Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le samedi 25 février 2017

le 25 février 2017 : Rencontre avec les fidèles de la paroisse du Saint Sacrement et les fidèles de la Mosquée Es Salem

 

 

 

 

Rencontre du Groupe d'Amitiés Isalmo-Chrétien du 3 ème Arrondissement de Lyon pour visiter la future Mosquée Es Salem au 162 Rue Baraban à Lyon 3 ème, avec les fidèles de la Paroisse du Saint Sacrement et les fidèles de la Mosquée Es Salem

 

 

Il y a une notion de dialogue dans une rencontre inter-religieuse.

Il faut pouvoir dialoguer pour se rencontrer. Si il y a un dialogue inter-religieux, c'est avant tout un dialogue de la vie. Avoir une éducation à l'écoute, avec moins de rationalité, mais plus de soleil et d'étoiles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 23 février 2017

le 22 février 2017 : Conférence-débat « Réfugiés, le choix de l'accueil » au Palais du Travail à Villeurbanne

 

 

Évidence pour les uns, défi à relever pour les autres, l’accueil des réfugiés dans nos territoires s’est heurté, ces derniers mois notamment, à des expressions de crainte, voire de rejet. Cette conférence veut contribuer à montrer, par les témoignages d’acteurs engagés dans l’accueil des demandeurs d’asile, réfugiés et migrants, que la mobilisation conjuguée de tous, élus, services de l’État, associations, citoyens bénévoles… permet d’accueillir sereinement dans notre pays des personnes contraintes de fuir la guerre et la persécution.

 

 

 

Mot de bienvenue~
Marc NOAILLY, président de Forum réfugiés-Cosi

 

 

 

 

 

 

 

 

Réfugiés: le choix de l'accueil~
Jean-François PLOQUIN, directeur général de Forum réfugiés-Cosi

 

 

La France est relativement à l'écart de ces grands groupes migratoires qui traversent l'Europe.  Programme de re-localisation du contexte.  Au printemps 2015,  il y a eu un grand élan de générosité.  Il y a eu aussi des amalgames avec les attentats.  L'objectif de ré localisation de19 ou 20000 personnes et en face nous avons 65 millions de personnes migrantes. 

 

 

 La décision de démanteler la jungle de Calais.  Est ce que la Région Rhône Alpes Auvergne peut accueillir 1800 personnes.  Il a fallut créer des structures d'accueil.  Les élus ont été appelé à jouer un rôle prépondérant,  l'état n'existe pas sans les territoires,  les communes,  chaque contexte permet de témoigner sur les conditions d'accueil. 

 

 

 

 

Accueillir dans les territoires: 
le rôle des communes, des élus et des citoyens~
Grands témoins:
Jean-Paul BRET (maire de Villeurbanne)

 

 

 Acte politique de l'accueil.  Nous avons eu un engagement public,  un desengorgement de la jungle de Calais.  Le préfet a eu un rôle républicain,  sans aucune réserve.  Nous avons une zone endogène.  Ici, à Villeurbanne,  nous avons une tradition d'accueil à faire valoir,  particulièrement sur la place Lazare Goujon.

 

 

 Tout se passe de façon ordinaire, nous avons des structures qui peuvent nous permettre de maintenir cette tradition d'accueil.  Veiller à la qualité de cet accueil,  accueillir,  c'est recevoir.  Aujourd'hui,  c'est l'état qui a cette responsabilité.

 

 

 

 

Gérard DUE (maire de Croisilles)

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Marie MOUCHARD (maire de Louveyrat)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'accueil vu par le HCR~
Ralph GRUENERT, Représentant du Haut Commisation des Nations unies pour les réfugiés en France et à Monaco

 

 

 

 

 

  

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 19 février 2017

le 19 février 2017 : Conférence au Centre Tawihd "Le Mariage entre illusion et réalité" par Abdallah Deliouah

 

 

"Le Mariage entre illusion et réalité"

par Abdallah Deliouah

(Imam de la Mosquée de Valence)

au Centre Tawhid 8 Rue Notre Dame à Lyon 6 ème .

