Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 28 janvier 2019

le 28 janvier 2019 : Conférence-débat sur la situation géopolitique du Liban donnée par S.E.M Rami Adman Ambassadeur du Liban en F

 

 

Conférence-débat sur la situation géopolitique du Liban donnée par S.E.M Rami Adwan Ambassadeur du Liban en France à la Faculté Catholique Capuis Canot 23 rue Carnot à Lyon 2 ème 

 

 

 Le défi de la stabilité du Liban,  à l'aune des turbulences régionales. 

 

S.E.M Rami Adwan (Ambassadeur du Liban en France)
Organisé par le Centre d'Etudes des Cultures et des Religions

 


 

 

  Mot d'accueil d'Emmanuel Gabillieri

(Vice-Recteur de la Recherche, Docteur en philosophie, de l'Université Catholique de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'ambassadeur du Liban en France, Rami Adwan et du Centre d'Etudes des Cultures et des Religions par Michel Younès (Professeur de Théologie, coordinateur de PLURIEL, directeur du Centre d’Études des Cultures et des Religions (CECR) - Université Catholique de Lyon.).  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le Liban en tant qu état,  en tant que région,  est un modèle du dialogue interreligieux. Comment transformer un pays en centre international,  d'une académie de l'homme,  entre les hommes,  les religieux,  les cultures,  cela deviendrait une instance académique reconnue du monde entier.  Nous comptons sur le soutien de la France pour concrétiser ce projet. 

 

 

 Notre seul défi, c'est la stabilité au Liban,  c'est le défi du maintient de la stabilité.  Petit territoire comportant de nombreux défis.  Particulièrement, le défi économique.  Le critère du travail n'est pas souvent payé.  Le Liban est fondé sur l'économie de la rente.  Nous n'avons pas de rente comme richesse naturelle.  Les pays étrangers plaçaient leurs richesses au Liban.  

 

 

 Notre stabilité monétaire se trouve menacée.  Notre système économique est un système libéral,  nous nous devons de trouver de nouvelles sources de rentabilité.  Notamment par l'exploitation du gaz de schiste. Il faudrait que nos pays voisins puissent faire la mue de ces changements économiques. 

 

 

 Notre richesse vient du secteur privé. Il faudrait que l'état puisse lutter contre la corruption,  quand l'état se montre faible,  c'est le secteur privé qui domine.  

Il faut préserver notre francophonie,  et il faut en être fier,  car la langue française est riche en symbole philosophique,  en symbole économique,  en symbole littéraire,  c'est une richesse pour le Liban.

 

 

Le Liban est une démocratie qui a réussi à se maintenir sans président de la République,  sans premier ministre, sans parlement,  malgré que les 3 premiers postes sont vacant,  en sachant que les pays voisins du Liban sont des régimes militaires ou théocraciques.   

 

 

Nous voulons aussi une loi de parité,  en sachant que le Liban est sous dominance patriarcal.  Le message sur l'égalité est très important au Liban,  la femme,  en particulier,  a toute sa place dans la société familiale libanaise. 

Aujourd'hui,  le défi social,  c'est d'occuper les jeunes en jouant sur la formation professionnelle,  ce défi social,  ce défi de la jeunesse, ce défi des femmes, sont des priorités pour le Liban.  

 

 

 Nous en permanence d'un équilibre fragile avec les réfugiés syriens et palestiniens, il faudra bien que d'autres pays de la régions puissent nous aider.  

 

 

 Nous continuons à appeler plus fort toutes les nations à aider tous ces réfugiés à leur retour dans leur pays d'origine.

 

 

 

 

 Nous avons aussi le défi écologique,  nous avons le projet de construire 14 barrages pour avoir de l'eau potable. 

 

 

 

 

 Le Liban est là pour relever ces défis.

 

 

 

 

 Aujourd'hui au Liban,  ce sont nos différences qui fait notre richesse .

