Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 26 mars 2017

le 25 mars 2017 : Conférence-débat au Lycée Al Kindi « Spiritualité et citoyenneté » par Azzedine Gaci Recteur et Abdelawhad Bakli

 

 

Conférence-débat au Lycée Al Kindi « Spiritualité et citoyenneté »

par Azzedine Gaci (Recteur et Imam de la Mosquée Othmane de Villeurbanne) et Abdelawhad Bakli (Enseignant au Collège Al Kindi).
Nadir Hakim (Président Fondateur du Lycée Al Kindi)

 

 

 

 

Quelle spiritualité pouvons nous avoir dans la religion musulmane. Dans la religion musulmane, c'est un véritable travail intérieur qui faut faire. C'est le jihad,  combattre ses propres pulsions,  le le combat du coeur,  c'est le combat de soi.  C'est le travail de la purification.  Tu ne pourras pas être bien avec toi si tu n'es pas conscient de ce que tu es.

 

 

La première étape,  c'est la conscience,  c'est l'apaisement du coeur.  On est naturellement attiré par le bien, c'est la "fitra".  La véritable religion,  c'est dans son comportement.  C'est ce que tu portes dans ton coeur qui donne une sens à ta vie. Et puis il y a une pratique. Quand tu dis la vérité,  tu es dans le bien, et quand tu mens, tu es mal.  Le plus noble parmi vous cest celui qui met son coeur au centre de sa vie.  Ceux qui parlent du halal et du haram toute la journée, ils ont un problème avec la religion.  Je dois absolument être conscient de cela.  Sachons que nous commettons des pêchés jour et nuit. Entre ton coeur qui te veut du bien et ton coeur qui te veux du mal, beaucoup de tentations de richesses ou de désirs malsains sont présent pour te détourner de la religion. 

 

 

 

Être musulman,  c'est faire des efforts,  la prière en est l'exemple type. 
Le Prophète (sallala alleyi wa salem), nous dit de faire attention à l'injustice. La prière, le jeûne,  la zakat. Le sens de la zakat signifie,  que je ne suis pas esclave de mes richesses.  Et puis il y a le Pèlerinage ou l'Omra, c'est aller à la rencontre d'Allah ( azeogel ).  C'est comme cela que nous devrions le vivre le mois de ramadan,  c'est un mois d'école pour un an de pratiques.  C'est un effort,  c'est une discipline, malgré tout cela,  nous vivons à côté  de ce que Dieu nous a enseigné.  C'est le dikr.  Demander au seigneur de nous aider.  Essaye de demander le secours à Dieu.  C'est cela la spiritualité. 
Aujourd'hui,  en France,  l'islam est traduit d'une façon différente, avec de la violence islamique.  Les politiques ont une lourde responsabilité dans ce domaine.  Nous portons une responsabilité sur l'islam que nous vehiculons. Nous,  les musulmans,  on ne donne pas la même définition que nous souhaitons apporter. 

 

 

Pour les anciens, la laïcité,  était un signe de persécution.  Aujourd'hui,  la laïcité,  c'est une chance de pouvoir pratiquer sa religion librement.  La liberté de conscience,  la liberté d'expression.  Le libre exercice des cultes dans le respect des lois de la République.  C'est une responsabilité personnelle, c'est la véritable signification du jihad. 
Tout ce ce que nous faisons ensemble,  c'est au nom de la laïcité,  à condition que la laïcité respecte toutes les religions.  L'état ne doit pas s'immiscer dans les affaires religieuses. 
Qu'est ce que être musulman de France aujourd'hui ? L'islam est devenu une réalité aujourd'hui. 

 

 

 

 

C'est quand on est jeune qu'on a envie de changer le monde.  Est ce que nous rêvons d'un monde meilleur.   D'où venons nous ?  La présence des musulmans influe sur l'histoire de l'Europe, les arts, la philosophie.

 

 

La décolonisation,  ensuite,  l'immigration avec beaucoup d'ouvrier.  Les mosquées construites en France,  ce sont les parents et les grands parents.  Vous êtes de jeunes français de culture musulmane,  vous êtes un remède à travers tous les maux que la France traverse.

 

 

Vous avez pris cette culture franco française,  vous pouvez changer le monde,  pour un monde meilleur.  A difficultés égales,  vous devez être les meilleurs.  Changer les choses ne peut se faire qu'en sachant d'où on vient, où on va.

 

 

Les meilleurs serviteurs de Dieu,  ce sont ceux qui sont une force de propositions dans le domaine de l'actualité.  Qu'est ce que vous empêche d'améliorer le sort des gens dans notre société.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 26 mars 2017

le 25 mars 2017 : Avec Marie, signe de la Miséricorde divine, chrétiens et musulmans fêtent l'Annonciation au Centre Jean XXIII


 

Avec Marie, signe de la miséricorde divine,

chrétiens et musulmans fêtent l'Annonciation

 

 

 

 

ENSEMBLE AVEC MARIE est une rencontre qui rassemble Chrétiens et Musulmans autour de la fête de l’Annonciation, pour prier Dieu avec Marie, les uns à côté des autres, dans le respect de l’identité de chacun. Ainsi rassemblés, nous voulons exprimer notre volonté de vivre en paix.

Pour la 2ème année cette rencontre a lieu sur Lyon:

le samedi 25 mars 2017

10h30 : rencontre islamo-chrétienne suivie d'un repas partagé tiré des sacs.

