Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mercredi 29 mai 2019

le 29 mai 2019 : Rencontre avec Frédéric Martel et François Devaux à Fnac Bellecour Organisé par Fnac

 

 

Rencontre avec Frédéric Martel et François Devaux à Fnac Bellecour Organisé par la Fnac, rencontre avec Frédéric Martel, écrivain et sociologue qui vient présenter son nouveau livre "Sodoma", Enquête choc sur le Vatican, il est accompagné de François Devaux, président de l'association la parole libérée. 

 

 

 Il ne s'agit pas d'un livre anticlérical, mais d'une investigation sur une "communauté homosexuelle un peu particulière", assure au "Point" l'écrivain et sociologue français Frédéric Martel à propos de son dernier ouvrage, "Sodoma" (Robert Laffont), à paraît le 21 février.

 

 

 Dans ses pages, une "enquête explosive" sur "l'omniprésence de prélats gay au sommet de l'Église", promet l'hebdomadaire qui publie en exclusivité deux extraits du livre. 

"L'homosexualité devient la règle"

 

 

"Le Vatican a une communauté homosexuelle parmi les plus élevées au monde et je doute que, même dans le Castro de San Francisco, ce quartier gay emblématique, aujourd'hui plus mixte, il y ait autant d'homos !", lance le chercheur après avoir enquêté sur la question pendant quatre ans au sein du Vatican et dans trente pays. 

 

 

L'écrivain a interrogé près de 1.500 personnes, dont 41 cardinaux, 52 évêques et monsignori et 45 nonces apostoliques, assure "Le Point" :

"'Sur 630 pages, le sociologue décrit ce qu'il nomme 'le secret le mieux gardé du Vatican' : l'omniprésence des homosexuels au sommet de l'Église."

 

 

 "Frédéric Martel entend mettre au jour tout un système, non pas un 'lobby gay' comme on l'entend souvent, mais presque une normalité", explique le journal. Selon l'auteur :

"L'homosexualité s'étend à mesure que l'on s'approche du saint des saints ; il y a de plus en plus d'homosexuels lorsqu'on monte dans la hiérarchie catholique. Dans le collège cardinalice et au Vatican, le processus préférentiel est abouti : l'homosexualité devient la règle, l'hétérosexualité l'exception."

 

 

Autre règle, qui tombe finalement sous le sens :

"Les prélats qui tiennent les discours les plus homophobes et traditionnels sur le plan des mœurs s'avèrent eux-mêmes en privé homosexuels ou homophiles, étant ces fameux 'rigides' hypocrites dénoncés par François."

 

 

 Ce même pape qui "multipliait les attaques à peine voilées contre les 'rigides qui mènent une double vie'", apprend-on. 

 

 

Sous ce prisme gay, le sociologue "revisite les pontificats de Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI". Le pape polonais, "qui a multiplié les anathèmes contre l'homosexualité et le préservatif en pleine épidémie du sida", est particulièrement écorché par l'ouvrage. Son entourage proche aurait été, malgré ses discours, "majoritairement constitué de gays, dont deux éminents cardinaux à l'homophobie d'apparat qui ont été mêlés à une affaire de réseau de prostitution masculine". 

 

 

A l'inverse, "le pape François apparaît, lui, comme le héros du livre, multipliant en bon jésuite les déclarations ambiguës sur le sujet, mais auteur en 2013 d'une formule historique : 'Qui suis-je pour juger ?'".  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 29 mai 2019

28 mai 2019 : Iftar (repas de rupture de jeûne) à la Maison des Familles à Lyon 2 ème, les groupe Interreligieux "Ensemble avec Ma

 

 

Iftar (repas de rupture de jeûne) à la Maison des Familles à Lyon 2 ème, les groupe Interreligieux "Ensemble avec Marie"

 

  

qui rassemble chrétiens et musulmans dans une vision de paix et de fraternité. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Très bon moment passé en compagnie du groupe interreligieux "Ensemble avec Marie" pour le partage de l Iftar ( repas du jeûne du Ramadan ) organisé avec Marie Régine et offert par l association Coexister de Villeurbanne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Un grand merci pour leur accueil et pour ces riches moments d échanges fraternels et bienveillants.


