Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mercredi 19 octobre 2016

le 18 octobre 2016 : Conférence de Serge Latouche "Une lecture de Laudato si'" au Campus Carnot à l'Université Catholique de Lyon

 

 

 Conférence inaugurale du cycle de conférence "La réception de l’encyclique Laudato si’ dans la militance écologique" co-organisé par la Chaire Jean Bastaire de l'Université Catholique de Lyon et l'association Chrétiens et pic de pétrole, en présence de Serge Latouche, philosophe et économiste.

 

 

 Proclamé par beaucoup comme « Pape de la Décroissance », Serge Latouche est l’un des principaux penseurs français de la décroissance, avec de nombreux ouvrages sur le sujet au compteur. Économiste de formation, il est un contributeur important du Mouvement anti- utilitariste en sciences sociales (MAUSS) et dirige depuis 2013 la collection « Les précurseurs de la décroissance » aux éditions Le Passager clandestin. Athée, il observe avec un intérêt critique l’Église catholique. Il a reçu avec enthousiasme l’encyclique Laudato si’, dont les propositions sont en phase avec le discours des objecteurs de croissance. Il constate toutefois les limites de l’encyclique, liées aux questions de la démographie, de la notion de développement et de la continuité présumée avec la doctrine sociale de l’Église.

 

 

 Serge Latouche, né à Vannes  le 12 janvier 1940, est un économiste Français, penseur de la décroissance.

 

 

 Serge Latouche est l'un des « contributeurs historiques » de la Revue du MAUSS, professeur émérite à la faculté de droit, économie et gestion Jean Monnet (Sceaux) de l'Université Paris 11. Il est directeur du Groupe de recherche en anthropologie, épistémologie de la pauvreté (GRAEEP). Il est co-fondateur de Entropia. Revue d'étude théorique et politique de la décroissance. Il dirige depuis 2013 la collection "Les précurseurs de la décroissance" aux éditions Le Passager Clandestin.

 

 

 Influencé par les travaux de François Partant, Serge Latouche est membre fondateur et ancien président de l'association La Ligne d'Horizon, dont l'objectif est de poursuivre la réflexion que François Partant a exprimée dans ses livres et dans ses articles.

 

 

 Dans le domaine des sciences humaines, il a développé une théorie critique envers l'orthodoxie économique, et dénoncé l'économisme, l'utilitarisme dans les sciences sociales et la notion de développement. Il critique notamment à travers une argumentation théorique et une approche empirique nourries de nombreux exemples, les notions d'efficacité et de rationalité économiques. Il est également très critique à l'égard de la notion de développement durable qu'il considère comme une imposture et une ineptie.

 

 

 

 

Il est un des penseurs et des partisans les plus connus de la décroissance et tente de conceptualiser l'après-développement dans « un combat généralisé et organisé contre le mode de vie, devenu insoutenable, à l'échelle mondiale ». 

 

 

 

Les auteurs Jean-Marie Furt et Franck Michel relèvent que « Serge Latouche a dévoilé les dangers de l'uniformisation du monde sous prétexte d'universalisation du modèle politico-économique ».

 

 

 Gwendoline (Chrétiens et pic de pétrole).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La France est un pays laïque, il y a des chrétiens,  des musulmans et même des protestants.  Le pape François prépare une encyclique décroissante, paragraphe 193.  Si dans certains cas,  le développement durable produit des effets.  C'est pourquoi,  il faudra établir une décroissance,  c'est une rupture sous le signe de l'écologie radicale. 

 

 

 La décroissance,  c'est une nécessité de changer de la société de croissance. 

Il y a une certaine limite dans le discours papal, une rupture prise en charge par l'église,  c'est du jesuitisme.  Laudato Si est une encyclique anti-économique.

 

 

 Sur l'aspect écologie,  Bartholemeo, patriarche de Constantinople, il y a la caution de Saint François d'Assise.  Il faut aimer le prochain.  L'écologie intégrale est une véritable rupture.  L'écologie radicale,  s'oppose à une écologie superficielle.  L'écologie radicale doit s'approcher d'une écologie sociale, pour se rapprocher de la situation actuelle de l'être humain dans le monde et de son environnement. 

 

 

 Cette écologie superficielle qui consiste à repeindre en vert la pollution pour la supprimer.  La responsabilité sociale et environnementale des entreprises qui servent à se dédouaner.  Le conseil mondial pour le développement durable, dont appartient tous les pollueurs de la planète.  Analyse des responsabilités et analyse des causes,  sur la destruction des dégâts sur la faune et la flore,  de milliers d'espèces ne rendront plus gloire a Dieu. Illimitation dans la production des déchets, pollution de la terre. L'homme sans limite, ça ne marche pas. 

