Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 23 février 2020

Le 22 février 2020 : Concert Soleil levant au Khorassan Organisé par Institut Français de Civilisation Musulmane 146 Boulevard Pin

 

 

Concert Soleil levant au Khorassan Organisé par Institut Français de Civilisation Musulmane 146 Boulevard Pinel à Lyon 8 ème 

 

 

 

 

 Poésie et chants de Perse : Lectures par Reza Afchar Naderi, Chant et violon par Aida Nosrat et Guitare par Babak Amir Mobasher

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention de Kamel Kabtane

(Président de l'Institut Français de Civilisation Musulmane) 

 

 

 

 

 

 

Par la poésie, le chant et la musique, un hommage sera rendu à la terre du Khorassan, du nom d’un territoire qui, à l’époque médiévale, couvrait la partie orientale de l’empire perse et comprenait l’Afghanistan actuel, le sud du Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le nord-est de l’Iran. Le vocable Khorassan qui signifie “là d’où vient le soleil”, évoque cette vaste contrée qui fut un phare de la culture orientale entre Asie Mineure et Asie Centrale. 

 

 

 Situé dans l’est de l’Iran, le Khorasan (ou Khurasan) était la plus grande province du pays jusqu’en septembre 2004, où il a été divisé en trois nouvelles provinces lors d’un redécoupage territorial  : le Khorasan e-Shomali (du Nord, 28  434 km2 et 811  572 hab. au recensement de 2006) dont la capitale est Bojnurd, le Khorazan e-Jonubi (du Sud, 69  555 km2 et 636  420 hab.) avec Birjand pour capitale et le Khorasan e-Razavi (144  681 km2 et 5  593  000 hab.), dont la capitale, Mechhed (ou Mashhad), est la deuxième ville d’Iran (2  427  300 hab. en 2006). Les limites du Khorasan ont naguère débordé largement le cadre des trois actuelles provinces iraniennes, puisqu’il alla jusqu'à englober la Transoxiane (russe actuellement), le Hārat (afghān) et le Sīstān (irano-afghān) ; pour les géographes arabes, le Khorāsān (littéralement « pays du Soleil levant ») s'étendait pratiquement jusqu'à l'Inde. Le cœur en est constitué par la grande vallée du Khorāsān, ou vallée de Mechhed, fossé d'effondrement allongé du sud-est au nord-ouest où coulent en sens inverse le haut Atrak (vers la Caspienne) et le Kashaf Rūd (vers le Tedjen au sud-est).

 

 

Ce lieu de passage de toutes les grandes invasions centre-asiatiques, caractérisé par ses hautes plaines steppiques insérées entre des chaînons montagneux orientés du nord-ouest au sud-est (prolongements de l'Elbourz et des chaînes caucasiques), dont l'altitude dépasse parfois 3 000 mètres, a été sujet à des séismes souvent violents. Bien irriguées, les hautes plaines du Nord et du Nord-Est permettent la culture intensive des céréales (et maintenant de la betterave à sucre). Les massifs arrosés sont propres à l'élevage et les vallées abritées aux cultures fruitières très diversifiées ; comme ailleurs en Irān, les villages et les cultures s'étalent le long des piémonts. Malgré un début de mise en valeur, la région reste assez peu peuplée, et ses ressources naturelles (notamment minières) sont peu exploitées.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ce soir l'ifcm a brillé de mille feux. Le concert qui été donné a rassemblé près d une centaine de personnes. Tous ceux et celles qui ont eu le plaisir d'y assister ce sont accordé à dire que ce spectacle de poésie et de chant de perse était d'une exceptionnelle qualité et d'une réussite total. Reza Afchar Naderi nous a montré tout son art de poète et Aida Nosra nous a enchanté de sa voix accompagnée de Babak amir mobasher à la guitare. Un moment de bonheur et de délectation poétique. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 22 février 2020

le 22 février 2020 : XVIIe anniversaire de l’AMAF à l'Espace Jean Couty à Lyon 9 ème

 

 

 

 

