Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 17 décembre 2017

le 17 décembre 2017 : Allumage de la 7 ème Bougie de Hanoucca avec les membres de l'associations "Les Fils d'Abraham" au Foyer Pro

 

 

 Allumage de la 7 ème Bougie de Hanoucca avec les membres de l'association"Les Fils d'Abraham" au Foyer Protestant de Caluire et Cuire par le Professeur Daniel Olivier

 

 

 Hanoucca, ou "fête des lumières juive" est tous les ans fêtée sur 8 jours par les croyants juifs. Hanoucca 2017 débute ce mardi 12 décembre, pour s'achever mercredi 20 décembre prochain. Elle salue un épisode considéré comme un miracle, celui de la fiole d'huile. Pour les croyants, ce miracle a eu lieu après la ré-inauguration par les Juifs du temple d'Israël, voilà pas moins de 23 siècles.

A ce moment-là, ils viennent de vaincre de manière inespérée les troupes gréco-syriennes d'Antiochus Epiphane.

 

 

Le récit judaïque dit alors qu'une petite fiole trouvée avec difficulté a permis d'éclairer le lieu de culte durant huit jours quand elle aurait dû s'épuiser au bout d'une journée.

Aujourd'hui, les juifs pratiquants célèbrent donc pendant huit jours cette profusion de lumière, en allumant des ménorah, ces chandeliers traditionnels, ou encore en confectionnant des beignets ou toutes sortes de plats à l'huile, qui symbolisent justement ce "miracle de la fiole d'huile".

 

 

Rachid Guergour et Jean Wolff 

 

 

 Avant tout familiale, la fête est vue par les croyants concernés comme la "plus sainte" des célébrations juives. Elle a chaque année lieu du 25 du mois de Kislev au 2 du mois de Tebeth, du point de vue du calendrier hébraïque.

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 16 décembre 2017

le 16 décembre 2017 : Célébration des Noces d'Or de Rachid et Saliha Guergour à la Mairie de Vaulx en Velin

 

 

 Célébration des Noces d'Or de Saliha et Rachid Guergour dans la Salle des Mariage de la Mairie de Vaulx en Velin, en présence Hélène Geoffroy (Maire de Vaulx en Velin, ancienne Misnistre).

 

 

 Rachid Guergour, membre fervent et actif de l'association inter-religieuse « Les Fils d'Abraham », a souhaité réunir autour de lui et de son épouse Saliha, les principaux membres associatifs de divers cultes et associations inter-religieuses, afin de partager sa joie de fêter ses Noces d'Or.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 16 décembre 2017

le 14 décembre 2017 : Première rencontre islamo-chrétienne, à l'occasion de la célébration de la fête du Mawled à la Mosquée Turqu

 

 

 Fraternité Interreligieuse à la Mosquée Turque Eyüp Sultan à Vénissieux

 

 

Première rencontre islamo-chrétienne, à l'occasion de la célébration de la fête du Aid Al Mawlid Annabaoui (appelé aussi Aid El Miloud au Maghreb) est une fête religieuse qui célèbre la naissance du prophète Mohamed (saw) qui se produit dans Rabi' al-awwal, le troisième mois dans le calendrier islamique

à la Mosquée Turque Eyup Sultan de Vénissieux , en présence de


d'Ismail Uluçay (Président de la Mosquée Eyup Sultan),


Hamza Morel (Vice président de la Mosquée Eyup Sultan),

 

Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon),

 

Azzedine Gaci (Imam et Recteur de la Mosquée Othmane de Villeurbanne), 


Benaissa Chana (Président du Conseil Régional du Culte Musulman Auvergne Rhône-Alpes),


AbdelKader Laïd Bendidi (1er Vice Président du CRCM Auvergne Rhône Alpes),


Hulusi Gursoy (2ème vice Président du CRCM Auvergne Rhône-Alpes) 


Abdel Malik Richard Duchaine  (Délégué au Dialogue inter-religieux auprès du Conseil Régional du Culte Musulman Avergne Rhône-Alpes et Président de l'association interreligieuse « Mains Ouvertes »)

 

 