 

 

 Maintenant, on dépend de la main invisible des marchés.  Il y a une critique de ce  paradigne cartésien.  L'homme vit dans la nature en bon jardinier et non pas en prédateur.  Le développement est le nouveau nom de la paix,  non,  le développement est le nouveau nom de la guerre. 

 

 

 

 

 L'ambiguïté est économique,  ce cela fait il du Pape,  un décroissant.  C'est l'idée de l'alternative de la décroissance.  La magie de l'économie de marché.   Il y a tant de choses que l'on peut faire.  Il est nécessaire de donner l'accès au travail pour tous.  Le problème,  c'est que nous vivons sous le régime du salariat et que le salariat est une demarchandisation du travail.  Travailler moins pour vivre mieux,  desserrer l'étau de la marchandisation du travail.  

En conclusion,  je ne vais pas à l'église pour entendre parler d'économie et d'écologie.  Le papa Francesco, ne serait il pas devenu Jésus Christ ? 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 16 octobre 2016

le 16 octobre 2016 : Conférence-débat avec Farid Slim au Centre Tawhid à Lyon 6 ème

 

 

 Farid Slim

(Imam de la mosquée de Chambéry le Haut,  Diplômé en Sciences Religieuses, Professeur de Sciences Islamiques au sein de plusieurs instituts)

 

 

La gestion du temps au quotidien.
Comment remettre Allah dans nos agendas.
 
Centre Tawhid 8 rue Notre Dame à Lyon 6 ème

 

 

 

"Ô vous les gens adorez votre seigneur" , c'est la crainte irreventielle de d'Allah ( subhanallah wa ta allah )!  La Taqwa,  c'est le fait de faire ce que Dieu nous demande de faire,  par crainte de s'éloigner de l'être aimé.  

Il faut que nos générations puissent apprendre à avoir la connaissance de Dieu.

 

 

Arriver à connaître notre créateur et quand on le connaît, on tend vers l'excellence. C'est une notion importante,  j'ai intérêt à donner le meilleur de moi même. 

 

 

 Cette notion de temps est essentielle. Notre existence est une succession de jours et de nuits.  Ce jour qui passe est passé.  Il ne reviendra plus jamais.

 

 

 Sur une vie moyenne de 65 ans.   Pendant 15 ans, tu n'es pas responsable,  il te reste 50 ans pour faire tes preuves.  Il y a 16 ans et demi que nous passons à dormir.  Il nous reste 20 ans de notre capital Dieu à faire le bien.  En réalité,  il ne reste que 11 ans que nous devons optimiser notre existence pour avoir notre rencontre avec Allah ( wa à zeogel ). Pendant ces 11 ans, qu'est ce que j'ai fait ?

 

 

Allah nous interpelle dans le Coran.  Il nous dit : soyez les premiers dans les bonnes oeuvres.  Conccurencez vous dans , les bonnes oeuvres.  Cette vie d'ici bas,  c'est de faire des provisions.  La vraie question,  est : est ce que je suis prêt à mériter le paradis.  

 

 

Quand le Prophète ( sallala alleyi wa salem ) recommande d'avoir du temps pour que nos vies tournent autour de Dieu.  Ma vie et ma mort appartiennent à Dieu. Toute notre existence doit être consacrée à Dieu. 

 

 

 Hatez vous de faire des bonnes oeuvres.  Il est important de savoir que l'on va retourner vers Dieu,  il est aussi important de s'entourer de gens, des croyants,  qui invoquent Dieu matin et soir. Avec cette possibilité de lire le Coran,  car c'est Dieu qui nous parle.

 

 

 

  
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 15 octobre 2016

le 15 octobre 2016 : Conférence-débat sur René Guénon, témoin de la Tradition Universelle au Musée Africain à Lyon 7 ème

 

 

 René Guénon, également connu sous le nom d’Abd al-Wâhid Yahyâ, né le 15 novembre 1886 à Blois, en France, et mort le7 janvier 1951 au Caire, en Égypte, est un auteur français, « figure inclassable de l’histoire intellectuelle du xxe siècle ».

 

 

 Le musée africain de Lyon, ou musée africain des cultures de l'Afrique de l'Ouest, est doté de l'une des collections les plus anciennes et riches de France consacrée aux objets d'Afrique de l'Ouest. Il est situé au 150, cours Gambetta dans le septième arrondissement de Lyon.