 Invités d'honneur, Thomas RUDIGOZ, Député de la 1ère circonscription ,  M. Denis BROLIQUIER, Maire du 2e arrondissement , le Docteur Cyrille ISAAC-SIBILLE, Député de la XIIe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mohamed AYARI, Président de l’ATIGN,  a transféré son colloque scientifique  à Lyon , au nom de notre amitié, car je suis Présidente d’honneur de l’ATIGN depuis 2005. M. AYARI fait venir une scientifique  qui est princesse de Dubaï. De nombreux scientifiques seront également présents aux journées scientifiques  qui se déroulent à l’hôtel Holliday nn de Lyon-Vaise des 19 au 20 février 2020, seront présents grâce à M. AYARI. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Passons au XVIIe  anniversaire de l’AMAF : j’aimerais au nom de l’AMAF, des  président-es des associations partenaires  de Mme Lila SADJI, association Lila SADJI, l’association qui porte son nom,  de Farid NASRI, Président de l’association  Oulhala,  Mme Amel NAFTI épouse AYARI, Présidente de l’association Française Pour les Echanges Culturelles  Scientifiques  Entre la France, le Maghreb et  Moyen Orient et Mme Ghizlen ZOUHAL, du Collectif  Franco-Méditerranéen du Vivre ensemble et en mon nom personnel ,  remercier les 108 personnes qui sont venues hier de 12h30 à 18h45 à notre 1ère fête er remercier les 101 qui sont venus de 19hà 23h à l’Espace Jean COUTY pour célébrer le  17e anniversaire de l’AMAF. D’autres ont payé les uns ont payé leur entrée et le repas, d’autres, ont payé uniquement l’entrée et n’avaient de moyens pour payer le repas. Enfin, certains nous ont dit n’avoir pas les moyens de payer ni l’entrée, ni le repas. Nous avons accepté de les accueillir en leur offrant le repas et l’entrée.

Nous remercions très vivement aussi le Père Michel, Curé de notre paroisse, Salésien de Don BOSCO et tous les prêtres de Notre Dame du Point du Jour pour le précieux accueil qu’ils  ont réservé à M. Fataï AÏNA.

Nous avons eu 1300 euros.  Pour les entrées et repas  de 12h30 à 18h45  et pour les entrées et repas de 19h à 22h 30 , nous avons remis à chaque association à la fin de chaque partie, et  devant le public : à Georgette ABGOVI, l’argent de l’ensemble de la journée  pour aider les orphelins de son village au Togo , à Constance  300 euros pour aider trois orphelins à Dimbroko, en Côte d’Ivoire, 300 euros pour les enfants de Zoula au Burkina-Faso, j’effectuerai le virement  la semaine prochaine  pour  les enfants de Zoula. Enfin  300 euros  remis aux  élèves de Jacques BREL qui iront au Bénin .

Quelles  sont les autorités qui sont venues nous accompagner hier?

Notre fidèle ami, M. Thomas RUDIGOZ, Député de la 1ère circonscription  de la Métropole est venu,  vacances oblige, il est ensuite parti en vacances.

Notre autre fidèle ami, M. Denis BROLIQUIER, Maire du 2e arrondissement de Lyon, est  venu et est resté  deux heures avec nous.

Mon frère de cœur et  ami, le Docteur Cyrille ISAAC-SIBILLE, Député de la XIIe circonscription de la Métropole de Lyon,

Un ancien bienfaiteur de l’AMAF, M. Jean Claude LASSALLE, Rédacteur en chef du quotidien Le Progrès de Lyon,

Ma fidèle amie depuis 2005, Mme Andrée MICHON,  Présidente du Comité Miss Rhône-Alpes,

M. Mohamed AYARI, Président de l’Union Euro-Arabe de Géographie et Président de l’Association Tunisienne d’Information  de Géographique Numérique, Tunisie,

M. François SOUMBOU, ancien Sous-préfet, ancien Sénateur, ancien Député du district de Hinda, Congo-Brazzaville,Président de la Viliphonie, est venu avec une forte délégation de  la Région  parisienne, représentant les ressortissants de ma tribu, Vili,

M. Farid NASRI de l’association OULHALA est venu avec quatre humoristes.

M. Jean-Paul GABARRE de l’Ardèche…

M. Helmi LAMOUCHI, Ingénieur de l’ATING, Tunisie,

Mme Bernadette OWONO, Présidente de l’AMAF-Gabon,

Nora DJAFAR, ma sœur et collègue de JAPY, Nora a accepté d’aller acheter les cadeaux de Miss parce que je n’avais pas le temps de faire cette course et je lui ai remboursé dès qu’elle est arrivée.

