Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 12 mai 2019

le 12 mai 2019 : Conférence inter-religieuse du Ramadan «Les religions sources de violence ou d'amour ?» à l’Institut Français

 

 

Conférence interreligieuse du Ramadan « Les religions sources de violence ou d'amour ? » à l’Institut Français de Civilisation Musulmane à la Grande Mosquée de Lyon 146 boulevard Pinel Lyon 8 ème 

 

 

 

 

 

 

 Modérateur Abd Al Haqq Guiderdoni (Astrophysicien au CNRS)

 

 

 

 

 

 

Mot de bienvenue de Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon et Président de l'institut Français de Civilisation Musulmane) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Richard Wertenschlag (Grand Rabbin de Lyon )

 

 

 Tu dois aimer ton prochain, même s'il est comme toi, tu dois l'aimer.  On rend hommage au créateur du monde. Abraham était le père de la multitude des nations. Savoir aimer son  prochain,  ce n'est pas une évidence. 

 

 

 Tout le monde ne peut pas avoir ue largeur d'esprit, mais le plus grave,  c'est celui qui est vengeur, c'est lui,  qui est condamné dans l'esprit de la thora. 

 

 

Nous savons que dans toutes nos religions,  nous avons un langage commun,  il y a cette dimension extraordinaire,  c'est une question qui nous interpelle,  c'est pourtant pour les plus pieux, qui ont donné leur vie.  

 

 

Nous devons avoir cette volonté de ne pas avoir des idéaux,  mais surtout de mettre en pratique ce que nous disons.  Toutes les religions monothéistes ont donné cette espérance d'un monde meilleur, la réalité du sens du monde. 

 

 

 

 

Le Père Christian Delorme (Prêtre de l'archidiocèse de Lyon) 

 

 

En fait,  toutes les religions ont quelque chose à voir avec la violence,  dès le départ avec Cain et Abel,  et puis il y a la violence divine avec le déluge.  Dieu efface tout et on recommence, et il y a la sortie d'Égypte. 

 

 

Dans le nouveau testament,  il y a des paroles fortes, il a deux épées, il peut y avoir de la violence dans nos récits. Il n'y a pas un message qui est au dessus de nos rivalités.  

 

 

 Dans la Bible,  on voit bien qu'il y a un effort de sortir de cette violence,  tout le cycle de la Bible cherche à nous sortir de la violence.   Il y a ceux et celles qui vont donner leur vie pour sortir de la violence. 

 

 

 Les  religions sont pleines d'humanité,  mais nous ne sommes pas à l'abri des dérives au nom de la religion.  Il y a eu les croisades,  l'inquisition et bien d'autres encore. Notre soucis est de désarmer nos religions. 

 

 

 

 

Bernard Millet  (Pasteur de la paroisse des Terreaux) 

 

 

 Les injustices dans le monde,  sont souvent source de violence,  il y a trop de conflits dans la Bible, il n'est pas toujours facile de vivre entre frères, les deux frères Cain et Abel,  avec la jalousie,  la violence ne doit pas engendrer la violence. 

 

 

La fraternité est toujours quelque chose à construire,  selon Paul Ricoeur.  

 

 

 La violence trouve ses sources de vie dans la création (Genèse 4).

 

 

Avec les chrétiens,  on voit la violence gratuite, Jésus en est l'exemple,  parce qu'il est mort sur la croix.  La Bible nous invite à déconstruire,  à pardonner 77 fois 7 fois.  

 

 

 

 

Yahia Christian Bonaud (Islamologue, traducteur, commentateur d Saint Coran) 

 

 

La religion est entre les mains des êtres humains,  c'est l'homme qui est responsable de ce qu'il fait.  Quand on parle de religion,  il faut savoir de ce que l'on parle,  ce qu'ont écrit les hommes, les lettrés de ces religions, les lettrés des savants religieux. 

