Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le jeudi 16 mars 2017

14 mars 2017 : Conférence-debat avec le Grand Rabbin de France Haïm Korsia  sur le thème d'actualité : « Quelle place pour le peup

 

 

Conférence-debat avec le Grand Rabbin de France Haïm Korsia 

sur le thème d'actualité :

« Quelle place pour le peuple Juif dans la Bible ?

De l'évocation du populisme »

à la Maison su B 'nai B'rith 9 avenue du Général Leclerc à Lyon 7ème

 

 

 

 

 

 

Présentation par Marcel Dreyfuss

(Président du Consistoire Israélite de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation par Jean Claude Walter

(Vice-Président du Consistoire de Lyon, ordonnateur des dépenses)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haïm Korsia (Grand Rabbin de France).
Je suis d'accord de débattre de tout.  Es ce qu'on doit écouter le peuple ?

 

 

Y a il une sagesse dans le peuple ? L'Europe est considérée comme étant le bouc émissaire du mécontentement de la France.  Écouter le peuple,  écouter les vibrations du peuple,  écouter les factures du peuple. Que dit la Bible ? Moise pousse le peuple,  Aaron est seul et plus il réfléchit.  Si on est dans la compassion, on est faible. Le peuple qui revendique,  oublie tout et la mémoire du peuple est égale à zéro. Le peuple n'a pas de mémoire.

 

 

Une nation se construit plus sur le deuil que sur la mémoire.  La politique peut elle oublier la mémoire ? Quand on atteint la promesse,  on atteint notre objectif.  On veut de la sécurité dans le travail,  et on veut moins travailler. 

Il faut interpréter les demandes du peuple,  même les revendications les plus colériques.

 

 

Le problème majeur de la France,  c'est la création de corps intermédiaires. Une société sans corps intermédiaires, ne peut pas fonctionner. En France,  les syndicats ont un problème.  Aujourd'hui,  que représentent ils ?

 

 

Quelle est leur responsabilité ? Il y a un paradoxe extraordinaire,  on veut tout sans rien en échange. Est ce que le peuple peut voir un intérêt collectif sans corps intermédiaire. 

 

 

L'inverse de l'amour,  ce n'est pas la haine, c'est l'indifférence.  
Pourquoi Nelson Mandela est plus iconique que Fidèl Castro ?
Aujourd'hui nous avons les moyens de rêver à autre chose,  nous avons des entreprises qui sont capables de faire des choses extraordinaires. Ce que nous avons besoin de coaguler nos savoirs. 

 

 

Dans la Thora, il y a des pistes de réflexion qui nous donnent la possibilité d'interpréter nos textes pour entendre ce que nos peuples disent.  Ne sommes pas tous des fauteurs ? Personne n'est parfait.  Comment on construit une pensée commune, une avancée qui nous permet d'avancer sur un projet.  Il faut avoir un amour du peuple et ne pas le mépriser. Notre société d'aujourd'hui,  a peur de rêver son futur. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 12 mars 2017

Le 12 mars 2017 Conférence-débat « Quelle interprétation de l'islam adopter dans notre contexte ? » Organisé par AMEA  Salle Dider

 

 

Le 12 mars 2017 Conférence-débat « Quelle interprétation de l'islam adopter dans notre contexte ? » Organisé par AMEA  Salle Diderot

Place d'Île de France - Fonsala - Saint Chamond

 

 

Mahmoud Doua

(Théologien, auteur, imam de la mosquée de Cénon (Gironde)

Diplômé en sciences islamique et en science politique)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous vivons dans actuellement dans une société connictive,  pour les nouvelles générations,  nous allons chercher nos références sur internet.  Aujourd'hui, la résurgence se fait d'une manière sauvage.  L'islam se réfère aux textes,  c'est au Coran et aux hadiths.  Comme le dit  Tareq Oubrou, la science la plus sensible,  c'est la science sur Dieu. Le Coran est la parole de Dieu créé.  Pour nos frères chrétiens, on dit le verbe s'est fait homme.  Pour les musulmans,  la Sourate El Fatiha est obligatoire.

 

 

Dans le Coran,  l'homme et la femme sont égaux,  mais on dit souvent que l'homme doit subvenir aux besoins matériels de son épouse.  Le Coran s'adapte à une réalité,  l'homme et la femme forme un couple.  Si l'un tombe,  l'autre est là pour le soutenir.  Pendant des siècles,  certains livres auraient rendu le rôle de la femme d'une façon inférieure à celle de l'homme.  

 

 

La laïcité et la religion dans l'espace public.  Nous avons aussi une laïcité laxiste.  Le salafisme n'a rien à voir avec le wahabisme
L'islam en France est d'une culture maghrébine.  On croit que c'est l'islam,  mais ce n'est pas l'islam.  Et puis il y a l'islam de France.  Dans le Coran,  il y a une méthode,  quand on parle de Dieu,  et Dieu,  c'est Allah.  Le Coran a été révélé en langue arabe. Quand on parle du paradis,  c'est une expression essentiellement spirituelle.  Dieu dit dans le paradis,  il n'y a pas de rancune.  Les fameuses vierges au paradis,  c'est de l'imaginaire arabe. 

