Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 29 septembre 2019

le 29 septembre 2019 : Célébrations du Nouvel An Éthiopien au Centre Culturel de la Vie Associative de Villeurbanne

 

 

 Célébrations du Nouvel An Éthiopien au Centre Culturel de la Vie Associative de Villeurbanne 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le nouvel an éthiopien, appelé Enkutatash, premier jour de l’année éthiopienne, marque la fin de la saison des pluies, l’arrivée de la reine de Saba à Jérusalem, et la commémoration de la Saint-Jean.

 

 

La tradition veut que l’on achète de nouveaux vêtements, surtout pour les enfants, que l’on rende visite à sa famille et à ses amis, et que l'on s’échange des cadeaux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ce jour férié est propice à l’amusement : feux de joie, feux d’artifice, spectacles de danses et concerts animent le pays tout entier.

Au-delà de sa connotation chrétienne, Enkutatash est événement majeur pour tous les habitants du pays, qu’ils soient chrétiens, musulmans ou encore rastafariens. 

 

 

L'Ethiopie suit le calendrier julien et fête son Nouvel An le 11 septembre. La fête appelée " Enkutatash " marque également la fin de la saison des pluies et la commémoration de Saint-Jean Baptiste. 

 

 

 Plusieurs spectacles de danses et de musiques traditionnelles sont organisés dans tout le pays. Les jeunes filles jouent d'une petite percussion et se déplacent de maison en maison.

 

 

 Elles chantent notamment " Abebayehugn " qui signifie " J'ai vu les fleurs " lorsqu'à la fin de la saison des pluies, la lande en est couverte. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 29 septembre 2019

le 28 septembre 2019 : Sacra Arta Festival d'arts sacrés à Église Saint Thomas 16 avenue Pablo Picasso à Vaulx-en-Velin

 

 

Sacra Arta Festival d'arts sacrés à Église Saint Thomas 16 avenue Pablo Picasso à Vaulx-en-Velin 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Touria Hadraoui : Malhoun, chants soufis et arabo-andalous
Touria Hadraoui a déjà vécu plusieurs vies : étude et enseignement de la philosophie, journalisme, militantisme pour la culture et les femmes… Habitée par le chant depuis son enfance, elle a rencontré le malhoun, une forme ancestrale de poésie chantée. Genre jusqu’alors apanage des hommes, elle a su ajouter à cet art traditionnel son élégance et sa grâce.
 
Touria Hadraoui : voix

 

Mustapha Rihani : ney 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L’Oiseau de Feu : Musiques et poèmes mystiques d’Orient et d’Occident

 

Le cœur, siège de la réalisation spirituelle, est souvent symbolisé par l’oiseau qui devient « oiseau de feu » lorsqu’il il est embrasé par la passion divine. C’est à la confluence des voies mystiques des mondes chrétiens et musulmans que se situe le projet musical, porté par l’écrin de la musique baroque et des musiques savantes arabes et ottomanes.
 
Jonathan Dunford : viole de gambe
 
Iyad Haimour : kanun, ney, oud
 
Gérard Kurkdjian : récitant 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 28 septembre 2019

le 28 septembre 2019 : Pyramide de chaussures de Lyon 2019 Organisé par Handicap International - Humanity & Inclusion Place Bellec

 

  

 Pyramide de chaussures de Lyon 2019 Organisé par Handicap International - Humanity & Inclusion Place Bellecour à Lyon 

 

 

 25 ans de mobilisation citoyenne. Et maintenant ?

 

 

En 1995, la première Pyramide s’élevait pour dire non aux mines antipersonnel. 25 ans plus tard, la mobilisation citoyenne a payé : deux traités internationaux interdisent désormais les mines et les bombes à sous-munitions (BASM). 

 

 

 Mais aujourd’hui, le combat de Handicap International s’intensifie au rythme du nombre de victimes civiles frappées par les bombes. 

 

 

 Dans les villes syriennes, irakiennes ou yéménites, les bombardements massifs font 92% de victimes civiles. Il est urgent de se mobiliser pour mettre fin à ces pratiques indignes. 

