Certains étaient même "agréablement surpris" par la présence d’un membre de la communauté musulmane.

Le père Michel Oudan, qui officiait la messe, a également rendu hommage au père Hamel, à travers ses textes et ses prières.

À la fin de l’office, les deux hommes ont traversé ensemble, côte à côté, la nef, pour saluer, sur le parvis, les fidèles. Un « geste symbolique fort pour montrer qu’il faut consolider ensemble la paix dans le monde », a  déclaré le père Michel.

 Messe oecumenique après l’attentat de Saint-Etienne-de-Rouvray. La cérémonie s’est déroulée à l’Eglise du Saint Sacrement (Lyon 3e) ce dimanche 31 juillet / Photo Maxime Jegat 

  
 


Commentaires

 

sylvie27  le 01-08-2016 à 11:37:34  #   (site)

Vivre dans la paix quelque soit notre religion reste un espoir !

 
 
posté le dimanche 31 juillet 2016

le 30 juillet 2016 : Marche de la Fraternité entre la Place Carnot et la Place Bellecour à Lyon 2 ème

 

 

 

 

 Marche de la Fraternité entre la Place Carnot

et la Place Bellecour

à Lyon 2 ème

 

 

«Nous vaincrons par la fraternité": une marche silencieuse a rassemblé samedi après-midi à Lyon près de 500 personnes, musulmans, chrétiens et laïcs pour témoigner «d’une société unie face au terrorisme». 

 

 

 Organisée au départ par trois associations - l’une de jeunes laïcs chrétiens, «Les Alternatives catholiques», l’autre d’éducation populaire intervenant dans les banlieues lyonnaises, «Les Cités d’Or», et la dernière de laïcs musulmans, Gibraltar - l’appel à cette marche a été notamment soutenu par le Conseil Régional du Culte Musulman.

 

 

 

 

Le cortège, qui a rallié la place Carnot à la place Bellecour dans le centre de la ville, s’est dispersé sans incident vers 16H20. 

 


 Après le drame de Saint-Etienne-du-Rouvray, «Il nous a paru essentiel de ne pas laisser place à la résignation, au ressentiment et à la peur, de poser un acte de cohésion, d’encourager la paix et le vivre-ensemble», a souligné le vice-président du CRCM, Abdelkader Bendidi,

dans un communiqué.

 

 

 «Restons unis et solidaires. Ne donnons pas aux +agents de la terreur+ une seconde victoire en cédant à notre tour à la haine»,

a renchéri Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne.

 

 

 

 

 En tête du cortège, des banderoles proclament

«Nous vaincrons par la fraternité»,

«Ceci n’est pas une guerre des religions»

ou encore

«On est tous frères et soeurs».

 

 

 

 

 «Nous sommes ici pour manifester notre solidarité, montrer que les trois religions du Livre peuvent être rassemblées et vivre ensemble», confient Jeannine et François Marre, d’éducation catholique.

 

 

 «Nous sommes ravis que des responsables musulmans appellent à cette marche. On attendait cela depuis longtemps»,

ajoute ce couple de sexagénaires qui se présente comme laïc.

 

 

Pour Foucauld Giuliani, membre d’Alternatives catholiques, «quelles que soient nos convictions religieuses, ou si nous n’en professons aucune, ces attentats ne vont pas nous diviser mais nous rassembler autour d’un mot: réconciliation». 

 

 

 «Nous voulons briser les préjugés, éviter les amalgames et expliquer à tout le monde qu’on vit bien ensemble et recherchons tous la paix»,

dit Fouad Gasmi, de l’association Gibraltar

 

 

Le Conseil Français du Culte Musulman a appelé ses fidèles à se rendre dimanche dans l’église la plus proche afin d’assister à la messe comme signe de soutien à la communauté chrétienne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 

abdelmalik  le 01-08-2016 à 20:32:40  #   (site)

Merci Thérèse pour ton commentaire

ThereseF  le 01-08-2016 à 11:10:43  #   (site)

Merci pour ce reportage complet.
fraternellement

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article