Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le mardi 12 mai 2020

WEBINAIRE HERMENEO : VIVRE SA SPIRITUALITÉ EN PÉRIODE DE CONFINEMENT

 

WEBINAIRE HERMENEO : VIVRE SA SPIRITUALITÉ EN PÉRIODE DE CONFINEMENT

 WEBINAIRE HERMENEO : VIVRE SA SPIRITUALITÉ EN PÉRIODE DE CONFINEMENT

 Mercredi 29 avril de 18h30 à 19h15 (45 minutes)
 Sur Zoom et FB Live :


L'épidémie du Covid-19 et le confinement sont venus bouleverser les pratiques religieuses et susciter de nombreuses questions.

Des questions d'ordre pratique :
Comment pratiquer sa foi en dehors de sa communauté et des lieux de culte ?
Comment envisager l'après-confinement ?

Mais aussi des questions plus spirituelles :
Qu'est-ce-que cet événement dit de l'Homme sur le plan anthropologique ?
Peut-on espérer le début d'un monde meilleur ?

Venez suivre en direct et interroger la pasteure Grace Gatibaru, l’imam Mohamed Bajrafil, et le rabbin Gabriel Farhi qui tenteront de répondre à nos questions.

Ou venez partager votre expérience de votre spiritualité en période de confinement aux côtés de Nayla HaddadAxelle HamadaAbderrahim Bihid et David Amanou.

A mercredi !
 

  
 Sur Zoom et FB Live :


L'épidémie du Covid-19 et le confinement sont venus bouleverser les pratiques religieuses et susciter de nombreuses questions.

Des questions d'ordre pratique :
Comment pratiquer sa foi en dehors de sa communauté et des lieux de culte ?
Comment envisager l'après-confinement ?
 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 12 mai 2020

du 26 avril au 17 mai 2019 les Conférences du Ramadan de la Grande Mosquée de Lyon

 

 

 

 

  

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 12 mai 2020

Dimanche 17 mai 2020 à 18h00 Visio-conférence "Pessah, Pâques et Ramadan"

 

VSMF a le plaisir de vous inviter à sa nouvelle visio-conférence « Pessah, Pâques et Ramadan : quels enseignements spirituels en cette période inédite »

 

Dimanche 17 mai 2020 à 18h00


Après 60 jours d’une situation inédite, il nous a paru important de revenir sur les enseignements spirituels de cette période de confinement pour tous les croyants.

 

En effet, nous, gens du Livre, juifs, chrétiens et musulmans, enfants d’Abraham (as, la paix sur lui), avons dû nous adapter, et adapter nos pratiques cultuelles et spirituelles, dans une optique d’actualisation de notre foi et de quête de sens. Cela, très particulièrement pour chaque religion, car ce confinement a coïncidé avec des temps religieux et spirituels riches pour chaque monothéisme : PessahPâques et le mois de Ramadan.


Avec la participation de :

 

Michel El Harrar, ministre officiant de la synagogue de Saint-Etienne

 

Abdel Malik Richard Duchaine, Président de l’association Mains Ouvertes

 

Karim Bouhaddou, Disciple d’une voie soufie

 

le Père Christian Delorme, Prêtre du dioscèse de Lyon

 

 

Voici le lien Zoom de la visio-conférence

https://us02web.zoom.us/j/82157786956

 

 

17 mai 2020


Bonjour Mesdames,


Bonjour Mesdemoiselles,


Bonjour Messieurs, 


Bonjour Frères et Sœurs en humanité


Bonjour Monsieur le Rabbin Michel El Harrar... Shalom


Bonjour Père Christian Delorme


Bonjour Frère Karim Bouhaddou

 

Merci à l'association Valeurs Spiritualité Musulmanes de France de me permettre de m'exprimer.

Que la Paix de Dieu repose sur vous et vos familles. As-Salam 'alaykoum wa Rahmatou Allahi wa Barakatouh,

 

Pessah, Pâques et Ramadan...Quels enseignements spirituels en cette période inédite d'épidémie du Coronavirus Covid 19 depuis 2 mois

 

L’épidémie engendrée par le virus COVID-19 s'est  répandue à travers le monde,  semant désolation et inquiétude. 

Dans ce temps d’incertitude, comment tenir le coup sur la durée, physiquement, mais aussi spirituellement ? 

Comment rendre compte de l’espérance qui guide et porte l’humanité ? 

Comment garder les liens et soutenir ceux qui sont touchés personnellement par le virus, leurs proches mais aussi les plus démunis, les plus isolés, les plus fragiles ?  

 

En préambule, j'adhère à la prière qui a eu lieu ce jeudi 14 mai, promue par le pape François et le cheikh al-Azhar Ahmad al-Tayyeb

Le pape François a appelé les "croyants de toutes confessions" à s’unir à la communauté musulmane du monde pour une journée de jeûne et de prière afin de demander à "Dieu d’aider l’humanité à vaincre la pandémie du coronavirus". 

