Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mercredi 08 février 2017

le 08 février 2017 : Article du Journal le Progrès de Lyon de ce jour...

 

 Dialogue d'un instant...amitié de tout le temps...

 

 

L'article a été écrit par 

 Nicolas Ballet journaliste au Progrès à Lyon et chargé de cours à l’Institut d’études politiques de cette ville. Son enquête « Tibhirine : tous les chemins mènent à Lyon » a obtenu le 3e prix Varenne de la presse quotidienne régionale en 2011.

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 08 février 2017

le 07 février 2017 : Fonds Decitre : Conférence Exceptionnelle avec Michel Serres à l'Auditorium-Orchestre national de Lyon

 

 

Le Fonds Decitre est très heureux de recevoir Michel Serres pour une conférence exceptionnelle animée par Guillaume Decitre. Les deux hommes reviendront ensemble sur l'ouvrage "Darwin, Bonaparte et le Samaritain - Une philosophie de l'histoire"Michel Serres retrace le cheminement d'une humanité plus humaine.

Tous les bénéfices de cette soirée seront reversés au Fonds Decitre pour ses actions en faveur de l'accès aux livres et à la lecture pour les populations les plus démunies.

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous demande de taper sur internet : causes de la mortalité dans le monde.
La guerre, la violence et le terrorisme,  n'est pas un facteur de cause de mortalité.  Depuis 70 ans nous vivons en paix. Nous sommes en paix de façon longue.  Il n'y a pas eu de période de paix aussi longue depuis la guerre de Troie. 

 

 

 

 

Pourquoi avoir écrit un livre sur la philosophie de l'histoire ? Il y a aujourd'hui une panne de la politique de l'histoire.  Il y avait la philosophie des lumières.  Où nous pensions vers le meilleur, mais il y a eu Hiroshima.  Il y a eu une crise sociale sur ces questions.  Mais elles ne sont pas toujours dans la bonne direction.  Il y a le discours politique,  et nous avons une panne du discours politique.  Quand nous nous réveillons chaque matin,  nous devons nous dire : "nous sommes en paix". Avoir un diagnostic le plus lucide possible,  quel serait l'incarnation de notre période aujourd'hui,  c'est le bon samaritain.

 

 

Dans les 50 dernières années,  nous avons gagné 10 ans d'espérance de vie.  Les jeunes qui ont 30 ans sont complètement privés d'héritage aujourd'hui.  Le héros,  c'est le médecin,  c'est lui qui grâce au progrès de la médecine,  notre espérance de vie est prolongée. 

 

 

A l'académie française,  nous sommes des gens complètement obscurs.  La guerre est toujours plus chère que la paix acquise à n'importe quel prix.
Petite poussette,  c'est un personnage qui incarnait la transcendance avec les nouvelles technologies.  Nous sommes dans l'âge doux.  Ou l'âge soft.
La première période,  l'âge doux,  et puis,  il y a eu une progression de la violence, on pouvait caractériser cette 2 ème période, comme une période utopique.

 

 

Qu'est ce que ça veut dire donner sa vie,  mourir pour sa patrie,  mais aujourd'hui donner sa vie,  c'est donner son temps pour les autres ou au service des autres. 

 

 

On meure aussi de l'excès de dettes.  La dette c'est quelque chose de très important. Le personnage le plus important dans cette situation,  c'est l'usurier.  La dette est un grand thème de l'humanité,  mais celui qui est usurier,  c'est la plus grande offense.

 

 

Chez les juifs,  il y a le jubilé,  c'est de remettre la dette tous les 7 ans.  On ne peut pas dire,  on remet les dettes,  il faut que le prêt continue.
Quand,  j'ai écrit le livre Petite Poussette,  c'est parce que nous avons assisté à la victoire des femmes.  Elles ont à accomplir une tâche qu'elles n'avaient pas. 

 

 

L'âge doux permettrait de mettre plus de femmes parmi les décideurs.  Nous vivons sur une institution désuète,  vieillie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 06 février 2017

le 6 février 2017 : Conférence-débat "Daech, la dernière utopie meurtrière" Grand amphithéâtre Université Lumière Lyon II

 

  

Conférence organisée par l'Institut supérieur d'étude des religions et de la laïcité (ISERL).

