Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mercredi 24 mai 2017

le 24 mai 2017 : Pose de la première pierre de la Mosquée de Brignais porté par l’union des musulmans brignairots (UMB)

 

 

Un nouveau lieu de culte musulman construit d’ici 2018

 

  Le quartier des Pérouses fait partie d’un projet de rénovation urbaine. L’actuelle salle communale, qui accueille le lieu de culte musulman, sera détruite. Un nouvel espace verra le jour dans le secteur des Ronzières.

 

 

Dans le quartier des Pérouses, le futur lieu de culte musulman est assez confiné. À l’entrée, une étagère où les fidèles déposent leurs chaussures avant d’emprunter les escaliers, plutôt étroits, et d’arriver dans la salle de prières réservée aux hommes.

 

 

 

 

Un projet ambitieux

Le projet promet d’être ambitieux. Un bâtiment d’une superficie de 250 m² avec une salle de prière pour les hommes (100 m²), une salle pour les femmes (30 m²), deux salles d’eau pour les ablutions, une cour, une cuisine, une bibliothèque et enfin une classe dédiée à l’enseignement.

 

 

Ce projet, porté par l’union des musulmans brignairots (UMB)

se construira sur un terrain municipal.

 

 

Pas de dôme ni de minaret

Le bâtiment, qui abrite les salles de prière, fera partie de ceux démolis dans le quartier des Pérouses. En attendant la prochaine construction, le lieu de culte sera relogé sous un chapiteau sur le terrain à côté du futur emplacement.

« Nous nous sommes engagés à ce que le temps des travaux ne dépasse pas les trois ans », explique Laurent Goudet, secrétaire de l’association UMB.

 

 

Autrement dit, l’ouverture d’ici 2019 serait envisageable. L’objectif étant des deux côtés, institutionnel et religieux, de voir le bâtiment accueillir les fidèles le plus vite possible. « Le bâtiment sera d’une architecture assez commune : pas de dôme, ni de minaret, précise le secrétaire de l’association. On a tenu à respecter le PLU. Seule petite touche : des arcades. »

 

 

Ce projet, « bien à nous », annonce fièrement l’association, a été porté par les financements des adhérents à l’association. Les fonds, récoltés depuis 10 ans et affichés dans la salle de prière, pourraient bien financer une grande partie de la construction. Un nouvel édifice discuté et validé grâce au protocole de relocalisation, signé le mercredi 27 avril, qui prouve d’une volonté commune d’aller vers toujours plus de vivre-ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allocution de Monsieur Tarbouriech

(Achitecte et concepteur du projet)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allocution de Paul Minssieux,

(Maire de Brignais)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Allocution de Benaissa Chana

(Président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône-Alpes)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Marouane, Cheykh Mohamed El Adly et Benaissa Chana

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 23 mai 2017

le 21 mai 2017 : Soirée de Gala du 10 ème Anniversaire du Lycée Al Kindi de Décines Charpieu

 

 

 Al-Kindi fête ses dix ans !

Le gala se déroulera le : 

Dimanche 21 Mai 2017 – à partir de 17h30 

à la salle des fêtes 

1 rue Louis Saillant

 69120 Vaulx-en-Velin

 

Au programme:

 

- Rétrospectives de l'établissement durant ses dix dernières années

Chants religieux - Le silence des Mosquées 

Animation - Nassim Bombo

Magie - Kader Bueno 

Conteur des Milles & Une Nuit - Azedine Yazza 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention d'Azzedine Gaci

(Recteur et Imam de la Mosquée Othmane de Villeurbanne) 

 

 

Abdelwaheb Bakli 

 (enseignant au Lycée Al Kindi).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Chants religieux - Le silence des Mosquées 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nazir Hakim

Président fondateur du Lycée Al Kindi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 23 mai 2017

le 21 mai 2017 : Conférence centre Tawhid « Éthique de la consommation » par le Docteur Mostafa Brahami

 

 

 

 

 Récitation coranique Sourate Al Baqarah

 

 

 Informations sur le Centre Shatibi

 

 

 Il ne faut pas que ce mois de Ramadhan ne devienne pas un mois de sur consommation et de gaspillage de nourriture.  

