Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 09 janvier 2017

le 09 janvier 2017 : Cérémonie des Voeux du Maire du 6ème Ardt, Pascal Blache à la Gare des Brotteaux chez Maître Aguttes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution de Maître Aguttes

(Commissaire Priseur)

 

 

 

 

 Gérard et son épouse

 

 

 

 

Allocution de Pascal Blache

(Maire du 6 ème Ardt)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution de Gérard Collomb

(Sénateur Maire de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 07 janvier 2017

le 07 janvier 2017 : Visite de la Mosquée Eyup Sultan à Vénissieux, accueil par  la Communauté Islamique du Milli Gorus (CIMG)

 

 

 Nos amis de la mosquée Eyup Sultan de Vénissieux ainsi que l'association PSM Rhône-Alpes proposent aux Alternatives Catholiques ainsi qu'aux Membres du Groupe Confluence des Spiritualités et à tous ceux qui sont intéressés une visite guidée de leur mosquée.

 

 

 Sept ans de travaux et 4,6 millions d’euros d’investissement pour un résultat remarquable. La mosquée Eyüp Sultan, située rue des Frères-Amadéo dans le quartier de Parilly, est quasiment achevée. Les ouvriers mettent la dernière main à la réalisation du “kemer”, la porte d’entrée principale, encadrée de marbre sculpté.

Avec ses 4 800 m2 de surface, sa coupole de 16 mètres de diamètre et ses quatre minarets, « la mosquée Eyüp Sultan est la plus grande jamais construite en France par la Confédération islamique Millî Görüs », glisse fièrement Ehran Ozcan, président de la confédération pour le sud-est de la France. Mais plus que la taille, c’est la qualité de réalisation qui frappe : architecture entre tradition ottomane et modernité, luminosité, choix des matériaux, finesse des sculptures et des calligraphies… Assurément de la belle ouvrage.

Parler de mosquée turque à propos de cet édifice est réducteur.

Parler simplement de mosquée l’est tout autant. La salle de prière, d’une beauté sans égal dans l’agglomération (hormis peut-être celle de la Grande mosquée de Lyon 186 boulevard Pinel), en est certes l’élément central, mais pas le seul. Autour, sur trois niveaux, sont répartis des bureaux, des salles de réunion et de conférence, une bibliothèque, un restaurant, un salon de thé, un salon de coiffure… Et même une école primaire privée (pour l’instant limitée aux classes de CP, CE1 et CE2) qui ouvrira à la rentrée prochaine sous contrat d’association avec l’Éducation nationale. Des cours du soir et de soutien y sont également dispensés (en français ou en turc, au choix), une association humanitaire (Hasene) y a ses locaux, un bureau d’aide sociale aussi.

« C’est un véritable lieu de vie, précise Lokman CitakL’ouverture au quartier, à la ville, aux autres cultures, occupe une place importante dans notre projet. Parmi les fidèles qui fréquentent la salle de prière aujourd’hui, nous avons autant de personnes d’origine maghrébine que turque. Et il n’est pas nécessaire d’être musulman pour venir ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 5 piliers de l’islam expliqués en quelques lignes

Les 5 piliers de l’islam constituent le fondement du mode de vie islamique. Ces piliers sont : la profession de foi, la prière, la zakat (soutien financier aux pauvres), le jeûne du mois de Ramadan, et le pèlerinage à la Mecque une fois dans la vie pour ceux qui en ont les moyens.

 1) La profession de foi

La profession de foi consiste à déclarer, avec conviction, « Lâ ilâha illa-Llâh, Mohammadou-r-rasoulou-Llâh. » Cette déclaration signifie : « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mohammed est Son messager. »

La première partie, « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah » signifie que nul n’a le droit d’être adoré à part Dieu, et que Dieu n’a ni partenaire ni fils. Cette profession de foi est appelée la shahada, une formule toute simple qui doit être prononcée avec conviction par celui ou celle qui veut se convertir à l’islam. La profession de foi est le pilier le plus important de l’islam.

2) La prière

Les musulmans font cinq prières par jour. Chacune d’elles ne demande pas plus de quelques minutes. La prière en islam crée un lien direct entre Dieu et la personne qui Le prie, car il n’y a pas d’intermédiaire entre Dieu et cette personne.