 

 

 Le 28 septembre, partout en France, les citoyens sont invités à venir lancer une chaussure, symbole depuis 25 ans de la solidarité avec les victimes mutilées, sur la Pyramide et à signer la pétition.

 

 

Plus que jamais, le combat pour protéger les civils contre les pratiques intolérables et les armes indiscriminantes a besoin du soutien du public. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Cet engagement massif des citoyens, relayé par les médias, marquera un tournant dans le droit international. Pour la première fois, deux traités majeurs seront signés : le Traité d’Ottawa contre les mines antipersonnel en 1997 et le Traité d’Oslo contre les bombes à sous-munitions en 2008. Cette victoire citoyenne a permis de diviser par quatre le nombre de victimes des armes explosives dans le monde

 

 

Ne pas relâcher le combat

Le combat se poursuit à l’heure où les guerres actuelles se déroulent au cœur des villes, noyées sous des tapis de bombes ou piégées par des engins explosifs, faisant des civils les premières victimes : Syrie, Yémen, Irak… 

 

 

 Aujourd’hui placée face à ses contradictions au Yémen, la France est aux abonnés absents. À l’occasion de la 25e Pyramide de chaussures, Handicap International appelle les Français à se mobiliser pour qu’Emmanuel Macron s’engage concrètement dans le processus diplomatique visant à mettre fin à l’utilisation des armes explosives en zones peuplées

 

 

Le 28 septembre, partout en France, les citoyens sont invités à venir lancer une chaussure sur la Pyramide  symbole depuis 25 ans de la solidarité avec les victimes mutilées, et à signer la pétition. À travers la réalité virtuelle, des démonstrations de déminage, chacun sera aussi amené à imaginer le parcours d’une victime et à agir à son échelle pour dire STOP aux bombardements des civils.  

 

 

 Entre la Pyramide (28 septembre 2019) et la Conférence de Dublin (mars 2020), il ne restera donc que 6 mois pour convaincre un maximum d’États de signer cette déclaration politique visant à mieux protéger les civils des bombardements. Au premier rang desquels la France, qui à ce jour s’oppose toujours à cette avancée historique. Pendant cette période, HI fera également la promotion du sujet au Forum international de la Paix à Paris (novembre 2019) et travaille sur une conférence interparlementaire en janvier 2020 dans la capitale française. Six mois pour gagner le combat… 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 27 septembre 2019

le 26 septembre 2019 : Table ronde + Concert : Symbolum A Organisé par Arta Sacra - Festival d'Arts Sacrés et 2 autres à l'Espace

 

 

Table ronde + Concert : Symbolum A Organisé

par Arta Sacra - Festival d'Arts Sacrés

 

 

à l'Espace Protestant Théodore Monod à Vaulx en Velin  

 

 

 

 

Dans le cadre d'ARTA SACRA #3

Table ronde : « Les arts sacrés, patrimoine de la République ? »
La République Française a organisé la séparation de l'espace privé et public avec l'enjeu de porter les conditions d'un vivre ensemble dans une société laïque et sécularisée. Aujourd'hui, comment le principe de laïcité et la question du sacré construisent-ils ou interrogent-ils notre patrimoine culturel commun ?
Animée par Wafa Dahman, journaliste à Radio-Salam.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Avec : Nadine Heller, Pasteure à l'Espace Protestant Théodore Monod

 

Haïm Casas, Rabbin de Keren Or, communauté juive libérale de Lyon
Christian Delorme, Délégué épiscopal pour le dialogue inter-religieux à Lyon
Azzedine Gaci, recteur de la mosquée Othman de Villeurbanne
Yves Husson, préfet honoraire, chargé de mission "Soif de République"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Symbolum A - Création danse et musique

Rencontre entre Joseph Aka, chorégraphe et danseur franco-ivoirien (Cie Abissa) et l’organiste Arthur Nicolas Nauche autour d’improvisations musicales et chorégraphiques contemporaines, rendant hommage à Saint Antoine l'Abbé et Saint Maurice d’Agaune, deux figures protectrices célébrées depuis le XVe siècle en Savoie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article