« La fraternité spirituelle comme réconfort et espoir non seulement contre les maux de la pandémie mais aussi contre la tendance de l’âme à oublier son Seigneur. » 

 

L’invitation adressée « aux leaders religieux et à toutes les personnes dans le monde entier de se tourner vers Dieu d’une seule voix » vient du Haut-Comité pour la Fraternité Humaine, constitué en août 2019 à Casa Santa Marta, quelques mois après la rencontre historique du 4 février à Abu Dhabi entre le pape François et le grand-imam d’al Azhar Ahmad al-Tayyeb. 

Le Comité, composé de leaders religieux et   intellectuels chrétiens, musulmans et également juifs, « pour aider l’humanité à surmonter la pandémie » offre ainsi une occasion concrète pour réaliser cette Fraternité à laquelle se réfère le « Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » d’Abu Dhabi. 

 

Cette invitation trouve sa source dans le souvenir de la fraternité en Dieu Unique au sein de la famille du Prophète Abraham (Paix et bénédictions soient sur lui), et s’adresse à tous les croyants et à toutes les créatures du monde. 

Cette initiative répond à l’appel originel de Dieu aux hommes, contenu dans le Saint Coran Sourate 7 Les Murailles, Verset 172 : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? », et manifeste le sens profond du temps et de la vie, qui doit être honorée dans le souvenir de notre lien au Seigneur et dans l’invocation de Dieu parce que « tout revient à Lui » (Coran Sourate 11 de Hûd Verset 123). 

« Dieu détient les mystères des Cieux et de la Terre, et c'est vers Lui que tout fera retour. Adore-le donc, et place en Lui ta confiance ! En vérité, ton Seigneur n'est point indifférent à ce que vous faites ». 

Elle est également Spirituelle, car elle fait redécouvrir les affinités et les similitudes mais aussi les différences providentielles de méthode et de langage rituel du jeûne et de la prière entre les croyants de chaque communauté religieuse. 

 

Nous trouvons ainsi, avec le respect d’une méthode différente, une intention, une fraternité et une finalité commune. 


Avec la propagation du virus, nous sommes appelés à vivre un temps de confinement, partageant la réalité de millions d’autres habitants. Nous n’aurions jamais pensé vivre cela, et cette réalité nous touche au plus profond. Cette période nous conduit à regarder notre vie personnelle, familiale, citoyenne… autrement. Et colore de manière particulière notre marche de Carême durant cette période du mois béni de Ramadan.

 

Jeûner pendant le mois de Ramadan,c'est faire cette introspection sur soi-même, pendant cette période de confinement due à l’épidémie. 

 

Ce temps qui nous est donné, nous fait prendre du recul par rapport à nos habitudes, nos engagements, les vraies et les fausses urgences, pour repenser aux véritables priorités de notre existence. Cet espace nouveau est à habiter différemment sans chercher à le remplir immédiatement de plein de choses, comme si nous craignions le vide qui est devant nous. Les Mosquées sont fermées, les pèlerinages sont annulés, les rassemblements sont suspendus… Face à la propagation l'épidémie du Covid-19 et en dépit de certaines réticences, les responsables religieux musulmans sont forcés de s’adapter. 

Les images saisissantes de l’esplanade de la Kaaba vide font le tour du monde. Le lieu le plus saint de l’islam, la Grande mosquée de la Mecque, a été temporairement fermé pour lutter contre la propagation du coronavirus. Une mesure inédite, accompagnée d’autres décisions : fermer les mosquées saintes de La Mecque et de Médine, et suspendre la Omra, le « petit pèlerinage » 

Pourtant, la prière représente bien un moment favorable à la contagion du virus. Une mosquée, une salle de prières sont des lieux de grande promiscuité. 

Face à l’épidémie, l'association interreligieuse que je préside :  « Mains Ouvertes », située au Centre Commercial de la Part Dieu, qui accueille entre 300 et 400 fidèles par jour pour les différentes prières, dès le 13 mars,  prend la décision de fermer ses portes pour une durée indéterminée et et jusqu’à nouvel ordre. 

Dans une humanité qui trop souvent pense à l’individu uniquement ou principalement en tant que commerçant, scientifique ou politique, et où ces rôles sont confondus, oubliant la nature plus profonde de l’identité de l’homme religieux, cette noble initiative favorise un témoignage global important, qui intègre la qualité de la fraternité spirituelle comme valeur ajoutée de réconfort et d’espérance, non seulement contre les maux de la pandémie mais aussi contre la tendance de l’âme à oublier son Seigneur. 

À cet égard, notre rapport à l’ordinateur, à sa tablette  numérique ou à son smartphone et aux réseaux sociaux est révélateur. 

Si le virus qui touche les hommes avait aussi touché l’informatique ! Par les moyens de communication, nous sommes reliés à beaucoup de personnes auxquelles nous pouvons manifester notre présence et notre solidarité. Les réseaux sociaux nous permettent aussi de suivre l’actualité. Et c’est heureux. 