 

 

 Il a publié dix-sept ouvrages de son vivant, auxquels s'ajoutent dix recueils d'articles publiés à titre posthume, soit au total vingt-sept titres régulièrement réédités. Ces livres ont trait, principalement, à la métaphysique, à l'ésotérisme et à la critique du monde moderne.

 

 

 Dans son œuvre, il se propose soit d'« exposer directement certains aspects des doctrines métaphysiques de l'Orient», doctrines métaphysiques que René Guénon définissait comme étant « universelles », soit d'« adapter ces mêmes doctrines [pour des lecteurs occidentaux] en restant toujours strictement fidèle à leur esprit ». Il ne revendiqua que la fonction de « transmetteur » de ces doctrines, dont il déclarait qu'elles sont de nature essentiellement « non individuelle », reliées à une connaissance supérieure, « directe et immédiate », qu'il nomme « intuition intellectuelle ». Ses ouvrages, écrits en français (il contribua également en arabe pour la revue El Maarifâ), sont traduits en plus de vingt langues.

 

 

 Son œuvre oppose les civilisations restées fidèles à l'« esprit traditionnel  qui, selon lui, « n'a plus de représentant authentique qu'en Orient " à l'ensemble de la civilisation moderne, considérée comme déviée. Elle a modifié en profondeur la réception de l'ésotérisme en Occident dans la seconde moitié du xxe siècle, et a eu une influence marquante sur des auteurs aussi divers que Mircea EliadeRaymond Queneau ou encore André Breton.

 

 

 

 

 

 

 René Guenon est un métaphysicien français faisant autorité dans les domaines de l’ésotérisme, du symbolisme et de l’étude comparée des religions.


 

 Il est également connu sous le nom d’Abd al-Wâhid Yahyâ.

 

 

Visionnaire, il prophétise, dès les années vingt, la « crise du monde moderne » et cherche à apporter ses connaissances à chacun, par le biais de livres et d’articles concernant les savoirs traditionnels. 

 

 

 Jalousé ou admiré, l’auteur ne laisse personne indifférent, amis comme ennemis s’attachant à reconnaître son exceptionnelle érudition, son honnêteté intellectuelle (ayant démissionné des fonctions les plus importantes dans divers sociétés secrètes avant de se convertir à l’Islam) et son absence de recherche de pouvoir ou d’argent…

 

 

 Il finit sa vie en Égypte, marié et père de famille, touché par le soufisme et s’éloignant de disciples qu’il n’a jamais souhaité reconnaître comme tels … Il laisse une œuvre considérable, constamment rééditée. 

 

 

 Oeuvre incontournable en occident.  Les civilisations orientales se sont construites sur des valeurs métaphysiques et spirituelles.  D'où la naissance de l'orient et de l'occident.  Pour René Guenon,  présenter une éducation occidentale ne pouvait qu améliorer les rapports entre l'orient et l'occident. 

 

 

 Au sens étymologique du terme,  c'est la transmission,  c'est ce qui transmet quelque chose de sacré,  la doctrine,  des rites.  Ce lien sacré peut avoir un lien avec l'humanité.  La tradition est le véhicule de la connaissance,  ce véhicule est le contenu et le contenant.  Cette connaissance spirituelle est venue à l'homme pour qu'elle soit transmise.

 

 

C'est ce que toute l'oeuvre de Guenon repose sur la connaissance et la transmission.  La connaissance métaphysique relève de la pure intelllectualite. L'ésotérisme ne sort pas de l'irrationnel. La doctrine de l'unité est essentiellement un.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 14 octobre 2016

le 14 octobre 2016 : Assemblée Générale de l'Association Musulmane El Andalous (AMEA) à Saint-Chamond (Loire)

 

 

 Cher Abdelmalik,

 

Nous serions heureux de vous avoir parmi-nous à l'occasion de notre prochaine Assemblée Générale des Adhérents qui se tiendra vendredi 14 octobre à partir de 19h Salle Condorcet  à Saint-Chamond.
En effet, cette rencontre nous permettra de vous présenter notre structure, son fonctionnement et ses actions. Les débats prendront fin à 20h, et nous vous proposerons de poursuivre les échanges autour du buffet de l'amitié.

 

L'équipe de l'AMEA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le Père Bruno de la Paroisse de Saint Chamond

 

 

 

 

 

 

 le Père Joël Satre
 

 

 

 

 

 

 

 

Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon)  
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  le Père Joël Satre et Kamel Kabtane 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

 

 le Père Bruno et Mourad (Président d'AMEA)

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article