M. Fataï AÏNA, Directeur de l’AMAF-Bénin

Père TRAORE, de la paroisse Saint Irénée,

Eléazar BAFOUNTA, mon frère,

M. Abdelkader BENSADAT, ancien membre de l'AMAF,

M. Jean-Paul GABARRE, venu de l'Ardèche,

Père Pascal HARMEL, prêtre de ma paroisse, représentant les Pères Salésiens. Dans ma paroisse, nous formons une famille dans le Christ Jésus, notre Seigneur et essayons de suivre ses pas.

D’autres personnalités qui ont donné une suite favorable à notre invitation :

Mme Colette ILUNGA, de l’association Emergence, candidate aux élections dans le 9e,

Mme Arlette GRENIER, du Parti Les Républicains,

Messieurs  Jacques LYANT, Secrétaire général de l’Association du Niger et des Amis du Niger et M. Magloire AGOTONOU, Président de l’association des Béninois de la Région Auvergne Rhône-Alpes qui sont arrivés au moment où se terminait la 1ère partie de notre activité après  18h.

J’étais très émue de voir Ya Joseph LOUFOUA et mon petit frère Didier BOTHI-POUATI, de voir les miens, se déplacer pour célébrer à nos côtés l’anniversaire de l’AMAF. Ravie de faire la connaissance de Maman MATY, l’actuelle épouse de mon petit frère Didier, venue de Créteil.

Ma meilleure amie d’enfance Bernadette IBARA qui travaille chez Groupama était également présente,

M. Samir  et  Kenza BENBOUZID et leur fils Chaïne,

Ma petite sœur de cœur Angèle OWOSSO est  venue avec une de ses amies qui a été élue dauphine.

Il y avait aussi des élu-es de Vaulx-en-Velin qui sont venu-es soit pour accompagner Ghizlen ou Lila.

Mes deux  petites filles Lili BISSILA et  Lise DUMAINE. Elise  qui est en Terminale au lycée Ampère de Lyon avec mes trois filles Mona,  Katia et Ida….

Une maman d’un de mes anciens élèves était là, pour me remercier et me dire « Mme BAYA, vous avez mis  mon fils sur la bonne voie, car il était prêt à aller ailleurs et grâce à vous, il travaille et s’est fiancé, je  tiens à ce que vous venez à ses  vraies fiançailles, vous êtes sa seconde maman…. Cette boîte de chocolat, c’est pour vous remercier ». J’ai préféré remettre cette boîte de chocolat aux Pères Salésiens, car c’est grâce à eux que je suis là, et grâce à ma famille de cœur de la Sarthe et je n’oublierai jamais ma famille biologique,  les Moines de Solesmes  et Mme ALIBERT. Ils ont tous et toutes contribué pour que je puisse me  forger ma propre   identité.

Vous pouvez voir quelques photographies sur le blog de M. Abdel  Malik Richard DUCHAINE, du culte Musulman de la 1ère partie de 12h30 à 18h45. Vous mettez blog de M. Abdel Malik Richard DUCHAINE, 22 février 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 20 février 2020

le 20 février 2020 : Conférence-débat « La liberté de conscience » animée par Ghaleb Bencheikh, islamologue, président de la Fonda

 

 

 Conférence-débat « La liberté de conscience » animée par Ghaleb Bencheikh, islamologue, président de la Fondation de l’Islam de France organisée par L’association « les Fils d’Abraham » au Temple protestant, 10 rue Lanterne, Lyon 1er

 

 

 

 

