Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mardi 04 février 2020

Le 04 février 2020 : Conférence "La protection du personnel humanitaire" Organisé par Institut Bioforce 41 avenue du 8 mai 1945 à

 

 

 Conférence "La protection du personnel humanitaire" Organisé par Institut Bioforce 41 avenue du 8 mai 1945 à Vénissieux  et la Croix-Rouge Française 

 

 

La protection du personnel humanitaire et l'accès humanitaire en situation de conflit armé

Le droit international humanitaire (DIH) établit des règles visant à protéger l'accès aux soins de santé en temps de conflit armé. Ces règles lient les États et les groupes armés non étatiques. Ainsi, le personnel affecté à des tâches médicales doit en tout temps être respecté et protégé, quelle que soit la nature du conflit. De plus, les parties doivent faciliter l’accès aux blessés et malades au personnel sanitaire, et lui assurer l’assistance et la protection nécessaires. Or, le développement de l’action humanitaire en zone de conflit a conduit à une augmentation du nombre de victimes parmi le personnel de secours travaillant pour les ONG, le CICR et l’ONU. Face à cette situation, plusieurs initiatives de rappel du DIH ont vu le jour afin d’assurer la protection du personnel humanitaire. Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a ainsi lancé depuis 2010 l’initiative « Les soins de santé en danger ». 

 

 

 

 

 Coline Beytout-Lamarque

Conseillère juridique Comité international de Croix-Rouge et du Croissant Rouge

 

 

Après avoir étudié à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’Université du Québec à Montréal où elle obtenu un LL.M. en Droit international et politique international, Coline Beytout-Lamarque a rejoint le Comité international de Croix-Rouge en tant que conseillère juridique au siège. Elle a également exercé cette fonction auprès de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés, du Ministère de la Santé, et de la Croix-Rouge française. Elle a travaillé comme chargée de plaidoyer pour le bureau international de Médecins Sans Frontières à Genève, pour qui elle a effectué plusieurs missions en Haïti, au Pakistan et au Soudan du Sud, et pour Action contre la Faim à Paris. 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 01 février 2020

Le 01 février 2020 : Conférence publique à deux voix « Regard chrétien sur l’Islam et regard musulman sur le Christianisme » et dé

 

 

 Conférence publique à deux voix « Regard chrétien sur l’Islam et regard musulman sur le Christianisme » et débat Organisé par Institut Français de Civilisation Musulmane 146 Boulevard Pinel à Lyon 8 ème 

 

 

 Conférence à deux voix menée par Sœur Colette Hamza Xavière, Directrice de l'ISTR ('Institut de sciences et théologie des religions) de Marseille et directrice adjointe du SNRM (Service national pour les relations avec les musulmans) et Monsieur Denis Gril, Islamologue et professeur émérite à l'Université d'Aix-en-Provence. Un regard chrétien sur l'islam et un regard musulman sur le christianisme seront développés par nos deux interlocuteurs (tous les deux membres du groupe Théologie en dialogue du SNRM) dans le but de faire avancer le débat qui s'en suivra. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon accueille les participants avec une présentation de l'IFCM récemment inauguré.

onférence publique à deux voix et débat a l'Institut Français de Civilisation Musulmane 

 

 

Introduction par Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon et Président de l'institut Français de Civilisation Musulmane) 

 

 

 l'IFCM a cette volonté de construire ensemble pour un bien vivre ensemble. Les musulmans de France font partie à partir entière du paysage sociologique de la France. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Intervention du Père Vincent Feroldi (Directeur du SNRM)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Intervention de Sœur Colette Hamza Xavière (Directrice adjointe du SNRM et Directrice de l ' ISTR)

 

 

 Quel regard chrétiens portons nous sur l'islam,  se mettre en quête de l'autre,  comme le Christ l'avait fait en son temps,  découvrir les musulmans enveloppés dans le destin de Dieu.  Le concile Vatican II,  reconnaît selon les pères de l'église, l'église catholique ne rejette rien avec Nostra Aetate.  Faire dialoguer foi musulmane et foi chrétienne pour féconder une réelle action de dialogue. L'église regarde avec la foi de l'évangile avec un regard d'estime pour avoir un regard d'affection. 

