Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mardi 15 novembre 2016

le 14 novembre 2016 : Table Ronde sur le Fait Religieux en Entreprise avec les Alter Cathos au Simone à Lyon

 

 

 

 

 La question est abordée à partir de l’Islam plus particulièrement. Dans la perspective d’un approfondissement du dialogue avec nos frères musulmans et d’une meilleure compréhension mutuelle, il s’agit de réfléchir sur l’expression de la foi musulmane dans le cadre de l’entreprise : pose t’elle de réels problèmes ? Lesquels ? Quelles solutions possibles ? Quelles limites à poser ? Qui doit décider : l’Etat ? le chef d’entreprise ? 

 

 Ces interventions suivies des questions/réponses se déroulent de 20h00 à 21h30 de manière à ce que les membres du CCES puissent ensuite travailler, comme la fois dernière, avec 1 coworker.

 

 

 Intervenants : 

 

François JUSOT
(Consultant en DRH – Expert sur la DSE (Doctrine Sociale de l’Eglise)
Et
Nassera MAKHLOUF
Cadre dirigeante - Diplômée EM Lyon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 François Jusot.  Engagé dans le diocèse de Toulon. 

Qu'est ce qu'est le fait religieux en entreprise ? Expression,  comportement, volonté,  revendication,  risque de l'arrivée de nouveaux désordres. Signes religieux,  bijoux,  tatouages,  tenues vestimentaires,  refus de certaines tâches,  refus de certains soins,  refus de la mixité,  pratique du culte, organisation de réunions

 

 

 Qu'est ce qu'une entreprise ? C'est un lieu où l'on produit,  c'est le lieu d'un contrat de travail,  c'est un  engagement.  L'employeur se doit de donner du travail et de le rémunérer.  Expérience d'un lien de subordination,  expérience de coopération entre salariés.  Construction d'une communauté de travail,  ni un lieu de loisir,  ni un lieu de culte ou d'expression politique.  

Éclairage de la doctrine sociale catholique.

 

 

 Principe de la dignité humaine.  La personne est sacrée.  Respect des 3 dimensions,  corps, coeur,  esprit.  Conséquences : respect de la santé/refus de pratiques discriminatoires,  refus de la laïcité.  Le principe de laïcité ne s'applique pas dans le privé.

 

 

 Dans l'église, on a toujours séparé le temporel du spirituel.  

Le bien commun,  c'est la richesse,  et les conditions favorables pour pratiquer sa propre vocation.  La langue française,  fait partie de notre bien commun.  Conséquences directes,  pas de communautarisme. L'entreprise est lieu où nous devons tous gagner ensembles. Respecter l'engagement du contrat de travail.  Ou convention d'entreprise.

 

 

 Préserver le bien commun.  Ni discriminations,  ni communautarisme. Interdiction du prosélytisme.  Interdiction de port de signes religieux. L'état du droit laisse une très large liberté aux chefs d'entreprises.  Le chef d'entreprise est le seul responsable du management. 

 

  

 Nassera Makhlouf.  Diplomée de l'École de Commerce de Lyon EMLYON).  

Dans la manif pour tous,  il y a différents univers dans le milieu associatif.  Témoignage sur un sujet à titre personnel.  L'obligation d'un espace privé. 

 

 Les catholiques ont intégré cet notion d'espaces privés dans l'entreprise.  L'obligation de neutralité est très forte en France.  Une autre problématique,  c'est le poids de la colonisation. 

 

 En France,  nous avons vraiment le besoin de vivre ensemble.  Dans ces préjugés coloniaux,  il va y avoir une sociologie de la France, il y a quelque chose qui relève du bourgeois.  J'ai vu des gens qui avaient peur,  l'entreprise est aussi un espace de compétitions individuelles,  au même titre que je suis meilleur que toi,  je vais en profiter. 

 

On interprète pas suffisamment les compétences personnelles.  Nous croyant,  quand on est manager, comment on redéfinit les conditions de management pour faire vivre l'entreprise ?  

 

  

  

 

 

 

 

 


Commentaires

 

Nikki  le 16-11-2016 à 06:06:08  #   (site)

Bonjour abdelmalik bravo pour la photo du jour et bon mercredi a toi Nikkismiley_id117184smiley_id117184

 
 
posté le dimanche 13 novembre 2016

le 12 novembre 2016 : Disparition de Malek Chebel (anthropologue spécialiste de l'islam)

 Le penseur et anthropologue des religions, l'Algérien Malek Chebel est décédé samedi à Paris (France) à l’âge de 63 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches.

Né en 1953 à Skikda, le défunt qui a entamé son cursus universitaire en Algérie avant de poursuivre ses études à Paris, était connu pour sa réflexion sur l’islam et pour être l’auteur du concept "l’islam des lumières". Malek Chebel connu pour sa réflexion sur l'Islam, sa culture, son histoire et sa vie intellectuelle a enseigné dans de nombreuses universités à travers le monde. Il a écrit plusieurs livres dont "Dictionnaire des symboles musulmans", "Les cent noms de l'amour", "Sagesse d'Islam", "Dictionnaire encyclopédique du Coran", "Les enfants d'Abraham", "l'Islam expliqué", "L'Islam et la raison, le combat des idées" etc. Il est également l'auteur de plusieurs enquêtes et analyses ainsi que des articles de presse sur le l'Islam et le monde musulman.

