Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 05 décembre 2016

le 05 décembre 2016 : Conférence à la découverte des trésors de Sources Chrétiennes à  l’Université Catholique de Lyon

 A la découverte des trésors de Sources Chrétiennes

 

 

 

 

à  l’Université Catholique de Lyon, Campus Saint-Paul,

Amphithéâtre Alain Mérieux

 

 

 Mot d'accueil du Père Thierry Magnin

(Recteur de l'Université Catholique de Lyon)

 

  

A l’occasion du changement de Directeur de l’unité de recherche Sources Chrétiennes, en lien avec l’Université Catholique de Lyon (UCLy) et l’Association des Amis de Sources Chrétiennes, Dominique Bertrand et moi-même, Dominique Gonnet, jésuites travaillant à Sources Chrétiennes, nous vous invitons à cette soirée !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Avec la participation de :Bernard Meunier.  

(Directeur sortant de l'Institut et de la collection desSources Chrétiennes)

 

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume Bady  

(Futur Directeur : "Quel avenir pour le retour aux sources anciennes",

Chargé de Recherche, Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Membre du laboratoire HISOMA. Fonction(s) : Chercheur 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nicolas Reveyron

(Président de l'association des amis de Siources Chrétiennes :

«  Une association au service des pères de l'église », est un historien de l'art français, spécialiste du Moyen Âge et professeur à l'Université Lumière Lyon 2.

Il est en outre, membre du comité scientifique du chantier du Guédelon.

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 03 décembre 2016

le 03 décembre 2016 : Les assises contre l'Islamophobie au Centre Cultuel et Culturel Turc de Lyon à Décines Charpieu

 

 

 Le Samedi 3 Décembre 2016 à Décines-Charpieu près de Lyon avait lieu les assises régionales contre l'islamophobie et la xénophobie, auxquelles le public intéressé était convié.

Ces assises s'inscrivent dans la dynamique nationale face aux discours médiatico-politiques d'une intensité scabreuse qui, au lieu de mettre en avant un programme de résolutions économiques qui profiterait à tous, choisit encore de s'inscrire dans la continuité habituelle et lassante de la litanie du f...allacieux mythe du choc des civilisations.

Notre première stratégie consiste donc à mobiliser les membres de la société civile afin de dénoncer les pauvres manœuvres politiciennes qui tentent de camoufler les flagrantes incompétences politiques et économiques d'une part et de démonter ce mythe usé mais dangereux qui a vocation à pérenniser des luttes horizontales absurdes, à cliver notre société et l'empêcher d'aller de l'avant avec nos diverses composantes sociales qui constituent une nécessaire richesse pour le progrès humain et la relève des défis de notre nouvelle ère d'autre part.

Les dernières actualités qui ont parasité nos ondes concernant "l'affaire du burkini" et l'injuste mort d'Adama Traoré (paix à son âme) due au traitement illégal des forces censées promouvoir notre sécurité sont probantes des dysfonctionnements de notre société et nos institutions parce que l'islamophobie et la xénophobie ont gangréné et altéré notre vision du monde allant à l'encontre du "vivre ensemble", du partage et de la justice sociale.

C'est dans ce contexte malsain que nos associations, par conséquent, appellent toutes et tous autour des problématiques majeures dont la résolution de celles-ci par la citoyenneté collective conditionnera notre réel passage dans une modernité plus juste qui aura retenu les leçons d'un tragique passé colonial, impérialiste où l'acceptation idéologique de l'inégalité entre les hommes et l'exploitation abusive des richesses ont fait sombrer l'homme dans une inhumanité.

Liste des associations participantes :

AFD International : ONG pour les droits de l'homme

CCIF : Collectif contre l'islamophobie en France

COJEP : Conseil pour la Justice, la Paix et l'Egalité

CRI : Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie

EMF : Etudiants Musulmans de France

PSM : Participation et Spiritualité Musulmane

ORIW : Organisation of Racism and Islamophobia Watch

UJFP : Union Juive Française Pour la Paix

Avec le soutien du MUSIAD LYON (Association des industriels et hommes d'affaires indépendants) et de L'UJM (union des jeunes musulmans )

 

 

 Jamilla et Hadil 

 

 

l'equipe du CRI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Présentation des Assises contre l'Islamophobie par 

 

 

 Khalid El Khadiri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Yasser Louati

 (Militant des droits de l'homme et des libertés publiques:

 Islamophobie et politiques sécuritaires.Ancien porte-parole du CCIF)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atila Sahin

(ORIW) président du Conseil de la Jeunesse Pluriculturelle (Cojep) Lyon.