 

 

 Parfois les fidèles sont plus strictes , en faisant référence aux textes fondateurs,  nous sommes toujours ramenés a cette lecture.

 

 

 Il peut y avoir une lecture personnelle avec une interprétation personnelle.  En quoi se distingue la religion du côté mystique,  avec l'individu qui a son rapport à Dieu, le lien vertical avec l'homme et le ciel et le lien horizontal  entre l'homme et ses semblables.

 

 

La gestion de la violence,  c'est la violence légitime et la violence illégitime, sans la raison et la raison sans spiritualité ou la spiritualité sans raison. 

 

 

 

 

 Mohamed Khenissi (Consultant en fait religieux et Fondateur de l'association Hermeneo)

 

 

La conception de l'amour dans les religions est très différente,  dans l'islam,  c'est le fidèle qui doit cheminer vers Dieu.  

 

 

Le mot amour, n'existe pas dans le Coran.  C'est plutôt le terme miséricorde,  c'est un devoir entre les humains de partager cette miséricorde.  La miséricorde de Dieu envers ses créatures est immense, le pardon est supérieur. 

 

 

 De l'autre côté de l'amour,  c'est la violence, ce questionnement perpétuel sur les écrit du Coran,  c'est la parole divine,  c'est la parole de Dieu.

 

 

 Dans la pensée de tous,  on pense que le monde musulman,  est un monde de violence.  Le mot jihad,  est renvoyé à la guerre sainte.  Le dernier verset nous dit,  combattez ceux qui vous combattent. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 11 mai 2019

le 10 mai 2019 : La Maison des Outre-Mer de Lyon et l'association SOL Antilles EVENT vous invite personnellement à la "Journée Nat

 

 

La Maison des Outre-Mer de Lyon et l'association SOL Antilles EVENT vous invite personnellement à la "Journée Nationale des Mémoires de la Traite, de l’Esclavage et de leur Abolition" que nous allons commémorer sur la Place Antonin Poncet située en face de la Poste Bellecour à Lyon dans le deuxième arrondissement . 

 

 

En effet, cette journée est célébrée le 10 mai est depuis 2006, c'est une journée nationale. Ainsi que l’indiquait le Président de la République, Jacques Chirac, dans son allocution du 30 janvier

2006, le 10 mai "honore le souvenir des Esclaves et commémore l’abolitions de l’esclavage". 

 

 

Nous désirons à partir de 12h00 célébrer par le dépôt d'une gerbe cette journée sur la ville de Lyon en compagnie d'autres associations sur la place des génocides. 

 

 

 L’année dernière, nous avons réunis 26 associations.


 

 Fort la participation de La Maison des Outre-Mer de Lyon le 24 et 25 novembre 2018 aux « Ateliers de la Fondation », présidé par Jean-Marc Ayrault, nous avons partager nos idées et nos expériences afin de construire une institution nationale moderne, ouverte et innovante pour la Mémoire de l’esclavage avec de grandes ambitions.


 

 Dans la continuité La Maison des Outre-Mer de Lyon dans le cadre de son programme mémoriel, était au rectorat pour participer aux collèges d’évaluateurs académiques qui s'est déroulé le jeudi 28 mars dernier.

 

 

Ce jury devait statuer sur 5 travaux de 5 établissements du 1er, second et troisième degré de l’Académie qui participaient au concours scolaire national intitulé « La Flamme de l’égalité ». Ce concours vise à faire connaître l’histoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christophe Bicep, membre de la MOM Lyon, enseignant de la Classes 1MRH3 Bac.Pro de l'Ecole Hôtelière de Dardilly viendront nous rejoindre Place Antonin Poncet pour nous présenté leur exposition sur les meurtres commis contre les esclaves, sur les combats menés par les « marrons » dans l’espace caribéen et sur la loi TAUBIRA tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité. 