Malek Chebel a aussi traduit le saint Coran en langue française. 

 

 En mars 2010, lors d'un passage à Paris, je m'étais longuement entretenu avec lui...Nous avions parlé de ma conversion à l'Islam, de la religion et des autres religions, de différentes lectures d'ouvrages en rapport avec la religion musulmane...il me parlait du rayonnement de l'islam des lumières...

 

Que Dieu lui accorde sa miséricorde et l'accueille au paradis...

 

  

Témoignage de mon ami Bernard Yacine Gouttenoire 

 

à qui ouvrira cet email 
 

aux membres de la FAMILLE 

de MONSIEUR MALEK CHEBEL

 

Madame, Messieurs, chers amis

j'ai été bouleversé hier d'apprendre 

le soudain décès de Malek Chebel

ce samedi 12 novembre 2016 à Paris

HELAS ON NE SE CONNAISSAIT PAS

sauf l'échange de quelques mots par email

QUI RESTENT POUR MOI UN SIGNE FORT

d'amitié, d'ouverture et de tolérance absolue

Je m'associe à votre prière et j'accompagne

par la pensée son corps jusqu'en ALGERIE 

"notre" terre où il va reposer selon son désir

 


IL A LAISSE UNE OEUVRE CONSIDERABLE

pour le rapprochement entre les êtres et dans

la volonté d'Allah, comme un fidèle messager

acceptant le dialogue multi religieux comme 

une RICHESSE de l'avenir du genre humain

IL FAUT QUE D AUTRES VOIX S'ELEVENT

à son exemple. Car sa sagesse et son Amour

des autres doit rester le modèle pour ce monde 

déchiré. Son OEUVRE reste mon livre de chevet *

proche des ouvrages de ceux qui ont compris

l'UNICITE de DIEU & la NECESSITE d'unir 

ORIENT & OCCIDENT INDISSOCIABLES

 

  

ma prière rejoint les vôtres 

bernard-Yacine gouttenoire

 

* entre autres LE DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L'ALGERIE

où il a consacré un rare et remarquable chapître à Jean Sénac 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 12 novembre 2016

le 12 novembre 2016 : Conférence de l'ISERL, "Le religieux dans la rue" à l'Auditorium de Villefranche sur Saône

 

 

 Conférence de 

 

Jean Pierre Chantin

(chercheur en Histoire religieuse contemporaine (LARHRA), 

Organisé dans le cadre des rencontres mensuelles de l’Académie de Villefranche et du Beaujolais.

 

 

 L'Académie (association régie par la loi de 1901) compte quarante membres  titulaires, des membres  émérites, des membres honoraires, des membres d'honneur et des membres associés. Ce sont des hommes et des femmes qui ont des formations, des cultures ou des « cursus » différents ; certains sont des autodidactes, mais tous et toutes ont en commun un goût pour la recherche, et un réel attachement à notre région.

 

Le Sous-Préfet de l'arrondissement de Villefranche est, de droit, Président d'Honneur. 
Fondée en 1677, l'Académie a été élevée au rang d'Académie Royale par Louis XIV en 1695.

 

 

 

La laïcité est le principe de vie en commun quelles soient les opinions 

sur le religieux des uns et des autres. Cela n’empêche pas, bien au contraire que l’expression du religieux se fasse 

à la vue de tout un chacun, pour qui sait regarder et observer. 

Cette rencontre fera le point sur ce qui peut être aperçu à échelle d’homme. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L'Académie est d'abord connue pour ses séances publiques, traditionnellement fixées au deuxième samedi du mois, consacrées à des conférences dont les thèmes sont très variés, et qui sont suivies par un large auditoire. 

 

Mais ces séances publiques ne sont, si l'on peut dire, que la partie visible de l'iceberg… !
En effet, les membres de l'Académie se retrouvent lors des permanences du mercredi matin et du samedi matin (de dix heures à midi) qui sont fréquentées par des chercheurs (historiens, enseignants, étudiants, journalistes…) ou des bibliophiles venus soit pour consulter un des membres titulaires présents, soit pour faire une recherche dans notre bibliothèque qui comporte un fonds ancien et qui s'enrichit constamment.
Ces échanges et ces recherches portent sur les domaines les plus variés : histoire nationale ou locale (y compris la ‘petite' histoire), archéologie, paléontologie, arts plastiques, patrimoine, généalogie, littérature…
 

 

 

 C'est d'abord le Beaujolais, dans ses dimensions géographique et historique, c'est-à-dire tout l'arrondissement de Villefranche et quelques cantons limitrophes du Rhône, de la Saône-et-Loire et de l'Ain. Mais l'impact de ses publications et son appartenance à la Conférence Nationale des Académies de Province, sous l'égide de l'Institut, donnent à l'Académie de Villefranche et du Beaujolais un rayonnement qui s'étend bien au-delà des limites de notre région.

