Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 27 janvier 2019

le 26 janvier 2019 : Réunion d'information sur l’aumônerie Bouddhiste en milieu carcéral à Mains Ouvertes à l'Espace Servient

 

 

 

Réunion d'information sur l'aumônerie Bouddhiste en milieu carcéral à Mains Ouvertes, Espace Servient 127 bis Rue Servien à Lyon 3 ème.

 

 

 Aunôniers Bouddhistes dans différents centre pénitentiaires de la région (Bourg en Bresse, Chambéry, Aiton, Roanne, Saint Etienne, Riom...)

 

 

 Présentation de ce qu'est l'aumônerie en milieu carcéral. Elle n'existe que depuis quelques annnées (2012), le besoin est grand et nous peu nombreux à y répondre, une vingtaine pour presque 200 établissements pénitentiaires en France et 5 pour la Régions Auvergne Rhône Alpes .

 

 

Il est important de faire connaître ce terrain d'engagement pour les pratiquants du Dharma.

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 25 janvier 2019

le 25 janvier 2019 : Chorale Voice Shaker, soirée organisée par Alwane à la Maison des Passages 44 Rue Saint Georges à Lyon 5 ème

 

 

 

 

 

 

 

 

 Soirée en faveur des projets éducatifs auprès des enfants de familles déplacées en Syrie.

 

 

 Vente de sandwichs aux falafels, desserts syriens et boissons. Stand Artisanat, savons d’Alep, savonnettes et huiles parfumées, bijoux …

 

 

 Table d’information d’Amnesty International Relais Personnes déracinées Lyon

 

 

 

 

 

 

 Chorale Voice Shaker de Villeurbanne 

Une trentaine de choristes dirigés par Marie Schneider

 

 

 De la Pop au Gospel en passant par des chants traditionnels du monde entier…

 

 

 A la fois ludique, grand public et exigeant. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 24 janvier 2019

le 24 janvier 2019 : Conférence-débat « Le jour d'après, l'apocalypse... Messianisme et apocalypse chez les rabbins (III ème - VII


 

Conférence-débat « Le jour d'après, l'apocalypse... Messianisme et apocalypse chez les rabbins (III ème - VII ème siècle) » à l'Université Catholique, Campus Carnot 23 place Carnot à Lyon 2 ème 

 

 

 Messianisme et apocalypse chez les rabbins ( IIIème – VIIème siècle ) 

Journée d'étude organisée par le Centre Chrétien pour l'Etude du Judaïsme.

 

Dans le cadre du CCEJ, un séminaire en cours se propose d’étudier les principaux passages qui traitent de la messianité dans le Talmud de Babylone (rassemblés essentiellement aux pages 90 et suivantes du traité Sanhédrin). Outre la richesse d’un tel thème, alors même que le corpus est bien précis et assez limité, il apparaît du plus haut intérêt d’essayer d’y détecter les éléments liés d’une manière ou d’une autre à la littérature apocalyptique. L’apocalypse constitue en effet un genre littéraire qui a fortement influencé les différents monothéismes, et qui se caractérise dans certains cas par une nette tendance au dualisme.
 

 

Or ce dualisme a aujourd’hui des effets très visibles et extrêmement néfastes dans nos sociétés. Il permet en effet d’avoir une conception tranchée de la réalité et de la classer en deux camps bien délimités : le camp des bons qu’il faut défendre à tout prix, et le camp des

« méchants », qu’il faut détruire ou annihiler pour que le bien règne un jour sans partage. Il a semblé dès lors intéressant de déterminer dans quelle mesure l’apocalypse est présente dans ces textes et quel rôle elle peut y jouer. Il deviendra alors loisible de confronter cette manière de traiter l’héritage apocalyptique avec d’autres au cours de l’histoire religieuse. 

 

 

 Cette journée d’étude s’insère comme une étape de travail de ce séminaire qui s’ouvre au public à l’occasion de la venue de José COSTA.

 

 

 


 Présentation de la journée par Christian Argoud

(Délégué diocésain pour les relations avec le judaïsme)

Le christianisme est l'héritier des situations apocalyptiques.  

 

 

 

 

 

 

 


 Édouard Robberechts

(Maître de Conférences en Philosophie Juive, chargé d'enseignement à l'Ucly)

 

 

 Introduction herméneutique,  le messianisme.  