 

 

Présentation et retour d’expérience de l'association Mawaddat
avec l'intervention de cheikh Abdallah Deliouah

 

 

Informations sur les futurs évènements du Centre Tawhid

 

 

 et de l'Union des Jeunes Musulmans

 

 

Vie mutuelle et de cohabitation entre un homme et une femme.  L'islam incite au mariage.  Les parents sont incités à faciliter le mariage des enfants.  Le mariage,  c'est un objectif pour éviter les turpitudes.  L'islam nous ordonne de faciliter le mariage dans la communauté de foi.  Le mariage,  c'est l'autorisation,  c'est une obligation,  c'est une recommandation. 
L'islam autorise le divorce, mais il faut rechercher la réconciliation. 

 

 

La finalité des besoins du mariage,  la satisfaction des besoins personnels,  l'attirance naturelle de l'homme et de la femme, la recherche de l'équilibre. C'est la préservation de la foi, l'homme et la femme,  sont égaux devant Dieu. Un couple stable, ce sont des gens qui vivent heureux. 

C'est s'entraider pour traverser les difficultés de la vie. 

Former une famille saine qui construit l'édifice de la société.

 

 

 

Avoir des enfants,  c'est la continuité de l'existence.  Préserver la filiation, la lignée.  L'enfant doit porter obligatoirement, le nom du père. La filiation,  c'est un droit pour les musulmans.  Le mariage représente un lien pour les familles,  c'est l'alliance,  c'est une proximité. 
Il n'y a pas un contrat plus important qu'est le mariage.

 

 

Sourate 30 verset 21

Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent.

 

 

Sourate 2 verset 187

On vous a permis, la nuit d’aṣ-Ṣiyām, d’avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement our vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu’à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit

Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d’Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser). C’est ainsi qu’Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu’ils deviennent pieux!

 

 

Sourate 4 verset 21

Et donnez aux épouses leur mahr, de bonne grâce. Si de bon gré, elles vous en abandonnent quelque chose, disposez-en alors à votre aise et de bon cœur.

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 15 février 2017

le 14 février 2017 : Conférence-débat "Laïcités, genre et égalité des sexes" à l'Université de Lyon

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs conceptions de la laïcité s’affrontent aujourd’hui. Il est utile de revenir sur l’histoire de la mise en œuvre de la laïcité depuis la Révolution française. Aujourd’hui comme hier c’est autour des filles et des femmes que se polarisent les définitions de la laïcité. Depuis 1989 et la première affaire dite «du foulard» à l’école, cette question n’a guère quitté la scène publique et elle s’est heurtée à la revendication féministe de longue date que les femmes puissent disposer de leur corps. Nous nous interrogerons pour savoir si cette revendication de disposer librement de son corps est une liberté laïque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Florence Rochefort est chercheuse au CNRS (GSRL Groupe Sociétés Religions Laïcités EPHE/CNRS), historienne des féminismes et spécialiste en études de genre.
Après une thèse sur l’histoire du féminisme en France sous la IIIe république, Florence Rochefort est chargée de recherches au Groupe Sociétés, Religions, Laïcité (GSRL) (EPHE/CNRS). Ses travaux portent sur l’histoire des femmes, du genre et du féminisme et sur la question du genre dans l’étude de la laïcisation et de la sécularisation, notamment à partir de la question des droits des femmes (et du droit à l’avortement en particulier) et des mobilisations pour l’égalité des sexes et des sexualités...
Par ailleurs, Florence Rochefort co-dirige la revue CLIO Histoire Femmes et Sociétés et elle est membre du comité d’administration de Mnemosyne association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michelle Zancarini-Fournel est professeure en histoire contemporaine à l’université Claude Bernard-Lyon-I (IUFM), maintenant professeur émérite.
Codirectrice de la revue CLIO, histoire et sociétés, spécialisée dans l’histoire des femmes et du genre.

Elle fut responsable, avec Geneviève Dreyfus-Armand, Robert Frank et Marie-Françoise Lévy, du séminaire de l’Institut d’histoire du temps présent sur "Les années 68" (1994-1998).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article