 

 

 

 

 

 

Abdelaziz Chaambi 

(Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie) 

 

 

 

 

 

 

 Aya Mansouri

(Etudiants Musulmans de France)

 

 

 

  

 

 

 

 Ali Fenjiro 

(AFD)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ismahane Chouder

(Vice-présidente de Islam & Laïcité et membre du Collectif des féministes pour l’égalité). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 03 décembre 2016

le 03 décembre 2016 : Marche blanche à la mémoire d'Anne Laure, Cours Vitton à Lyon 6ème

 

 

 

 

 

  

 

 La marche blanche, toute empreinte de calme et de dignité, n’aura duré que quelque 45 minutes. Le temps pour un millier de Lyonnais d’aller du boulevard des Brotteaux à la place Kléber, dans le 6e arrondissement, en empruntant le cours Vitton. Et de marquer un temps d’arrêt au croisement de la rue Garibaldi. A l’endroit précis où, le 23 octobre, Anne-Laure Moreno a été fauchée à 28 ans, du fait d’un chauffard irresponsable.

Aux côtés de son amie Julie, elle-même très grièvement blessée.

 

 

 

 

 

 

 Julie qui, assise dans son fauteuil roulant, se trouvait ce samedi après-midi en tête de la manifestation. Tout à côté des parents de son amie Anne-Laure, mais aussi du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb et du maire du 6e arrondissement, Pascal Blache.

 

 

 

 

 Julie qui, assise dans son fauteuil roulant, se trouvait ce samedi après-midi en tête de la manifestation. Tout à côté des parents de son amie Anne-Laure, mais aussi du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb et du maire du 6e arrondissement, Pascal Blache.

 

 

 

 

 

 

 

 Le maire de Lyon Gérard Collomb a annoncé que, d’ores et déjà, quelque quatre millions d’euros ont été provisionnés afin que très prochainement, des travaux d’aménagement du cours Vitton soient entrepris. Ceci afin de renforcer la sécurité sur cet axe où les accidents graves de la circulation s’enchaînent. 

 

 

 Ce projet viendra en complément des premières dispositions prises en urgence et qui sont effectives depuis maintenant plusieurs jours. Une action que Gérard Collomb entend aussi poursuivre en déposant au Sénat un projet loi visant à durcir les sanctions à l’encontre des chauffards coupables de multiples infractions.

Il devrait rencontrer à cet effet des hauts responsables du ministère de la Justice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 "Elle a été fauchée en pleine jeunesse. Nous voulons que sa mort en évite beaucoup d’autres", concluait Gérard Collomb lors de son discours. Avant que la marche blanche ne se fasse, dans un silence de plomb, comme pour contrer le vacarme des voitures qui bombent cours Vitton, grillant les feux et brisant des vies.

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 02 décembre 2016

le 02 décembre 2016 : Conférence-débat :"Les apports de la civilisation musulmane à l'occident" par Bahri El Fegir à la Grande Mos

 

 

 

 

 

 

 

 

 Présentation de la Conférence par Kamel Kabtane

(Recteur de la Grande Mosquée de Lyon

et Président de l'Institut Français de Science Musulmane)

 

 

 

 

 

 

 Abricot, artichaut, banane, café, sucre, épinards… Non, ce n’est pas une liste de courses… Le point commun entre ces mots ? Figurez-vous que ces termes français, présents dans le Petit Robert, et qui font partie de notre quotidien, sont tous issus de la langue arabe ! Et la liste est bien plus longue, en effet, plus d’un millier de mots arabes ont été absorbés par la langue française (et plus d’un quart des termes espagnols sont d’origine arabe !), témoignage de l’influence d’une civilisation dans tous les domaines de la société occidentale. Les mots d’origine arabe nous rappellent ainsi l’impact incontestable du monde islamique en Europe tant au niveau scientifique, intellectuel et culturel.

