Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le dimanche 20 mai 2018

Le 20 mai 2018 : Conférence du Ramadan « Doit-on suivre une école juridique de nos jours ? » par Luqman Citaq (Imam de la Mosquée

 

 

Conférence du Ramadan

« Doit-on suivre une école juridique de nos jours ? »

par Luqman Citaq

(Imam de la Mosquée Eyup Sultan de Vénissieux)

à la Mosquée Othmane de Villeurbanne 

 

 

 

 

 

 

 Vous devez obéir à Allah et à son Messager le Prophète ( Sallallah Aleyi Wa Salem ). Dans le droit musulman, il y a, d'abord le Coran,  qui est la parole de Dieu et ensuite,  il y a les hadiths,  ce sontles paroles du Prophète.

 

 

 Quand nous sommes en groupe,  la oumma, la force de la vérité est plus importante que quand on est seul. Le consensus fait parti des droits musulmans,  cela veut dire que tous les versets,  tous les hadiths étaient contestés. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 En dehors du consensus,  on ne peut pas être infaillible.  Nous sommes tous faillibles.  À l'époque,  avoir accès aux hadiths était très difficile. Les compagnons du Prophète ( Sallallah Aleyi Wa Salem ) ont commencé à diverger sur la nature des hadiths. 

 

 

 Ce qui a causé la divergence,  c'était aussi sur l'authenticité des hadiths.  Dans un verset du Coran,  il est dit que chacun est responsable de soi même.  Il en est de même pour nos péchés. 

 

 

 Il y a une méthodologie de l'approche pour comprendre le Coran et le droit musulman.  Il y avait une divergence entre les savants.   

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le dimanche 20 mai 2018

Le 20 mai 2018 : Les Rencontres Interreligieuses du Ramadan à la Grande Mosquée de Lyon sur le thème « Croire pour soi ou croire p

 

 

 Les Rencontres Interreligieuses du Ramadan à la Grande Mosquée de Lyon sur le thème « Croire pour soi ou croire pour les autres ? »

 


 La Grande Mosquée de Lyon organise des conférences inter-religieuses durant tout le mois de Ramadan tous les dimanches de 14h30 à 16h30

à la Grande Mosquée de Lyon.

 

 

 

 

 

 

 Récitation coranique 

 

 

 Présentation par Kamel Kabtane (Recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Président de l'institut Français de Civilisation Musulmane)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Karim Ifrak

(Chercheur au CNRS et spécialiste de l'histoire de la vie et de la pensée des mondes musulmans)

 

 

 Croire pour soi ou croire pour les autres. Qu'est ce que c'est croire pour les autres, pas seulement pour les questions religieuses, mais aussi dans le domaine politique,  c'est un fait, on ne peut pas le nier.  Cette façon de croire pour les autres n'est pas anodine,  de façon consciente ou de façon inconsciente.  Même le fait de croire pour les autres d'une façon négative,  en sachant que l'on respecte ceux qui ne  orient pas.  

 

 

Dans la tradition islamique, c'est la notion de croire,  il y a d'abord le croire avec sincérité,  elle est très importante.  Il y a la Taqwa,  il y a ce respect d'amour d'une façon consciente et sincère.  Quand n'est plus dans le croire,  c'est le faire croire,  c'est l'équivalent de croire pour les autres.  C'est de l'hypocrisie,  c'est la notion du double visage, il y a ceux qui sont dans la croyance pour qu'on les regarde.  La notion de la sincérité n'existe pas. 

 

 

 La duplicité,  on n'est pas sincère avec les gens, et on ne l'est pas avec soi même.  Il y a d'autre notions dansle croire,  cette chose qui est intangible avec la rationalité cérébrale avec l'âme et le coeur.  Dans la Qur'an nous avons des personnes qui nous montre l'exemple avec les prophètes.  

 

 

 Quand on croit avec des preuves à l'appui,  croire,  à la mort,  croire à la résurrection.  La foi c'est quelque chose qui monte et qui descend,  tout simplement parce que nous sommes humain.  Nous sommes traversé par des faiblesses et des doutes.

 

  

 


Le père Christian Delorme

(Délégué épiscopal pour les relations interreligieuses) 

 

 

 Le thème proposé est vaste et mérite que l'on s'y attarde,  qu'est ce que c'est :  croire ? Croire,  équivaut avoir la foi,  c'est croire en Dieu. 

 

 

 C'est une doctrine qui demande à avoir la foi dans le credo, c'est une attestation de foi qui vient des témoignages de nos nobles prédécesseurs. Ce credo qui nous différencie des mondes juifs et des mondes musulmans.  C'est le dynamisme interne de la vie de Dieu. Pourquoi est ce que je crois,  parce que je crois dans la tradition des mes origines. 

 

 

 La foi ne demande non pas seulement par tradition,  mais croire en un seul Dieu,  croire dans sa doctrine,  croire de cette certitude intérieure,  c'est un dépôt qui a été placé en moi.  Pourquoi certains qui ont la foi naturellement et ceux qui disent, je n'y arrive pas.

