Faire ensemble, vivre ensemble, agir pour la Paix

« Si Dieu l’avait voulu, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il a voulu vous éprouver par le don qu’il vous a fait. Cherchez à vous surpasser les uns et les autres par les bonnes actions. Votre retour à tous se fera vers Dieu, il vous éclairera au sujet de vos différends » (Sourate 48-verset 5).

posté le lundi 24 octobre 2016

le 24 octobre 2016 : Conférence-débat "Radicalisation de l’Islam ou islamisation de la radicalisation ?" à l'Université Jean Mouli

 

 

 Radicalisation de l’Islam ou islamisation de la radicalisation ?

 

 

 Projection du film La chambre vide de Jasna Krajinovic, en présence de Saliha Ben Ali, créatrice de l’association S.A.V.E. Belgium. Dans les pas de Saliha, mère d’un jeune djihadiste mort en Syrie, ce portrait sensible fait résonner la douleur des familles de «radicalisés », aujourd’hui inaudible.

 

 

 

 

Cette projection est suivie d’une conférence-débat animée par

Rachid Id Yassine, né en 1981 au Maroc dans la région du Souss-Massa,

est un sociologue et anthropologue, intellectuel et universitaire franco-marocain, chercheur au LASPAD de l'université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal : 

Extrémismes violents et logiques identitaires : le « jihadisme » est-il religieux ? 

 

 

Quelle est la place de la religion et du religieux,  qu'est le djihad ? 
La radicalisation n'est pas un concept scientifique.  C'est une action violente,  

 

Le radicalisme est une question de positionnement et de jugement, 

c'est politique.   

 

 

 Le djihadisme est une violence illégitime.  Précautions sémantiques,  pour être pragmatique,  plus on parle des dangers de l'islam radical.  On aura les tenants du tout religieux et les tenants tout politique.  Les religions et l'islam ne sont que des instruments politiques pour la répartition du pouvoir.  Dès lors,  la religion est secondaire, on veut que l'islam soit le problème. 

Le djihadisme est à la fois religieux et politique.

 

 

 Les portraits des jeunes occidentaux qui se radicalisent,  ont une très faible instruction religieuse et de la maîtrise de la langue arabe.  C'est le destin de l'individu lui même qui est en cause. Malgré la diversité des l'islam vécu,  avec de plus en plus de femmes,  de plus en plus de convertis peuvent-ils se laisser séduire pour devenir quelqu'un,  quelqu'un qui compte ? 

 

 

L'état islamique DAESH,  recrute sans demander de CV.  
Dans notre cas, c'est l'identité sociale et politique des jeunes qui peuvent se laisser séduire.  Quand on veut faire la guerre,  on sort le livre, quand on veut faire la paix on sort le livre.  
C'est bien l'islam qui est en cause.  
Les acteurs sociaux,  assistantes sociales,  éducateurs, les travailleurs sociaux,  ce sont eux qui sont en première ligne pour venir en soutien auprès des familles et prévenir

 

Aujourd'hui l'état islamique nous fait peur 

 

 

 

 

 

 

Saliha Ben Ali - fondatrice de S.A.V.E. BELGIUM - Society Against Violent Extremism

 

S.A.V.E. BELGIUM - Society Against Violent Extremism,

fondé par Saliha Ben Ali, est une association sans but lucratif ayant pour objet la lutte contre toutes formes de radicalisation violente.

Elle est basée à Bruxelles.

 

 

 Dans les pas de Saliha, mère d'un jeune djihadiste mort en Syrie, ce portrait sensible fait résonner la douleur des familles de "radicalisés", aujourd'hui inaudible.

En août 2013, du jour au lendemain, Sabri, le fils de Saliha, a quitté leur maison confortable de Bruxelles pour partir en Syrie "faire le djihad". Il avait 19 ans. Trois mois plus tard, ses parents, ses frères et sa petite soeur ont appris tout aussi brutalement son décès "présumé", puisque la mort des jeunes Européens enrôlés par Daech et disparus en Syrie n'est pas reconnue par les États dont ils sont ressortissants. De Sabri, que sa famille dévastée continue d'aimer et de pleurer, ne reste qu'une chambre vide, peuplée de souvenirs déconnectés du combat mortifère qu'il a embrassé. Face à ce deuil difficile, Saliha et son mari se lient avec d'autres personnes dont les enfants sont partis en Syrie, en France et en Belgique. Ensemble, ils s'épaulent, cherchant à comprendre comment leurs fils et filles ont pu si rapidement couper des liens qui, pour les parents, se sont transformés en plaie vive. Du Parlement belge aux classes de lycée, Saliha prend la parole pour témoigner de son deuil et agir, à sa manière, contre les réseaux djihadistes. Luttant contre l'ostracisme qui frappe les familles, elle dénonce aussi le "laxisme" des autorités vis-à-vis des recruteurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jasna Krajinovic - réalisatrice

