Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 04 décembre 2017

le 03 décembre 2017 : Mawlid an nabaoui - Fête & animations par l'association Musulmane El Andalouse (AMEA) à la Salle Gérard Phil

 

 

 

 

 Le Pôle Éducation & le Pôle Spiritualité de l’AMEA organisent une grande fête à l’occasion du Mawlid an-nabaoui à laquelle vous êtes toutes et tous conviés sous réserve d’avoir un billet en votre possession !

 

 

 Le nombre de participants est limité du fait de la capacité de la salle, ne tardez pas !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 03 décembre 2017

le 03 décembre 2017 : Cérémonie d'installation du Rabbin Haïm Casas à la Synagogue Keren Or à Villeurbanne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les rentrées sont toujours l’occasion de renouveau, entre continuité et rupture. Comme un temps d’arrêt pour observer le chemin parcouru et prendre conscience du sens de ce voyage qui continue.  Que de moments partagés avec notre rabbin René Pfertzel, entre son arrivée en 2004 et son départ en juillet dernier pour s’installer de l’autre côté de la Manche ! Son enseignement pour un judaïsme réformé, fondé sur une éthique rigoureuse et profondément humaine, continuera à éclairer Keren Or.

 

 

 Notre nouveau rabbin Haim Casas a été ordonné en juillet à la West London Synagogue, après cinq années d’études exigeantes au Léo Baeck College. Il a effectué sa dernière année de stage au sein de notre communauté. Sa joie de vivre, son humilité et son engagement sont pour nous une source de bénédiction. 

 

 

 Originaire de Cordoue, Haim Casas est le premier rabbin né en Espagne depuis l’expulsion des juifs en 1492. Sa volonté de préserver l’héritage de la communauté juive espagnole et d’en faire une force dynamique et créative du monde juif est remarquable.

 

 

 Nous lui sommes reconnaissants d’avoir accepté de nous rejoindre à Lyon, pour devenir le nouveau rabbin de Keren Or.  Son enthousiasme est communicatif et son engagement total. En témoignent les nouvelles activités envisagées pour l’année 5778. Par ailleurs, notre rabbin a à cœur l’accompagnement des familles en deuil à travers notamment la constitution d’une Hevra Kadicha à Keren Or.

 

 

 Nous sommes particulièrement reconnaissants aux personnes qui s’engagent à ses côtés pour accomplir cette belle mission. « La communauté est le bien commun de toutes et de tous et la responsabilité de chacun.

 

 

 Pamela Vennin

présidente de Keren Or 

 

 

 Son objectif est d’apporter sur terre un peu de cette ère messianique que nos textes nous promettent. » Que ces paroles prononcées par notre ancien rabbin René Pfertzel restent vivantes à travers nos actions ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 02 décembre 2017

le 02 décembre 2017 : Rassemblement en hommage aux victimes de l'attentat en Egypte Place de la Comédie, à Lyon 1 er

 

 

 L’ignoble attentat qui a été perpétré dans la mosquée Al-Rawda de Bir Al-Abd dans le nord du Sinaï en Egypte, vendredi dernier, a fait 305 victimes dont 27 enfants.

 

 

 Les choix de l’endroit : un pays musulman ; du lieu : une mosquée et du moment : la prière du vendredi, montrent encore une fois que les musulmans sont les plus grandes victimes du terrorisme, mais aussi ceux qui le combattent le plus.

 

 

 Ce crime odieux survenu lors de la prière du vendredi, qui connaît la plus grande affluence dans les mosquées, confirme que l’islam est innocent de ces actes barbares et de tous ceux épousent l’idéologie terroriste extrémiste.

Pour rendre hommage aux 305 victimes innocentes de cet attentat, dire NON au terrorisme d’où qu’il vienne et quel qu’en soit les victimes et témoigner notre solidarité avec le peuple Egyptien, nous appelons à un rassemblement massif, pacifique et déterminé, le samedi 02 Décembre à 15h30, place de la Comédie devant les grilles de la Mairie de Lyon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Le recteur de la grande mosquée de Lyon appelle au rassemblement.

Le 24 novembre dernier, un attentat faisait 305 victimes dont 27 enfants lors de la prière du vendredi à la mosquée Al-Rawda de Bir el-Abed, dans le nord du Sinaï en Égypte.

 

 

Si aucune revendication n'a été faite à ce jour, les soupçons se portent sur Wilayet al-Sinaï, la branche égyptienne de l'organisation État islamique dans la région.

 

  

 Profondément choquée par cette attaque particulièrement sanglante, la communauté musulmane de France se mobilise. À Lyon, plusieurs figures dont Kamel Kabtane, le recteur de la grande mosquée de Lyon, appellent à un rassemblement.

 

   

 L'objectif est de réaffirmer haut et fort que "l'islam est innocent de ces actes barbares et de tous ceux qui épousent l'idéologie terroriste extrémiste", détaillent Kamel Kabtane, Azzedine Gaci et Hafid Sekhri, à l'origine de l'initiative.

 

 

Il s'agit aussi de "dire non au terrorisme d'où qu'il vienne et quelles qu'en soient les victimes et témoigner notre solidarité avec le peuple égyptien".