Lorsqu’une personne prie, elle ressent au fond d’elle-même du bonheur, de la paix et du bien-être, et elle sent que Dieu est satisfait d’elle. Le prophète Mohammed (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Bilal, appelle les gens à la prière, que nous soyons réconfortés par elle. ». Bilal était un compagnon de Mohammed (paix et bénédictions sur lui) à qui on avait confié la tâche d’appeler les gens à la prière.

Les prières se font à l’aube, à midi, au milieu de l’après-midi, au coucher du soleil, et dans la soirée. Un musulman peut prier à peu près n’importe où, que ce soit dans un champ, au bureau, dans une manufacture ou à l’université.

3) Donner la Zakat (soutien aux pauvres)

Toute chose appartient à Dieu, et les richesses ne sont donc que gérées par les êtres humains. Le sens premier du mot zakat est à la fois « purification » et « croissance ». Donner la zakat signifie « donner un certain pourcentage de la valeur de certains biens à certaines catégories de nécessiteux ». Le pourcentage qui est dû sur l’or, l’argent et les fonds en argent qui équivalent à la valeur du poids de 85 grammes d’or, et dont une personne a été en possession pendant toute une année lunaire, est de deux et demie pourcent. Nos biens sont purifiés lorsque nous en mettons de côté une petite partie pour ceux qui sont dans le besoin et, comme lorsque nous taillons une plante, ce prélèvement a pour effet d’équilibrer et de favoriser une nouvelle croissance.

Une personne peut aussi donner autant qu’elle le veut en charité non-obligatoire.

4) Le jeûne du mois de Ramadan

Chaque année au mois de Ramadan, les musulmans jeûnent de l’aube jusqu’au coucher du soleil en s’abstenant de manger, de boire et d’avoir des rapports sexuels.

Bien que le jeûne soit bon pour la santé, il est surtout considéré comme une façon de se purifier spirituellement. En rompant ses liens avec les commodités de la vie, même pour une courte période de temps, la personne qui jeûne ne peut que ressentir de la compassion envers ceux qui ont faim, en plus de grandir spirituellement.

5) Le pèlerinage à la Mecque

Le pèlerinage annuel à la Mecque est une obligation, une fois au cours de leur vie, pour ceux qui sont physiquement et financièrement capables de le faire. Près de deux millions de personnes, provenant des quatre coins du monde, se rendent chaque année à la Mecque. Bien qu’il y ait toujours de nombreux visiteurs à la Mecque, le hajj annuel doit être fait au douzième mois du calendrier islamique. Les pèlerins de sexe masculin portent un vêtement spécial d’une grande simplicité qui élimine toute distinction de classes ou de culture afin que tous soient égaux devant Dieu.

 

Des pèlerins entrain de prier à la mosquée Haram à la Mecque.

Dans cette mosquée, il y a la Ka‘aba (l’édifice cubique) vers laquelle se tournent les musulmans pour prier.

La Ka‘aba est le sanctuaire qu’Allah a ordonné aux prophètes Abraham et son fils, Ismaël, de construire. 

  

La foi du musulman repose sur six fondements essentiels; pour être un bon croyant; il faut obligatoirement les connaitre clairement et croire  entièrement en eux, ces fondements sont les suivants :

1.        Il croit que Dieu est le Seul qui mérite l’adoration.

Il est le Seul Digne d’adoration, le Tout Puissant, l’Éternel, le Clément, le Miséricordieux, le Créateur et Celui qui pourvoit à la subsistance à tous.

 

2.        Il croit en tous les messagers de Dieu, en ne faisant aucune distinction entre eux.

« … Tous (les croyants) ont cru en Dieu, en Ses anges, à Ses livres, en Ses messagers (en disant) : « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers »... » (Coran : traduction du sens du verset 285, sourate La Vache).

Dieu a envoyé un – ou plusieurs – prophète(s) à chaque nation, afin de transmettre son message et être des exemples pour l’humanité.

Le Coran en mentionne vingt-cinq, mais indique qu’il y en a eu beaucoup d’autres. Parmi ces prophètes, on peut nommer Noé, Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, David, Salomon, Jean-Baptiste, Jésus et enfin Mohammed – que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur eux.

Chaque prophète a été envoyé à un peuple déterminé, alors que le prophète Mohammed a été envoyé avec la mission de guider l’humanité tout entière. Ce rôle particulier du prophète Mohammed, en tant que dernier prophète, implique que le musulman, en honorant Mohammed, honore tous les pro­phètes qui l’ont précédé.