Après avoir étudié la littérature, Jasna Krajinovic a rejoint l’Académie du Film de Slovénie. En 1999 elle est diplômée de l’INSAS à Bruxelles et commence son travail de documentariste avec les frères Dardenne.

 

 

 Dans un double mouvement, Jasna Krajinovic filme son intimité avec les siens, et la suit dans ses rencontres publiques. Avec tact et sensibilité, elle nous permet d'entendre et de comprendre une douleur devenue difficilement audible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 22 octobre 2016

le 22 octobre 2016 : Café-débat "Islam de droite, islam de gauche ? à la Mosquée Othmane à Villeurbanne

 

 

 

 

Islam de Droite et Islam de Gauche

avec Hafid Sekhri et Camel Bechikh,

présentateur modérateur : Djilali Elabed.

  

 

 

 

 Djilali Elabed 

(Enseignant en sciences économiques et sociales)

 

 

 

 

 

 

 Camel Bechikh,

(Président de Fils de France)

 

 

Hafid Sekhri,

(Président du conseil de quartier de La Duchère

et Conseiller du 9e arrondissement)

 

 

Le terme de la conférence serait si c'était musulmans de droite, musulmans de gauche. Le conservatisme,  c'est l'héritage catholique de nos parents. Il faut faire le lien entre la doctrine libérale et je me sens légitimiste et conservateur. 

 

 

Un service public de qualité et performant.  La méritocratie,  on ne réussit pas contre les autres,  mais on réussit avec les autres.  Réduire la France à la fille aînée de l'Église,  c'est réducteur.  Il faut récrire le récit national.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La droite hérite de valeurs conservatrices.  Le droit de vote,  dans un pays, où peu demander facilement la nationalité,  me semble de mettre en place,  je ne vois pas pourquoi,  quand on est étranger on puisse voter sans avoir la nationalité.  

 

 

 

 

 

 

 Avoir la double nationalité,  me semble être en difficulté,  ce n'est pas acceptable.  L'immigration est une douleur instance pour ceux qui fuissent leur pays.  Ce qui produit des souffrances immenses. Ce sont des contraintes économiques,  c'est le libéralisme qui est de ces catastrophes humaines.  Ça handicape les pays. 

 

 

 

 

 

 

Il y a ce passé colonial qui dure depuis trop longtemps. Il ne faut pas réduire le contexte à France Maghreb.  Etre progressiste,  c'est de pouvoir voter aux élections locales et européennes.  Ce n'est pas nous ramener dans une certaine époque qui sont antérieures à nos droits.

 

  

Quand je parle de droite,  je parle des valeurs de droite.  Jusqu'où va ton aller pour outrepasser les valeurs éthiques que nous avons hérité de nos parents.  Les valeurs societales musulmanes se retrouvent chez ceux qui sont contre les musulmans.  Le premier parti dans les quartiers sensibles,  c'est l'abstentionnisme. Nous avons vraiment loupé des pans entiers de l'histoire de France.  Il ne faut pas désespérer. Pendant des années, on nous a fait croire à des valeurs républicaines avec SOS Racisme,  comment en ayant une docilité bienfaisante,  bien pensante, ce qui produit une réaction épidermique. 

Il faut que nous  ayons un islam purement français.

 

 

 

 

 Ici à Lyon,  on n'a pas entendu parler de l'entre-connaissance pour tous. Personne ne vous contraint à accepter l'orientation sexuelle des citoyens.  Le droit naturel est humain.  Nous sommes dans un doping social,  on tire les gens vers le bas.  Nous avons, ici en France, la chance de partager avec plus de 55 nationalités différentes.  Le regroupement familial est un vrai parcours du combattant. L immigration est une nécessité démographique.  C'est un grand apport pour notre pays.  Obtenir la nationalité française,  ce est le parcours du combattant,  ce n'est pas si facile que ça.  La France est pays d'immigration avec toute sa richesse de diversité.  L'identité de la France est d'abord politique.  L'état de droit,  c'est l'identité de la France,  liberté égalité,  fraternité.  C'est fondamental, qu'est le principe de laïcité. 