Présentation de Saïda Douki Dedieu et débat animé par Chérif Ferjani.


Daech, la dernière utopie meurtrière

 

 

Comprendre l'attrait qu'exerce Daech sur les jeunes, notamment, c'est ce que les auteurs font dans cet essai, en invoquant deux parallèles auxquelles les adolescent.es sont extrêmement vulnérables : l'utopie et la toxicomanie.

L'ISERL propose une discussion autour de l'essai de Saïda Douki Dedieu et Hager Karray, Daech, la dernière utopie meurtrière. L'État dit Islamique a créé une situation inédite en s'implantant dans un territoire qu'il prétend étendre au moins jusqu'aux frontières de l'ancien empire ottoman dont il s'arroge l'héritage. Il est fort peu probable que cette ambition se réalise, compte tenu du rapport des forces en présence. Mais la victoire sur Daech devra être aussi idéologique.

 

 

L'Etat dit Islamique a créé une situation inédite en s'implantant dans un territoire qu'il prétend étendre au moins jusqu'aux frontières de l'ancien empire ottoman dont il s'arroge l'héritage. Il est fort peu probable que cette ambition se réalise, compte tenu du rapport des forces en présence. Mais la victoire sur Daech devra être aussi idéologique. Comprendre l'attrait qu'exerce cette organisation, sur les jeunes notamment, c'est ce que les auteures tentent de faire dans cet essai, en invoquant deux parallèles : l'utopie et la toxicomanie, auxquelles les adolescents sont extrêmement vulnérables.

 

 

Jean Pierre Chantin  

L’INSTITUT SUPÉRIEUR D'ÉTUDE DES RELIGIONS ET DE LA LAÏCITÉ (ISERL)

L'ISERL a été fondé en décembre 2009 par les Universités Lumière Lyon 2 et Jean Moulin Lyon 3 pour mener dans une perspective interdisciplinaire et comparatiste l’analyse des phénomènes religieux et de la laïcité.

 

 

Nathalie Dompnier,

(Professeure de science politique à l’Université Lumière Lyon 2 depuis 2007 et membre junior de l’Institut Universitaire de France, a été élue présidente de l’établissement pour un mandat de 4 ans, le 25 avril 2016, avec 19 voix pour sur 29 représentées. Elle était jusqu’à présent Directrice de l’UFR d’Anthropologie, de Sociologie et de Science Politique)

 

 

 

 

 

 

Adel Ben Lagha

(Consul Général de Tunisie à Lyon)

 

 

 

 

 

 

Retraitée après une longue carrière de médecin hospitalo-universitaire, en Tunisie, puis en France, Saida Douki Dedieu se consacre à écrire des essais pour partager son expérience. Cheffe de service et professeur.e de psychiatrie de 1987 à 2010, à Tunis puis à Lyon, elle est aussi l'ancienne présidente de la Fédération des psychiatres arabes. Elle a écrit en 2011 "Les femmes et la discrimination: dépression, religion, société"

 

 

Daech est un terrorisme du 3 ème type,  avec une population immigrées musulmanes,  très favorable.  Crise d'adolescente de 3 ème type,  avec une violence et cruauté terrorisme,  terreur et massacres. L'utopie, est un néologisme,  un idéal,  qui n'existe nulle part.  C'est utopies,  on les retrouve dans le nazisme et le communisme.  La secte des assassins,  rapport d'un envoyé de l'empereur Frédéric Barberousse. On apprend aux jeunes gens,  dès leur prime jeunesse, à tuer,  afin qu'ils soient amoureux de la mort.  Ils méprisent ce qu'il y a de plus beau dans la création.  Dans la religion chrétienne,  c'était, la même chose,  sous le règne de Savonarole. Un état policier.  La sodomie devient passible de la peine de mort.  La dictature meurtrière des Khmers Rouge dans les années 1970 au Laos.  Les enfants étaient enlevés à leurs mères dès l'âge de 5 ans.

