VEF Blog

Titre du blog : Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix
Auteur : abdelmalik
Date de création : 05-06-2011
 
posté le 12-11-2017 à 23:58:47

le 12 novembre 2017 : Conférence-débat sur le thème : "Réseaux sociaux, Quel impact sur notre comportement et notre spiritualité "

 

 

  Conférence-débat sur le thème : "Réseaux sociaux, Quel impact sur notre comportement et notre spiritualité "

 Farid Slim est imam de la mosquée Tawba, gérée par le Centre Islamique de Chambéry-le-haut . Il a fait quatre années d'études dans un institut privé à Paris et suivi des cours de sociologie à l'université.  

 

 

 

 

 

 

 

 Présentation par Mahmoud Kalisa

(Imam de la Mosquée Bilal de Saint Fons)

 


 Farid Slim

(imam dela Mosquée de Chambéry le Haut)

 

 

 Avant tout, nous nous devons de remercier, de notre gratitude et de notre reconnaissance envers Allah ( Azeogel ), de nous permettre de nous rencontrer ici,  aujourd'hui au centre Shatibi. 

 

 

 Le thème de ce jour,  ce sont les réseaux sociaux, c'est tout ce qui touche du relationnel,  exception faite de ce qui nous est interdit.  Mais il ne faut pas tomber dans l'exagération.  Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ) ne nous a pas interdit de jouir des choses de ce bas monde,  les bonnes choses qu'Allah ( Azeogel ).  Ça ne veut pas dire que tout est à jeter. Chaque chose,  chaque prescription,  ne nous est pas interdit. Internet est un outil de communication,  sauf si son utilisation dépasse les normes juridiques. 

 

 

 La loi musulmane, va donner la permission de pouvoir exprimer son opinion. Mais devons faire abstraction de notre émotion.  Et c'est ça notre religion. Dieu nous prescrit la justice et la bienfaisance.  Aujourd'hui,  on voit pourquoi notre monde va mal, tous ces états sont les fruits de notre mal être. Peut être que l'on s'est trompé quelque part. C'est important que l'on prenne conscience de cette réalité là. 

 

 

 Internet et les réseaux sociaux, peuvent apporte plus de préjudice que de bienfaits. 

 Avec les réseaux sociaux utilisés à bon escient,  on peut faciliter les relations avec la famille qui est eloignee, alors là,  c'est bénéfique. 

Les réseaux sociaux sont là aussi pour nous permettre de nous exprimer,  c'est un outil d'entraide. On peut chercher tous les avantages que tendent ces outils de communications. 

 

 

 Ces outils sont des passerelles pour communiquer entre les gens et la famille.  

 

Si nous mettons en avant cette noble intention, c'est un bienfait, mais attention,  dans tous ces réseaux sociaux, nous risquons de tomber dans notre ego. 
Parce que la langue,  les mains, les yeux, sont l'état du coeur. Mais lorsque que le coeur est malade,  on s'aperçoit qu'il y a beaucoup de dérives.  Il est là le véritable problème.

 

 

 Nous l'avons vu récemment avec l'affaire de notre frère Tarik Ramadan, on a tout vu,  tout entendu qui sont contraire à l'éthique musulmane.  Il faut délaisser ce qui nous regarde pas.  Du point de vue spirituel,  cela devient plus grave.  Lorsqu'un pervers vient avec une information,  vérifiez là, puisqu'elle peut être une source de regret.  C'est un regret qui risque de nous entraîner dans le tournent et la perdition.  Alors qu'Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ) nous demande de nous interpeller sur l'honneur et l'intégrité d'un croyant.  

 

 

 Allah nous a imposé des règles dans les termes de la communication. La règle de base doit rester sur la présomption d'innocence.  Nous avons une éthique à avoir, ne pas être en contradiction avec notre religion. Ne pas avoir la médisance au quotidien,  cela devient de la calomnie. Aujourd'hui, on se permet la médisance, la calomnie, on agit en fonction de nos coeurs et de l'état à Dieu. Si mon coeur est malade,  je vais m'inscrire dans la conjecture. 

 

 

 O vous qui avez cru,  éloignez vous de la conjecture.  Personne n'est infaillible,  il faut qu'on revienne à l'équilibre et le Coran et la Sunnah sont les outils adéquats qui nous permettent de revenir à l'essentiel. 

 

 

 Il faut qu'on se libère en faisant du dikhr,  il n'y a aucun bien dans les discussions,  si ce n'est que pour faire du bien. Les réseaux sociaux ne sont que les reflets de nos maladies. L'état de nos coeurs nous fait peur.