 

 

 

 

 

 

 

 Que la Paix nous unisse toujours dans l'amour et la joie i 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 27 mai 2019

le 26 mai 2019 : Conférence Ramadan à la Mosquée Khaled ibn El Walid de Givors par Cheykh El Houssine Oummali sur le thème : « Int

 

 

 Conférence Ramadan à la Mosquée Khaled ibn El Walid de Givors

par Cheykh El Houssine Oummali sur le thème :

« Interprétation sur la sourate El Qadr »

 

 

Nous nous devons de remercier Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ) de nous retrouver dans cette maison sacrée qu'est cette Mosquée de Givors avec des gens extraordinaires.  

 

 

L'interprétation de la sourate El Qadr,  c'est la sourate 97.  Mais en ce qui concerne sa révélation, elle aurait été révélée à Médine, elle est constituée de 5 versets seulement.  C'est la parole d'Allah. Dans le Coran,  il y a des miracles,  nous apprenons tous les jours des révélations, il y a des sourates qui ont été révélées à la Mecque et d'autres sourates ont été révélées à Médine.  

 

 

C'est une connaissance intime,  c'est une connaissance individuelle,  adore ton seigneur,  jusqu'à temps que tu comprennes qu'il te vient en aide.  Les sourates mecquoises, sont des sourates courtes,  mais tellement révélatrices.  Sourate Al Qadr a été révélée jusqu'à la fin des temps.  Le sujet parle de la nuit des 10 derniers jours. La sourate de 5 versets est un signe.  Il y a 3 sourates dans le Coran qui commencent par Ina, qui veut dire,  nous.  

 

 

 L'islam va s'étendre dans le monde entier,  aujourd'hui l'islam serait la première religion du monde.  Tout a été donné au Prophète Mohamed ( Sallallah Aleyi Wa Salem ).  La particule wou,  qui signifie,  nous l'avons révélée, ou nous l'avons descendue.  Dans l'arabe,  c'est la langue la plus riche,  c'est la langue la plus éloquente.  C'est Dieu qui nous parle.  C'est pourquoi,  il est très important de lire,  d'apprendre,  d'acquérir la connaissance.  Il y a souvent dans le Coran, des sourates qui commencent par alif wa min. Il y a une telle richesse dans le Coran, c'est un miracle,  il y a des liens entre les sourates. 

 

 

Apprendre le Coran,  c'est aussi d'apprendre l'ordre des sourates.  C'est durant le mois de Ramadan, qu'ont été révélés la Thora,  les Évangiles,  le Coran. Le Coran a été révélé pendant 23 ans,  petit à petit,  c'est pour renforcer les coeurs des croyants.  Ce qu'il y a de meilleur,  c'est auprès d'Allah qu'on peut l'obtenir.  Il n'y a pas de contradiction dans le Coran,  on ne peut pas comprendre l'islam si on ne lit qu'un seul verset.  

 

 

 Le Coran a été descendu  durant la nuit d'Al Qadr, à partir du 7 ème ciel.  Quand on dit au début de la prière Allah Akbar,  Dieu est grand, c'est comme si c'était un anneau dans l'immensité de la création.  La meilleure prière,  c'est la prière de la nuit,  c'est le tarawih avec l'imam, celui qui prie toute la nuit d'Al Qadr,  tous ses péchés seront effacés. 

 

 

 Celui qui fait quiam li, la prière de la nuit,  les anges les accompagnent.  Sourate Al Qadr,  on l'appelle aussi la nuit du destin.  Le Coran est intraduisible.  C'est la valeur, le Coran est d'une valeur exceptionnelle, révélé par le meilleur des anges, Gabriel.

 

 

 Al Qadr veut dire aussi la destinée, tout se décide durant cette nuit, la vie,  la mort.  Cette formule revient très souvent dans le Coran.  

