Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 11 juin 2018

le 10 juin 2018 : Conférence du Ramadhan, « Abou Edardaa, l'homme sage de cette Communauté » à la Mosquée de Givors avec Cheykh Ho

 

 

Conférence du Ramadhan, « Abou Edardaa, l'homme sage de cette Communauté » à la Mosquée de Givors avec Cheykh Houssine El Oummali

(Professeur de sciences islamiques sur la région Rhone-Alpes, Imam, Conférencier) 

 

 

Quelle était la personnalité d’Abû Ad-Dardâ ? Quel est l’avis des gens de la demeure prophétique sur lui ? Quel est le statut des hadiths rapportés par lui ?

`Uwaymar Ibn Mâlik Al-Khazrajî, surnommé Abû Ad-Dardâ fut l’un des Compagnons du prophète, que Dieu le bénisse lui et les siens. Appartenant à la tribu Khazraj, il vivait, à Médine. Quelques mois après le déplacement du noble prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), à Médine,  il se rendit auprès de lui et embrassa l’Islam. Etant conscient de la supériorité de l’Imam Ali (béni soit-il) sur Muawiya,  Abû Ad-Dardâ, accompagné d’Abou Harirah, se rendit auprès de Muawiya pour lui demander d’obéir à Ali. Muawiya prétexta l’assassinat d’Uthman, et réclama d’Ali les meurtriers d’Uthman afin que la guerre soit terminée. 

 

 

Muawiya les envoya, donc, d’aller réclamer cette demande  à Ali (béni soit-il).  Ils partirent pour  rendre visite à Ali et lui réclamer cela. Heurtés aux vifs reproches de Malik Ibn Ashtar, ils y renoncèrent. Le lendemain, ils firent la même demande au vénéré Imam Ali (béni soit-il). Ils furent confrontés à des milliers de personnes qui se présentèrent comme les auteurs d’assassinat d’Uthman. 

 

 

 Chacun a le même degré de foi que tous les compagnons du Prophète ( Sallallah Aleyi Wa Salem ). Après la génération des Saabas, cette chaîne de transmission du Coran, ne s'arrêtera jamais. Vous serez dans le bien tant vous êtes dans le bien et cette chaîne de transmission perdurera pour toujours.  


 

 Abou Darda, était un grand transmetteur de hadiths, il faut enseigner,  transmettre,  acquérir la science et la connaissance. Celui qui apprend 10 versets de la Sourate la Caverne,  il sera protégé. Quelqu'un qui jeûne 3 jours par mois,  c'est comme si il avait jeuné une année complète.

 

 

 Déçus, ils retournèrent dans leur ville et furent réprimandés par Abd ul-Rahman Ibn Uthman. En ce qui concerne sa prise de position vis-à-vis de l’Etat du vrai, il fait partie des gens à propos de qui, le vénéré Imam Ali (béni soit-il), dit : «  Ils n’ont ni soutenu le vrai ni humilier le faux ».

 

 

Il existe, dans les sources chiites et sunnites des hadiths du prophète (S.W.A),   qui sont rapportés par Abu ad-Dardâ. Certains historiens estiment qu’il décéda après la bataille de Siffin et certains autres sont d’avis qu’il mourut deux ans avant la mort d’Uthman.


 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 11 juin 2018

le 10 juin 2018 : Les Conférences de Ramadan au Centre Tawihd avec Cheykh Farid Slim "Coran, quel mode de vie ?"

 

 

 Les Conférences de Ramadan au Centre Tawihd avec Cheykh Farid Slim : "Coran, quel mode de vie ?"


 

 Farid Slim (Imam de la Mosquée de Chambéry, conférencier, enseignant et directeur pédagogique du Centre Al-Andalous. ). 