C'est comme l'expression,  au paradis, il pleut tout le temps.

Parce que dans le désert,  il ne pleut pas.

 

 

Les juifs croient en un Dieu unique,  tout comme les chrétiens.  Quand on parle de l'islam de France, c'est avant tout le principe de laïcité qui garantit la liberté religieuse.  Il faut faire en sorte que la culture du pays dans lequel on voit soit une chance.  Pourtant,   beaucoup de musulmans ne prient pas,  ta volonté,  c'est grâce à Dieu.  C'est ça notre devoir.  
Il y a la loi et l'esprit de la loi. La laïcité,  c'est d'abord, c'est la liberté de conscience.  L'islam des conquêtes n'existe pas.  La libre pratique des cultes.  La laïcité,  c'est un très bon moyen de vivre sa religion en toute liberté.  
L'islam n'a pas de territoire,  ce n'est pas un pays,  c'est un esprit qui circule dans le monde.

 

 

La France est un des rares pays où il y a une mixité,  une diversité,  c'est un mélange,  c'est une richesse.  Le musulman n'est pas incarné dans la nature.  Comment communier avec Dieu par la prière.  Quand je prie,  je dois retrouver l'amour de Dieu. Il
Penser l'islam du côté pratique avec les 5 prières quotidiennes.  Par contre, il ne faut pas que la pratique ne perturbe pas l'ordre public.  Pour nous,  il n'y a aucun problème, nous pouvons regrouper les prières.  L'islam est une religion de facilité.  
Il existe des normes alimentaires,  sexuelles. Il n'existe pas de rites alimentaires,  on ne mange pas du porc, parce que c'est un animal carnivore. 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 

fafa12  le 13-03-2017 à 09:11:00  #   (site)

bonjour
bravo pour la photo du jour .
bises.

 
 
posté le vendredi 10 mars 2017

le 10 mars 2017 : Conférence-débat "Rencontre avec les convertis à l'islam" à la Mosquée Othmane à Villeurbanne

 

 

 

 

 

 

 

 

Azzedine Gaci

(Imam et Recteur de la Mosquée Othmane de Villeurbanne)

 

 

Donner des réponses aux questions que les convertis à l'islam peuvent se poser.  Il faut faire des efforts sur soi même.  Ce sont des changements importants des transformations élémentaires.  Ceux qui ont un cheminement,  c'est une preuve que Dieu nous aime. Ne pas oublier son passé. Ce n'est pas une obligation religieuse de changer son prénom. Notre passé est notre passé,  il n'est pas effacé. 

 

 

Se convertir,  ce n'est pas s'arracher à sa propre culture. L'islam porte un message universel.  On devient musulman.  Sourate 48 les appartements. 

 

 

Il faut lire le Coran en arabe,  quand il est traduit,  ce n'est pas la parole de Dieu.  La culture de l'arabe,  ce n'est pas l'islam. Ne pas se couper de sa famille et de ses parents. 

 

 

Dieu a demandé de n'adorer que lui et respecter sa famille et ses parents.  Il faut éviter de se fondre totalement dans la communauté,  il faut rester soi même.  Tu es faible quand tu es tout seul,  tu es fort quand on est plusieurs.  Celui qui coupe les liens avec sa famille et ses parents,  ce n'est pas normal, cest un péché grave. 

 

 

 

 

Abdallah Deliouah

(Imam de la Mosquée de Valence)

 

 

Il y a de plus en plus de conversions.  Cette semaine,  nous avons eu 5 conversions à la mosquée de Valence.  Comme chaque cas est unique,  chacun a une cause qui le pousse vers Allah ( azeogel ). 

Les familles vont découvrir l'islam par leurs enfants.

 

 

On fait peu de chose,  mais il faut le faire de manière régulière,  en commençant par la prière.  Avec le temps,  nous avons un objectif. 

Je fais un effort pour pouvoir prier, l'islam est avant tout une spiritualité. 

Il faut passer de croire en Dieu,  à aimer Dieu. 

 

 

C'est se rapprocher d'Allah ( azeogel ).  Il faut prioriser le cheminement,  c'est le coeur, il faut avancer,  c'est mutuellement que l'on peut avancer.  Il faut aller vers les autres, il faut renforcer sa foi pour aller vers les autres.  Il faut se méfier des extrémistes qui veulent nous couper de la société.  Il faut être fort pour dire non. Garder un contact avec nos familles.  Il faut les rassurer. Comprendre les parents, venir avec ses parents au moment de la conversion. 

 

 

Employer le bon langage, l'islam,  c'est une religion de bon sens.   Ne pas apprendre sa religion sur internet.  Venir voir un imam,  il faut se convertir devant un imam. Je fais parti d'une communauté de foi. 

Sur les principes,  il faut être ferme. 