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 27 mai 2019

le 26 mai 2019 :Conférence inter-religieuse du Ramadan « Aujourd'hui le message des religions, est il bien transmis ? » à l'IFCM

 

 

Conférence interreligieuse du Ramadan


« Aujourd'hui le message des religions, est il bien transmis ? »


à l'Institut Français de Civilisation Musulmane

 

à la Grande Mosquée de Lyon 146 Boulevard Pinel à Lyon 8 ème 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  Modérateur Wassim Alchaar

(Maître de Conférence à la Faculté Catholique de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 


 Franck Nespoulet

(Pasteur de la Paroisse Protestante de Villefranche sur Saône)

 

 

Il y a dans mon église des gens qui ne pensent pas comme moi,  qui ne vivent pas comme moi. 

 

 

 Avoir envie de restituer comme je l'aurai souhaité,  et puis il y a la technologie,  dois je mettre un GPS,  mais la vraie recherche,  ce n'est pas de trouver la bonne réponse,  mais c'est de se poser la bonne question

 

 

 Le Dieu qui me fait vivre n'a pas besoin de moi. Dans de monde de malédiction, nous souhaitons avoir des bénédictions.

 

 

Savoir apprendre à lire entre les lignes.  

 

 

 

 

 


 Nourredine Belhout

(Directeur de la Faculté des Sciences Islamiques de Paris)

 

 

 Assurer la transmission chez les musulmans,  augmentation de la demande de formation des musulmans de France,  mais montre que la réponse apportée par la communauté est encore fragile.

 

 

   L'illusion de la maîtrise,  l'oral de la psalmodie.  La recherche d'un sens à notre vie,  dans un monde qui est plein de dangers.  L'une des difficultés,  c'est l'ignorance et l'indifférence.

 

 

 Le Coran interpelle les croyants sur leurs missions et leurs devoirs. 

 

 

 Le message commence par le fondement de la foi.  Le radicalisme de certaines universités arabo - islamiques,  où vont se former de nombreux Comoriens,  provoque quelques tensions entre les savants eux mêmes.  Transmettre par le modèle du Prophète Mohamed ( Sallallah Aleyi Wa Salem ).

 

 

 

 

 


Nissim Sultan

(Rabbin de Grenoble) 

 

 

Pour dégager une vérité éthique , il faut un consensus,  mais pour chercher une vérité,  oui les religions sont autour de la table,  c'est bien pour pour le vivre ensemble.  

 

 

 Les religions peuvent se rendre disponible pour avec un langage rationnel. 

 

 

Nous aurons un débat extrêmement riche.  Nous sommes tous des consommateurs des réseaux sociaux,  dans nos manières de les d'appréhender, mais il y a d'autres chances ou risques de les utiliser,  c'est un miroir.  Il faut rajouter à cela une vraie crise de confiance,  comment vérifier l'information. 

 

 

 La facilité d'aller chercher derrière l'écran,  attention aux webcams sans filtre.  C'est la dessus que l'éducation doit jouer,  revenir à la lecture des livres d'origines. 

 

 

 

 

 


Mojtaba Rahmati

(Professeur à l'université Al Mostafa à Qom en Iran) 

 

 

Pourquoi si il y a l'unité entre les prophètes,  parce que,  il y a un Dieu et il y a des vérités.  C'est Dieu qui donne la tête aux hommes.  Mes frères,  aujourd'hui,  il y a un danger,  la foi est en danger,  la famille est dispersée,  les enfants sont abandonnés.  

 

 

Nous avons pourtant beaucoup de points communs,  mais tout d'abord,  c'est Dieu.  Le Coran commence par un ces mots Iqra, c'est à dire lis au nom, de ton seigneur qui t'a créé.  

 

 

 L'islam est pauvre,  on ne connaît même pas notre Prophète,  on ne connaît pas les livres saints,  la Bible,  les Évangiles.  C'est pourquoi,  un vrai chrétiens,  un vrai musulman,  un vrai juif , on devrait s'entendre au nom de Dieu. 

 

 

Mais aujourd'hui,  nos enfants sont empoisonnés par les réseaux sociaux.  C'est pourquoi,  avant le mariage,  il faut penser aux enfants et à leur éducation avec une bonne sagesse avec des discussions amicales.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention de Kamel Kabtane

(Recteur de la Grande Mosquée de Lyon)  

et Président de l'Institut Français de Civilisation Musulmane 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article