 Ghaleb Bencheikh est physicien, philosophe et théologien. Il animait l’émission « Islam » diffusée sur France 2 le dimanche matin. Ghaleb Bencheikh préside également la « Conférence mondiale des religions pour la paix » et appartient au comité de parrainage de la « Coordination française pour la décennie de la culture, de la non-violence et de la paix ». « Au-delà des simples réformettes, (...) c’est à une refondation de la pensée théologique islamique qu’il faut en appeler. (...). En finir avec la « raison religieuse » et la « pensée magique », se soustraire à l’argument d’autorité, déplacer les préoccupations de l’assise de la croyance vers les problématiques de l’objectivité de la connaissance (...).  Les chantiers sont titanesques : le pluralisme, la laïcité, la désintrication de la politique d’avec la religion, l’égalité foncière entre les êtres, la liberté d’expression et de croyance, la garantie de pouvoir changer de croyance, la désacralisation de la violence, l’État de droit sont des réponses essentielles et des antidotes primordiaux exigés. »

 

 

Condamnation de « l’islam politique », respect de la liberté de conscience : à Paris, des responsables de différents cultes et de la Ligue islamique mondiale ont prononcé mardi des déclarations d’intention pour lutter contre l’extrémisme et le fanatisme. 

 

 

 

Présentation de la soirée par François Régis Lacroix 

(vice-président de l'association les Fils d'Abraham) 

 

 

 

 

 

 

 Un « mémorandum d’entente et d’amitié » entre les trois religions monothéistes a été signé entre le grand rabbinat de France, le Conseil d’Églises chrétiennes en France (catholiques, protestants et orthodoxes) et la Ligue islamique mondiale (LIM), dans lequel ces trois parties se sont engagées à « promouvoir la liberté de conscience et la liberté religieuse ».

 

 

Un texte qui prévoit aussi que des délégations de ces trois parties se rendent « conjointement à Auschwitz au premier trimestre 2020 à l’occasion du 75e anniversaire de la libération des camps de la mort nazis ». 

 

 

 « Une première », selon le président de la Fondation de l’Islam de France (FIF) Ghaleb Bencheikh, coorganisateur de la rencontre et « grand témoin » du suivi du texte, qui assure que cela sera l’occasion pour la Ligue islamique mondiale de « dénoncer le révisionnisme ambiant et l’antisémitisme ».

 

 

  Présence contestée de la Ligue islamique mondiale

 

 

 Ces engagements, dont les progrès seront mesurés « au moins une fois par an », ont été pris à l’issue d’une journée de « conférence internationale pour la paix » qui a réuni à Paris des hauts dignitaires religieux de nombreux pays musulmans et des responsables français des cultes catholique, juif, protestant et orthodoxe.

 

 

Une rencontre qui, avant même son ouverture, avait suscité la controverse en raison de la présence de la LIM, souvent considérée comme le bras diplomatique du royaume saoudien et financé par ses pétrodollars, ainsi que comme un instrument de diffusion du wahhabisme, version saoudienne et très puritaine de l’islam. 

 

 

 Mohammed Al-Issa, son secrétaire général depuis 2016, a assuré à la tribune : « Nous soutenons totalement le contenu du discours du président français M. Macron en avril dernier quand il a parlé de l’islam politique (…) Cet islam politique représente une menace et une (source de) division dans la société ». Il a assuré que la LIM avait « adopté une vision nouvelle pour faire face au fanatisme, à la violence, au terrorisme », en prenant « des initiatives et des programmes pratiques ».

 

 

« Voilà un secrétaire général (qui) se rend compte des méfaits de l’extrémisme, du salafisme, de la doctrine wahhabite. Il veut le faire savoir.(…) Je serais irresponsable, si je ne (prenais) pas cela au mot », a déclaré M. Bencheikh, appelant à l’accompagner « dans cette évolution ». 

 

 

 « Aucune solution concrète »

Animateur d’émissions sur l’islam à la radio, M. Bencheikh a pris la tête de la FIF, une instance laïque, il y a dix mois à la suite de Jean-Pierre Chevènement. Son organisation a pour objectif de lever des financements pour des projets en matière profane, destinés à mieux faire connaître religion et civilisation musulmanes. 