 

 

 

 

 Des textes seront lu par les élèves :

 

Louis Degrés « Le dernier cri de l'innocence et du désespoir» (10 mai 1802)
Léon Gontran Damas « Pigments (1937)
Aimé Césaire « Extrait du discours prononcé le 21 juillet 1945 »

 

 

 La cérémonie se composera de plusieurs discours, dépôts de gerbe sera effectué par la suite et une minute de silence.

 

 

Un originaire des 4 départements viendra au pupitre pour déclarer les 4 dates différentes signifiant les proclamations officielles d’Abolition de l’Esclavage. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La chanteuse Odile Dovin Morel, artiste lyrique, fondatrice de ORIANA COMPAGNIE LYRIQUE, professeur de Chant Lyrique et de Jazz, nous fera l'honneur d’être présente pour clôturer la cérémonie en nous faisant partager une de ses œuvres. 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 10 mai 2019

le 10 mai 2019 : Journée d'études sur Maurice Borrmans la passion du dialogue Le père Maurice Borrmans, prophète du dialogue islam

 

 

 Journée d'études sur Maurice Borrmans la passion du dialogue Le père Maurice Borrmans, prophète du dialogue islamo-chrétien pour notre temps ? À la Faculté Catholique Campus Carnot, 23 place Carnot à Lyon 2 éme

 

 

 Maurice Borrmans est né en 1925 et s’est éteint il y a tout juste un an,

le 26 décembre 2017. Sa longue vie correspond à un tournant dans les relations entre chrétiens et musulmans. En 1945, il s’engage dans la société des Missionnaires d’Afrique (les Pères Blancs), et fait son noviciat en Tunisie où il apprend la langue arabe. Après 20 ans en Tunisie, il accompagne en 1964 le déménagement de l’institut de formation (IPEO, Institut Pontifical d’Etudes Orientales, érigé en 1960 à Tunis, qui devient IPEA, Institut Pontifical d’Études Arabes et PISAI, Pontificio Istituto di Studi Arabi e Islamistica en 1966) qui s’installe désormais à Rome. L’Église est alors en plein Concile Vatican II, et cette proximité géographique lui permet de devenir expert pour les questions

sur l’islam. Durant ses 40 ans à Rome, il enseigne au PISAI, fonde la revue Islamochristiana, intervient dans de nombreux colloques internationaux et assure un service auprès du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. En 2004, il s’installe à Ste Foy-lès-Lyon pour une retraite bien méritée. Mais il

multiplie les publications et les communications en Europe et hors d’Europe, toujours en lien avec le dialogue islamo-chrétien

 

 

 

 

 

 

« Qui est Maurice Borrmans ? Présentation de sa vie et de son oeuvre »

Florence JAVEL, Doctorante en théologie à l’UCLy sur l’oeuvre de Maurice

Borrmans. 

 

 

 Dans sa bibliographie pour connaître sa biographie.  Sa première bibliographie a commencé en 1956 jusqu'à sa mort en 2017. 

 

Il arrive en Algérie en 1945 à 1964, cette expérience est fondatrice. De1956 à 1975.  
Ses premières réflexions sur le dialogue islamo - chrétien. Il préconise d'apprendre la langue de ses interlocuteurs,  il apprend le droit et la vie humaine.  

 

 

 

Il vit une période où va vivre à Rome de 1964 à 2004. De 1977 à 1997, il écrit sur l'islamologie et le dialogue islamo - chrétien.  C'est un retraité très actif.  On retrouve toujours cet équilibre entre l'slamologie et le dialogue.  Comment son oeuvre s'inscrit dans son parcours de vie.  Bien sûr,  il y a cette période où il vit au Maghreb, en Algérie et en Tunisie.  Islam et christianisme,  comment se connaître en vérité. Maurice Borrmans présente un visage contemporain de l'islam,  il donne son point de vue des chrétiens sur l'islam, sur la place du Coran et sur Jésus.  Avoir une connaissance et du christianisme et de l'islam,  il s'agit de faire tomber des préjugés.  Chrétiens et musulmans ne partagent pas la même foi.  Il montre le monothéisme de l'islam et de Jésus vu par les chrétiens.  La présence de Marie dans l'islam,  ce qui est très le plus important,  c'est la place de Jésus et sa mort sur la croix.  

