Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mardi 20 juin 2017

le 18 juin 2017 : 3 ème Conférence du Ramadan à la Mosquée Othmane avec Lokman Citak ayant pour thème : "La voie de la rectitude"

 

 

 

 

 

 

Lokman Citak est docteur en islamologie. Il intervient par ailleurs régulièrement en sa qualité d’imam à la mosquée Eyup Sultan


 

La voie de la rectitude.
Celui qui n'arrive pas à jeûner avec les convenances qui viennent en plus,  ne pourra pas avoir la voie de la rectitude,  il faut préserver sa foi. Dans la Sourate Al Fatiha, demandons la miséricorde de Dieu.  Et plus nous avançons dans cette sourate,  plus nous nous rapprochons d'Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ). Oh Allah fait que nos coeurs puissent rester dansla guidance.  Nous sommes dans le mois béni du Coran, par la crainte révérentielle d'Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ).

 

 

Mon souhait le plus cher est de faire revivre le savoir du passé.  On ne peut pas faire la prière si on n'est pas un bon musulman avec un bon comportement.  Personne n'est à l'abri des tentations d'iblis. Pour l'acceptation de nos adorations,  la source de nos bifurcations sont toujours présentes,  la mains gauche ne sait pce que donne la mains droite. Il faut que nos bonnes actions montent vers Allah pour obtenir la bonne récompense. 

 

 

La rectitude ans le Coran :

Allah, Exalté soit-Il, dit à Son Prophète,  :
·       « Demeure sur le droit chemin comme il t'est commandé, ainsi que ceux qui sont revenus [à Allah] avec toi. Et ne commettez pas d'excès. Car vraiment Il observe ce que vous faites. » (Coran 11/112)
·       « Ceux qui disent : “Notre Seigneur est Allah”, et qui se tiennent dans le droit chemin, les Anges descendent sur eux. “N'ayez pas peur et ne soyez pas affligés ; mais ayez la bonne nouvelle du Paradis qui vous était promis. » (Coran 41/30)

 

La rectitude dans les Hadiths :
Sofiane Ibn Abdallah, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté qu'il demanda au Prophète () : «Ô Messager de Dieu ! Enseigne-moi une parole, en matière d'Islam, qui me dispense d'interroger un autre que toi. »
Il me répondit : «Dis : '' Je crois en Allah '' Ensuite, agis en toute rectitude. » (Mouslim)
Thawbane, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit : «Suivez le droit chemin, sachant que vous ne pourrez le suivre sans dévier parfois. Sachez que la meilleure de vos œuvres est la prière et que seul un croyant est assidu dans ses ablutions. » (Ahmad)

 

La signification de la rectitude :
La rectitude concerne l'obéissance à Allah, Exalté soit-Il, le respect de Sa législation et la proclamation de Son unicité.
Elle incarne l’obligation de suivre ce qu’Allah, Exalté soit-Il, a prescrit tout en proclamant haut et fort Son unicité, en Lui vouant un culte exclusif et en suivant ce qu’Il a légiféré en matière de comportements, d'éthique et de rapports avec les autres.

 

La rectitude est la voie du salut :
Les savants ont expliqué que la rectitude est synonyme de droiture et le contraire de ce qui est tordu ou déviant. Du point de vue linguistique, dire d'une ligne qu'elle est droite ou rectiligne, signifie qu'elle ne dévie pas. Allah, Exalté soit-Il, dit : “Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc ; […] » (Coran 6/153)

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 19 juin 2017

le 18 juin 2017 : Les Rencontres du Ramadan à la Grande Mosquée de Lyon "Qu'est le pardon dans nos traditions religieuses ?"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de la conférence par Kamel Kabtane

(Recteur de la Grande Mosquée de Lyon,

Président de l'institut Français de Civilisation Musulmane)

 

 

Il y a le pardon que l'on cherche à obtenir,  le pardon est un acte libre et fort, le pardon est partie intégrante de la miséricorde. 

 

 

 

 

Le grand Rabbin Richard Wertenschlag

(Grand Rabbin Régional de la Synagogue de Lyon).

 

 

Le jour de Kippour,  c'est le jour du grand pardon,  c'est à dire que nous nous sommes repentis de nos erreurs.  Il y a l'aveu,  il faut reconnaître que l'on a fauté et de s'engager de ne pas recommencer.  Alors le Dieu de bonté lui accorde le pardon. Nous ne devons pas léser notre prochain et être respectueux envers lui. 

 

 

Mais qui est notre prochain,  c'est l'épouse et son mari.  La thora demande toujours être plein de mansuétude.  Nous avons le devoir de nous réconcilier. 

Il faut commencer par demander pardon. 

 

 

Savoir pardonner comme si rien ne s'était passé,  au point que celui qui a été offensé a tout oublié du préjudice qu'il a subi.  Celui qui refuse d'accorder le pardon,  non seulement il est cruel vis à vis des autres mais il l'est aussi vis à vis de lui même.  Nous devons prendre exemple d'aimer son prochain comme soi même,  et nous lui accordons le pardon pour toutes les fautes qu'il aurait commis.

