Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le vendredi 10 mars 2017

le 10 mars 2017 : Conférence-débat "Rencontre avec les convertis à l'islam" à la Mosquée Othmane à Villeurbanne

 

 

 

 

 

 

 

 

Azzedine Gaci

(Imam et Recteur de la Mosquée Othmane de Villeurbanne)

 

 

Donner des réponses aux questions que les convertis à l'islam peuvent se poser.  Il faut faire des efforts sur soi même.  Ce sont des changements importants des transformations élémentaires.  Ceux qui ont un cheminement,  c'est une preuve que Dieu nous aime. Ne pas oublier son passé. Ce n'est pas une obligation religieuse de changer son prénom. Notre passé est notre passé,  il n'est pas effacé. 

 

 

Se convertir,  ce n'est pas s'arracher à sa propre culture. L'islam porte un message universel.  On devient musulman.  Sourate 48 les appartements. 

 

 

Il faut lire le Coran en arabe,  quand il est traduit,  ce n'est pas la parole de Dieu.  La culture de l'arabe,  ce n'est pas l'islam. Ne pas se couper de sa famille et de ses parents. 

 

 

Dieu a demandé de n'adorer que lui et respecter sa famille et ses parents.  Il faut éviter de se fondre totalement dans la communauté,  il faut rester soi même.  Tu es faible quand tu es tout seul,  tu es fort quand on est plusieurs.  Celui qui coupe les liens avec sa famille et ses parents,  ce n'est pas normal, cest un péché grave. 

 

 

 

 

Abdallah Deliouah

(Imam de la Mosquée de Valence)

 

 

Il y a de plus en plus de conversions.  Cette semaine,  nous avons eu 5 conversions à la mosquée de Valence.  Comme chaque cas est unique,  chacun a une cause qui le pousse vers Allah ( azeogel ). 

Les familles vont découvrir l'islam par leurs enfants.

 

 

On fait peu de chose,  mais il faut le faire de manière régulière,  en commençant par la prière.  Avec le temps,  nous avons un objectif. 

Je fais un effort pour pouvoir prier, l'islam est avant tout une spiritualité. 

Il faut passer de croire en Dieu,  à aimer Dieu. 

 

 

C'est se rapprocher d'Allah ( azeogel ).  Il faut prioriser le cheminement,  c'est le coeur, il faut avancer,  c'est mutuellement que l'on peut avancer.  Il faut aller vers les autres, il faut renforcer sa foi pour aller vers les autres.  Il faut se méfier des extrémistes qui veulent nous couper de la société.  Il faut être fort pour dire non. Garder un contact avec nos familles.  Il faut les rassurer. Comprendre les parents, venir avec ses parents au moment de la conversion. 

 

 

Employer le bon langage, l'islam,  c'est une religion de bon sens.   Ne pas apprendre sa religion sur internet.  Venir voir un imam,  il faut se convertir devant un imam. Je fais parti d'une communauté de foi. 

Sur les principes,  il faut être ferme. 

Beaucoup de musulmanes et de musulmans s'inquiètent pour leurs parents qui ne sont pas convertis. 

Il faut faire confiance en Dieu,  on peut demander la miséricorde de Dieu. 

Il faut rester serein sur ce plan là. Prier c'est ce qu'il y a de plus important. 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 09 mars 2017

Le 09 mars 2017 : Conférence-débat à l'IEP «Les minorités religieuses au Moyent-Orient» par le professeur Kontar Fayaz de l'Univ

 

 

Les minorités religieuses au Moyen-Orient
Avec

Fayaz Kontar, Ancien professeur à l'université de Damas

Le jeudi 9 mars 2017 à 18h00  

Sciences Po Lyon, Grand Amphi
4, rue du Professeur Charles Appleton Lyon 7ème
(Tram T2, station centre Berthelot)
 Entrée libre

Organisée par Science Po et Forsem

 

 

 

 

Présentation et introduction par Laouharri Addi

(Économiste. Sociologue. Maître-Assistant à l'Institut des Sciences Sociales d'Oran (en 1985). Docteur ès-lettres et sciences humaines (Paris, École des Hautes études en sciences sociales, 1987). Professeur de sociologie à l'Institut d'études politiques de Lyon, chercheur au CERIEP, Centre d'études et de recherches de l'Institut d'études politiques, et au GREMMO, Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (en 2002).

 

 

Ce que nous assistons aujourd'hui à un appauvrissement du religieux et du culturel de la région du Moyen Orient.

 

 

C'est l'histoire de cette région qui est impactée, par des régimes terroristes.

 

 

 

 

 Fayaz Kontar (Professeur à l'Université de Damas en Syrie)

 

 

Les minorités religieuses,  avec les fin de l'empire ottoman à la fin du 19 ème siècle,  les États occidentaux ont voulu protéger les minorités religieuses au Moyen Orient.  
Après la première Guerre Mondiale,  les pays occidentaux ont voulu se partager ces pays.  Et puis il y a eu la création de l'Etat Islamique.  
Le concept de l'égalité est un concept occidental.  Les minorités religieuses ne sont pas différentes ni raciales,  ni linguistiques.  
Les tensions chiite et sunnite.  La montée en puissance des islamistes chiites et sunnites (a remplacé la guerre froide arabe éteinte avec la disparition de Nasser) par la guerre froide islamiste. 
Les minorités sont historiquement divisées en deux catégories.  D'abord les minorités juives et chrétiennes qui on bénéficié dans l'empire musulman du statut de dhimmis des gens du livre.  