Les preuves de la prophétie de Mohammed sont innombrables ; on en trouve plusieurs exemples dans sa biographie. La plus flagrante des preuves est le Saint Coran, la parole de Dieu inimitable, qui ne pouvait être apportée que par un prophète.

Les écrits bibliques, dans leur forme actuelle, font clairement référence à l’avène­ment du prophète Mohammed.

 

3.        Le musulman croit en tous les livres révélés, mais dans leur forme originale.

Ces écritures constituent les révélations que les messagers ont reçues pour guider leur peuple respectif vers le droit chemin.

Dans le Coran, il est fait mention des Feuillets d’Abraham, de la Thora de Moïse, des Psaumes de David, et de l’Évangile de Jésus.

Mais bien avant la naissance du prophète Mohammed, ces livres révélés furent perdus ou altérés. Dieu a révélé le Saint Coran à Mohammed, et en a fait la dernière révélation et un guide pour l’humanité.

 

4.        Le musulman croit en l’existence d’un monde invisible, dont font partie les anges.

Ce sont des êtres parfaits, purs, qui n’ont besoin ni de nourriture, ni de boisson, ni de sommeil, et qui ne désobéissent jamais à leur Créateur, contrairement à l’être humain.

 

5.        Le musulman croit au jour du Jugement Dernier.

Le Coran enseigne que la vie n’est qu’une épreuve pour l’homme, afin de déterminer s’il suit les commandements divins. Par consé­quent, il faut faire des bonnes œuvres, afin de se préparer à la Vie Éternelle, après la mort.

Le jour du Jugement, les hommes seront ressuscités, pour comparaître devant Dieu et rendre compte des actions qu’ils ont faites ici-bas. Certains seront récompensés géné­reu­sement pour leur croyance sincère et les bonnes œuvres qui en sont la conséquence : ils seront accueillis au Paradis. D’autres seront punis et jetés en Enfer pour avoir mécru et accompli des mauvaises actions.

À travers la croyance en Dieu et au jour Dernier, l’Islam implante, au plus profond de la conscience humaine, l’idée de la présence divine, appelant ainsi l’individu – et la société en général – à obéir à la loi morale, sincèrement, sans aucune pression extérieure.

 

6.        Le musulman a la conviction que tout ce qui lui arrive, comme bien ou mal, se produit par la volonté de Dieu.

Dieu possède la sagesse parfaite : tout ce qu’Il prescrit et crée comme évènements a un sens, bien que nous ne soyons pas toujours capables de le comprendre. Le musulman accepte donc pleinement son destin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Récitation de la SOURATE 19  MARYAM (MARIE)

 

98 versets 
Pré-hég. nº 44

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 

1. Kāf, Hā˓, Yā˓, ˒Aīn, Ṣāḏ.

2. C’est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie.

3. Lorsqu’il invoqua son Seigneur d’une invocation secrète,

4. et dit: «Ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s’est enflammée de cheveux blancs. [Cependant], je n’ai jamais été malheureux [déçu] en te priant, ô mon Seigneur.

5. Je crains [le comportement] de mes héritiers, après moi. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant

6. qui hérite de moi et hérite de la famille de Jacob. Et fais qu’il te soit agréable, ô mon Seigneur».

7. «Ô Zacharie, Nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils. Son nom sera Yaḥya [Jean]. Nous ne lui avons pas donné auparavant d’homonyme».

8. Et [Zacharie dit]: «Ô mon Seigneur, comment aurai-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse?»

9. [Allah] lui dit: «Ainsi sera-t-il! Ton Seigneur a dit: «Ceci m’est facile. Et avant cela, Je t’ai créé alors que tu n’étais rien».

10. «Ô mon Seigneur, dit [Zacharie], accorde-moi un signe». «Ton signe, dit [Allah,] sera que tu ne pourras pas parler aux gens pendant trois nuits tout en étant bien portant.

11. Il sortit donc du sanctuaire vers son peuple; puis il leur fit signe de prier matin et soir.

12. ... «Ô Yaḥya, tiens fermement au Livre (la Thora)!» Nous lui donnâmes la sagesse alors qu’il était enfant,

13. ainsi que la tendresse de Notre part et la pureté. Il était pieux,

14. et dévoué envers ses père et mère; et ne fut ni violent ni désobéissant.

15. Que la paix soit sur lui le jour où il naquit, le jour où il mourra, et le jour où il sera ressuscité vivant!

16. Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient.

17. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait.

