Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le samedi 15 mars 2014

le 15 mars 2014 : Rassemblement contre l'islamophobie, place Bellecour à Lyon...

 

 

 

Le collectif féministe pour l'égalité ainsi qu'une douzaine d'autres associations appellent à des rassemblements dans plusieurs villes de France. Le but est notamment de demander l'abrogation de la loi du 15 mars 2004 dite "sur les signes religieux dans les écoles publiques" jugée discriminatoire par le collectif.

 

 Abedelazziz Chaambi,

président du Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Safia, militante du CRI, dénonce la différence entre la « réelle laïcité »
et la vision qu’en ont les « politiciens ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 De nombreux manifestants mettent en avant les valeurs communes avec les catholiques, particulièrement sur la famille. Plusieurs ont participé à des rassemblements

de la Manif Pour Tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le jeudi 13 mars 2014

le 13 mars 2014 : Le printemps des Artistes à Saint Jacques des Arrêts le dimanche 27 avril 2014...

1ER PRINTEMPS DES ARTISTES

SAINT JACQUES DES ARRETS (RHÔNE)


le dimanche 27 avril 2014

10h30 célébration Eucharistique

par le père

Christian Delorme

avec la communauté paroissiale du Haut-Beaujolais

en l'église du village décorée par Jean Fusaro

 

 

 les pères René Colin et Christian Delorme avec Christiane et Gérard Triboulet (photo bYg)

 

 

 les pères René Colin (prètre à St Jacques des Arrets) et Christian Delorme

préparent la messe des artistes le dimanche 27 avril 2014 (10h30) à St Jacques des Arrêts

en présence du peintre Jean Fusaro auteur des peintures murales (photo bYg 2014)

 

 

 l'église de St Jacques des Arrets Rhone (photo bYg)


 

   Jean Fusaro (photo bYg 2012)

 

 

 

CECILE & JEAN FUSARO

textes lus par le comédien

GERARD GUILLAUMAT


et en présence de nombreux artistes invités

  

12h30 REPAS AVEC LES ARTISTES A L'AUBERGE MUNICIPALE

RESERVATION INDIVIDUELLE OBLIGATOIRE 8 JOURS A L'AVANCE

AUPRES DE SYLVIE CLEMENT 0474046439

aubergedesarrets@free.fr

 

15h visite commentée de l'église décorée par JEAN FUSARO par

BERNARD GOUTTENOIRE

 

 

  Fatima Zohra à l'église de St Jacques des Arrêts signe le livre d'Or (photo bYg juin 2012)

 

 

  "Golgotha en Beaujolais" par Jean Fusaro :
Marie (3e de gauche a droite) prie, livide sous son voile.
 
 
à Saint Jacques des Arrêts une lecture inter-religieuse du "rôle de Marie"

Fatima Zohra, une amie Algérienne, lors de sa visite en l'église de Saint Jacques des Arrêts (juin 2012) devant la peinture de Jean Fusaro, intitulée "Golgotha en Beaujolais" (in choeur à droite)
a déclaré au guide conférencier qui affirmait "Marie livide sous son voile, mains jointes prie, mais
le peintre n'en a pas fait une pleureuse orientale, car elle est perdue dans sa douleur...
", la jeune Musulmane a aussitôt rajouté "Oui Meriem ne peut pas pleurer, c'est son Mektoub, car -tu le sais- elle est confiante, puisqu'elle a admis que l'âme de son fils, est désormais en Gloire auprès d'Allah". Une belle lecture et un bel exemple d'ouverture que Fatima Zohra nous a donné, par son commentaire si juste et très approprié. bYg

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 12 mars 2014

le 10 mars 2014 : Cérémonie religieuse à la primatiale Saint Jean Baptiste à Lyon suite au décès du Monseigneur Abel Cornillon...

Très émouvante cérémonie en la Primatiale Saint Jean le Baptiste à Lyon 5e
ce lundi 10 mars 2014, pour accompagner en sa dernière demeure
Monseigneur Abel Cornillon (1924-2014), qui fut ordonné prêtre à Lyon, en 1951.
il appartenait au Renouveau Charismatique et fut archiprêtre du Rhône vert
aux côtés du Cardinal Albert Decourtray, (avec Monseigneur Pierre Joatton
et le père Daniel Vandenbergh).C'est dire que la célébration Eucharistique
présidée par Son Eminence le Cardinal Philippe Barbarin (Archevêque de Lyon, Primat des Gaules)fut intense et recueillie,mais aussi "festive' puisqu' accompagnée par les Petits chanteurs de Lyondirigés par Jean Francois Duchamp (notamment durant l'Offertoire avec la musique composée par Marcel Godard
oeuvre qui a illustré le film "Des hommes et des Dieux").
 