 

 

Comment peut on pardonner l'impardonable ? Il y a une prière pour demander pardon. Mais parfois,  c'est difficile de donner le pardon,  surtout en cas de solution finale.  Il y a une justice immanente,  une justice dans l'au delà.

 

 

 

 

Régine Maire

(Theologienne Catholique du Diocèse de Lyon)

 

 

Dans l'évangile, Dieu est pardonneur,  cette affirmation ne pose pas de problème.  Jésus va à la fois guérir et pardonner.  La parole de guérison est : "Lèves toi et marches", c'est une manière de pardonner ses péchés.   Que celui qui n'a jamais péché,  jette la première pierre.  Le pardon est ouverture à la liberté,  c'est une façon de vivre autrement. 

 

 

Quand Jésus est mort sur la croix,  il dit "Seigneur pardonne leurs,  ils ne savent pas ce qu'ils font". Le pardon va briser la loi de la violence, comme il est indiqué dansla femme adultère.  Cette capacité de faire du neuf avec le pardon, nous continuons à lire les récits de la passion. 

 

 

En se laissant transformer au plus profond de son coeur,  le pardon de Dieu est gratuit,  il vient nous libérer et non pas nous enfermer.  La prière des chrétiens,  le Notre Père,  pardonne nous nos offenses comme nous avons été offensé.  Un pardon non donné,  n'aura pas la la même efficacité,  il fera  laissé aller le mal.  C'est le lien du pardon qui est devenu un sacrement de réconciliation.  Il s'agit de rendre efficace ma démarche,  c'est très complet Un échange de paroles.  C'est le baptême qui avait pour but d'effacer les péchés. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Azzedine Gaci

(Recteur et Imam de la Mosquée Othmane de Villeurbanne).

 

 

Les anges de la miséricorde viennent en nous pour pardonner nos péchés. Ce rapport qui nous relie a Dieu est bien la miséricorde, ne desperere jamais de la miséricorde. Le mois de Ramadan est le mois du pardon,  nous devons pardonner à toutes les personnes qui nous ont fait du tort

 

 

Allah ( Azeogel ) accorde le pardon.  Dans le dikhr, nous demandons pardon.  Mais nous sommes des êtres humains.  Il y a quelque chose qui nous veut du bien,  c'est le coeur.  Sois à l'écoute de ton coeur. 

 

 

Notre quotidien est attiré par ce que nous dit notre coeur.  Il faut luter contre notre ego,  c'est notre jihad intérieur, le croyant ne doit jamais désespérer de la miséricorde de Dieu. Si je m'approche de Dieu, Dieu vient vers moi d'une façon plus intensive. 

 

 

Attention à l'injustice. Nous vivons les derniers jours du mois de Ramadhan,  et il y a une nuit qui nous demande d'implorer le pardon.  Il faut accepter de pardonner à ceux qui nous on fait du mal. 

 

 

 

 

Yahia Christian Bonaud

(Islamologue, traducteur du Coran et Commentateur du Saint Coran). 

 

 

Certains versets du Coran nous rappellent la justice et l'injustice.  L'injustice c'est que nous avons fait du tord à autrui,  est ce réparable ? La réponse de la révélation,  de toutes les révélation,  c'est la miséricorde,  c'est le pardon,  celui qui repart.

 

 

Dieu est audient et omniscient et il est miséricordieux,  il est pardonneur.  Il y a le terme,  recouvrir, comme si il ne s'était rien passé.  Dans toutes nos traditions,  nous avons des exemples de pardon. 

 

 

C'est l'âme,  l'esprit,  c'est une qualité essentielle pour que le mal soit transformé en bien.  Les fautes sont pardonnées au moment du repentir.  Obtenir le pardon de la victime,  cela découle de la justice divine. 

 

 

C'est un fondement très religieux. Ce qui est juste,  c'est le pardon humain.  La sanction d'un méfait ne peut être réparable par la compensation du pardon. Dieu n'aime pas les injustes.  Soyez juste pour être près de la piété.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 19 juin 2017

le 17 juin 2017 : Grand Iftar public avec l'association Gibraltar à l'Esplanade Nelson Mandela à Lyon 3 ème

 

 Les photos sont prises par Arkia

 

 

 

 

 

 

 

 

Générosité, convivialité, entre-connaissance, et si nous partagions ensemble les valeurs du mois du Ramadan ?

Vous êtes tous chaleureusement invités à venir partager le repas de rupture du jeûne (iftar) samedi 17 juin au parc du Fort Montluc.

Quelque soit votre confession, vos origines, votre statut, venez comme vous êtes. Chacun est invité à apporter un repas à déguster ensemble.

Tout au long de la soirée, nous découvrirons les valeurs de ce mois spirituel pour les musulmans.
C'est une invitation à nous connaitre, nous respecter et nous aimer.

C'est une rencontre fraternelle au delà des préjugés.