 

L'éthique,  c'est la morale,  ont dit que l'éthique devient une affaire personnelle.  Nous,  nous dirons que l'éthique façonne le musulman.  La finalité de l'éthique,  vient de la révélation.  Tous les livres qui ont été transmis à tous les prophètes le précise.  Et le dernier livre le Qur'an qui a été révélé au Prophète Mohamed ( Sallallah Aleyi Wa Salem ). Il n'y a aucune transition
entre l'éthique et la foi.  Crains Dieu où que tu sois. 

 

 

 Il ne faut pas qu'il y ait ce divorce entre ce que nous croyons et ce qui se passe dans la réalité.  Il faut être pragmatique,  laisser tomber nos intérêts et revenons à des valeurs morales. Et Dieu insiste sur cela,  quand il nous demande de cesser nos turpitudes. Pour les  chrétiens,  il y a le decalogue, les 10 commandements, les tables de la loi,  révélées à Moise,  le Prophète Mussa. 

Pour nous, il y a les aspects de la loi,  mais il y a aussi le fikr.  Nous les musulmans,  on ne peut pas jouer dans jeu et être différent dans une autre situation.  Il y a le hallal avec une vision ethico spirituelle avec des normes très précises.  Il y a les droits de la création, il y a une foule de hadiths qui précisent toute cette réglementation.  

 

 

 Qui définit l'illicite et le licite ?  C'est par Dieu et son Prophète ( Sallallah Aleyi Wa Salem ).   Il y a cet aspect industriel qui définit ce qui m'arrange.  

L'objectif du hallal,  c'est de vivre sainement.  C'est se restreindre,  ce n'est pas qu'un langage musulman,  c'est le langage de la loi.  C'est le droit des hommes vu par Dieu.  La gêne et la penibilite  ne sont pas insurmontables. Ce n'est pas la difficulté qui est un objectif. Je ne vise pas la difficulté en tant que telle.

 

 

 Le haram est le poison de notre vie,  s'adonner au haram,  c'est d'avoir une mauvaise opinion de Dieu.  Le haram,  c'est le pire bien que l'on peut s'approprier. La prescription,  c'est une obligation.  La prescription,  n'existe pas en islam.  Si quelqu'un a pris un bien à une autre personne,  il n'y a pas de prescription.  Il n'y a pas de zakat sur des biens pris frauduleusement.  Que ce soit vis à vis de Dieu,  comme ça l'est vis à vis des êtres humains. 

 

 

 La tentation du haram est toujours présente.  Il faut avoir cette vision,  cet objectif de rester dans le hallal,  c'est la purification du coeur,  ce sont les fondements,  c'est la base. Rester dans le hallal, nous pousse à faire du bien, et à faire encore plus de bien,  Dieu nous guidera encore plus. C'est notre besoin à la guidance, plus on se conforme dans le hallal, plus on restera dans le hallal. La rétribution d'une bonne oeuvre accomplie, d'autres bonnes oeuvres s'accomplissent. 

 

 

 Il faut se contenter de ce que l'on a,  c'est le "qana'a". C'est le moyen de fermer les portes du haram.  C'est un trésor infini. 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 21 mai 2017

le 20 mai 2017 : Conférence sur « La Réunion, années 1960-1970 : émigration, déportation, contrôle des naissances ».à l'Université

 

 

Conférence sur « La Réunion, années 1960-1970 : émigration, déportation, contrôle des naissances ».à l'Université Lyon 2 (campus BDR), au "Grand Amphi".Organisé par le site www.histoire-reunion.re et la Chaire Égalité, Inégalités & Discriminations de l'Université de Lyon 2. 