La thora orale,  c'est un peu plus compliqué.  Il y a une intervention directe du divin.  Le coeur dela religion, c'est le coeur vivant avec Dieu.  Il y a la lecture de la sagesse. 

 

 

 Comment le midrach comprend t-il la prophétie ? Dieu est le grand acteur de l'histoire.  Je dois comprendre et écouter ce que Dieu dit.  Dieu va se retirer pour que l'homme soit la dynamique propre de sa responsabilité. On exige du divin qu'il nous réponde.  Ce qui anime tout ça,  c'est la confiance. 

 

 

Dieu a mis la caisse de résonance pour répandre la parole divine.  On va avoir un rapport aux textes comme étant un signe.  C'est le fondement de toute la responsabilité rabbinique.  L'ancien testament a plus de livres que la Bible.  Le judaïsme n'est pas la Bible. Messie en hébreu signifie,  oindre l'huile.  

 

 

 On va messianiser le roi, et plus spécialement les rois de David.  Quel est cet horizon de cette messianité prophétique ? C'est un horizon d'attente globale,  c'est un horizon d'attente prophétique.  Dans l'apocalypse,  il y a une dualité de la fin du monde, les catastrophes et les guerres,  jugement des morts,  paradis et enfer, résurrection.  L'apocalypse est toujours revenue, comment maîtriser les rêves des hommes.

 


 Jacques Descreux

(Maître de Conférences,  docteur en théologie,  doyen de la Faculté de théologie Ucly)

 

 

 On parle souvent de situation apocalyptique,  c'est une eschatologie prophétique.  La promesse de Dieu s'inscrit dans sortie de l'histoire.  C'est une vision du monde. 

 

 

 C'est une vision apocalyptique du monde.  Dans ce type de recherche,  on va chercher derrière ces textes,  un milieu de production déterminé,  l'apocalypse,  c'est de trouver les opprimés à les consoler,  c'est créé suite à ne situation sociale. 

 

 

Apocalypse c'est un genre de révélation qui implique la transcendance d'un monde surnaturel.  On a toujours besoin d'espérer, c'est le salut par Dieu.  Le salut est possible,  mais dans un autre monde.  

 

 

On espère un salut d'une situation apocalyptique marquée par l'emprise du mal.  Tout s'articule sur un renversement des dominés.  C'est une littérature de protestation des dominés sur les dominants.  

 


 Pierre de Martin de Viviès

(Professeur,  docteur en théologie,  docteur en histoire des religions et anthropologie religieuse)  

 

 

 Situer Jésus par rapport à deux courants apocalyptique et messianique.

Quête de témoins.  Car ces témoins peuvent rapporter une parole de Jésus. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 José Costa

(Professeur de littérature rabbinique ancienne à l'Université de Paris III Sorbonne nouvelle)

 

 

 Apocalyptique est un sujet piégeux,  sans vraiment rentrer dans les détails.  Le mal et la souffrance sont des sujets très intéressants.  

Les rabbins étaient contre les rapports à la situation apocalyptique. 

 

 

 L'apocalytique existe bien,  c'est la révélation directe,  l'affaire est plus complexe,  c'est l'explication de la voie céleste,  c'est Dieu qui parle en direct. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le fait que Dieu peut se révéler par le ciel.  C'est la voie céleste.  Un ange ordonne a un autre ange de détruire les remparts de Jérusalem. 

 

 

 Les rabbins se référent plus souvent à la voie céleste,  mais ils ne s'expliquent jamais sur ces textes sur la Bat Qol (fille de la voix). Issue de la première voix,  c'est un substitut de la voix,  mais ce n'est pas la voix céleste. 

 

 

 C'est une version féminine de la Bat Qol.  Il faut mettre en évidence sur le contenu de la révélation.  La Bat Qol,  peut être apocalyptique comme elle ne pas être apocalyptique.

 

 

 Quand un verset n'est pas clair,  c'est la guerre entre tout le monde.  Ça devient une version apocalyptique. 