Beaucoup de musulmanes et de musulmans s'inquiètent pour leurs parents qui ne sont pas convertis. 

Il faut faire confiance en Dieu,  on peut demander la miséricorde de Dieu. 

Il faut rester serein sur ce plan là. Prier c'est ce qu'il y a de plus important. 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 09 mars 2017

Le 09 mars 2017 : Conférence-débat à l'IEP «Les minorités religieuses au Moyent-Orient» par le professeur Kontar Fayaz de l'Univ

 

 

Les minorités religieuses au Moyen-Orient
Avec

Fayaz Kontar, Ancien professeur à l'université de Damas

Le jeudi 9 mars 2017 à 18h00  

Sciences Po Lyon, Grand Amphi
4, rue du Professeur Charles Appleton Lyon 7ème
(Tram T2, station centre Berthelot)
 Entrée libre

Organisée par Science Po et Forsem

 

 

 

 

Présentation et introduction par Laouharri Addi

(Économiste. Sociologue. Maître-Assistant à l'Institut des Sciences Sociales d'Oran (en 1985). Docteur ès-lettres et sciences humaines (Paris, École des Hautes études en sciences sociales, 1987). Professeur de sociologie à l'Institut d'études politiques de Lyon, chercheur au CERIEP, Centre d'études et de recherches de l'Institut d'études politiques, et au GREMMO, Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (en 2002).

 

 

Ce que nous assistons aujourd'hui à un appauvrissement du religieux et du culturel de la région du Moyen Orient.

 

 

C'est l'histoire de cette région qui est impactée, par des régimes terroristes.

 

 

 

 

 Fayaz Kontar (Professeur à l'Université de Damas en Syrie)

 

 

Les minorités religieuses,  avec les fin de l'empire ottoman à la fin du 19 ème siècle,  les États occidentaux ont voulu protéger les minorités religieuses au Moyen Orient.  
Après la première Guerre Mondiale,  les pays occidentaux ont voulu se partager ces pays.  Et puis il y a eu la création de l'Etat Islamique.  
Le concept de l'égalité est un concept occidental.  Les minorités religieuses ne sont pas différentes ni raciales,  ni linguistiques.  
Les tensions chiite et sunnite.  La montée en puissance des islamistes chiites et sunnites (a remplacé la guerre froide arabe éteinte avec la disparition de Nasser) par la guerre froide islamiste. 
Les minorités sont historiquement divisées en deux catégories.  D'abord les minorités juives et chrétiennes qui on bénéficié dans l'empire musulman du statut de dhimmis des gens du livre.  

 

 

Ensuite,  les communautés dissidentes de l'islam,  considérées depuis le début de l'empire musulman comme une dissidence politique ; elles n'ont à l'inverse,  aucun statut officiel.  
Qui sont les yezidis,  c'est une population kurdophone.  Les yezidis ont enrichi leur religion par des apports de l'islam,  mais ne pratiquant pas le jeûne du mois de ramadan.  
Les druzes est une population moyen orientale,  la doctrine druze insiste sur l'unité absolue de Dieu,  sa doctrine est basée sur l'islam.
Les chrétiens.  Les montagnes refuges des minorités : le Mont Liban a connu un projet druzo Maronite,  ouvrant la voie vers la pluralité libanaise.  Le Liban est devenu un refuge pour l'église catholique profitant de la liberté d'ouverture. 

 

 

El chehabi sunnite et Ali allamea. 
L'église de Rome a tenté de rétablir l'unité de l'orient chrétien sans tenir compte de sa particularité, son originalité et sa richesse. 
Les nestoriens, les chrétiens d'orient sont partagés et divisés,  orthodoxes, Chrétiens Maronites Catholiques et Nestoriens.
La répression turque a favorisé le rapprochement entre chrétiens et musulmans.  Au Liban,  on a modernisé l'enseignement,  introduit l'imprimerie arabe et syriaque,  enseigné la littérature arabe,  lutté ensemble pour la liberté et la libération.  

 

 

Première grande déception,  division et partage de la région en zones d'influences.  
L'état moderne,  successeur en Syrie de l'empire ottoman n'a pu imposer sa souveraineté. 
Instrumentaliser les minorités.  Pays chrétiens et foyer juif en Palestine. Un sursaut des communautés.  
Les Alaouites,  issus de l'islam chiite, cette communauté a beaucoup souffert du triomphe de l'islam orthodoxe.  C'est en Irak que démarre la religion en secte au 9 ème siècle,  Ali serait plus important que Mahomet. 
Clientelisme politique et tribal.  Consanguinité réelle ou symbolique bien sûr.  Le clan Mataouira de Assad. Réduire à néant la représentativité du peuple. Le système Assad a supprimé tous les espaces de liberté,  pour mieux asseoir son pouvoir.  
Clan et tribut  (asabiyyat). C'est de la violence politique et la guerre civile.   Le thème de la perpétuelle persécution.  La violence dans la guerre d'Assad.  
Les minorités doivent vivre avec cet état dictatorial de Bachar Al Assad. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article