 

 

 

 

 Intronisation d'un nouveau membre 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Il est question ces temps-ci de l’impossibilité d’exposer des signes religieux, du moins certains d’entre eux, dans l’espace public. Il est bon de montrer que notre environnement commun, ici symbolisé par la rue, est marqué par toute sorte de religieux, qu’il s’agisse des bâtiments bien sûr, mais aussi de signes, habitudes, gestes et habits.

 

 

 Ce sera ainsi l’occasion de voir ce qui ne se voit pas, et quoi de mieux qu’un photographe pour l’immortaliser. La conférence s’appuiera sur le travail que Dominik Fusina a réalisé dans les rues de Villefranche-sur-Saône.

 

 

Elle fait partie des Assises des Religions et de la Laïcité, organisées en octobre et novembre dans la région par l’Institut Supérieur d’Etude des Religions et de la Laïcité, et bénéficie du soutien de l’Académie de Villefranche et du Beaujolais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 11 novembre 2016

le 11 novembre 2016 : Cérémonie Commémorative aux soldats musulmans Morts Pour la France au Cimetière de la Mulatière

 

 


 Officiels, associations, représentants religieux, militaires et citoyens étaient réunis, ce vendredi 11 novembre, au cimetière de La Mulatière, pour rendre hommage aux 201 soldats musulmans morts pendant la Première Guerre mondiale.

La cérémonie a été organisée par le recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, ainsi que par le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Michel Delpuech, en collaboration avec le maire de La Mulatière, Guy Barret.

La commémoration a commencé par la lecture et la traduction d’un verset du Coran, suivie des interventions de Bénaïssa Chana, président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) Rhône-Alpes, et de Kamel Kabtane.

Les deux représentants du culte musulman ont, tour à tour, honoré « les liens profonds qui unissent les musulmans et la France », tout en rendant hommage aux disparus.

Michel Delpuech s’est ensuite exprimé, en insistant sur l’importance du devoir de mémoire. La cérémonie s’est terminée sur des dépôts de gerbes, ainsi que sur une musique de la formation musicale militaire de Lyon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En marche pour le cimetière

 

 

 

 

 

 

Jean Dominique Durand (Adjoint au Maire de Lyon),

Jean Luc Da Passano (Adjoint à la Métropole de Lyon),

Jérôme Moroge (Adjoint au Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes) ,

Guy Barret (Maire de la Mulatière)

et Michel Delpuech (Préfet de la Région Auvergne Rhône-Alpes et Préfet du Rhône)

 

 

Guy Barret (Maire de la Mulatière)

Michel Delpuech (Préfet de la Région Auvergne Rhône-Alpes et Préfet du Rhône) 

Michel Terrot Député du Rhône)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allocution de Benaissa Chana (Président du Conseil Régional Rhône-Alpes) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution de Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon) 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abdelkader Laïd Bendidi (1er Vice Président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône-Alpes)  

et Walid Nass (Chargé de Mission auprès du CRCM Rhône-Alpes)

 

Photos bYg

 

 Photos bYg

 

 Photos bYg
 

  Photos bYg

 

 

 

 

 

 

 les élèves du Lycée Al Kindi de Décines Charpieu

 

 

  les élèves du Lycée Al Kindi de Décines Charpieu

 

 

 Azzedine Gaci (Recteur et Imam de la Mosquée Othmane de Villeurbanne), Yassine Benzada (Directeur du Lycée Al Kindi de Décines-Charpieu) et le Docteur Abdelhamid Fatah (Enseignant au Lycée Al Kindi)

 

 

 Benaissa Chana

et Abdel Achache (1er Adjoint à la Mairie du 3 ème Arrondissement de Lyon)

 

 

Le porte drapeau et Abdelkader Haya

 

 

 les élèves du Lycée Al Kindi de Décines Charpieu

 

 

  les élèves du Lycée Al Kindi de Décines Charpieu

 

 

 Hafid Sekhri (Groupe Abraham de la Duchère)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Omar Belbouab (imam de la Mosquée de Saint-Chamond)

 

 

 

 

  les élèves du Lycée Al Kindi de Décines Charpieu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo bYg
 

  Photo bYg

 

 

 

  

 

 


Commentaires

 

mehdi mountather  le 11-05-2017 à 11:18:42  #

Au pape François aux chrétiens aux juifs et aux bouddhistes de se convertir a l’islam le 11 Mai 2017 pour éviter l'extermination de leurs pays par ces punitions d'ALLAH les séismes plus 7 tsunami volcan grondement engloutissement les inondations feu de forêt les météorites les foudres les tornades grêlon aucune religion n'est valable après l'islam la preuve ce Verset dans le Coran ALLAH dit ( Quiconque recherche en dehors de l’islam une autre religion, celle-ci ne sera point acceptée de Lui , et dans l’autre monde, il sera du nombre des réprouvés.) Verset 85 Sourate Al-i’Imran merci.

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article