 

  

Croire,  parce que ?  La foi c'est une relation à Dieu.  J'aime Dieu parce qu'il est Dieu.  Jésus parlera du royaume de Dieu et de sa vie éternelle.  Aujourd'hui, c'est la fête de la Pentecôte, cette fête chrétienne,  croire pour soi ou croire pour les autres. 

 

 

 


 Étienne Tissot

(Président du Conseil du Consistoire de l'Église Protestante)

 

 

 Pour nous la foi,  c'est un acte majeur,  c'est une rencontre en Dieu et l'homme.  C'est un sentiment de paix intérieur.  C'est une conversion de coeur pour acquérir la foi.  Nos origines culturelles nous obligent à avoir la foi des nos parents. 

 

 

 Avant de donner le baptême à une personne qui veut se convertir au protestantisme,  il y a un long parcours sur son attachement à la foi. Le "Je crois en Dieu le père tout puissant",  a une puissance qui est très importante dans l'aspect de témoignage et l'aspect de transmission. 

 

 

 Être une église de témoin. C'est du témoignage sans prosélytisme,  et en ce jour de la Pentecôte,  c'est tout un témoignage de la parole de Dieu.  Nous chrétiens,  nous sommes frères en Christ, l'église c'est la communauté des croyants,  nous protestants,  nous sommes frères avec les juifs et les musulmans. 

 

 

La fraternité,  devient universelle,  au même titre que la charité est aussi universelle.  Croire pour soi est fondamental, mais aussi croire pour les autres et avec les autres.   

 

 

 


 Yahia Christian Bonaud

(Islamologue traducteur et commentateur du Saint Coran)

 

 

 Croire,  c'est la notion de fidélité,  c'est une adhésion mentale et sentimentale.  La croyance,  ou les croyances théologiques et sentimentales,  adhérent, ce ne sont pas des choses que l'on fait par choix. Il n'y a pas de contraintes en religion.

 

 

 On ne peut pas contraindre quelqu'un qui ne croit pas et ne pas mettre en doute ceux qui pensent autrement. Cette foi qui nous habite,  vient elle de l'intérieur ou vient elle de l'extérieur ? 

 

 

 Il ne fait aucun doute que notre foi nous vient de nos pays traditionnels.  Nous avons des canaux de transmission en fonction des croyances que nous pouvons avoir. 

 

 

 endant des milliers d'années,  nous avons lu la Thora,   Bible et le Coran, mais aujourd'hui,  sommes nous capables de faire un réexamen du degré de notre foi pour croire et Croire avec les autres.  Il faut se forger pour croire par soi même.  Ce genre de de formation s'impose de nos jours.

 

 

 

  
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 19 mai 2018

le 19 mai 2018 : Conférence du Ramadan à la Mosquée Errahma de Villeurbanne « Ramadan, comment en profiter pour se ressourcer spir

 


 Conférence du Ramadan à la Mosquée Errahma de Villeurbanne « Ramadan, comment en profiter pour se ressourcer spirituelllement ? »

par Abdallah Dliouah (Conférencier et Imam de la Grande Mosquée de Valence)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Ramadhan représente pour tous les musulmans pour effectuer un cheminement vers le changement, par rapport à nos mauvaises habitudes.  Nous avons 2 objectifs,  d'abord,  le jeûne,  c'est de se rapprocher d'Allah pour avoir sa piété.  La vie est un voyage.  Ensuite,  c'est la reconnaissance envers Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ). Notre habitude,  c'est de manger,  c'est de se nourrir,  c'est un bienfaits d'Allah ( Wa azeogel ).  Jeûner,  c'est une épreuve qu'il faut prendre comme un bienfaits.  Il faut changer sa foi,  réformer sa foi. 

 

 

 Est ce que notre foi est assez profonde dans mon coeur.  Elle est là pour se rapprocher d'Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ) pour avoir une confiance totale dans mon coeur.  Quand je crois au jour du jugement dernier,  est ce que ma foi va me donner la quiétude. Quand je crois au destin,  est ce que ma foi est reconnaissante.  Notre foi est versatile,  elle augmente ou elle diminue. Nous devons profiter de ce mois de Ramadhan pour la renforcer par l'épreuve du jeûne.   

 

 

Il ne faut jamais prendre le destin de Dieu comme étant une fatalité. La science d'Allah est exclusive à Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ).  N'invoquer le destin de Dieu,  mais c'est à nous d'agir.  Il faut entretenir sa foi régulièrement,  en lisant le Coran,  en allant à la Mosquée,  avoir de bonnes fréquentations. L'islam n'est pas une religion individuelle,  mais nous la réalisons ensembles,  il faut le faire en groupe.  C'est comme ça que la foi progresse,  en restant en groupe.  Plus tu t'isoles, plus shaytan vient vers toi. Il faut lire le verset du trône,  car ce verset résume la foi que nous avons en Allah.  

 

 

 Nous sommes par nature,  faible. C'est Allah qui nous appelle a lui demander notre guidance,  afin qu'il nous guide vers le droit chemin. 