 

 

 Dans l'expérience de la rencontre de l'autre pour transformer le regard. Le destin de salut selon la foi d'Abraham, le discours de Vatican II est un discours d'estime avec la richesse d'une tradition spirituelle.  Les textes du concile sont en communs avec la foi musulmane,  la foi au dernier jour,  la pratique de la prière,  de l'aumône,  du jeûne,  . Autant de points qui posent questions qui ouvrent au dialogue,  à la rencontre,  chrétiens et musulmans vénèrent le Dieu créateur de l'homme,  nous pouvons nous appeler frères et sœurs.

 

 

Dieu est l'au delà de tout créé,  si l'obéissance au décret de Dieu,  est une attitude qui met sa vie au pouvoir de Dieu,  devenant obéissant jusqu'à la mort.  Le Coran prône les dons de Dieu.  Pourtant nous devons nous réinterroger sans cesse sur la place de Dieu dans nos vies. L'énigme de l'islam portant sur la révélation de l'existence de Dieu,  l'islam garde un statut spécial, Mohamed est il Prophète ? Le Coran est il inspiré ou révélé par Dieu.  Nous pouvons percevoir des réalités par rapport à Dieu,  entendre la révélation spirituelle,  avoir un regard de foi et un regard sur la foi de l'autre. 

 

 

 Le christianisme est une religion de Dieu,  il suffit d'interroger et Mohamed et le Coran, il agit comme un homme prophétique ayant un regard de Dieu et de sa foi en Dieu.  Le Coran est une parole de Dieu,  mais différente. Désigner Mohamed comme étant le Prophète,  c'est prononcer l'attestation de foi, c'est donc être musulman.   Nous croyons que l'esprit agit en dehors de l'église,  des rayons de la vérité qui se sont fait chair pour la reconnaissance de Dieu.  Cela invite à emprunter un chemin d'humilité,  l'expérience du Coran est déroutante pour un chrétien.  La forme de la révélation coranique surprend le chrétien. 

 

 

 Christian de Chergé parlait de la parole de Dieu dans le Coran,  être éclairé par les écritures de Dieu,  comment ce texte fait vivre les musulmans,  c'est à travers ces textes que nous puissions être guidés par l'esprit de cette vérité toute entière pour découvrir l'autre.  Peut on découvrir dans le Coran comme étant la révélation de Dieu. 

La rencontre de croyants musulmans nous laisse interroger le sens de notre relation avec Dieu avec les mots qui expriment la foi que nous avons en Dieu. Nous sommes nécessaires pour l'autre,  le Christ en témoigne,  la foi musulmane nous remet en question sur notre foi. 

 

 

 

 

 Denis Gril (Islamologue et professeur à l'université d'Aix en Provence)

 

 

 Si il n'y a pas de salut en dehors de l'église.  Essayons de nous livrer à des textes chrétiens sur le Coran.  Les musulmans ont des difficultés dans le dialogue interreligieux,  c'est la vérité dans leur propre tradition.  C'est bien de se rencontrer,  mais la lecture des textes fondateurs sont indispensables,  le Prophète Mohamed est l'envoyé divin pour le salut des hommes. 

Que dit le Coran sur Jésus et sur Marie ? Dans la sourate Meryem,  quel est l'avènement de la parole ? Les relations profondes d'une tradition à une autre, c'est l'instauration d'une nouvelle mémoire.  L'esprit s'est manifesté sous forme humaine,  Jésus est présenté comme un don de l'esprit.  

 

 

 Marie dans le Coran,  c'est celle qui se retire pour se consacrer à Dieu, pour consacrer sa solitude avec Dieu.  La parole est née du silence, du fait que la parole se manifeste. Quand Jésus dit,  je suis le serviteur de Dieu,  il a reçu le livre.  Les musulmans disent,  Jésus n'est qu'un Prophète,  le Prophète est l'être parfait, dont le coeur a été lavé par les anges au moment de sa naissance.  Les prophètes sont ceux que Dieu a choisi pour parler aux hommes Jésus est incarné,  le verbe est la parole de Dieu,  il n'y a pas de différence entre chrétiens et musulmans.

 

 

Le Messie est le fils de David. Dans le Coran,  il y a quelque chose de divin que l'on ne peut pas comprendre.  C'est un combat pour le triomphe de la foi,  ce n'est pas un combat guerrier,  c'est un combat de spirituel.   S'en remettre totalement à Dieu,  c'est d'être soumis à Dieu "asalma".  Marie est est modèle de sainteté,  mais il y a des choses par rapport à la mort de Jésus qui échappe au  hommes,  il faut qu'il revienne pour accomplir la mission qui lui a été confiée.  Le Coran interpelle les gens du livre au sujet de Jésus,  car Dieu est Dieu unique pour toute l'humanité.  La crucifixion et la mort de Jésus sur la croix, c'est l'élévation verticale,  c'est le retour de Jésus détaillé dans la révélation prophétique. 