 

 

Maurice Borrmans était toujours dans la recherche du soucis de la vérité,  sur l'amitié des musulmans avec les chrétiens.  Il parlait de fraternité.  Le mot dialogue n'apparaît pas tout seul,  c'est le dialogue et annonce. Vivre à la place de l'autre, dans la sphère spirituelle.  Il participe à dd nombreux colloques ou journées d'études sur l'analyse du dialogue. L'avenir du dialogue islamo - chrétien, a une histoire.  Il a conscience pour le dialogue lui même,  il a de nombreux contacts avec des personnalités chrétiennes et musulmanes. Il y a un héritage à recevoir avec les chercheurs de Dieu avec leurs frères musulmans.   

 

 

 Son but était de chercher des valeurs communes, on trouve un écho dans Nostra Aetate, les valeurs morales , spirituelles et religieuses par la prière, l'aumône et le jeûne. Maurice Borrmans s'intéresse à un "faire ensemble". Orientations pour un dialogue édité en 1981.

Ce dialogue est en train de s'incarner,  et nous percevons les obstacles actuels, les difficultés entre pessimisme et résistance.  Il faut continuer à dialoguer envers et contre tout.  Une des premières difficultés est l'islam lui même.  Il donne une dimension spirituelle du dialogue islamo - chrétien.  Il cherche à savoir ce qui est comun entre le Christianisme et l'islam.  Le dialogue islamo - chrétien est un chemin à dimension spirituelle.  Maurice Borrmans est un témoin engagé et indéfectible du dialogue islamo - chrétien. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Comment Maurice Borrmans aborde-t-il la question de l’islam ? »

Geneviève GOBILLOT( absente remplacée par Emmanuel Pisani) Professeur émérite d’études arabes et islamiques à l’Université Lyon III. 

 

 

Afin de persévérer la mémoire de l'homme de dialogue qui aimait l'islam.  Sa pensée et sa culture du monde arabo - musulman était immense.  Il est impossible de parler de l'islam et du Coran.  La jurisprudence le fikr,  Coran et famille. Les questions de morales et d'éthiques, l'islam et la paix. Les fondement de l'éthique musulmane,  morale musulmane,  comment être musulman. Religions, cultes et spiritualités.  la grande question de Jésus dans le Coran.  Le fondamentalisme et l'intégrisme musulman,  dès 1969,  il s'est penché sur la guerre sainte,  les frères musulmans,  le jihad.  Réveil islamique ou renouveau musulman.  Divers sujets d'islamologie classique.  

 

 

Études d'acteurs contemporains et hommes de lettres, les auteurs comme les thèmes abordés sont très vastes.  Les grands noms de l'islamologie,  la pensée arabo - musulmane,  voir la ou les questions posées à l'islam,  l'apport inestimable sur le soufisme,  la parfaite connaissance des valeurs de vies sociales et culturelles,  vivre une empathie humaniste des valeurs spirituelles, les pensées d'islamologie aux 20 et 21 ème siècle.  La personne de Jésus, les textes coraniques, les grands commentaires de ce siècle. Jésus,  énigme ou mystère ? Le choix des exégètes pour approfondir ses connaissances,  il s'efforce de rechercher les points positifs.  Ses idées sont bien représentatives des réflexions de ce siècle, le monde des croyants n'est pas fait que d'exégèstes. L'enseignement du Messie et le génie du Coran n'est il pas une réflexion constante . 

 

 

 Concernant l'évolution de son oeuvre, pour les questions de morales et d'éthiques, une consécration au dialogue interreligieux.  Dans le monde musulman, la pensée s'est réfugiée dans un avenir de construire ensemble. Il avait cette constance de vouloir pratiquer honnêtement ce dialogue.  Revenir,  c'est retourner vers...avec des réponses positives avec le monde musulman.  Tout langage a pour mission d'exprimer la vérité, de transmettre la lettre de Dieu.

