Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le jeudi 04 décembre 2014

le 04 décembre 2014 : Conférence-débat sur le thème : « Alep : une métropole ottomane déclassée »

 

Conférence-débat à la Maison de l'Orient et de la Méditerranée, Groupe de Recherche et d’Études sur la Méditerranée et le Moyen Orient (GREMMO), Amphi Bénéviste 7 rue Raulin à Lyon 7ème sur le thème : « Alep : une métropole ottomane déclassée »

par Monsieur   Thierry Boissière

(Enseignant chercher au GREMMO)

et Monsieur Jean Claude David (Chercheur associé au GREMMO).

 

 

 Ouvrage publié avec la collaboration du Groupe de recherche et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO), et avec le soutien de la mairie de Lyon.

 « Capitale économique de la Syrie du Nord et seconde ville du pays, Alep a bâti sa prospérité sur un important commerce local, régional et international et sur le dynamisme de ses activités de production. Jusqu’à la fin de l’époque ottomane, elle était le centre d’un arrière-pays commercial qui se déployait bien au-delà des frontières actuelles de la Syrie, se prolongeant vers la Méditerranée et l’Europe, l’Asie centrale, la Péninsule arabique et jusqu’aux côtes occidentales du subcontinent indien. Si au XXe siècle la ville a connu un rétrécissement de cette aire d’influence et une marginalisation politique et économique, elle a retrouvé depuis une vingtaine d’années une certaine prospérité pour deux raisons majeures : d’abord, une collaboration plus ouverte que par le passé avec le pouvoir central et ensuite, son dynamisme et sa capacité à développer des activités commerciales, industrielles et culturelles aussi bien à l’échelle locale que régionale et cela, dans le contexte d’une libéralisation très contrôlée de l’économie syrienne. usqu’en 2011, Alep a ainsi donné l’image d’une ville, sinon florissante, du moins dynamique : c’est un peu ce dynamisme et cette volonté de vivre que décrit cet ouvrage, à travers plus d’un siècle de bouleversements subis ou portés par cette métropole du Nord de la Syrie, condamnée à se recréer et se réinventer sans cesse pour être autre chose qu’un simple satellite de Damas. L’ouvrage réunit les contributions d’une vingtaine de chercheurs appartenant à diverses disciplines – géographie, histoire, anthropologie, sociologie, mais aussi architecture ou encore urbanisme. Il a pour ambition de saisir comment se fabrique et fonctionne la ville d’Alep, comment se forment et se transforment ses espaces et ses territoires ainsi que les réseaux que cette ville projette et alimente à l’extérieur.

 

 

 

  Thierry Boissière

 

 Maître de conférences, Université Lumière Lyon 2, Faculté d'anthropologie et de sociologie

 

  • Anthropologie urbaine ; anthropologie économique
  • Anthropologie des sociétés du Moyen-Orient.
  • Villes et sociétés citadines ; mutations et dynamiques urbaines ; jardins et agriculteurs urbains ; rapports urbains à la nature.
  • Activités économiques informelles ; identités, rapport au travail et représentations de soi ; pauvreté et précarité ; stratégies sociales liées à la précarité économique ; mobilisations des ressources et liens sociaux.
  • Transactions, réseaux et espaces marchands dans les villes du Proche-Orient; nouvelles formes de consommation au Moyen-Orient.
  • Mobilisations politiques et guerrières dans la Syrie révolutionnaire.

 

Jean Claude David

  • Chargé de recherche (CR1) CNRS
  • Études de géographie à Lyon et thèse de troisième cycle sur les paysages urbains d’Alep (Syrie).
  • Travail en Syrie de 1968 à 1972 comme stagiaire puis expert à la Municipalité d’Alep, participant à l’élaboration du nouveau Plan Directeur de la ville, puis à l’aménagement et à la protection de la ville ancienne.
  • Pensionnaire scientifique de l’Institut Français d’Études Arabes (IFEAD) de Damas entre 1977 et 1983 pour des recherches sur les villes du Proche-Orient, combinant les approches du géographe avec celles de l’historien et du spécialiste de l’histoire de l’architecture et des espaces urbains.
  • Chercheur au CNRS à Lyon depuis 1985.

 

 

 

 

 

 

 

 Jean Claude David

 

  Thierry Boissière

 

 

 

 Jean Claude David

 

Thierry Boissière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le mercredi 03 décembre 2014

le 03 décembre 2014 : Conférence-débat sur thème : « Embargo militaire sur Israël"par Patrice Bouveret "

 

 

Réunion mensuelle du Collectif 69 (comité de soutien au peuple palestinien)

à la Bourse de Travail Place Guichard à Lyon 3ème

avec une Conférence-débat sur thème :

« Embargo militaire sur Israël - Éléments de la coopération entre la France et Israël ? » par Patrice Bouveret (de l’observatoire des armements)

Créé en 1984 à Lyon, sous le nom de Centre de Documentation et de Recherche sur la Paix et les Conflits (CDRPC), l’Observatoire des armements a pour objectif d’étayer les travaux de la société civile sur les questions de défense et de sécurité et ce, dans la perspective d’une démilitarisation progressive.

Et de Jérôme Faynel (président du Collectif 69 de Soutien au peuple palestinien).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le mardi 02 décembre 2014

le 02 décembre 2014 : Conférence-débat sur le thème : « Sens et Interprétations du rêve. De la Psychologie au Talmud »

 

 

Conférence-débat sur le thème :

« Sens et Interprétations du rêve. De la Psychologie au Talmud »

 

 

par Hanania Kabalo (Psychologue clinicien)

à l'Espace Hillel 113 bd Marius Vivier Merle à Lyon 3ème.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires

 
 
 
posté le lundi 01 décembre 2014

le 30 novembre 2014 : Conférence-débat : sur le thème : « La mort : pourquoi veut-on l'écarter de la vie ? » par Mohammed Minta

 

 

Conférence-débat à l'initiative de l'association « L'Ouverture », à la Maisons des Syndicats, 17 rue Georges Bizet à Valence, sur le thème :

« La mort : pourquoi veut-on l'écarter de la vie ? »

par Cheykh Mohammed Minta (Diplômé de L'Université de Médine, Imam de la Mosquée de Décines-Charpieu et enseignant au centre de formation Shatibi de Lyon, auteur de plusieurs ouvrages sur la spiritualité)

et Cheykh Abdallah Dliouah (Imam de la Mosquée de Valence).

 

 

 

  Cheykh Mohammed Minta

 

 

 

  Cheykh Mohammed Minta

 Sourate 3
AL-IMRAN (LA FAMILLE D'IMRAN)

 

  Cheykh Abdallah Dliouah

 

  Cheykh Mohammed Minta

 

 185. Toute âme goûtera la mort. Mais c'est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté du Feu et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n'est qu'un objet de jouissance trompeuse.

 

 Cheykh Abdallah Dliouah

 

  Cheykh Mohammed Minta

 

 

 Cheykh Abdallah Dliouah

 

Cheykh Mohammed Minta et Cheykh Abdallah Dliouah

 
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article