 

 

 Le Prophète Mohamed dit, j'espère rencontrer Jésus à la fin des temps. Il brisera la croix, il tuera le porc.  Les difficultés du texte coranique, la lecture du Coran est mystérieuse, Jésus est le fils de Marie. Le Coran trace une ligne infranchissable,  il ne pas y avoir deux volonté,  Dieu et le Messie,  ou de Dieu incarné. 

 

 

 Ils ont mécru. Il ne faut pas mécroire.  Dans la trinité,  il y a le risque de méprise, qui adore t on ? Si c'est un Dieu unique. 

Les religions sont différentes,  elles peuvent avoir plusieurs mères,  mais ne peuvent n'avoir qu'un seul Dieu. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 01 février 2020

Le 31 Janvier 2020 : Dîner & Soirée - Échanges & partages Organisé par AMEA 7 Rue Louis Joseph Gras, 42100 Saint-Étienne, France

 

 

 

Dîner & Soirée - Échanges & partages Organisé par AMEA 7 Rue Louis Joseph Gras, à Saint-Étienne, France 

 

 

 

 

 

 

à la Mosquée de Givors avec Abdel Malik Richard Duchaine (Délégué au dialogue Inter-religieux auprès du Conseil Régionalm du Culte Musulman Rhône Alpes), Cengiz Kalayci (Président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône-Alpes) et l'Imam Farouk (Imam de la Mosquée de Givors) 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de ses actions citoyennes, et notre engagement pour le Faire et vivre-ensemble, 

 

 

l'Association Musulmane El Andalouse en collaboration avec l’Église Sacré Cœur - La Terrasse, de Saint Étienne, et avec notre partenaire la Société - Salle des fêtes & Traiteur l’Émeraude, nous vous convions à Dîner & Soirée échanges et partages. 

 

 

Intervention du père Sébastien Garde (Prêtre) 

 

 

 

 

Intervention de Sabrina qui présente l'association AMEA (Association Musulmane El Andalouse) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention de Mohamed Bah (Imam de la Mosquée Mohamed VI de Saint Etienne) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention de Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Moquée de Lyon et Président de l'Institut Français de Civilisation Miusulmane) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention de Cengiz Kalayci (Président du Conseil Régional du Culte Musulman Rhône Alpes) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention du Père Bruno Cornier (Vicaire Général de Saint Etienne)   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention de Mourad Aïssaoui (Présidnet de l'Association Musulmane El Andalouse) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec Abdelkrim Oussara (Président de Valeurs Spiritualités Musulmanes de France) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les imams de Rive de Gier et de Saint Chamond

(Houari Benamar et Omar Belbouad

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 31 janvier 2020

Le 30 janvier 2020 : 4ème Nuit de la théologie "La Création" Organisé par Apel Chartreux et Villa Gillet à l'Institution des Chart

 

 

4ème Nuit de la théologie "La Création" Organisé par Apel Chartreux et Villa Gillet à l'Institution des Chartreux 58 rue Pierre Dupont à Lyon 1 er 

 

 

 Un événement conçu et organisé par la Villa Gillet et l’Institution des Chartreux, dans le cadre de la Nuit des Idées. En partenariat avec le Fonds de dotation des Chartreux.

 

 

Pour cette 4ème Nuit, nous nous penchons sur la "CRÉATION"

 

 

 

 

 

 

 

 

 Entendre le sacré

Qu'elle soit un accompagnement des cultes, une expression des fidèles ou l’oeuvre de compositeurs non religieux, la musique tient une place bien particulière au sein des religions.

Quel rôle joue la religion dans la culture musicale ?

 

 

 Entendre le sacré table ronde

Qu'elle soit un appel à la prière, un accompagnement des cultes, une expression des fidèles ou l’œuvre de compositeurs non religieux, la musique tient une place bien particulière au sein des religions.
Quel rôle joue la religion dans la culture musicale ?