Centre Jean XXIII - 61 avenue de Verdun - 69330 - Meyzieu

 

 

le mot d'accueil d'Hafid Sekhri 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hafid Sekhri et Mohamed Benaji

(Recteur de la Mosquée de Meyzieu)

 

 

 

 

Lauréline et Guémar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Père Yves Guerpillon et Abdel Qoudous Gouraud 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le Café est servi

 

 

 

 

Mohamed Benaji et Kamel Kabtane 

 

 

Les bénévoles de la Mosquée de Meyzieu

accueillent les participants aux divers ateliers

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le mot d'accueil de Michel Younès

 

 

Comment la Vierge Marie, présente dans les traditions chrétiennes et musulmanes, nous permet de cheminer dans une “culture de la rencontre” ?

  • Pour les Chrétiens comme pour les Musulmans, Marie a reçu de l’ange Gabriel l’annonce de la naissance virginale de son fils.
  • Pour les Musulmans, Marie est la femme la plus parfaite de la création.
  • Elle est la seule femme a être citée par son nom dans le Coran, à 34 reprises. Une sourate entière lui est dédiée.
  • Pour les Chrétiens, Marie est la mère de Jésus, fils de Dieu, mère de tous les hommes.
  • Pour les croyants des deux religions, Marie est un modèle de foi et de fidélité en Dieu.
  • La dévotion qui lui est portée permet une rencontre des personnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie Odile Gaillard 

(Présidente de l'association interreligieuse

"Les Artisans de Paix" de Meyzieu)

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 23 mars 2017

le 23 mars 2017 : Rencontre entre le comité lyonnais de la Fédération Protestante de France et les membres du CRCM Rhône-Alpes.

 

 

Dans le cadre du dialogue Interreligieux, nous avons assisté à une rencontre entre le comité lyonnais de la Fédération Protestante de France

et les membres du CRCM Rhône-Alpes, pour un temps d’échanges et d’écoute

 

 

Cher Benaissa CHANA, cher ami,

Comme j'ai eu l'occasion de te le dire déjà, je préside le conseil du Pôle Lyonnais de la Fédération Protestante de France. Je serai heureux que nous puissions réunir les bureaux de nos conseils, afin de faire mieux connaissance et de bâtir ensemble des relations constructives.
C'est pourquoi, je suis heureux de t'adresser ci joint, une invitation pour toi et les membres du bureau du conseil du CRCM Rhône-Alpes, pour le Jeudi 23 mars à 18h à

l'Espace protestant Théodore Monod,

22 rue Romain Rolland, 69120 Vaulx-en-Velin,

en espérant que vous pourrez vous libérer pour cette occasion.
Dans l'attente de te lire et la joie de te revoir, reçois mes amitiés fraternelles,
Stephen BACKMAN


 

  Pasteur Stephen BACKMAN - Eglise Protestante unie de Lyon, Est- Lyonnais. 22 rue Romain Rolland, 69120 VAULX-EN-VELIN - 06 41 86 13 76
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 22 mars 2017

le 22 mars 2017 : Présentation du programme de commémoration du procès de Klaus Barbie 30 ans après à la Préfecture du Rhône

 

 

 À l’occasion du trentième anniversaire de cet événement retentissant, l’exposition retrace le déroulement du procès de Klaus Barbie (37 jours d’audience, 107 témoins, 42 avocats). La pièce maîtresse de l’accusation, le télégramme envoyé par Klaus Barbie après la rafle des 44 enfants d’Izieu et conservé au Mémorial de la Shoah, sera notamment présentée.

 

 

 Livré à la justice française le 5 février 1983, Klaus Barbie, l’ancien chef de la Gestapo de Lyon, est jugé par la cour d’assises du Rhône, à Lyon, du 11 mai au 4 juillet 1987. C’est le premier procès pour crime contre l’humanité en France. Pour la première fois aussi, en vertu d’une loi voulue par Robert Badinter, alors garde des Sceaux, un procès d’assises est filmé.

 

 

Dans le salon de la préfecture ce mercredi, les différentes manifestations organisées pour commémorer les 30 ans du procès de Klaus Barbie ont été présentées, notamment en présence de nombreux élèves et professeurs des lycées Herriot et Saint-Just. "Ce qui nous rassemble est extrême dans l'horreur, mais aussi dans l'engagement des personnes, que ce soit au service de leur pays ou ensuite pour aller chercher la Justice" a introduit le préfet d'Auvergne Rhône-Alpes, Henri-Michel Comet. "C'est un procès qui a marqué son temps, mais aussi les temps à venir, car il a donné un visage à l'horreur nazi. Ce procès a aussi marqué son temps par les symboles qu'il a porté, avec les premières décisions prises par la Justice de France en la matière" a-t-il poursuivi

 

 

En effet, il y a trente ans et pour la première fois, le chef d'accusation de crime contre l'humanité était retenu par la justice française. Au bout de 9 semaines de procès et plus de 6 heures de délibération, Klaus Barbie était reconnu coupable de 17 crimes contre l'humanité et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour arrestation et déportation de centaines de juifs de France et de résistants.

 

 

Afin que les jeunes générations puissent notamment retenir une leçon, celle "qu'on peut être un gamin tout à fait ordinaire, normal, et devenir un fanatique" à force d’endoctrinement, le procureur général honoraire de Lyon, Jean-Olivier Viout publie un ouvrage qui sera mis à la disposition des collèges et des lycées du département, ainsi que des institutions et des lieux de mémoire "Klaus Barbie : un enfant du fanatisme".

 

 

Françoise Moulin Civil, rectrice de l'académie de Lyon et chancelière des universités a indiqué que ce livret pédagogique "constituera un précieux outil pour mener une réflexion sur le fanatisme, sur le fonctionnement de la Justice, mais également dans l'enseignement moral et civique".

 

 

Dès le mois d'avril et jusqu'au mois de novembre, des cérémonies commémoratives, des tables rondes en présence de grands témoins du procès et des conférences seront organisées pour entretenir le devoir de mémoire et transmettre aux jeunes générations les leçons à retenir d'un procès qui a marqué l'histoire.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article