Alors réservez votre samedi prochain et soyez les bienvenus à l'iftar du mois du Ramadan.
N'hésitez pas à venir accompagnés de vos proches et transmettez l'invitation autour de vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 19 juin 2017

le 17 juin 2017 : Visite de la Grande Mosquée de Lyon avec Coexister Lyon

 

Les photos et les textes sont de Arkia 

 

 

Le samedi 17 juin 2017 l'association Coexister organisait une visite de la Grande Mosquée de Lyon située au 146 boulevard Pinel dans le huitième arrondissement. Nous étions une vingtaine de personnes, la visite guidée a été menée par Hacène. Nous avons été accueilli chaleureusement.

 

 

Dans un premier temps nous sommes resté un petit moment dans la cour de la mosquée où Hacène nous a raconté l'histoire de ce lieu de culte, les musulmans lyonnais ont dû attendre un certain nombre d'années avant d'avoir leur mosquée puisque l'association culturelle lyonnaise islamo-Française a été fondée en 1981, mais il a fallu attendre 1992 pour que la première pierre soit posée, l'inauguration s'est faite en 1994. Les riverains étaient très opposés à ce projet alors qu'aujourd'hui se sont eux qui ramènent souvent de nouveaux visiteurs à la mosquée.

 

 

Hacène nous a expliqué que l'on reconnaît une mosquée à son minaret (tour élevée qui sert à l'appel à la prière dans les pays musulmans) le guide nous explique que les musulmans se sont inspiré des clochers des églises. Il y a aussi le dôme. On retrouve également l'un des symboles de l'Islam sur ses éléments caractéristiques des mosquées : le croissant de lune, car la religion musulmane s'appuie sur un calendrier lunaire pour déterminer les dates du mois de Ramadan par exemple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

S'ensuivent quelques questions des visiteurs notamment sur le port du voile Hassan nous expliquent que la femme cache ses cheveux car ils font partie de sa parure c'est une question de décence, ensuite une personne demande si les mariages doivent obligatoirement avoir lieu à la mosquée Hassan explique que non pas spécialement on peut faire appel à l'imam , se marier à la mosquée, mais on peut également tout faire chez soi, la religion est avant tout une relation entre nous et Dieu. Enfin petite anecdote le minbar (cette sorte d'escabeau qui permet à l'imam d'être vu et entendu par tous) qui se trouve dans la salle de prière est d'architecture ottomane et pour cause c'est la communauté turque qui a fait ce cadeau à la Grande Mosquée de Lyon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous pénétrons ensuite dans la grande salle de prière pour les hommes, les femmes prient à l'étage.

Cette grande salle est orientée en direction de La Mecque lieu saint de l'Islam. On se remémore quels sont les cinq piliers de l'Islam :

1) Profession de foi appelé Al Chahada « il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah (qui signifie Dieu en arabe) et Mohammed est son messager »

2) la prière : il y en cinq obligatoire dans la religion musulmane elle rythme la journée du lever du soleil jusqu'à son coucher les horaires sont indiqués sur des cadrans dans la salle de prière il y a une sixième prière c'est celle du vendredi avec le prêche de l'imam cela dure aux totales 30 minutes. Le vendredi il y a beaucoup de monde il faut être serré sur les tapis de prière, beaucoup de contact physique c'est pour cela que les femmes et les hommes sont séparés.

3) L'aumône ou Zakat c'est donner aux plus nécessiteux si nous avons nous-mêmes les moyens bien sûr !

4) Jeûner pendant le mois du Ramadan c'est une période pendant laquelle le musulman fortifie sa foi, à la fin du ramadan le fidèle doit s'être rapproché de Dieu, bien plus que s'abstenir de manger ou de boire, c'est un véritable travail sur soi, sur son comportement et notre relation avec les autres.

5) Le pèlerinage à La Mecque si le fidèle en a les moyens ce pèlerinage est en quelque sorte un retour aux sources, un hommage aussi au père de toutes les religions monothéistes : Abraham.

Hacène nous explique que l'Islam n'est pas une nouvelle religion, mais la continuité du Judaïsme et du Christianisme et que d'ailleurs les musulmans reconnaissent tous les prophètes.

Il y a même dans le Coran un chapitre entier consacré à Marie (Meriem).


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre petit groupe s'est ensuite dirigé dans la salle d'ablutions pour les femmes. C'est une petite salle d'eau qui permet de se purifier avec de l'eau avant d'aller prier c'est un rituel qui prépare la rencontre avec Dieu et c'est aussi pour des normes d'hygiène. C'est également symbolique on se lave par exemple la bouche au cours des ablutions comme pour effacer les mauvaises paroles que l'on aurait pu dire. Si une personne ne dispose pas d'eau pour diverses raisons elle peut faire ses ablutions avec une pierre ou du sable. L'hygiène et l'entretien du corps sont importants dans l'Islam car notre corps ne nous appartient pas on le loue à Dieu en quelque sorte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article