Il faut avoir un discours pluriel.  

 

 

 

 

 

 

  Abderrahmane Ait Rabah

 

 

 

 

François Lafaye

 

 

 François Lafaye

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
posté le samedi 22 octobre 2016

le 21 octobre 2016 : Concert Caritatif au profit de l'Education des Enfants Syriens au Double Mixte à Villeurbanne

 

 

 

 

 

 

 

 

 Récitation Coranique 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation par Chafik

 

 

 le chanteur Abderhamane 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 le chanteur Klalid Belhrouzi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

avec ses accompagnateurs musiciens 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 le chanteur Moussa Mustapha 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

le Cheykh Abou Omar (Imam de Paris la Défense)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                       

  

 
 


Commentaires

 
 
 
posté le vendredi 21 octobre 2016

le 20 octobre 2016 : Femmes et Pouvoir, de l'ombre à la lumière à l'Université Catholique de Lyon.  Campus Saint Paul. 

 

 

 

 

 Femmes et Pouvoir, de l'ombre à la lumière. Université Catholique de Lyon.  Campus Saint Paul.  Amphithéâtre Aristote. 

 

 

Créée en 2010,  Supplément dame est une association qui réunit des femmes et des hommes qui s'engagent pour une juste place des femmes dans l'économie et la société. 

 

  

 Dans l'économie,  Supplément dame encourage l'entreprenariat féminin et l'ascension des femmes à des postes à responsabilités. 

Sur le plan societal,  Supplément dame se positionne auprès des pouvoirs publics et des entreprises comme un référent sur les questions d'égalité femmes-hommes. 

 

 

 Ce pôle Think Tank est l'une des activités de Supplément dame.  

 

Cela correspond au souhait de l'association d'être dans une posture de réflexion et/ou de propositions sur des thèmes qui lui sont chers,  toujours dansune démarche respectueuse et inclusive.  
Ensemble,  faisons bouger les lignes. 

 

 

 Benoît Froment 

(Directeur du service partenariats dd l'UCLy)

 

 

 

 
Danièle Broudeur (Psychologue,  responsable de la formation de médiation familiale et Directrice adjointe de L'Institut des Sciences de la Famille)
 
Françoise Nauts (Pdg d'Elantiel et Présidente de Supplément dame)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soirée animée par Eve Maillet (Vice présidente de Supplément dame et fondatrice associée de Home Cluster Spirit).

  et

Yvan Palisse (Business Développer,  membre de Supplément dame)
 

 

 

 

 Eve Maillet 

(Vice présidente de Supplément dame et fondatrice associée de Home Cluster Spirit).

 

 

 Eve Maillet 

(Vice présidente de Supplément dame et fondatrice associée de Home Cluster Spirit).

 

 

 

 

Yvan Palisse 

(Business Développer,  membre de Supplément dame)

 

 

 Yvan Palisse 

(Business Développer,  membre de Supplément dame)

 

 

 Yvan Palisse 

(Business Développer,  membre de Supplément dame)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Camille Chuzeville 

(Chargée de Mission RH/Diversité chez Orange Centre Est

et Membre de Supplément dame)

 

 

 

 

 

 

 

 

 Fouziya Bouzerda 

(Adjointe au Maire de Lyon,  Déléguée au Commerce,  à l'artisanat et au Développement économique,  Conseillère déléguée a l'insertion par l'activité économique à la Métropole de Lyon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                     Marie Françoise Potereau 

                     (Conseillère inter-fédérale au Ministère des Sports)

 

 

 

 

 

 

Nathalie Pradines 

(Présidente de Comadequat et Vice Présidente de la CCI Lyon Métropole)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Mathilde Dubesset 

(Maîtresse de Conférence d'Histoire à l'IEP de Grenoble et intervenante à l'UCLy)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Bernadette Angleraud 

(Professeure en classe préparatoire et intervenante a l'UCLy)

 

 

 

 

 

 

 

  
 


Commentaires

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article