Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le vendredi 23 mars 2018

Le 23 mars 2018 : Conférence de Régis le Sommier « L'Etat Islamique a-t-il été vaincu ? » à l'Université Jean Moulin Lyon 3 Manufa

 

 

 Conférence de Régis le Sommier « L'Etat Islamique a-t-il été vaincu ? »

à l'Université Jean Moulin Lyon 3 Manufacture des Tabacs

Présentation de l'intervenant : Régis Le Sommier est un journaliste français, grand reporter de guerre et directeur adjoint de la rédaction de Paris Match. Il a notamment couvert ces dernières années le théâtre syrien. A ce titre, il est l'auteur de plusieurs ouvrages aux éditions La Martinière sur la guerre en Syrie

 

 

 

 

 Accueil. L'initiative du Cerclre Jean Bodin est un groupe de réflexion établi à Lyon. Notre action est de trois types : Production d'articles analytiques, s'intéressant à l'étude du politique; Organisation de conférences; Organisation de tables-rondes thématiques à buts pédagogiques pour nos adhérents.

 

  

 

 

 Projection d'un documentaire inédit réalisé par Régis Le Sommier au contact des forces spéciales irakiennes lors de la reprise de Mossoul.

 

 

 Conférence de l'intervenant, avec pour thématique "l'Etat islamique a-t-il été vaincu ?"

 

 

 

 

 Deux ans après les attentats du Bataclan à Paris et de Bruxelles, l’Etat islamique a été quasiment éradiqué de Syrie. Il ne reste plus que quelques poches disséminées dans la région. La Russie, les États-Unis et leurs alliés ont proclamé la victoire contre Daesh. Mais les milliers de combattants du groupe n’ont pas tous disparus. Certains sont toujours là se ralliant à d’autres factions djihadistes. D’autres sont de retour dans leur pays d’origine : en Irak, dans les pays du Maghreb, du Sahel ou en Europe.

 

 

 Ces métastases de l’organisation terroriste représentent-elles un danger ? Le djihadisme peut-il se reconfigurer ? Daesh peut-il à nouveau émerger ? Comment éviter la résurgence d’une menace terroriste ? Quel danger les combattants de l’EI de retour (les returnees) présentent-ils chez nous et ailleurs ?

Les déclarations de victoire dans la lutte contre le groupe État islamique sont prématurées, estiment des experts américains qui préviennent que l’organisation a entamé sa mue vers quelque chose de différent mais de toujours dangereux. 

 

 Mise en déroute en Irak et en Syrie, où elle a perdu la quasi-totalité des terres de son « califat »autoproclamé, l’organisation a encaissé de terribles coups mais a mis à exécution un plan de repli et de transformation préparé de longue date, assurent-ils. « Malgré la perte de son califat physique, il n’y a aucun signe prouvant que cette guerre (contre l’EI) est terminée » a assuré mercredi, au cours d’une conférence à Washington, Michael Vickers, sous-secrétaire à la Défense chargé du renseignement de 2011 à 2015.

 

 

 « Défaire une insurrection prend toujours du temps, de dix ans à plusieurs décennies », a-t-il ajouté. « Et celle-ci est globale, étendue dans l’espace et dans le temps. C’est une insurrection motivée par une idéologie, le genre le plus difficile à vaincre ».

 

 

 Pour le chercheur Bruce Hoffman, de la Georgetown University, « ISIS (acronyme en anglais de l’EI) va subsister, au moins dans un futur prévisible. Ils ont perdu 95 % de leur territoire, subi de lourdes défaites mais ils l’avaient anticipé et ont mis en place une stratégie pour assurer leur survie et leur longévité ».

 

 

Selon lui, le mouvement jihadiste s’est inspiré des mesures prises par Oussama ben Laden, à la tête d’Al Qaïda lors de l’offensive américaine de 2001 qui a suivi les attentats du Pentagone et du World Trade Center. "Une cible dans le dos" 

 

 

 « Ils ont imité Al Qaïda qui avait compris, il y a plus d’une décennie, qu’il fallait donner une certaine autonomie à des franchises et des organisations affiliées pour assurer sa longévité », explique-t-il. « L’efficacité de cette stratégie a été démontrée en mai par l’attentat contre une salle de concert à Manchester. Il est l’œuvre d’une cellule opérant depuis Benghazi, en Libye ».

Des « soldats du califat » aguerris et dotés d’un sérieux bagage technique ont été exfiltrés d’Irak et de Syrie avant que la nasse ne se referme sur eux, estiment les experts, et vont représenter dans les mois et les années qui viennent un formidable danger.

  

  Dans le New York Times du 11 décembre, Ernest Barajas Jr., un ancien démineur des Marines qui participe au nettoyage des zones libérées de l’EI, affirme que les artificiers du mouvement jihadiste « répandent désormais leur savoir dans le monde entier. Ils sont en Afrique, aux Philippines. Ce truc ne va pas cesser de croître ».