 

 

 Au Moyen-Âge, le commerce et les croisades intensifièrent les échanges entre Occident et Orient à tous niveaux. De plus, l’empire islamique exerçait une telle fascination que de nombreux chrétiens (à l’instar du fameux mathématicien italien Leonardo Fibonacci qui se rendit en Egypte et en Syrie) voyageaient en terre musulmane pour revenir avec des savoirs inestimables. Sous le califat d’al-Ma’mûn qui fonda la Maison de la Sagesse, les Arabes s’activèrent à traduire les ouvrages des penseurs grecs qui servirent d’inspiration pour de grandes découvertes scientifiques plus tard reprises par les Occidentaux.

 

Les Arabes apportent une nouvelle vision de la maladie jusque-là uniquement considérée comme un châtiment divin ou causée par des forces du mal, et donc traitée de manière très archaïque. La médecine arabe part du principe que le soin du corps permet de s’impliquer au mieux dans l’adoration de Dieu sur terre, et donc d’assurer le salut de l’âme. Voici quelques apports que l’Occident doit aux musulmans :

 

 

 Les premiers hôpitaux (incluant centre de traitement et maison de convalescence) furent fondés sous le Harûn al-Rashid au 9e siècle, ainsi que des asiles pour aliénés et maisons de retraite.

A Paris, le premier hôpital fut créé par Louis IX à son retour des croisades de 1254 à 1260.

Le Canon de Médecine d’Ibn Sîna (Averroès) en 1025 a été traduit plus de 35 fois et diffusé dans toute l’Europe. Il restera une référence pendant de nombreux siècles, notamment dans les maladies infectieuses.

• Ibn al-Haytham (m. 1039, Alhazen) est le génie fondateur de l’optique moderne. Il est l’inventeur de la chambre noire, des lois de la réflexion, et des théories sur la lumière.

• Abou al-Qâssim al-Zahrawi (m. 1013, Aboulcassis) est l’un des plus grands chirurgiens de cette époque. Dans son encyclopédie de pas moins de 30 volumes  (!), il révolutionne notamment la manière d’opérer les ligatures artérielles, de réparer les luxations etc. Ses théories resteront une référence jusqu’à la Renaissance.

• Ibn Nafis (m. 1288), savant syrien qui a découvert la circulation pulmonaire. Ses écrits ne parviennent en Europe qu’au 16e siècle.

 

 

 

 

 – Les Arabes reprennent les chiffres indiens et inventent le zéro (al-sifr). Ce système de numération à 10 chiffres, beaucoup plus souple et facile que les chiffres romains, séduira les Occidentaux qui l’adoptèrent grâce à Fibonacci.

L’algorithme inventé par al-Khawarizmi (m. 850), le « Père de l’Algèbre »

Astronomie

Alors que les Chrétiens avaient la conviction que la Terre était le centre de l’Univers, et considéraient comme hérésie toute opinion contraire, les scientifiques musulmans s’approprièrent l’héritage des grecs et s’illustrèrent dans de nombreux travaux repris jusqu’aujourd’hui. Leur apport est si incontestable dans le milieu, que plusieurs noms d’étoiles sont d’origine arabe, et des cratères de la Lune portent le nom de grands astronomes musulmans.

 • Al-Battâni (m. 923) a repris les travaux de Ptolémée (ce qui lui valut le surnom de « Ptolémée des Arabes ») et calcula l’inclinaison de l’axe terrestre.

 • L’iranien al-Tûsi (m. 1274) a imaginé un système planétaire le plus avancé de son temps et qui sera intensivement utilisé. Le célèbre allemand Copernic (m.1543) s’inspirera des travaux d’al-Tûsi dans sa théorie sur l’héliocentrisme.

 • Les Arabes inventèrent ou perfectionnèrent des instruments d’astronomie dont se serviront plus tard les Européens pour découvrir le Nouveau Monde.

Exemples : l’astrolabe, l’horloge astronomique, le cadran solaire (pour les heures de prière), la boussole etc…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article