 Marie Odile Gaillard (Présidente de l'association "Les Artisans de Paix" de Meyzieu),


Marie Hélène Leborgne (Association islamo chrétienne "Avec Jibril" de Lyon Vaise),


Hélène Van Den Broucke de la Paroisse du Saint Sacrement et du Groupe d'Amitié Islamo-Chrétien du 3 ème Arrondissement),


Foued Daas (Imam de la Mosquée Es Salem de la Rue Baraban de Lyon 3 ème),


Djamel Ourak (Président de la Mosquée Es Salem de la Rue Baraban de Lyion 3 ème),


Olivier Barrière (Représentant la Paroisse de Meyzieu),

 

 Khalid EL Khadiri (Trésorier de l'association Psm Rhône-Alpes),

 

le Père Régis Charre (Prêtre de la Paroisse des Minguettes à Vénissieux) 

 

le Père Christian Delorme (Délégué Épiscopal pour les relations interrreligieuses auprès du Diocèse de Lyon),

 

Walid Nass (Chargé de Mission auprès du Conseil Régional du Culte Musulman Auvergne Rhône Alpes),


Ahmed Aïssa (Imam et Président du Collectif des Mosquées de Vénissieux

 

Sébastien de Pothuau et Damien Chavériat (Les Message de Tibhirine),

 

John Mac Grégor (Kids For Peace),

 

Shoki Ali Said, (Président de France Éthiopie corne de l'Afrique),

 

Mohamed Bouayad (Imam de la Mosquée Es Salem de la Rue Baraban),

 


 Kamel Kabtane 

(Recteur de la Grande Mosquée de Lyon),

 

 

 Visite de la mosquée, présentation de ses responsables, chants anacheed et concert de musique spirituelle orientale par Khalid Belrhouzi et de ses musiciens, et intervention d' Azzedine Gaci (Recteur et Imam de la Mosquée Othmane de Villeurbanne)...

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ismail Uluçay 

(Président de la Mosquée Eyup Sultan)

 et

 Hulusi Gursoy 

(2ème vice Président du CRCM Auvergne Rhône-Alpes)

 

  

Ismail Uluçay 

(Président de la Mosquée Eyup Sultan)

 et

 Hulusi Gursoy 

(2ème vice Président du CRCM Auvergne Rhône-Alpes)

 

 

 Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon)

et

Foued Dass

(Imam de la Mosquée Essalem de la Rue Baraban du 3 éme Arrondisssement)

 

 

 Azzedine Gaci 

(Imam et Recteur de la Mosquée Othmane de Villeurbanne)

 

 

 

 

Patrick Genet (Secrétaire de l'Association "Les Fils d'Abraham") et 

Hafid Sekkri (Groupe Abraham de la Duchère) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Benaissa Chana 

(Président du Conseil Régional du Culte Musulman Auvergne Rhône-Alpes),

et

AbdelKader Laïd Bendidi 

(1er Vice Président du CRCM Auvergne Rhône Alpes)

 


 Benaissa Chana 

(Président du Conseil Régional du Culte Musulman Auvergne Rhône-Alpes),

et

AbdelKader Laïd Bendidi 

(1er Vice Président du CRCM Auvergne Rhône Alpes)

 

 

 

 

 

 

 

 

 le Père Christian Delorme et Azzedine Gaci

 

 

 

 

 Walid Nass

 

 

John Mac Grégor (Kids For Peace), Damien Chaveriat (Le Message de Tibhirine) et Mohamed Bouayad  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Shoki Ali Said,

(Président de France Éthiopie corne de l'Afrique)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 John Mac Grégor 

(Kids For Peace),

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le Père Régis Charre 

(Prêtre de la Paroisse des Minguettes à Vénissieux) 

 et

le Père Christian Delorme 

(Délégué Épiscopal pour les relations interrreligieuses auprès du Diocèse de Lyon),

 

 

 Shoki Ali Said,

(Président de France Éthiopie corne de l'Afrique)

 


  Foued Daas 
(Imam de la Mosquée Es Salem de la Rue Baraban de Lyon 3 ème),
 

avec une paroissienne de l'Eglise du Saint Sacrement

et

 