18. Elle dit: «Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point].»

19. Il dit: «Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur».

20. Elle dit: «Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et que je ne suis pas prostituée?»

 

 

 

21. Il dit: «Ainsi sera-t-il! Cela M’est facile, a dit ton Seigneur! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est une affaire déjà décidée».

22. Elle devint donc enceinte [de l’enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné.

23. Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit: «Malheur à moi! Que je fusse morte avant cet instant! Et que je fusse totalement oubliée!»

24. Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle, [lui disant:] «Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source.

25. Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres.

26. Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse! Si tu vois quelqu’un d’entre les humains, dis [lui:] «Assurément, j’ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux: je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain».

27. Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. Ils dirent: «Ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse!

28. «Sœur de Hārūn, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée».

29. Elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. Ils dirent: «Comment parlerions-nous à un bébé au berceau?»

30. Mais (le bébé) dit: «Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète.

31. Où que je sois, Il m’a rendu béni; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakāt;

32. et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux.

33. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant.»

34. Tel est Issa (Jésus), fils de Marie: parole de vérité, dont ils doutent.

35. Il ne convient pas à Allah de S’attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui! Quand Il décide d’une chose, Il dit seulement: «Sois!» et elle est.

36. Certes, Allah est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-le donc. Voilà un droit chemin».

37. [par la suite,] les sectes divergèrent entre elles. Alors, malheur aux mécréants lors de la vue d’un jour terrible!

38. Comme ils entendront et verront bien le jour où ils viendront à Nous! Mais aujourd’hui, les injustes sont dans un égarement évident.

39. Et avertis-les du jour du Regret, quand tout sera réglé; alors qu’ils sont [dans ce monde] inattentifs et qu’ils ne croient pas.

 

40. C’est Nous, en vérité, qui hériterons la terre et tout ce qui s’y trouve, et c’est à Nous qu’ils seront ramenés. 

 

 41. Et mentionne dans le Livre, Abraham. C’était un très véridique et un Prophète.

 


42. Lorsqu’il dit à son père: «Ô mon père, pourquoi adores-tu ce qui n’entend ni ne voit, et ne te profite en rien?

43. Ô mon père, il m’est venu de la science ce que tu n’as pas reçu; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite.

44. Ô mon père, n’adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux.

45. Ô mon père, je crains qu’un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable».

46. Il dit: «Ô Abraham, aurais-tu du dédain pour mes divinités? Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps».

47. «Paix sur toi», dit Abraham. «J’implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il m’a toujours comblé de Ses bienfaits.

48. Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d’Allah, et j’invoquerai mon Seigneur. J’espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur».

49. Puis, lorsqu’il se fut séparé d’eux et de ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah, Nous lui fîmes don d’Isaac et de Jacob; et de chacun Nous fîmes un prophète.

50. Et Nous leur donnâmes de par Notre miséricorde, et Nous leur accordâmes un langage sublime de vérité.

51. Et mentionne dans le Livre Moïse. C’était vraiment un élu, et c’était un Messager et un prophète.

52. Du côté droit du Mont (Sinaï) Nous l’appelâmes et Nous le fîmes approcher tel un confident.

53. Et par Notre miséricorde, Nous lui donnâmes Aaron son frère comme prophète.

54. Et mentionne Ismaël, dans le Livre. Il était fidèle à ses promesses; et c’était un Messager et un prophète.

55. Et il commandait à sa famille la prière et la Zakāt; et il était agréé auprès de son Seigneur.

56. Et mentionne Idris, dans le Livre. C’était un véridique et un prophète.

57. Et Nous l’élevâmes à un haut rang.

58. Voilà ceux qu’Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d’Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d’Abraham et d’Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant.

59. Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition,

60. sauf celui qui se repent, croit et fait le bien: ceux-là entreront dans le Paradis et ne seront point lésés,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

61. aux jardins du séjour (éternel) que le Tout Miséricordieux a promis à Ses serviteurs, [qui ont cru] au mystère. Car Sa promesse arrivera sans nul doute.

62. On n’y entend nulle parole insignifiante; seulement: «Salām»; et ils auront là leur nourriture, matin et soir.

63. Voilà le Paradis dont Nous ferons hériter ceux de Nos serviteurs qui auront été pieux.

64. «Nous ne descendons que sur ordre de ton Seigneur. A Lui tout ce qui est devant nous, tout ce qui est derrière nous et tout ce qui est entre les deux. Ton Seigneur n’oublie rien.