 

 

 

 

 

 

 « Comment Maurice Borrmans envisage-t-il l’islam d’un point de vue

chrétien ? »

Michel YOUNÈS, Professeur de théologie à l’UCLy, directeur du Centre d’études

des cultures et des religions (CECR) et coordinateur de PLURIEL (Plateforme

universitaire de recherche sur l’islam en Europe et au Liban)

 

 

Comment Maurice Borrmans arrive t il a déceler,  ce qu'il pensait,  comment a t il fait parler les auteurs.  A plusieurs reprises, Maurice Borrmans,  Moubarak disait qu'il avait un consensus des enjeux de cette position sur le regard consensuel de l'islam. Pour les chrétiens,  l'approche de l'islam était une hérésie chrétienne,  comme les chrétiens séparés en Christ.  Qui dit hérésie,  dit invention.  L'islam,  n'est pas une révélation, c'est une religion de la nature avant la grâce,  ou religion naturelle,  d'où l'on dit que l'islam est fermé à la religion chrétienne.  

 

 

A plusieurs reprises,  Maurice Borrmans va le redire, Louis Massignon,  a révélé un véritable déplacement de la religion chrétienne vers l'islam,  de l'attente abrahamique. Il s'agit de la filiation ou de regard comme étant un défi mystique.  En quelques sortes, l'islam,  fait parti d'un héritage.  L'islam religion de la nature est révélé comme étant une religion prophétique. L'influence de Louis Massignon dans la sphère catholique pour désigner les points de rapprochement, pour Maurice Borrmans,  le dialogue est une aventure spirituelle.  

 

 

 Comment va t il appliquer la grille de lecture,  il va chercher a déconstruire les arguments de ceux qui disent que l'islam est l'ennemi du christianisme.  Certains chrétiens reconnaissent que le Coran est une parole divine. L'islam ne serait ni une hérésie chrétienne,  ni une révélation.  Premier enjeu, un regard différencié,  une approche médiane,  qui n'est ni dans le rejet,  ni dans la reconnaissance.  Il faut défendre cette voie médiane.  C'est d'avoir une meilleure compréhension des relations entre les chrétiens et les musulmans. 

 

 

Cette trajectoire en elle même,  c'est de la connaissance de l'islamologie,  comme il est en lui même, il y a une connaissance épistémologique,  ce ne peut être une qualité pour percevoir l'autre comme il est.  Le statut théologique de l'autre est de le prendre tel qu'il est et pourquoi il est là.  C'est la diversité des sensibilités chrétiennes, c'est la recherche de ce qui est commun. L'Islam,  c'est la religion de la nature animé pour un souffle prophétique,  à travers la dimension mystique et des relations entre les chrétiens et des musulmans.  Témoignage vécu par la prière,  toute la vie de Maurice Borrmans était à la recherche de la rencontre avec les yeux d'une fraternité par le Christ.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Qu’est-ce que le dialogue pour Maurice Borrmans ? »

Emmanuel PISANI, Maître de conférences au Theologicum. Directeur de l’ISTR

à l’Institut Catholique de Paris. Directeur du MIDEO (Mélanges de l’Institut

dominicain d’études orientales). 

 

 

Le dialogue,  c'est une aventure spirituelle,  comme un lieu d'interpellation,  qui m'invite a écouter l'autre,  dans cet échange,  il y a le pardon,  c'est l'articulation entre foi et charité.  