Le 9 décembre, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a proclamé « la fin de la guerre »entamée trois ans plus tôt éliminer l’EI de son pays.

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 22 mars 2018

le 22 mars 2018 : Annonce de l’événement : "Ensemble avec Marie"

 

Chers amis,

 

Pour La troisième édition d’« Ensemble avec Marie » qui aura lieu le lundi 9 avril 2018.

Chrétiens et musulmans du Rhône partageront un moment de fraternité et de prière à l’occasion de la fête de l’Annonciation. 

 

Autour de la figure de Marie, célébrée à la fois dans le christianisme et l’islam, ils veulent se réunir pour un moment convivial, dans le respect de la tradition de chacun.

 

Devenue un symbole fort d’unité et de paix, depuis 12 ans au Liban et depuis 3 an à Lyon, cette fête est une occasion pour vivre de beaux moments de prière et d’amitié.

 

 Cette rencontre se déroulera à la paroisse de l’Epiphanie, dans le quartier des Minguettes à Vénissieux (2, rue du Pt Edouard Herriot).

 

La soirée commencera par un temps d’accueil à 19h15, et sera suivie d’un temps de prière de 19 h 45 à 20h 45.

  

Suivie d’un temps de partage amical de 20h45 à 22h00 autour du thé à la menthe et de petits gâteaux.

 

 

Les horaires de la rencontre ont été légèrement décalés pour permettre aux musulmans de faire leur prière à la fin de la rencontre .

Une chapelle sera aménagée pour ce temps sur place ou sinon les musulmans de la mosquée la plus proche proposent aussi ce temps de prière un tout petit peu en décalé.

 

Ce qui ne nous empêchera pas de nous retrouver ensuite après la prière tous ensembles pour un temps amical autour d’un verre de thé et de petits gâteaux que chacun pourra apporter.

 

Voici en pièce jointe la nouvelle invitation que vous pouvez transmettre à vos amis, famille et par vos réseaux sociaux.

 

 

Les invitations sont ouvertes à toute personne intéressée,

l’inscription pouvant s’effectuer en suivant ce lien : www.weezevent.com/eamlyon2018


 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 22 mars 2018

le 22 mars 2018 ! Annonce de la table Ronde de Mains Ouvertes sur le Repntir, le Pardon...

 

 

 Je vous invite à assister à la Table Ronde organisée par l'association Inter-religieuse "Mains Ouvertes" sur le thème "Le Repentir, le Pardon"

Dimanche 8 avril 2018 de15h00 à 17h00 

 

 

 À Mains Ouvertes à l'espace Servient, 127 bis rue Servient à Lyon 3ème arrondissement.

(Tramway T1 Arrêt Part Dieu Servient)

 

 

 Avec la participation de 

 

Daniel Ollivier (juif)
Pierre Blanzat (chrétien)
Alaa Adas (musulman)
Jacques de Bussy (bouddhiste)
 

 

 Participation aux frais 5 €

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 22 mars 2018

le 22 mars 2018 : Conférence-débat : "Palestine sous apartheid ?" avec Adri Nieuwhof  à Université Lyon 2 Campus des quais Amphith

 

 

 Conférence-débat : "Palestine sous apartheid ?" avec Adri Nieuwhof  à Université Lyon 2 Campus des quais Amphithéâtre Benvéniste - Bat : Gaïa - 

 

 

 

 

 

 

 Adri Nieuwhof Psychologue et consultante néerlandaise vivant en Suisse. Engagée dans la défense des droits humains, en particulier des Palestiniens, elle a été active dans le mouvement anti-apartheid aux Pays-Bas dans les années 80.  Chercheuse et avocate des droits humains, journaliste à "Electronic Intifada" A fait campagne contre l’apartheid en Afrique du Sud, participe à la campagne BDS.

 

 

Chaque année, depuis 2005, a lieu "l’Israeli ApartheidWeek (IAW)". Elle a pour objectif d’alerter sur le projet d’Israël et sa politique d’apartheid vis-à-vis du peuple palestinien. Elle entend relayer le mouvement "Boycott, Désinvestissement, Sanctions" (BDS), initié par les Palestiniens. 

 

 

 En 2017, un rapport de l’ONU, rédigé par deux spécialistes de droit international concluait, « Israël est coupable de politiques et de pratiques constitutives du crime d’apartheid ». Ce crime est relatif "à des actes inhumains commis dans le contexte d’un régime institutionnel d’oppression systématique et de domination par un groupe racial sur un autre ou d’autres groupes raciaux et commis dans l’intention de maintenir ce régime."

 

 

 

 

 

 

 

 

70 ans après la création de l’Etat d’Israël, de quelle histoire est issue une telle situation ? Comment une politique d’Apartheid se met elle en place ? Qu’elles sont les avancées de la campagne BDS à l’échelle internationale...sont quelques unes des questions que nous vous invitons à venir débattre. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article