 Transmettre la foi à nos enfants,  c'est un devoir, de la transmettre aux nouvelles générations.  Ce n'est pas seulement la nourriture et l'habillement qui vous éduquer ton enfant,  mais il faut lui transmettre ta foi spirituelle.  

L'essentiel de la foi, c'est d'avoir l'amour que nous avons en Dieu.  
Il y a les actes d'adoration,  c'est la prière. Nous avons besoin de nous appliquer dans le déroulement de nos prières.  Et puis, il y a les prières surerogatoires, surtout quand elles sont faites en fin de nuit.  
Il faut apprendre l'arabe pour avoir la facilité de comprendre les termes du Qur'an.  

 

 

 Il faut faire des douas, ce sont des douas qui doivent être faites avec conviction.  Ramadhan nous apprend à nous confier à Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ).  Il nous demande de l'implorer avec humilité.  Douas,  c'est la ibada,  c'est montrer sa faiblesse.

 

 

 Il faut changer notre comportement.  Le musulman doit être cohérent dans sa démarche vis à vis d'Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ), on doit faire un bilan de notre comportement quotidiennement.  Maîtriser sa colère en cette période du mois de Ramadhan. 

 

 

 Le jeûne est là pour nous aider à développer sa pudeur,  être généreux,  partager ce qu'Allah nous a donné.

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 19 mai 2018

le 19 mai 2018 : Conférence du Ramadan à la Mosquée de Décines « Le Printemps des cœurs du musulman » par Farid Slim (Conférencie

 

 

Conférence du Ramadan à la Mosquée de Décines-Charpieu « Le Printemps des cœurs du musulman » par Farid Slim (Conférencier et Imam de la Mosquée de Chambéry le Haut) 

 

 

 

 

 

 

 Récitation Coranique 

 

 

 

 

Conférence traduite en langage des signes pour les frères et soeurs sourd-muets 

 

 

 

 

 Quand on règne dans les bienfaits d'Allah ( Wa azeogel ),  on ne peut que le remercier, si on se réunit dans sa miséricorde.  C'est aussi de le remercier pour avoir permis de nous réunir dans cette belle et nouvelle Mosquée de Décines Charpieu.  Si Allah nous veut du bien, c'est parce qu'il nous aime.  

 

 

 Celui qui accomplit un acte surerogatoire durant ce mois de Ramadhan,  Dieu le récompensera et lui pardonnera ses péchés.  En cette période,  les portes du paradis sont ouvertes et les portes de l'enfer son fermées.  Ce mois béni de Ramadhan avec la lecture du Qur'an, c'est une guidance pour les gens pieux.

 

 

 Celui qui lit une lettre du Qur'an, cest comme si, il faisait une bonne action, il lui sera multipliée par 10.  Ceux qui sont proches d'Allah ( Wa azeogel ),  ils sont dans une telle baraka, par la lecture du Qur'an.  Il n'y a rien de meilleur que de réciter ou d'écouter, où de faire du dikhr , car Allah ( Soubhanallah Wa ta Allah ) nous élève dans les degrés qui mènent au paradis.  

 

 

 Le Coran ne se lit pas occasionnellement pendant ce mois béni de Ramadhan,  il faut le lire tout le long de l'année pour obtenir la satisfaction d'Allah ( Wa azeogel ). Par sa Récitation, comment ne peut on pas avoir une joie du coeur.  Lisez le Coran,  car il sera un intercesseur pour entrer au paradis, mais il te permettra de faire sortir 10 personnes de l'enfer.  

 

 

 Le Coran nous permet d'obtenir la noblesse . Les nobles de la communauté,  ce sont les lecteurs du Coran.  Qui sont les gens d'Allah ? Ce sont ceux qui lisent le Coran.  

 

 

 Le Coran est un signe d'excellence,  mais il est aussi une paix.  C'est la quiétude,  ceux qui se réunissent pour la lecture ou la Récitation.  C'est important que nous lui accordions une place particulière,  nous permet d'obtenir des trésors inestimables.  Celui qui ne le lit pas,  il n'a rien.  C'est un trésor qui te guide dans cette vie d'ici bas.  

 

 

 Celui qui se rend le matin à la Mosquée et qui lit un, deux ou trois versets du Coran, les mérites sont immenses.  Apprendre un verset du livre d'Allah ( Wa azeogel ),  c'est meilleur que dounia,  c'est meilleur que de faire 100 unités de prières.  Ce livre est un printemps pour nos coeurs. 

Il faut faire un effort pour lire tout au long de l'année,  pas seulement dans la lecture,  mais aussi dans compréhension,  mais aussi dans la méditation.   C'est Allah qui nous parle,  faire que ce livre devienne un compagnon durant ce mois de Ramadhan.  

 

  
Celui qui le récite aura un mérite plus important que celui qui l'écoute.  
Lire le Qur'an en français,  c'est un tafsir. La meilleure façon de le lire,  c'est en arabe, puisque que le Qur'an a été révélé en langue arabe.  C'est en asseyant, en toute humilité à la Mosquée,  auprès des gens du savoir,  que nous pouvons apprendre. Le fikr,  c'est une généralité,  c'est une règle générale.  Il faut s'imprégner de la parole d'Allah.

 

 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article