 

 

 Récitation coranique El Ala Nº 86 

 

SOURATE 86 
AṬ-ṬĀRIQ (L’ASTRE NOCTURNE) 
17 versets 
Pré-hég. nº 36

 

 

 Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 

 


1. Par le ciel et par l’astre nocturne

2. Et qui te dira ce qu’est l’astre nocturne?

3. C’est l’étoile vivement brillante.

4. Il n’est pas d’âme qui n’ait sur elle un gardien.

5. Que l’homme considère donc de quoi il a été créé.

6. Il a été créé d’une giclée d’eau

7. sortie d’entre les lombes et les côtes.

8. Allah est certes capable de le ressusciter.

9. Le jour où les cœurs dévoileront leurs secrets,

10. Il n’aura alors ni force ni secoureur.

11. Par le ciel qui fait revenir la pluie!

12. et par la terre qui se fend!

13. Ceci [le Coran] est certes, une parole décisive [qui tranche entre le vrai et le faux],

14. et non point une plaisanterie frivole!

15. Ils se servent d’une ruse,

16. et Moi aussi Je prépare la ruse.

 

 

 

 Intervention de Salah Berguabi, (responsable du bureau lyonnais de l’association CBSP), projets alimentaires,  zakat el fitr. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous nous devons de remercier Allah (Soubhanallah Wa ta Allah ) qui nous permet de nous rencontrer,  chacun d'entre nous est mentionné, nous nous devons de nous réjouir de nous rencontrer.  C'est une volonté d'Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ).  Car Allah inscrit les bonnes oeuvres.  Il n'y a pas une bonne action sans qu'Allah le sache,  c'est être proche de lui. 

 

 

 Je suis proche de celui qui m'évoque.  Je répond à l'appel de celui qui m'invoque lorsqu'il m'évoque.  Il est de notre devoir de remercier nos frères et nos soeurs qui nous permettent de nous rencontrer.

 

 

 Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ) a fait de ce mois de Ramadan un mois par excellence,  ce Coran qui n'est pas anodin,  doit avoir une place fondamentale au coeur de notre vie.  Ce livre est une guérison pour le coeur, mais aussi,  il est une guérison pour le corps.  Il s'adresse à l'humanité toute entière.  Celui qui veut vivre avec une guidance qu'est ce livre, mais pas uniquement pendant le mois de Ramadhan,  mais,  c'est tout au long de notre vie.

 

 

 Combien de temps je passe à lire et à méditer le Coran,  si Allah nous a révélé ce Coran,  c'est pour que nous puissions méditer sur les signes des versets de Dieu.  On doit pouvoir lire entre les versets,  la parole d'Allah ( Wa azeogel ).  Ce sont des orientations dans tous les actes temporels,  dans tous les aspects de la vie du croyant.  Dans ce livre,  Allah n'a rien oublié.  

 

 

 Nous serons appelés à rendre des comptes sur la méditation du Coran.  Ce livre doit être un exemple dans tous les aspects de notre vie,  nous avons la base,  c'est un mode d'emploi pour tous les croyants,  une communauté du juste milieu.  Le Prophète ( Sallallah Aleyi Wa Salem ) était excellent,  un exemple vivant du Coran,  sans connaître le mode d'emploi.  Ce Coran,  est modèle,  un exemple.  Ce Coran,  doit nous tirer vers le haut.  On doit profiter de ce mois de Ramadan pour méditer sur le Coran.  Aujourd'hui,  notre problème,  c'est notre égo. 

 

 

Il faut oser opérer une mutation éthique.  Ce Coran,  doit pouvoir opérer un changement profond.  On ne doit pas seulement le lire, mais il faut aussi le méditer,  

 

 

 Intervention de Yacine sur le projet d'extension du Centre Tawhid Shatibi

 

 

 


 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 11 juin 2018

le 10 juin 2018 : Tournoi de Football de l'AMAF (Association des Amis de l'Afrique Francophone) au Gymnase de Chanfray à Lyon 2 èm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 11 juin 2018

le 09 juin 2018 : Iftar (Rupture du jeûne du mois de Ramadan) à la Mosquée de Meyzieu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article