 

 

 C'est l'audacieuse aventure des personnes,  qui invite a un déplacement,  qui va du simple jeu de tolérer l'autre.  C'est dangereux la tolérance.  La tolérance simule la paix,  mais elle ne la construit pas.  Le dialogue, c'est un enrichissement mutuel, c'est la recherche de la vérité,  c'est la quête de l'autre. 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 08 mai 2019

le 08 mai 2019 : Conférence « Ramadan,mois du repentir » avec Youssouf Ibram Organisé par Centre Tawhid Lyon 8 rue Notre Dame à Ly

 

 

Conférence « Ramadan,mois du repentir » avec Youssouf Ibram Organisé par Centre Tawhid Lyon 8 rue Notre Dame à Lyon 6 ème 

 

 

 Youssouf Ibram (né en 1954 à Fès au Maroc ) est un théologien islamo -marocain et un juriste wahhabite  . Il est actif dans le domaine de l' islam en Europe depuis plus de 30 ans et a été membre de le Conseil européen de la fatwa . 

 

 

 

 

 

 Sourate Al Baqarah

Récitation coranique  

 

 

 

 

 Ramadhan le mois du repentir.  Sourate de la victoire, Allah informe son Messager qu'il va mourir bientôt. Lorsque cette sourate est révélée,  le Prophète ( Sallallah Aleyi Wa Salem ) disait :"gloire à toi et pardonne moi". C'est la révélation qu'il a exécuté. 

 

 

  Première recommandation,  c'est de demander pardon,  c'est une réponse individuelle,  c'est la vraie relation que nous devons avoir avec nos textes.  Toutes ces belles choses que l'islam nous a enseigné,  c'est la propreté. Il nous faut donc profiter de ce mois,  il n'y a pas d'autre projet , c'est le mois du pardon,  c'est le mois du partage,  c'est le meilleur des mois. 

 

 

 Celui qui atteint le mois de Ramadan et qui dit : "Amine, amine, amine".  C'est quelqu'un qui est digne de recevoir la miséricorde d'Allah ( Wa azeogel ).  La piété filiale avec les parents,  rendez visite à vos parents pendant cette période du mois de Ramadan. On doit prendre cette unique décision d'être auprès d'Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ). 

 

 

Tous les musulmans ont une grande crainte,  c'est l'ostentation,  c'est le sujet de l'islam,  utilisez le mois de Ramadan pour changer vos mauvaises habitudes. C'est par manque de sincérité.  C'est la même chose au moment de la rupture du jeûne, au lieu de se précipiter sur la nourriture,  il faut prendre son temps,  c'est un moment de joie, au même titre que notre rencontre avec notre créateur.   

 

 

Le fait de se toucher le front,  c'est une lumière que nous aurons, grâce aux ablutions,  au moment de la rencontre,  il y a aussi une haleine, qui n'a rien à voir avec le musc.  

 

 

Pour la majorité des savants,  les portes du paradis,  sont des degrés.  Aujourd'hui,  qui jeûne ? La majorité des jeûneurs, ce sont des musulmans. Le meilleur endroit pour jeûner,  c'est à la Mecque, à Médine ou à Al Qods. 

 

 

Comment jeûnons-nous ? Ne pas prononcer des obscénités, ne doit pas médire,  ne pas avoir un mauvais comportement,  avoir un contrôle sur nos impulsions.  C'est un moment de changement,  le mois de Ramadan, c'est le jeûne du coeur.  

 

 

Il faut faire en sorte que prière du tarawih,  soit faite,  non seulement à la Mosquée,  mais également à la maison,  en famille,  avec son épouse et les enfants. 

 

 

C'est aussi ça,  le jeûne du coeur.  Lire le verset 117 de la sourate le Repentir. Quand le Coran répète un mot,  c'est un nouveau sens.  

 

 

 Allah a accordé son repentir, il a facilité le repentir,  c'est la même relation que nous avons avec lui aujourd'hui avec le mois du Ramadan.  Le repentir en Islam,  a besoin de deux mouvements,  préserver sa foi et abandonner le détestable. Se repentir,  c'est de regarder le péché,  c'est d'avoir cette humilité avant de le commettre. 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article