 

 

 

Les bases idéologiques de Daech,  est d'inverser le cours de l'histoire. Le plus abominable des niveaux de la barbarie.  Rétablissement de l'esclavage (femmes et enfants). Les enfan t s,  ce sont les lionceaux du califat.  Largement médiatisé.  Les constantes des utopies,  obsession de la pureté.  L'homme est un loup pour l'homme.  Les futurs dictateurs utilisent les utopies comme un masque pour mieux obtenir une humiliation sans fin,  la décadence de la civilisation islamique, l'impuissance du monde arabe,  les affres de l'immigration,  sans identité, l'humiliation chez soi,  la quadruple discrimination des femmes,  la guerre des identités, la montée du radicalisme musulman,  l'exclusion des sociétés post moderne.

 

 

Que ce soit en Tunisie ou au Maroc,  il y a l'exclusion sociale dans les sociétés post modernes,  la culture du déchet.  Produit d'une société segregative, le cerveau humain achève sa maturation à partir de 25 ans.  Crise narcissique et identitaire de l'adolescence, pour aborder la phase de l'âge adulte.  Déficit de la transmission entre adultes et enfants. L'enfant a besoin d'amour et d'autorité. 

 

 

Comment résister.  Nous sommes tous des djihadistes.  Adéquation entre l'offre de et la demande,  mais c'est une offre utopique.  Place aux pulsions destructrices.  Heureusement,  les utopies sont mortelles.
Un islam de France,  c'est possible,  la réponse n'est pas l'assimilation,  mais ce serait l'intégration. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mohamed-Chérif Ferjani est professeur en science politique à l'Université Lumière Lyon 2. Auteur de travaux concernant l'islam et le monde arabe, il a notamment publié Les Voies de l'islam, approche laïque des faits islamiques (CRDP de Franche-Comté / Éditions du Cerf, 1996), Islamisme, laïcité et droits de l'homme (L'Harmattan, 1992) et Le Politique et le religieux dans le champ islamique (Fayard, 2005).

 

 

L'utopie est très bien quand elle est dans un projet philosophique. 

L'utopie sert à cheminer
Mais une utopie qui vire au cauchemar est catastrophique. 
Les textes sacrés,  dans la religion et dans toutes les religions, 
Daech ne représente pas l'islam,  c'est la logique de l'anathème.  Si on va sur ce terrain là,  nous sommes battus d'avance,  ils diront,  vous avez trahis la religion. 

 

 

Daech trahi les lois du djihad.  Le discours de Daech est dans le prolongement des discours tenus dans les mosquées.  La norme religieuse,  en islam,  comme dans toutes les religions,  na pas être imposée comme un fondement humain. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 05 février 2017

le 04 février 2017 : Pièce de Théâtre "l'Autre ou les enfants de Marianne" avec les Artisans de Paix de Meyzieu

 

 

Marianne parviendra-t-elle à reconnaître tous ses enfants ?
Artisans de Paix Meyzieu, association pour la rencontre et l'amitié interculturelle dans notre ville, vous convie à cette pièce originale, création de la compagnie Mektoub de Villeurbanne, sur le thème du vivre-ensemble et de l'identité nationale, afin qu'aucun enfant de la nation ne soit mis de côté.
Dans L'Autre ou Les enfants de Marianne, comédie burlesque aux accents italiens, Chaouki Telli, écrivain et metteur en scène, fait revivre, par ses nombreux acteurs, les personnages de la Commedia Dell Arte pour nous parler de notre France pas si douce que cela…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 

mehdi mountather  le 13-02-2017 à 09:37:43  #

L'objectif des fondateurs de Gia Daech Boko Haram de salir l'image de l'islam pour que les non musulmans ne convertissent pas a l'islam leurs attentats le 11 en Algérie en Usa en Europe 11 symbole de satan ils ont un renfort des diables chayatines djinns donc normal l’astéroïde de février pour mettre fin a satan satan mourra si la fin du monde 17.2.2017 aux non musulmans de se convertir a l'islam pour éviter l'enfer ces multiplies séismes signe de la fin du monde en islam.

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article