 

 

 Sur 82 textes étudiés,  44 sont non apocalyptiques.  La dominante,  c'est le présent en sachant qu'il y en a 32 du passé et 22 du futur. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 José Costa

Talmud Babli,  Sanhedrin 93a 99a, construction et signification dune séquence messianique. 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 24 janvier 2019

le 23 janvier 2019 : Conférence-débat "La Santé au risque de la finance, comment soigner avec toujours moins ?" à l'Espace Saint I

 

 

 Conférence-débat "La Santé au risque de la finance, comment soigner avec toujours moins ?" organisé par l'Antenne Sociale à l'Espace Saint Ignace 20 rue Sala à Lyon 2 ème. 

 

 

  
 

 

  

 

 

 


  Aude Corvasier-Riche
(Déléguée à la Pastorale de la Santé)
 

  

 

 

  


 Paul Castel

(Directeur Général des HCL de 2006 à 2010)

 

  

 Nous sommes dans un pays qui est très très endetté,  c'est 2300 milliards,  c'est colossal,  l'état n'assume pas.  9 missions sur  11 sont supérieures à ce qui se fait au niveau européen. avec la dette de retraite et aussi avec toutes les garanties que Au regard de cette action publique,  qu'en est il des dépenses de santé par an,  c'est 270 milliards.  C'est 3100 € par habitant.

 

 

 Chaque année, il y a,  entre 4 et 5 milliards de dépenses de santé.  Il y a un effort qui est fait chaque année,  avec des règles de la masse salariale,  qui est de 70 % du budget à Lyon. Le fameux trou de la Sécurité Sociale,  c'est 160 milliards d'euros à rembourser.  Il y a le Fond d'Intervention Régional.

 

 

 C'est ça le plan d'économie avec le plan pluriannuel, c'est efficace,  si c'est géré très scrupuleusement.  Quand on ferme des maternités,  cest par manque 'obstétriciens qui est très faible. Il y a les agences régionales de santé.  

 

 

 Pour faire évoluer les situations territoriales,  il va falloir du temps. 

 

  

 

 Régis Chazot

(Ancien Directeur d'EHPAD, formateur en gériatrie)

 

 

Un quart des dépenses de santé est dû au vieillissement des populations.  Quelle est la solidarité avec les personnes âgées. Il y a les aides aux logements. Il y a la perte d'autonomie,  elle évaluée en 6 grands groupes.  Les 5 et 6 ont recours aux aides à la personne.  

 

 

 Premier critère  la dépendance,  deuxième critère les ressources.  C'est le Conseil Départemental qui s'occupe de la dépendance l'APA. 

 

 

Ce sont les Département qui ont la main.  Il y a le problème de la nuit,  il y a une présence veillée et une présence de soins.   Il y a 7435 Epahd en France.  Les soins, c'est l'état,  l'hébergement, le gîte et le couvert, prix de de journée est de 2000 €. 

 

 

 

 Les Epahd,  cherchent à se mutualiser de façon à ce qu'il y ait une meilleure synergie.  Il y a eu une consultation citoyenne a rédiger en 140 lignes.  Il y a vraiment besoin,  compte tenu de la population qui a vieilli, d'avoir des ressources supplémentaires. 

 

 

 

 

 Cyrille Isaac-Sybille

(Médecin,  député Modem)

 

 

 Nous sommes en période de de voeux,  il faut être positif.  Il y a une vraie redistribution dans le système de santé.  Nous pouvons être fier de notre Sécurité Sociale,  qui a bientôt 75 ans, qui intervient pour toutes les dépenses médicales et qui redistribue pas mal. 

 

 

 Mais actuellement, il y a une angoisse de la part de nos concitoyens, par rapport à l'accès aux soins,  par rapport au réseau,  par rapport à la désertification médicale. Et puis il y a une anxiété de nos concitoyens,  qui ont du mal à se projeter dans 10 ans.

 

 

Je dis tout cela par rapport à la génétique, l'intelligence artificielle,  et aussi au progrès de la médecine. Est ce que la collectivité va financer tous ces progrès. Nous avons de bonnes nouvelles,  c'est nous qui payons nos médicaments,  nos dépenses de santé.  Depuis 18 mois, nous avons un vrai changement. Nous avons la chance en France d'avoir une longévité plus longue avec des soins médicaux moins fréquents.   

 

 

Depuis 18 mois, nous avons un vrai changement. Nous avons la chance en France d'avoir une longévité plus longue avec des soins médicaux moins fréquents.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article