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 28 janvier 2019

le 27 janvier 2019 : Le Chant des Oyseaux Organisé par Ensemble Vocal Le Chant des Oyseaux à la Chapelle de l'Institution des Char

 

 

 Le Chant des Oyseaux Organisé par Ensemble Vocal Le Chant des Oyseaux à la Chapelle de l'Institution des Chartreux 58 rue Pierre Dupont à Lyon 1 er 

 

 

 

 

 L'Ensemble Vocal Le Chant des Oyseaux (Franck Pellé-Rolland, direction) propose un concert consacré à une mosaïque de musiques sacrées et profanes : Tallis, Mendelssohn, Lauridsen, Gjeilo, MacMillan, Sisask… Lors de notre concert du 27 janvier, nous aurons le plaisir de chanter le magnifique Ubi Caritas de Ola Gjeilo ainsi que Ave Maris Stella de James MacMillan et son exquis envol de soprano ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 27 janvier 2019

le 26 janvier 2019 : Gala de soutien pour l'agrandissement de la Mosquée Othtmane au Terrasse du Parc à Villeurbanne

 

 

 

 

 L’extension de la mosquée "Othmane",

 

Certains veulent que ça arrive,
D’autres aimeraient que ça arrive,
Et les autres font tout pour que ça arrive,
La Mosquée "Othmane" de Villeurbanne, une maison de Dieu qui nous rassemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 27 janvier 2019

le 26 janvier 2019 : Rencontre avec l'écrivain Youcef Zirem, organisé par le Forsem de Zaher Harir à l'Espace Bancel 50 rue Bancel

 


 Rencontre avec l'écrivain Youcef Zirem,

organisé par le Forsem de Zaher Harir

à l'Espace Bancel 50 rue Bancel à Lyon 7 ème 

 


 Le Forsem a le plaisir de vous inviter à une rencontre-débat qui sera animée par l'écrivain Youcef Zirem, auteur de plusieurs livres et romans dont le dernier est :

"Les étoiles se souviennent de tout".

 

 

 

 

 


 Présentation de la Rencontre par

Tahar Khalfoune 

 

 

 

 

 

 

 Paris, été 1942. Ithri et Mathilde sont amoureux. Ils tentent de survivre à cette guerre qui fausse tous les repères.

 

 

 Le malheur qui frappe les enfants juifs ne les laisse pas indifférents alors ils accueillent chez eux Sarah et David, deux petits dont les parents ont disparu quelques mois avant la grande rafle. Ithri dont le nom en signifie étoile, se rapproche des résistants kabyles qui décident de passer à l'action : sauver des enfants juifs avec l'aide de la grande mosquée et de son recteur, le cheikh Ben Ghabrit.

 

 

 Pour ne pas être dénoncés, les résistants écrivent un tract en langue kabyle qu'ils distribuent, en cachette, dans la ville et ses alentours.

 

 

 Ithri n'oublie pas son autre femme, Mradi, restée sur les hauteurs de l'Akfadou, en Kabylie. Mais pour l'instant, il est complètement engagé dans cette bataille contre l'injustice, la barbarie, l'innommable…

 

 

 Les étoiles se souviennent de tout est un roman qui raconte l'histoire vraie d'un groupe d'hommes qui ont été à la hauteur d'eux-mêmes, à la hauteur des valeurs kabyles de solidarité, à la hauteur de cette belle humanité qui sait aller à l'essentiel.

 

 

 A près une carrière d’ingénieur d’État en pétrole, Youcef Zirem a démissionné du secteur industriel pour devenir journaliste à Alger après les tragiques événements d’octobre 1988. Durant près de 15 ans, il a fait partie d’une dizaine de rédactions dans la capitale algérienne dont La Nation, La Tribune,

 

Le Quotidien d’Algérie, Alger-Républicain, L’Opinion, le Quotidien d’Oran... Son premier livre, Les Enfants du brouillard, est paru à Paris au mois de novembre 1995. Depuis, il a publié une dizaine de titres dont L’Homme qui n’avait rien compris, La Vie est un grand mensonge, Le Chemin de l’éternité,
La Guerre des ombres, Histoire de la Kabylie, Les portes de la mer, Matoub Lounès, la fin tragique d’un poète ...Vivant à Paris depuis plus de 15 ans, il anime le café littéraire « l’impondérable ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article