 Les trois responsables appellent ainsi à un "rassemblement massif, pacifique et déterminé", qui doit se tenir à 15h30 sur la place de la Comedie, devant l'Hôtel de Ville de Lyon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 02 décembre 2017

le 01 décembre 2017 : Café-débat « Les Penseurs musulmans :"Les Philosophes précurseurs» avec la participation de Ghaleb Bencheikh

 

 

Café-débat « Les Penseurs musulmans : Les Philosophes précurseurs » avec la participation de Ghaleb Bencheikh (Théologien, philosophe, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix) à l'Institut ETIC,

Mosquée Othmane 51 rue Octavie à Villeurbanne 

 

 

 Les penseurs musulmans philosophes précurseurs,  Al Kindi, Al Farabi et Avicenne par Ghaleb Bencheikh (Théologien,  philosophe)

 

 

 


 Présentation par

Djilali Elabed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 Il faut que nous sortions du système de la norme. Allons y,  abordons les questions.  Il ne sert à rien de dire,  nous fûmes grands.  Au mieux,  les penseurs musulmans ont transmis la civilisation grecque.

 

 

 La civilisation islamique n'a pas suivi ce référent là,  de nos pieux anciens, les salafes. Il s'agissait de la sagesse des grecs, on est globalement au début du 9 ème siècle. 

 

 

 Abū Yūsuf Yaʿqūb ibn Isḥāq al-Kindī (801 à Koufa-873 à Bagdad), plus connu sous son nom latinisé de Alkindus ou Al-Kindi, est considéré comme l'un des plus grands philosophes hellénisants de langue arabe (faylasuf). Après avoir fait des études à Bassora et à Bagdad, il bénéficie du mécénat des trois califes ... est le premier penseur de souche arabe, le père de la philosophie arabe.  Il est issu d'une famille de notable, il avait une boulimie d'apprendre,  il s'intéressait au savoir. 

 

 

Il avait une translation de l'arabe au latin, il ne maîtrisait pas le grec.  Il avait la science de la parole, autrement dit,  il avait la philosophie de Dieu,  de ses attributs,  relève de cette science.  L'apport de la théologie,  c'est de s'essayer à cette science. Il s'intéressait aux arguments et aux principes de l'existence de Dieu.  On ne peut pas considérer le temps comme infini.  Sa réflexion philosophique devait introduire à la théologie. 

 

 

 Sa réflexion philosophique devait introduire à la théologie. Celui qui s'adonne à une réflexion philosophique, peut être mise à sa profession de foi.  L'homme a vécu à la maison de la sagesse de Bagdad.  Il a essayé de guérir un tétraplégique par la musique, c'était un musico-thérapeute.  

 

 

 Al-Fârâbî nait en 872 et meurt à Damas, en 950. Il est l'une des grandes figures de la philosophie médiévale, et a été surnommé le « Second maître » par Ibn Rushd (Averroès), le premier n'étant autre qu'Aristote.

 

 

 Ceci suffit à témoigner de l'importance qu'il revêt pour la tradition, il part à Bagdad pour approfondir ses connaissances. L'homme était d'une grande connaissance encyclopédique, il s'intéressait aux connaissances de son époque,  il était aussi très imprégné d'un traité de logique, il s'intéressait aux deux avis,  à l'énumération des sciences et l'obtention du bonheur.

 

 

 Il a cette notion du solitaire de tout savoir,  cette notion de l'intelligence,  de l'intellect,  la notion du un.

 

 

 Avicenne, ou Ibn Sīnā, né le 7 août 980 à Afshéna, près de Boukhara, dans la province de Grand Khorasan et mort en juin 1037 à Hamadan, est un philosophe, écrivain, médecin et scientifique médiéval persan de religion musulmane. ,  son père était préfet. 

 

 

 À l'âge de 16 ans, il connaissait les sciences de son temps,  surtout en matière de médecine. Il demandait de pouvoir s'abreuver à la bibliothèque.  Il écrivait un livre de la médecine, c'est en même temps de la philosophie. Il avait lu le livre d'Aristote 40 fois,  c'est comme si,  tout s'ouvrait devant lui. L'approche métaphysique d'Avicenne des normes néo-platoniciennes avec cette idée de l'émanation. 

 

 

 Pour lui, Dieu ne crée pas par caprice,  ce qui ne va pas de pair, parce queqa perfection lui est naturel, il n'est pas là par autrui.  Cet être nécessaire va déborder, l'univers,  le monde,  c'est une émanation.  Ce qui lui valoir le couroux des théoriciens religieux. On est dans le système de la norme sublimation.  

Il ne s'agit pas de prendre leurs oeuvres telle qu'elles,  mais c'est la philosophie qu'il faut retenir.  Peut on étudier la philosophie ?

Verset 5 Sourate 16 les Abeilles.

 

 

 J'espère que nous sortions de la sainte ignorance,  ça devient tabou.   Malheureusement,  nous ne savons que nous ne savons pas. 

C'est une obligation en islam d'apprendre et de savoir la science du landau au tombeau. 

 

 

 

 

 

 

avec Jean Paul Gabarre 

 

 

 avec Wafa Dahman et  Myriam Abtroun

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article