65. Il est le Seigneur des cieux et de la terre et de tout ce qui est entre eux. Adore-Le donc, et sois constant dans Son adoration. Lui connais-tu un homonyme?»

66. Et l’homme dit: «Une fois mort, me sortira-t-on vivant?»

67. L’homme ne se rappelle-t-il pas qu’avant cela, c’est Nous qui l’avons créé, alors qu’il n’était rien?

68. Par ton Seigneur! Assurément, Nous les rassemblerons, eux et les diables. Puis, Nous les placerons autour de l’Enfer, agenouillés.

69. Ensuite, Nous arracherons de chaque groupe ceux d’entre eux qui étaient les plus obstinés contre le Tout Miséricordieux.

70. Puis nous sommes Le meilleur à savoir ceux qui méritent le plus d’y être brûlés.

71. Il n’y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L’Enfer]: Car [il s’agit là] pour ton Seigneur d’une sentence irrévocable.

72. Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés.

73. Et lorsque Nos versets évidents leur sont récités les mécréants disent à ceux qui croient: «Lequel des deux groupes a la situation la plus confortable et la meilleure compagnie?»

74. Combien de générations, avant eux, avons-Nous fait périr, qui les surpassaient en biens et en apparence?

75. Dis: «Celui qui est dans l’égarement, que le Tout Miséricordieux prolonge sa vie pour un certain temps, jusqu’à ce qu’ils voient soit le châtiment, soit l’Heure dont ils sont menacés. Alors, ils sauront qui a la pire situation et la troupe la plus faible».

76. Allah accroît la rectitude de ceux qui suivent le bon chemin, et les bonnes œuvres durables méritent auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et une meilleure destination.

77. As-tu vu celui qui ne croit pas à Nos versets et dit: «On me donnera certes des biens et des enfants»?

78. Est-il au courant de l’Inconnaissable ou a-t-il pris un engagement avec le Tout Miséricordieux?

79. Bien au contraire! Nous enregistrerons ce qu’il dit et accroîtrons son châtiment.

80. C’est Nous qui hériterons ce dont il parle, tandis qu’il viendra à Nous, tout seul.

81. Ils ont adopté des divinités en dehors d’Allah pour qu’ils leur soient des protecteurs (contre le châtiment).

82. Bien au contraire! [ces divinités] renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires.

83. N’as-tu pas vu que Nous avons envoyé contre les mécréants des diables qui les excitent furieusement [à désobéir]?

84. Ne te hâte donc pas contre eux: Nous tenons un compte précis de [tous leurs actes].

85. (Rappelle-toi) le jour où Nous rassemblerons les pieux sur des montures et en grande pompe, auprès du Tout Miséricordieux,

86. et pousserons les criminels à l’Enfer comme (un troupeau) à l’abreuvoir,

87. ils ne disposeront d’aucune intercession, sauf celui qui aura pris un engagement avec le Tout Miséricordieux.

88. Et ils ont dit: «Le Tout Miséricordieux S’est attribué un enfant!»

89. Vous avancez certes là une chose abominable!

90. Peu s’en faut que les cieux ne s’entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s’écroulent,

91. du fait qu’ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux,

92. alors qu’il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d’avoir un enfant!

93. Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exception], en serviteurs.

94. Il les a certes dénombrés et bien comptés.

95. Et au Jour de la Résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui.

96. A ceux qui croient et font de bonnes œuvres, le Tout Miséricordieux accordera Son amour.

97. Nous l’avons rendu (le Coran) facile [à comprendre] en ta langue, afin que tu annonces par lui la bonne nouvelle aux gens pieux, et que, tu avertisses un peuple irréductible.

 

98. Que de générations avant eux avons-Nous fait périr! En retrouves-tu un seul individu? ou en entends-tu le moindre murmure?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

mehdi mountather  le 12-02-2017 à 11:06:24  #

Ces multiplies séismes dans le monde en islam normal c'est la fin du monde si la fin du monde 17.2.2017 aux non musulmans de se convertir a l'islam aujourd'hui pour éviter l'enfer si les non musulmans ne convertissent pas a l'islam a l'enfer la preuve ce Verset dans le Coran ALLAH dit ( Quiconque recherche en dehors de l'islam une autre religion, celle-ci ne sera point acceptée de Lui , et dans l'autre monde, il sera du nombre des réprouvés.) Verset 85 Sourate Al-i'lmran merci.