bYg
 

le père Abel Cornillon lors de son ordination

 

 une des dernières photos de Monseigneurr Abel Cornillon

 

 les pères Jean Lacombe, Daniel Vandenbergh, Max Bobichon et Pierre Yves Marguin
(chargé des relations avec les cultes au cabinet du Sénateur-maire de Lyon)

(photo bYg)

 

 Jean François Duchamp, le père Daniel Vandenbergh et Bernard Yacine Gouttenoire

(photo bYg)

 

  Monseigneur Emmanuel Payen (fondateur de RCF) et Bernard Yacine Gouttenoire
(photo bYg)
 
 Le père Daniel Vandenbergh, proche des moines de Tibhirine (qu'il connaissait pour avoir fait de nombreuses retraites à l'Abbaye de Tamié), a été aumônier de la JOC.
Puis, lorsqu'il était curé de la paroisse St Martin à Oullins, il fut l'un des premiers prêtres catholiques à ouvrir sa sacristie à des amis Musulmans, afin qu'ils puissent prier ensemble. Ceci donc, bien avant la mise en forme de groupes plus structurés comme les Fils  d'Abraham, et bien avant la prise de conscience de la nécessité de l'égalité inter-culturelle et inter-cultuelle proposée dans des mouvements de masse comme la Marche pour l'égalité et contre le racisme en 1983.
le père Daniel Vandenbergh est proche du père  Christian Delorme.
 
(texte de bYg)
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 02 mars 2014

le 02 mars 2014 : Cérémonie Commémorative du 71ème Anniversaire de la Rafle du 1er Mars 1943 à Villeurbanne...

Suite à un attentat contre des Officiers de la Luftwaffe à Paris en février 1943 , le commandement Allemand demande en représailles l'arrestation en France de 2000 juifs .

Le 1er mars 1943 , trois cents hommes sont arrêtés par la milice et par l'armée Allemande d'occupation , soit chez eux , soit sur le chemin de leur travail à Villeurbanne dans un périmètre qui va de la place Grandclément au cours Emile Zola ; Ils sont regroupés au café Jacob , puis dirigés dans la cour de l'Immaculée Conception .

En fin d'après-midi , 180 d'entre eux sont conduits vers la gare d'où ils partent pour Compiègne .

Ils y resteront un mois et demi .

Les associations d'entraide dont Francis Chirat et Andrée Brevet , et les autorités locales de villeurbanne vont demander de leurs nouvelles, ils sont dans l'ignorance du sort qui  leur est réservé .

Une délégation municipale se rendra à Compiègne pour rencontrer les prisonniers .

Rien n'y fait aucun n'est relâché ; C'est à Mauthausen que les 180 raflés de Villeurbanne arrivent en avril 1943 . Deux sur trois trouveront la mort au cours de leur captivité ou dans les mois qui ont suivi leur rapatriement , le camp ayant été libéré le 5 mai 1945.

 

 

Cérémonies Commémoratives du 71ème Anniversaire de la Rafle du 1er mars 1943 à l'angle de la rue du 1er mars 1943 et du cours Tolstoï à Villeurbanne et à l'ex-café Jacob (angle de la rue Léon Blum et du Boulevard Eugène Réguillon),

Cérémonie du souvenir, dépôt de gerbes et allocution devant le monument des Déporté, 4 rue Léon Blum, en présence de Monsieur Louis Croppi (Survivant de Rafle du 1er mars 1943), président de la section de Villeurbanne des déportés-internés de la FNDIRP,

de Monsieur Maurice Odiard (président de l'UFAC du Rhône),

Monsieur Gilbert-Luc Devinaz (Conseiller général),

Madame Pascale Crozon (Députée du Rhône),

Madame Sonia Bove (2e adjointe, Vie associative et Anciens combattants),

Monsieur Gilbert Chabroux (ancien maire de Villeurbanne)

et de Monsieur Jean Paul Bret (Maire de Villeurbanne). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Louis Croppi (Survivant de Rafle du 1er mars 1943), président de la section de Villeurbanne des déportés-internés de la FNDIRP, 

 

Le 1er mars 1943, trois-cents personnes, très jeunes le plus souvent, sont arrêtées et rassemblées par les troupes allemandes au café Jacob, 1 place Grandclément. Centre-quatre-vingt seront emmenées vers le camp de Compiègne, puis, comme ce fut le cas de Louis Croppi, alors âgé de 17 ans, vers les camps de Mauthausen et de Dachau. Soixante-trois d’entre eux seulement en reviendront et quinze ne survivront pas à leur retour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Monsieur Jean Paul Bret (Maire de Villeurbanne)

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article