 

 

 

 

Présentation Patrick Rosenblatt

Professeur de Sociologie Directeur de la Chaire Egalité Inégalités et discriminations 

 

 

 

 

 

 

 Sujets abordés: Le BUMIDOM, l'affaire des "Enfants de la Creuse", et les avortements et stérilisations pratiqués sur des femmes réunionnaises sans leur consentement.

Avec la présence de : Michael Gence, Jean-Charles Pitou, Françoise Vergès

 

 

 Yannick Chevalier

vice président de l'Université Lumière Lyon 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 Sébastien Clain

 

 

 

 

 

 

 Projection du film "Rassine Monmon, Papa : Tome 1, ce passé qui ne passe pas", en présence du réalisateur Michael Gence.

 

 

 Présentation, tirée du site du film :

 

"1963, le tout jeune département français de la Réunion atteint les 400 000 habitants, dont la moitié a moins de 20 ans. 1963, encore, Michel Debré (ancien 1er ministre de De Gaulle) devient député de La Réunion et entame une politique démographique qui va du contrôle des naissances à « l’exportation » en France d’un grand nombre de jeunes réunionnais, voire des enfants, se servant d’institutions telles que l’armée, la fonction publique et les organismes sociaux. Pour cela, il crée le Bureau pour le développement des migrations intéressant les départements d’outre-mer (le Bumidom).
Je suis allé à la rencontre de plusieurs de ces migrants qui, comme mes parents, ont franchi l’océan sous l’impulsion de l’état français. Ce 1er tome pose le contexte dans lequel mes parents ont « désoté la mer» pour un aller sans retour pour l’hexagone, à la fin des années 60.
L’histoire de toute une jeunesse réunionnaise déboussolée, à qui on a séché tout espoir de développement au pays natal, vécue comme une promotion sociale, pour quelques uns, et pour de nombreux autres, comme un exil."

 

 

 

 

 

 

 

 

 Présentation de l’association Génération Brisée,

par son président Jean-Charles Pitou

 

 

 Entre 1963 et 1982, plus de 2150 enfants réunionnais furent déportés en France hexagonale, dans des départements à repeupler comme la Creuse, le Cantal, le Gers… Cette affaire est plus généralement connue sous le nom des « Enfants de la Creuse ». Le 18 février 2014, après plusieurs années de combat judiciaire des victimes pour faire reconnaître ce crime, une résolution mémorielle est votée à l’Assemblée Nationale reconnaissant la responsabilité de l’État français dans ce drame.

 

 

 

 

 Introduction par Véronique Corinus,

Maîtresse de conférences en littératures francophones (Antilles et Afrique Subsaharienne) - Laboratoire Passages XX-XXI

 

 

 

 

 

 

 Présentation du livre Le ventre des femmes, par Françoise Vergès

 

 

 Dans les années 1960-1970, l’État français encourage l’avortement et la contraception dans les départements d’outre-mer alors même qu’il les interdit et les criminalise en France métropolitaine.

Comment expliquer de telles disparités ?

 

 

 Partant du cas emblématique de La Réunion où, en juin 1970, des milliers d’avortements et de stérilisations sans consentement pratiqués par des médecins blancs sont rendus publics, Françoise Vergès retrace la politique de gestion du ventre des femmes, stigmatisées en raison de la couleur de leur peau.

 

 

 Dès 1945, invoquant la « surpopulation » de ses anciennes colonies, l’État français prône le contrôle des naissances et l’organisation de l’émigration ; une politique qui le conduit à reconfigurer à plusieurs reprises l’espace de la République, provoquant un repli progressif sur l’Hexagone au détriment des outre-mer, où les abus se multiplient.

 

 

 Françoise Vergès s’interroge sur les causes et les conséquences de ces reconfigurations et sur la marginalisation de la question raciale et coloniale par les mouvements féministes actifs en métropole, en particulier le MLF. En s’appuyant sur les notions de genre, de race, de classe dans une ère postcoloniale, l’auteure entend faire la lumière sur l’histoire mutilée de ces femmes, héritée d’un système esclavagiste, colonialiste et capitaliste encore largement ignoré aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article