 

 

Hervé Roten

Ethno-musicologue, directeur de l’Institut Européen des Musiques Juives 

 

 

 

 

 

 

 Jean-Clément Jollet

prêtre orthodoxe, maître de conférences au département de musique-musicologie de l’université de Tours

 

 

 

 

 

 

Jean During

musicien, directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique, spécialiste des cultures du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale 

 

 

 

 

 

 

 Modérateur

François-Xavier Szymczak, producteur à France Musique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Concert & lecture à la chapelle de l'Institution Concert Paz, Salam, Shalom par l'Ensemble CanticumNovum

 

Emmanuel Bardon, directeur musical, chant
Valérie Dulac, Vièles & Lira
Bayan Rida, Oud
Gwénaël Bihan, Flûtes à bec
Henri-Charles Caget, Percussions

 

 

 Ensemble Canticum Novum

 

 

Comme un retour aux sources après des années de découvertes et de rencontres musicales, Canticum Novum redécouvre l’Espagne des trois cultures avec les Cantigas de Santa Maria, les Cantigas de Amigo, les romances séfarades, mais aussi d’incroyables pièces arabo-andalouses. Avec ce programme, Canticum Novum nous amène à écouter ces chants et mélodies nés en Espagne, terre de diversités culturelles et à explorer ses territoires comme autant de terres d’accueil et lieux de vie partagés.
Ces musiques à la croisée des chemins, des cultures, des expressions artistiques sont étonnamment vivantes après 800 ans de partage, d’une énergie exaltante, témoignage de diversité, de respect et de tolérance. L’ensemble souhaite continuer à transmettre et partager les répertoires de musique ancienne pour qu’ils appartiennent au présent sans pour autant tenter de les rafraîchir ou de les adapter à l’air du temps. Comme l’écrit Ludwig Wittgenstein (à propos de la langue), tout l’enjeu de l’aventure de Canticum Novum est de « parler une langue ancienne de telle manière qu’elle appartiennent au nouveau monde sans pour autant être au goût du jour ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lecture Discours aux oiseaux par Saint-François d'Assise  

(texte de Joseph Delteil) 

par Grégoire Ingold

comédien et metteur en scène de la compagnie Balagan Système

 

Grégoire Ingold
Comédien et metteur en scène, il est élève d'Antoine Vitez à l'École du Théâtre National de Chaillot ; il joue sous sa direction dans plusieurs spectacles à Chaillot et à l'Odéon.
En 1982,, il fonde à Paris le Théâtre du Quai de la Gare où toute une génération de jeunes metteurs en scène produira ses premiers spectacles.
En 1988, il entreprend une série de voyages d'études sur les formes de théâtre populaire en Afrique francophone ; il est Lauréat du prix Villa Médicis hors les murs en 1989.
En 1991, il crée le Festival Théâtre en Cités à Kinshasa.
De retour en France, il se consacre à l’étude pratique des écoles de jeu qui fondent les grands courants du théâtre au XXe siècle – Stanislavski, Brecht, Vassiliev – et crée l'Unité d'étude des écoles de mise en scène. 
En 1997, il revient à la mise en scène et créé la compagnie Balagan Système.
Associé au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis puis à La Comédie de Reims, il prend en charge une mission spécifique de décentralisation.

 

Il a signé une vingtaine de mises en scène et s’intéresse tout particulièrement au répertoire de la dispute des idées. Il défend un théâtre populaire de qualité. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La question écologique au cœur des religions ? 

Les liens entre la « création » et la nature sont au cœur de la réflexion théologique. La prise de conscience de l'enjeu écologique de nos sociétés conduit les religions à se réinterroger et à se saisir de la question. La conversion écologique : dogme, conversion spirituelle ou effet d'aubaine ?

 

 

Modérateur :Philippe Lansac, Directeur Général Adjoint du réseau RCF, en charge de l'animation du réseau chez RCF RADIO.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mohammed Talebphilosophe, conférencier et formateur. Il enseigne l'écopsychologie à Lausanne et préside l'association Le singulier universel, qui se consacre au dialogue des cultures et des spiritualités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nissim Sultan, rabbin.

  • Rabbin de la communauté CIG Bar Yohaï à Grenoble

     

  • Membre de la Commission « Judaïsme et Bioéthique » du Consistoire de Paris

  • Membre de la Commission « Éthique des Affaires » du Consistoire Central de France

  • Membre de Hulya, sous l’égide de la Conférence des Rabbins Européens (CER)

  • Chroniqueur à RCJ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Christophe Boureux,

dominicain, docteur en théologie et en anthropologie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article