 
 
posté le samedi 07 janvier 2017

le 06 janvier 2017 : Cérémonie des Voeux de la Mairie du 5ème Ardt Salle des Fêtes de la Garenne à Lyon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Thomas Rudigoz et Gérard Collomb 

 

 

 

 

 

 

 avec Thierry Braillard (Minsitre de la Jeunesse et des Sports)

 

 

 

 

 

 

 

avec Caroline Collomb (Epouse de Gérard Collomb) 

 

 

 

 

  Avec Nicolas Porte (Chorale des Petits Chanteurs de Saint Marc) 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 04 janvier 2017

le 04 janvier 2017 : Conférence de Pierre Manent : "La tâche du politique : lier la parole à l'action." au Collège Supérieur

 

 

  Conférence-débat au Collège Supérieur de Pierre Manent,
(philosophe et professeur de philosophie politique français. Il est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales).

 

 

 Sur le thème "La tâche du politique : lier la parole à l'action." .

 

 

 

 

 

 

 Présentation de la Conférence par Bruno Roche

(Directeur du Collège Supérieur, enseigne la philosophie en classes préparatoires aux écoles de commerce à Sainte-Marie à Lyon).

 

 

 

 

 

 

 L'homme est un animal rationnel,  l'homme est animal politique.  Ce qui va guider la vie humaine,  c'est la raison. La notion qui règle la vie humaine,  ce sont les droits.  L'individu ou l'être qui a des droits. Les individus qui ont des droits,  se considèrent comme des semblants.  Il ne peut y avoir d'êtres supérieurs ou d'êtres inférieurs, cette dualité mérite notre attention.  La ressemblance induit la sympathie et la compassion.  Autrement dit, il ne faut pas faire de sentiments.  Il ne faut pas avoir de limites intrinsèques.  L'être humain a la compassion d'un côté et de la concurrence de l'autre côté.

 

 

   La parole la plus puissante,  la plus bouleversante,  c'est : "aimer vos amis".  

Nous sommes au coeur de cette nouvelle conscience européenne avec polarité, amie amie. Cela signifie que l'être humain s'associe avec l'amitié et l'intimité.  La finalité de l'association,  c'est la circulation de l'amitié et de l'intimité.  Dans la cité,  il y a la groupe des pauvres et le groupe des riches, jusqu'à la famille,  nous retrouvons ces mêmes groupes. 

 

 

On voit bien que cette polarité est unie quand il y a une manifestation extérieure.  Cette tension est dirigée par la parole.  Il y a une parole générale qui peut être conduite par la rhétorique.  Cette parole qui peut être utile pour dissuader, défendre ou pour accuser ou pour blâmer.   Quels sont les trois motifs de nos actions : utiles,  nobles, honneurs.   

 

 

C'est la vie politique qui régit la parole humaine. 

Les concurrents dans la vie sociale,  ne se parlent pas.  Le monde des marchés se passe dialogue, l'ordre spontané, n'a pas de place. L'homme agit par les prix du marché.  L'idéologie du marché mondial,  sans communauté de paroles.  La rhétorique politique est dangereuse dans ce genre d'ordres spontanés qui agissent sur les marchés.  

 

 

 Mais la parole politique est nécessaire dans une action commune pour avoir une confiance les uns envers les autres.   L'homme du "marché", se moque de l'homme "politique". En fait ils vivent ensembles et deviennent complémentaires, par définition,  par contraste,   l'un à l'autre.

La parole ne peut pas être détachée dans une négociation de marché.  Dans  la vanité ou l'impuissance de nos paroles intérieures, tout ce qui est important pour nous, est sensé de venir de l'extérieur. La question n'est pas de s'adapter à la nécessité,  mais c'est d'avoir cette parole intérieure.

La mondialisation a bouleversé la démocratie européenne.

 

 

 Les républiques démocratiques modernes ont puisé au sein de leur corps politique,  ou tout principe lié à la nation,  on pourrait dire,  de notre sensibilité politique,  c'est l'humanité qui ne parle pas. 

C'est l'homme qui est inséré dans une communauté de paroles et d'actions. 

C'est l'humanité,  qui parle toutes les langues, ne parle pas comme ces mouvements qui ne retrouve pas la légitimité politique. 

Cela peut être une réaction passionnelle, du style : "On est chez nous !"

 

 

  Comment la nation,  comment cette nouvelle légitimité politique risque-t-elle de vider de son sens l'ordre civique en tant que tel. 
 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article