Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 18 septembre 2017

le 17 septembre 2017 : Cérémonie du souvenir des martyrs, victimes de la barbarie nazie au cimetière juif de Lyon,

 

 

Cérémonie du souvenir des martyrs, victimes de la barbarie nazie au cimetière juif de Lyon, également appelé cimetière israélite de Gerland ou de la Mouche, est un cimetière juif situé à Gerland, dans le 7e arrondissement de Lyon (France). Il est le seul lieu de sépulture israélite de la ville.

 

 

Depuis la Libération, cette cérémonie, présidée par le Grand Rabbin de Lyon, honore la mémoire des déportés, assassinés ou encore privés de sépulture. Elle se déroule peu avant la date du Nouvel An juif, période où les Juifs ont coutume de se rendre en pèlerinage dans les cimetières.

 

 

Chaque année et peu avant le Nouvel an juif (Roch Hachana) a lieu la « cérémonie du souvenir des martyrs, victimes de la barbarie nazie ». Le grand-rabbin de Lyon préside les cérémonies qui honorent la mémoire des déportés, des assassinés et de ceux privés de sépulture.

 

 

Il porte notamment la mémoire du grand-rabbin de Lyon, Abraham Bloch (1859-1914), mort pendant la Première Guerre mondiale alors qu'il apportait un crucifix à un soldat catholique moribond qui l'avait pris pour un prêtre. Ce geste est considéré comme l'un des plus fervents témoignages de respect de la foi d'un croyant d'une autre foi que la sienne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 16 septembre 2017

le 16 septembre 2017 : Conférence "L'importance de connaître sa religion" par Cheykh El Houssine Oummali à l'IFPR à Vénissieux

 

 

 

 

Conférence « L'importance de connaître sa religion » Prendre conscience que pour être en accord avec son Créateur et cheminer sainement, il est impératif de connaître Son Noble Message… par Cheykh El Houssine Oummali (Imam et Conférencier) à l'I.F.P.R (Institut de Formation Pédagogique du Rhône)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 16 septembre 2017

le 16 septembre 2017 : Conférence sur l'architecture des Mosquées dans le cadre des Journées Internationales du Patrimoine à la Gr

 

 

 

 

Conférence sur le thème de l'architecture des mosquées dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine à la Grande Mosquée de Lyon par Bruno « Abd Al Haqq » Guiderdoni, (astrophysicien, vice-président de l'Institut Français de Civilisations Musulmanes)

 

 

Une mosquée est un lieu de culte où se rassemblent les musulmans pour les prières communes. L'ensemble architectural est le plus souvent entouré d'une ou plusieurs tours, ou minarets, dont le nombre n'est pas limité. ...

C'est du haut d'un des minarets que le muezzin (mouadh-dhan) appelle à la prière au cours de l'adhan.

 

 

L’architecture des mosquées dans les pays musulmans

La civilisation islamique a été marquée par plusieurs dynasties, peuples et continents. Cette diversité s’illustre par une architecture très riche et diversifiée qu’on retrouve particulièrement dans les mosquées.

Les plans des mosquées se répertorient en 7 grands modèles. Certes, les différents pays apportent chacun sa marque distinctive, mais ces évolutions se limitent à des détails et ne mettent pas en cause la partie générale. 

 

  Pays arabes : appelé plan hypostyle. Inspiré de la mosquée du prophète à Médine. La mosquée se compose d'une cour à portique et d'une salle de prière à colonnes.

 

 

 

L’Afrique Subsaharienne : Les mosquées sont construites de terre crue et des étais de bois. Ils sont dotés de contreforts et de nombreux pinacles ainsi que de minaret sahélien traditionnel. Les branches de palmier insérées dans les murs absorbent les contraintes dues aux variations climatiques.

 

 


Iran et Asie centrale : utilisé en Iran, une partie de l’Afghanistan et du Pakistan et de l’Irak. C'était également le plan utilisé en Inde avant la dynastie moghole. Il est apparu au Xe siècle avec la dynastie seldjoukide et se caractérise par l’emploi de :

-          Quatre iwans : un élément architectural qui consiste en un vaste porche voûté ouvert sur un côté par un grand arc. Ces quatre iwans s’ouvrent sur une cour

-          un Pishtak : Il s'agit d'un portail en forme d'arc cantonné de deux minarets

-          une salle de prière sous coupole

 

 

Anatolia : Ce plan se trouve en Turquie principalement, et fut mis au point après la prise de Constantinople en 1453 par l’architecte Sinan, le plus grand bâtisseur de mosquées turques à qui on attribue plus de 300 édifices. Il est caractérisé par l’utilisation de plusieurs coupoles, une centrale et plusieurs petites coupoles.

 


Inde : appelé aussi plan moghol. Il se caractérise par une immense cour, dont un ouvre sur une salle de prière étroite et rectangulaire, couronnée par trois ou cinq coupoles bulbeuses.

 


La chine : le minaret est séparé du reste de la mosquée et il est situé à son entrée. Les mosquées sont également caractérisées par de grands jardins.

 


Asie du Sud-est : Elles sont caractérisées par une construction centrale sous forme de pyramide

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le première Mosquée était dans le sable entourée de pierres 

 

 

 

 

La Mosquée de la Mecque

 

 

 

 

La Kaaba, Ka'ba ou Ka'aba est une grande construction cubique au sein de la masjid al-Haram (« La Mosquée sacrée») à La Mecque. Ses noms sont des transcriptions approximatives de l’arabe الكعبة (en transcription scientifique : al ka'ba) qui signifie le cube et est le nom ancien des sanctuaires de vénération des bétyles. Les musulmans se prosternent en direction de la Kaaba pour faire leurs prières quotidiennes (ainsi lorsqu'ils se trouvent à La Mecque les prières se concentrent vers la Ka'ba). Pré-islamique, la kaaba était un lieu de culte d'idoles, comme Al-Lāt, Manat et Uzza semblent avoir été les trois divinités objets du culte le plus intense à La Mecque.

La symbolique de la Kaaba vide depuis l'Islam est qu'il ne peut y avoir d'objet d'adoration pour le croyant. Et représente le lieu vers lequel se dirige la prière. C'est autour de la Kaaba que les pèlerins effectuent un culte, les sept tours du tawaf, également appelé la circumambulation.
Il y aurait selon la tradition islamique deux Kaaba distinctes, l'une terrestre pour les hommes et l'autre céleste pour les anges

 

 

 

 

la Mosquée de  Médine

 

 

 

 

La Mosquée Al Qods et le Dôme du Rocher à Jérusalem

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la Mosquée de Tombouctou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le Taj Mal en Indes

 

 

 

 

 la Grande Mosquée de Paris

 

 

 

 

 la Grande Mosquée de Lyon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 09 septembre 2017

le 09 septembre 2017 : Participation au Forum des Associations Place Guichard à Lyon 3 ème

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Avec le Ministre de l'Intérieur Chargé des Cultes Gérard Collomb

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article