 

 

Ensuite,  les communautés dissidentes de l'islam,  considérées depuis le début de l'empire musulman comme une dissidence politique ; elles n'ont à l'inverse,  aucun statut officiel.  
Qui sont les yezidis,  c'est une population kurdophone.  Les yezidis ont enrichi leur religion par des apports de l'islam,  mais ne pratiquant pas le jeûne du mois de ramadan.  
Les druzes est une population moyen orientale,  la doctrine druze insiste sur l'unité absolue de Dieu,  sa doctrine est basée sur l'islam.
Les chrétiens.  Les montagnes refuges des minorités : le Mont Liban a connu un projet druzo Maronite,  ouvrant la voie vers la pluralité libanaise.  Le Liban est devenu un refuge pour l'église catholique profitant de la liberté d'ouverture. 

 

 

El chehabi sunnite et Ali allamea. 
L'église de Rome a tenté de rétablir l'unité de l'orient chrétien sans tenir compte de sa particularité, son originalité et sa richesse. 
Les nestoriens, les chrétiens d'orient sont partagés et divisés,  orthodoxes, Chrétiens Maronites Catholiques et Nestoriens.
La répression turque a favorisé le rapprochement entre chrétiens et musulmans.  Au Liban,  on a modernisé l'enseignement,  introduit l'imprimerie arabe et syriaque,  enseigné la littérature arabe,  lutté ensemble pour la liberté et la libération.  

 

 

Première grande déception,  division et partage de la région en zones d'influences.  
L'état moderne,  successeur en Syrie de l'empire ottoman n'a pu imposer sa souveraineté. 
Instrumentaliser les minorités.  Pays chrétiens et foyer juif en Palestine. Un sursaut des communautés.  
Les Alaouites,  issus de l'islam chiite, cette communauté a beaucoup souffert du triomphe de l'islam orthodoxe.  C'est en Irak que démarre la religion en secte au 9 ème siècle,  Ali serait plus important que Mahomet. 
Clientelisme politique et tribal.  Consanguinité réelle ou symbolique bien sûr.  Le clan Mataouira de Assad. Réduire à néant la représentativité du peuple. Le système Assad a supprimé tous les espaces de liberté,  pour mieux asseoir son pouvoir.  
Clan et tribut  (asabiyyat). C'est de la violence politique et la guerre civile.   Le thème de la perpétuelle persécution.  La violence dans la guerre d'Assad.  
Les minorités doivent vivre avec cet état dictatorial de Bachar Al Assad. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 09 mars 2017

le 09 mars 2017 : Accueil du nouveau Préfet du Rhône et de Région Auvergne Rhône-Alpes au CRCM 23 rue du Dauphiné à Lyon

 

 

Le Conseil Régional du Culte Musulman Rhône Alpes,  a été honoré de recevoir dans ses locaux au 23 rue du Dauphiné à Lyon 3 ème, 

Monsieur Henri Michel Comet,  nouveau Préfet du Rhône et Préfet de la Région Auvergne Rhône Alpes.

Cette rencontre de courtoisie et également conviviale a permis de faire connaissance entre les responsables des différentes composantes des communautés et des fédérations musulmanes de la région Rhône Alpes, (La Grande Mosquée de Paris,  le Rassemblement des Musulmans de France,  Ditib,  Milli Gorus).

Le Président Benaissa Chana et le Vice Président Abdelkader Laid Bendidi du Conseil Régional du Culte Musulman ont accueilli le nouveau Préfet, par des paroles chaleureuses de bienvenue.

Délicieuses pâtisseries orientales et thé à la menthe auront permis de dialoguer sur un plan encore plus chaleureux sur beaucoup de sujets relatifs à la citoyenneté et à la fraternité de la communauté musulmane vivant en région Auvergne Rhône-Alpes et en France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 07 mars 2017

le 06 mars 2017 : Grande conférence-échange avec le Général de Corp d'armée Pierre Chavancy, Gouverneur militaire de Lyon

 

 

 L’ACTUALITÉ DES ARMÉES L’ASAF,

Association pour le Soutien à l’Armée Française vous invite à assister à une grande conférence-échange

avec

LE GÉNÉRAL DE CORPS D’ARMÉE PIERRE CHAVANCY

Gouverneur militaire de Lyon, Officier général de zone de défense et de sécurité Sud-Est, Commandant de la zone Terre Sud-Est,

sur le thème

 

L’ACTUALITÉ DES ARMÉES

 

 

le lundi 6 mars 2017, à 18 heures

Grand Amphithéâtre Alain Mérieux Université Catholique de Lyon

10, Place des Archives, 69002 Lyon

Sur inscription obligatoire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article