Djamel Ourak 

(Président de la Mosquée Es Salem de la Rue Baraban de Lyion 3 ème),

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 10 décembre 2017

le 10 décembre 2017 : Conférence-débat : «De l'engagement citoyen et associatif à engagement politique ?  Quelle politique pour

 

 

 Conférence-débat : «De l'engagement citoyen et associatif à engagement politique ?  Quelle politique pour quel combat ? »


par Samy Debah

(Ancien président du CCIF et ancien candidat aux élections législatives)

 

 

 

 

 

 

 Je m'appelle Samy Debah. J'ai 46 ans, marié et professeur d'histoire géographie à l'éducation nationale. Cela fait près de 30 ans bientôt que je suis investi dans le travail associatif local et national et en 2003, j'ai co-fondé avec des amis le Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), 

 

 

 Samy Debah est l'un des membres fondateurs du Collectif contre l'islamophobie en France et son actuel président. Selon lui, la communauté musulmane est la victime collatérale d'extrémismes, quelle que soit leur idéologie. Et depuis les tueries de Toulouse et Montauban, ce Français, quarantenaire et enseignant d'histoire-géo, affirme dans cet entretien que «les gens se lâchent et dévoilent leur racisme».  

 

 

 La France entretient depuis longtemps une relation tumultueuse avec ses citoyens musulmans et avec l'islam. Il est cependant vrai que le racisme s'est transformé au fil des années en islamophobie. N'est plus mise en cause l'origine supposée des personnes, mais bel et bien leur religion. Notre Collectif a été créé en 2003. Si la France semble avoir une longue tradition d'islamophobie, le Collectif a été créé à la suite des propos tenus par Claude Imbert, alors directeur du Point, qui avait déclaré être islamophobe, lors d'une intervention télévisée. Face à cette banalisation du discours islamophobe, les membres fondateurs du CCIF ont décidé de réagir et ont donc créé l'association. Nos rapports annuels montrent que l'islamophobie est le seul «racisme» qui est en constante hausse et de façon importante, au moment où tous les autres sont en très forte baisse. 

 

 

 Après les campagnes de légitimation du phénomène, l'on tente, à travers les différentes lois votées, de légaliser l'islamophobie. Aujourd'hui, les agressions dont sont victimes les membres de la communauté musulmane et les personnes issues de l'immigration sont diverses. Les actes islamophobes que nous constatons proviennent de toutes les franges de la société française. Il s'agit soit de discrimination liée à un islam «visible», c'est-à-dire lié au port du hijab ou de la barbe, ou alors d'insultes et d'agression touchant en écrasante majorité les femmes.

 

 

 Les attentats de Toulouse et de Montauban ont-ils eu un impact sur la multiplication des actes d'hostilité à l'égard de la communauté musulmane ? La politique menée ces dernières années et le contexte électoral actuel sont-ils propices à l'exacerbation des intolérances ?

 

 

On passe son temps en réunion,  décider qu'à la fin de la réunion il faut des actes concrets,  il faut tirer une leçon de nos expériences.  
En 2003, Jacques Chirac,  décide de faire une loi sur laïcité,  il s'agit de la commission Stasi,  sur le port du voile à l'école.  Nous serons jugés sur nos actes et notre inertie. Il ne pas faire semblant.  Savez vous pourquoi la communauté n'avance pas ? Parce que nous faisons de grands discours,  mais nous n'avons pas cette capacité d'agir avec nos actes.  Ce qui donne la réussite,  c'est l'action.  
Pour s'en sortir,  il faut s'organiser en lobbyste,  c'est pas une règle écrite,  c'est une pratique.  C'est le destin des pauvres face aux riches,  ce n'est pas réservé qu'aux seuls musulmans,  mais aussi aux français pauvres qui dorment dans leur voiture.  
Quand on se présente aux élections,  il faut avoir un électorat cible, un public cible,  avoir de la crédibilité.  

 

Jusqu'à la fin des temps,  que Dieu nous pardonne.  Nous serons jugés sur nos actes pour mériter le paradis.  

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article