VEF Blog

Titre du blog : Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix
Auteur : abdelmalik
Date de création : 05-06-2011
 
posté le 21-01-2017 à 00:13:56

le 20 janvier 2017 : Conférence-débat "L'Islam et la République" avec Ghaleb Bencheikh au Centre Culturel de la Vie Associative

 

 

Ghaleb Bencheikh est physicien, théologien et philosophe. Il préside la « Conférence mondiale des religions pour la paix » et appartient au comité de parrainage de la « Coordination française pour la décennie de la culture, de la non-vio- lence et de la paix». Il anime l’émission «Islam» sur France 2 ainsi que «Questions d’Islam» à France Culture. Défenseur de la laïcité et d’un monde fraternel, il est auteur d’ouvrages et d’essais qui invitent à la réflexion sur nos sociétés contemporaines.

 

 

Au-delà des simples réformettes, […], c’est à une refondation de la pensée théologique islamique qu’il faut appeler. […]. En finir avec la «raison religieuse» et la «pensée magique», se soustraire à l’argument d’autorité, dé- placer les préoccupations de l’assise de la croyance vers les problématiques de l’objectivité de la connaissance […]. Les chantiers sont titanesques : le pluralisme, la laïcité, la désintrication de la politique d’avec la religion, l’éga- lité foncière entre les êtres, la liberté d’expression et de croyance, la garan- tie de pouvoir changer de croyance, la désacralisation de la violence, l’état de droit sont des réponses essentielles et des antidotes primordiaux exigés.

G. Bencheikh

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La prise de la parole publique est incantatoire. Nous continuons à vivre sous des mois de plomb.  Le mot "Vivre Ensemble" est un hochet. Que nous soyons ensemble,  je préfère dire,  nous faisons société ensemble.  Halte à l'amalgame,  n'est pas suffisant.  Bien que le mot amalgame soit d'origine arabe.  Comment faire pour sortir par le haut.  L'épreuve est salvatrice. Sortir du discours prophétique,  qu'on laisse place à une intelligence hybride. 

 

 

Le piège nous est tendu, islam,  république et laïcité.  On ne sait plus de quoi ce dont il s'agit.   L'analyse sociologisante, théologique.  Nous avons besoin de tous ces facteurs pour avoir ce vouloir être ou ne pas être.  Il ne faut pas qu'il y aient des "eux" et des "nous". Je ne suis pas sur que notre République soit en mesure de nourrir l'ensemble de ses enfants.

 

 

Une France qui se masque derrière visage hideux du racisme colonial.  Je commencerai toujours par une analyse théologique. Les manquements à la parole donnée,  au désordre. Un beau jour, on nous dira qu'il faut un code de la route islamique.  Montrer ailleurs, que nous pouvons construire une société.  Si la laïcité se veut un principe de liberté. 

La laïcité est un principe juridique.

 

 

La loi ça s'applique selon la volonté du peuple.  On parle de laïcité et d'islam.  La laïcité n'a pas besoin d'être qualifiée.  Ça relève de la science politique, ça sous entend qu'il faut être extrêmement prudent.  Ne l'oublions jamais,  c'est un principe de liberté.  De grâce,  laissons la laïcité comme une voûte commune.  Il y a des difficultés sur le vocabulaire lui même.  

 

 

Comment faire pour que nous nous en sortions ? Dans l'intimité de la conscience,  c'est la liberté de conscience.  Aucune religion au monde ne résistera à la liberté de conscience.  Les versets n'épuise pas la révélation.  Il faut tenir compte de l'entendement humain.  Il y a quatre écoles chez les sunnites.  Nous avons besoin d'une production humaine pour avoir des fondements théologiques.  Faisons confiance à la raison humaine. 

Une rationalité emergente.