 

 

 Aux abords du palais Brongnard, une vingtaine de manifestants ont dénoncé la rencontre. Parmi eux, l’ex-journaliste de Charlie Hebdo Zineb El Rhazoui a fustigé le fait que M. Al-Issa,« l’auteur de la condamnation » à des coups de fouet et à dix ans de prison de Raïf Badawi, un blogeur saoudien emprisonné pour « insulte » à l’islam, « vienne nous apprendre la tolérance et la paix ! » Dans une tribune à Marianne, l’islamologue Razika Adnani, pourtant membre du conseil d’orientation de la FIF, a vu dans cette conférence « une absurdité ». Selon elle le discours de M. Al-Issa reste « fidèle à la doctrine salafiste », « n’apprend rien de nouveau aux musulmans » et « n’apporte aucune solution concrète au problème du fondamentalisme ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 19 février 2020

Le 19 février 2020 : Exposé-Témoignage Sommet Mondial 2020 pour la Paix, Témoignage du Diacre Vazken ESKIJIAN Représentant l’équip

 

 

 

 

 

Sommet Mondial 2020 pour la paix : La Corée prend les choses en main 
 

  

Exposé-Témoignage Sommet Mondial 2020 pour la Paix, Témoignage du Diacre Vazken ESKIJIAN Représentant l’équipe lyonnaise des Ambassadeurs de Paix

 

 

Espace Culture & Paix 56, route de Genas, Lyon 3ème Une initiative de l’équipe lyonnaise des Ambassadeurs de Paix 

 

 

 

 

 

 

A la demande de Mon président des Ambassadeurs de Paix de Lyon, 

J’ai participé au sommet Mondial de la Paix à Séoul du 02 au 08/Février/2020.

  

 

Ce Sommet a regroupé plusieurs événements.

La Naissance du centenaire du Pasteur Moon, les 77 ans de la Dr.HAk JA HAN MOON ainsi que les 60 ans de leur mariage.

 

 

J’ai logé au grand Hôtel Swiss.

Dès notre arrivée,

J’ai apprécié l’accueil et le service de haute qualité.

 

  

J’ai rencontré des invités prestigieux tels que des chefs d’États et de Gouvernement, de très nombreux ministres et Députés d’ONG, 

des personnalités inter-religieuses, religieuses, politiques et scientifiques.

Nous étions plus de 7 000 participants.

 

  

J’ai également rencontré de nombreux ambassadeurs de Paix du monde entier.

L’organisation était grandiose et majestueuse. Tout était parfaitement orchestré. UNIVERSAL PEACE FÉDÉRATION WORLD SUMMIT 2020 Déroule 

A KINTEX...

 

  

Nous étions différents groupes dans des salles différentes. Nous avons travaillé sur des réflexions, des prières, sur des sentiments et ressenti sur la paix dans le monde et la sensibilisation du monde.

Nous avons également œuvré pour la réunification des 2 Corées.

 

  

REMISE PEACE PRIZE CEREMONY 

Trois Personnalités Mondial Ont Reçu avec une cérémonie Digne de Leur oeuvre

M.BAN KI MOON Ancien secrétaire Générale de NATIONS UNIS.


LE PRÉSIDENT DU SÉNÉGAL 

MACKY SAL.


MGR. MUNIB YOUNES ÉVÊQUE LUTHÉRIEN PALESTINIEN.



Tout au long du sommet, nous étions accompagnés de jeunes vraiment attentionnés et cordiales.



Je voudrais remercier de tout cœur Jean Paul Chaudy

et tous les membres de paix et de la culture Lyonnais ainsi de France pour cette expérience très enrichissantes. 

J’ai été ravis de me rendre à ce sommet, à la rencontre du monde.


(Ce N'est pas Facile...

 Tout les Secteur ont Besoins pour Emmené la Paix en commencent de l'être humain.

 

Un Leader il Faut qui soit Tout d'abord Aimable et Simple.)


Cordialement

VAZKEN ESKIJIAN  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article