À condition que nous restions libres de tous les écrans qui peuvent nous retenir à la surface des choses, dans une immédiateté fascinante qui n’est pas toujours d’une grande aide. 

Ces jours sont l’occasion de lectures nourrissantes, et de l’accueil du silence et du calme comme une chance. 

Il nous faut en effet conjuguer le temps court, celui de l’instant présent que nous devons vivre pleinement et intensément, avec le temps long, temps des réflexions et des mûrissements pour l’avenir, car si nous ne savons pas quand nous terminerons ce confinement, nous savons qu’il y aura un “après”.  

Que sera-t-il ? Nul ne le sait. Que retiendrons-nous de ce qui s’est passé ? Des causes de cette pandémie, et de la manière dont nous et nos concitoyens aurons vécu cette épreuve ? Quels seront les fruits du travail d’intériorité et des changements de priorités ? Déjà peut-on percevoir des questions qui traversent beaucoup de nos contemporains. 

Elles touchent à la confiance, à la responsabilité, à l’engagement, au deuil, et bien sûr au bilan que l’on fait des actions entreprises, et au sens de nos existences. 

Il y a eu un avant Covid19...et il y aura un après  Covid19 ....avec plus de Solidarité et de Fraternité...

Le temps viendra des relectures pour ne pas tourner la page et oublier trop vite, mais pour choisir ce qui est bon pour l’homme, notamment en terme de rythme et de sobriété de vie, de choix politiques, économiques et sociaux.  

L’appel du pape François et du grand-imam d’Al- Azhar à consacrer la journée de ce jeudi 14 mai à la prière, au jeûne et aux actes de miséricorde en faveur de l’humanité pour faire face à la pandémie du Covid- 19, réalise à nos yeux les finalités du verset coranique (Coran Sourate 5 la Table Servie, Verset 48) : 

 « A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Dieu l'avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu'Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes œuvres. C'est vers Allah qu'est votre retour à tous; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez ». 

Dans Son infinie Miséricorde et Sagesse, Dieu a accordé à chaque communauté de la famille d’Abraham « une loi et une voie ». 

Si Dieu l’avait voulu Il aurait établi une seule communauté, une seule loi sacrée et une seule voie spirituelle. 

Mais Il a voulu au contraire diversifier Ses dons en suscitant diverses communautés de foi, de lois religieuses et de voies spirituelles qui toutes proviennent de Lui et ramènent à Lui.

Ses dons sont à la fois une grâce et une épreuve pour les croyants de ces communautés, tant dans la gestion de la vie en conformité avec la volonté divine que dans l’effort de réforme intérieure. 

Dans cette perspective, nul doute que la prière, le jeûne et les œuvres de bien, que le Pape François et le cheikh d'al-Azhar Ahmad al-Tayyeb, nous convient à pratiquer, font partie des meilleurs actes d’adoration permettant à l’homme de se purifier intérieurement et extérieurement, et de se rapprocher de son Seigneur. 

 

En conclusion...En cette période des derniers jours du mois béni de Ramadan...Les bienfaits spirituels de ces œuvres sacrées ne profitent d’ailleurs pas seulement à ceux qui les pratiquent, mais touchent également leur environnement et les créatures qui les entourent. 

 

Je vous remercie de de votre attention.

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 14 mars 2020

le 14 mars 2020 : Assemblée extraordinaire du Conseil des Mosquées du Rhône et le Conseil Théologique des mosquées du Rhône à la M

 

 

 Assemblée extraordinaire du Conseil des Mosquées du Rhône et le Conseil Théologique des mosquées du Rhône à la Mosquée de Décines Charpieu

 

 

Conseil des Mosquées du Rhône (CMR)

et Conseil Théologique des Imams du Rhône (CTIR) 

 

 

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie du coronavirus (Covid-19) et suite aux annonces faites par le président de la république et le gouvernement, le Conseil des Mosquées du Rhône (CMR) et le Conseil Théologique des Imams du Rhône (CTIR), en présence de médecins spécialistes, ont décidé de :
- Ne plus accueillir les fidèles pour les prières quotidiennes dans toutes les mosquées du Rhône,
- Ne plus organiser la prière collective du vendredi,
- Fermer les écoles au sein des mosquées.

 

Cette décision entrera en vigueur le dimanche 15 mars et s’appliquera jusqu’à nouvel ordre. 

 

 

 Nous appelons les musulmans à se remettre totalement en confiance à Dieu et d’implorer le Tout Miséricordieux de préserver notre pays contre cette épidémie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Commentaires

 

johnmarcel  le 30-03-2020 à 05:55:44  #   (site)

A Jakarta 183 fidèles ont été mis en quarantaine après une réunion dans la mosquée Jammi. Ils ont été emmenés par bus sanitaires au village des jeux asiatiques ("jeux olympiques" d'Asie) transformé en hôpital depuis le début de l'épidémie en Indonéie.

 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article